Vendredi 23 Février 2018
(Pressafrik 20/06/13)
En collaboration avec le réseau des parlementaires pour la protection de l’environnement au Sénégal (REPES), le Cabinet Ingénierie (IDEV), ex-senagrosole continue ses activités. Hier, mercredi ils ont effectué une visite de terrain. Le départ a eu lieu le matin à 10 heures 15 minutes à l’Assemblée nationale. Un visite qui a permis aux agriculteurs d’échanger avec le réseau des parlementaires pour la protection de la REPES au Sénégal sur les perspectives de l’activité agricole a suscité la réflexion sur les mécanismes politiques de sauvegarde des activités agricole dans la région. Permettant également d’arriver à la sécurité des terres existant qui selon les agriculteurs reste une condition sine qu’a none pour le maintien de l’activité agricole à Dakar. A 11 heures...
(Sud Quotidien 20/06/13)
Les importateurs et producteurs de la filière riz de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest se réunissent depuis hier mercredi à Dakar pour échanger sur la problématique des importations de céréales. L’atelier qui prend fin ce vendredi devra déboucher sur des propositions concrètes visant à encourager la production locale. D’ici à 2020, les projections chiffrent entre 6 à 10 millions de tonnes de riz que l’Afrique de l’ouest, en forte croissance démographique, devra importer pour se nourrir. Conséquence, la récurrence des crises alimentaires surtout dans la région du Sahel. Pour renverser la tendance, les importateurs et producteurs de riz de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se penchent sur la question depuis hier, mercredi 19 juin et...
(Enquête 20/06/13)
Le diagnostic de la lettre de politique sectorielle de développement, présenté hier, au cours d’un atelier de validation, relève plusieurs contraintes qui ne favorisent pas le développement économique et social. Le ralentissement de la croissance économique est lié à un bon nombre de contraintes. C’est ce qui peut être retenu du diagnostic de la lettre de politique sectorielle de développement du ministère de l’Économie et des Finances dont la validation fait depuis hier à Dakar l'objet d'un atelier. Il ressort que la situation macro-économique est marquée par une croissance moyenne annuelle de 5% entre 2000 et 2005. Mais, cette croissance a dégringolé à moins de 4% à partir de 2006. Selon la note de présentation, c’est à partir de 2012-2013...
(Sud Quotidien 20/06/13)
Le Sénégal ne serait plus le modèle qu’il incarnait en matière de protection et de promotion des droits de l’homme. Notre pays qui a perdu sa cote A est placé dans la catégorie B. Aussi, serait-il menacé de relégation au Statut C, si l’on n’y prend garde du fait des nombreux coups portés à la question, ces dernières années. «En tant qu’institution nationale de protection des droits de l’homme, nous avons eu pour la première fois la cote A en 2000. Mais nous avons régressé pendant 12 ans. » Ce qui fait que «nous nous sommes retrouvé avec la note B, et nous sommes menacé de relégation au statut C». C’est le président du Comité sénégalais des droits de l’homme...
(Pressafrik 20/06/13)
Poursuivis pour association de malfaiteurs, embarquement clandestin et violation de la zone maritime dans le cadre de l’arraisonnement d’un navire de guerre sur les côtes sénégalaises, l’ex-Directeur Général de la Police Nationale (DGPN ), Moustapha dit Toto Sarr et ses complices notamment l’hommes d’affaires libanais, Samir Mourad pourraient enfin être fixés sur leur sort aujourd’hui. En effet, Toto Sarr et ses complices mis aux arrêts le 12 juin dernier avaient bénéficié d’un retour de Parquet puis de la liberté provisoire avant que leur dossier ne soit renvoyé au 20 juin lundi dernier. N’ayant pas eu la même chance, quatre britanniques membres de l’équipage du navire en question ont été mis sous mandat de dépôt le 12 juin dernier. Dié BA...
(Enquête 20/06/13)
Après Modou Lô, lundi, c'est au tour d'Eumeu Sène de l'écurie Tay Shinger de sacrifier à l'open-presse. Comme son adversaire, Eumeu Sène a choisi un terrain qui se situe près de sa maison familiale à Pikine pour la rencontre. Paraissant très en forme, le lutteur est arrivé à 18 heures au terrain de Guinaw Rail où l'attendaient des centaines de supporters avec tam-tams. Mais, contrairement à Modou Lo, Eumeu Sène à juste fait quelques courses de vitesse, avant de s'étirer et de faire face à la presse. Tout Pikine semble s'être déplacée pour vous voir aujourd'hui et vous soutenir. Qu'est-ce que cela vous fait ? Cela me rend plus fort. Ce que je vois là me pousse à redoubler d'effort...
(Enquête 20/06/13)
En conférence de presse, lundi, à Dakar, le ministère de la Culture a rappelé que c'est aux acteurs culturels de s'approprier la Fête de la musique. Le département de tutelle entend appuyer les initiatives ''privées'', même s'il a son programme pour cette fête mondiale. Célébrée le 21 juin de chaque année, la Fête de la musique 2013 sera marquée ce vendredi au Sénégal, comme partout ailleurs dans le monde. A cet effet, différents plateaux sont programmés à travers le pays, a annoncé la Direction des arts du ministère de la Culture, hier, lors d'une conférence de presse à Dakar. ''Ce n'est pas le ministère qui organise'', a cependant précisé Tidiane Diallo, directeur de l'orchestre national. En effet, la tutelle ne...
(Points Chauds 20/06/13)
Les mouvements transfrontaliers entre le Sénégal et la Mauritanie concernent essentiellement les flux migratoires de populations et la transhumance du cheptel. Certes comparaison n’est pas raison mais parfois c’est une nécessité. En Mauritanie, le nombre de Sénégalais recensés officiellement approche le chiffre d’un million de personnes. Ces résidents sénégalais constituent une main d’œuvre qui rapatrie mensuellement dans son pays plus de cinq (5) milliards de FCFA, fruit du travail auquel elle s’adonne localement, sans apport en capital préalable. Tandis que le nombre de Mauritaniens résidents au Sénégal avoisine les cent mille(100.000) personnes, en très grande majorité des commerçants, investissant localement un capital en numéraire apporté avec eux de Mauritanie. Il ressort de ce qui précède que la balance des intérêts...
( 19/06/13)
Depuis deux jours, les dakarois constatent que le ciel de la capital est survolé régulièrement, dans la journée, par des avions de l’armée. De sources proches des forces de l’ordre, cette situation n’est autre que le contrôle de routine qu’effectuent, depuis trois jours, l’armée sénégalaise en collaboration avec les yankees. Des opérations identiques, informent toujours les mêmes sources, sont également menées le long des frontières entre le Sénégal avec ses voisins mais aussi au niveau des eaux, par les différentes forces de l’ordre sénégalaises engagées dans le processus de sécurisation du territoire national. «Ces opérations sont consécutives à l’arrivée du Président de la première puissance mondiale au Sénégal, en l’occurrence Barack Obama», précisent-t-on. D’ailleurs, par rapport à cette visite, des...
(Dakaractu 19/06/13)
S’il y a un nom très connu des sénégalais, c’est bien celui de DANGOTE avec sa cimenterie à POUT bien visible depuis la route nationale allant vers Thiès. «Bien que l’usine soit opérationnelle, aucun sac de ciment DANGOTE n’est encore disponible sur le marché…Et l’on pourrait se demander pourquoi ?», s’interroge le Collectif des employés de la cimenterie de Pout dans un texte transmis à Dakaractu. DAKARACTU.COM Dans leur communiqué, le collectif esquisse des pistes de réponse à cette interrogation. Il soutient que le «gouvernement du Sénégal a attribué en 2006 par décret n° 2006-1335 en date du 27 Novembre 2006, une superficie de 897,70 hectares de terre sans coordonnées topographiques à feu Serigne Saliou M'BACKE dans la forêt déclassée...
(Leral 19/06/13)
L’arrestation d’un sujet nigérian du nom de Raymond Ike Akpo alias Faustin risque de créer un tsunami au sein de la police encore secouée par l'affaire du navire de guerre. Selon le quotidien La Tribune, le quidam a été arrêté pour proposition indécente à l’autorité. En claire, le Nigérian s’est approché des services de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) de Dakar pour leur proposer un deal par lequel la drogue confisquée aux trafiquants peut lui être remise pour revente. En acceptant de jouer le jeu, le Commissaire Keïta, chef de l’Ocrtis, a failli tomber des nues lorsqu'il a appris de la bouche du dealer qu’il avait déjà traité avec un de ses collègues. En...
(Dakaractu 19/06/13)
DAKARACTU.COM Le moins que l'on puisse dire, c'est que les relations entre Serigne Modou Kara et "l'autre" Grand Serigne, nous voulons nommer Abdoulaye Makhtar Diop, se sont détériorées à la suite du soutien manifeste et clairement affiché par le marabout à l'endroit de Pape Ibrahima Diagne, dans la dualité qui les oppose à la tête de la communauté lébou. Accroché hier par Dakaractu, Abdoulaye Makhtar Diop, emmuré jusque là dans un silence assourdissant, a déversé sa bile sur Kara. "Comme vous l'avez relaté dans vos colonnes, il (Kara) avait envoyé un de ses fils se faire représenter à mon intronisation. Après la cérémonie, il m'a appelé au téléphone pour dit-il, me féliciter avant de me demander de l'argent. J'ai catégoriquement...
(Afriquinfos 19/06/13)
DAKAR (© 2013 Afriquinfos) – Pour la première fois Dakar accueille la cérémonie des Trophées francophones du cinéma qui aura lieu le 29 juin prochain. Mais dès maintenant et durant 15 jours, les 23 films nominés seront projetés gratuitement, dans la salle du théâtre Sorano. « Cela permet aux gens de découvrir le cinéma qui provient des pays de la francophonie, c’est quelque chose d’incroyablement excitant », affirme Alain Rocca, le cofondateur des Trophées francophones du cinéma. En parallèle de ses projections libres de 19h à minuit, sont organisées des rencontres professionnelles sous les thèmes « cinéma, Sénégal, Francophonie ». La première phase de ce concours, a été la nomination d’une vingtaine de films par l’Académie francophone du cinéma. Ce...
(Leral 19/06/13)
La lueur d'espoir aperçue au bout du tunnel semble s'éloigner pour Ndongo Diaw. Selon les sources du journal L'As, le procureur de la République a fini de faire son réquisitoire mais il s'est opposé à la mise en liberté provisoire. Les chances de Ndongo Diaw de sortir de prison s'amenuisent et pour cause. Selon une source très au fait du dossier, le procureur de la République vient de rendre son réquisitoire. Mais son avis n'est pas favorable à une mise en liberté provisoire de l'ancien Directeur général de l'Artp. En clair, Serigne Bassirou Guèye s'oppose à la sortie de Ndongo Diaw. L'ancien Dg de l'Artp a été inculpé et placé sous mandat en juillet 2012 pour détournement de derniers publics,...
(Leral 19/06/13)
Copie d’un article de presse datant d'août 94 où l’autre Grand Serigne Pape Ibrahima Diagne a été condamné à une peine de six mois pour escroquerie sur la personne de l'ancien ministre de la Santé et de l'Action cociale Assane Diop. MF
(Angola Press 19/06/13)
Genève (Suisse) - L'Angola a intervenu, mardi, à Genève, en Suisse, dans la première conférence ministérielle destinée à la Diaspora Africaine, dans le cadre du Dialogue International sur les Migrations (IDM). Au nom du groupe africain, le représentant permanent auprès de l'ONU, à Genève, l'ambassadeur Apolinario Correia, a affirmé que l'Union Africaine avait défini la diaspora comme "toute personne d'origine africaine qui vit hors du continent, indépendamment de sa citoyenneté et nationalité, qui souhaite contribuer au développement du Continent et de l'UA". Il a soutenu que l'Afrique attribuait une grande importance à la contribution des communautés, des résidents dans la diaspora, au développement économique du continent, argumentant que "la filiation multiculturelle et linguistique est une ressource importante de nos jours,...
(Tourmag.com 19/06/13)
Finalement le visa pour les ressortissants français désirant se rendre au Sénégal concernera uniquement la clientèle qui ne passera pas par un voyagiste. Si ce changement de cap de Dakar est accueilli positivement par les professionnels, il reste des zones d'ombre autour des modalités d'exemption et d'obtention du fameux sésame. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'annonce de la mise en place d'un visa pour les ressortissants français désirant se rendre au Sénégal pour un séjour de moins de 90 jours, a provoqué un tollé général. Ceci aussi bien du côté des professionnels du tourisme français que sénégalais. "C'est un handicap de plus pour le tourisme au Sénégal", constate Youssouph Diallo Directeur de Production d'Africa Travel Group. "Le...
(Sud Quotidien 19/06/13)
Le Sénégal est à la traine dans la volonté de l'Afrique d'interdire les sachets en plastique non biodégradables. Le projet de loi annoncé en grande pompe par le ministre de l'Environnement et du développement durable, Haïdar El Ali, depuis le 3 décembre 2012, peine à sortir des circuits ministériels et autres juridictions étatiques. Pendant ce temps, des milliers d'animaux succombent, les panses remplies de sachets. Sans occulter les autres conséquences sur l'environnement. «Les sachets en plastique, en grammages 0.8., 0.10 et 0.12 seront interdits sou peu. Ils seront remplacés par un nouveau sachet durable, qui coûtera entre 40 et 50 F Cfa», avait déclaré le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Haïdar El Ali, au début du mois de...
(Sud Quotidien 19/06/13)
La Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) a finalement décidé d’accorder la liberté provisoire à Bibo Bourgi et Alioune Diassé. Incarcérés depuis la mi-avril dans le cadre de la traque des biens mal acquis, en même temps que Karim Wade, ces « complices » présumés de l’ancien ministre d’Etat libéral vont bénéficier de l’élargissement pour « raisons médicales », selon des sources concordantes. Le procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), Alioune Ndao, a finalement décidé de satisfaire les requêtes des avocats de Bibo Bourgi et Alioune Samba Diassé. Pour cause, il leur a accordé les bénéfices d’une liberté provisoire hier, mardi 18 juin 2013. Les présumés « complices » de Karim Wade, incarcérés en...
(Xinhua 19/06/13)
COTONOU -- Une cinquantaine d'experts internationaux et présidents des commissions électorales d'Afrique de l'Ouest participent depuis ce mardi à Cotonou à un séminaire sous-régional sur la violence électorale et les mécanismes de règlement des contentieux, disputes et autres litiges en rapport avec les élections. "Ce séminaire de trois jours entend soutenir les efforts des commissions électorales des pays de l'Afrique de l'Ouest pour tenter de résoudre de manière pacifique les contentieux électoraux avant, pendant et après la tenue d'un scrutin", indique le dossier de presse remis aux journalistes peu avant la cérémonie d'ouverture de ce séminaire Le document précise que les contentieux portant sur des questions telles que la composition de la commission électorale, les listes d'électeurs ou l'acceptation des...

Pages