Mardi 17 Octobre 2017
(Radio Okapi 25/04/13)
«Un enfant meurt chaque minute du paludisme en Afrique», indique le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans un message qu’il a délivré à l’occasion de la célébration ce jeudi 25 avril de la journée mondiale contre le paludisme. Cette année, cette campagne est placée sous le thème «Investir dans l’avenir et vaincre le paludisme». «Du fait de la faiblesse des systèmes de surveillance, de nombreux cas sont insuffisamment déclarés, et les gouvernements et l’Organisation mondiale de la Santé disposent de trop peu d’informations sur les zones impaludées et l’évolution des tendances », souligne M. Ban. Dans son message, le secrétaire général des Nations unies a néanmoins noté que l’objectif du millénaire consistant à arrêter et inverser la progression...
(Le Quotidien (Sn) 25/04/13)
Malgré son statut d’ancien chef d’Etat, Abdoulaye Wade porte toujours ses habits d’opposant qui a usé le régime socialiste. Aujourd’hui, il rallume sa fièvre d’ex-opposant pour affronter le pouvoir actuel coupable d’avoir emprisonné son fils. Avec une télécommande activée depuis Versailles. Versailles est un lieu de relégation humiliante. Durant ces longues et terribles journées, Abdou­laye Wade téléphone et remet ses troupes en ordre de bataille. L’oc­cupation de la rue… publique est son dada. Il maîtrise les codes et impose sa vista de vieil opposant qui a usé le régime socialiste. A­vant de l’achever en 2000. Loin de sa fougue de jeunesse, il est toujours aussi redoutable dans ses habits de coriace chef de l’opposition qu’il avait rangés depuis le 19...
(Journal du Tchad 25/04/13)
La rencontre a eu lieu le 23 avril et avait pour sujet principal, l’organisation du procès de l’ancien président tchadien Une réunion a réuni hier le Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji et les membres du comité du suivi du procès d’Hissein Habré. Cette rencontre avait pour but de faire le point sur l’état d’avancement et l’organisation du jugement. Il en ressort ainsi que le ministre de la Justice effectuera prochainement un déplacement vers le Sénégal. En effet, il est prévu la signature d’un accord de coopération judiciaire entre ce pays et le Tchad. Le ministre des Affaires Étrangères et de l’Intégration Africaine, Moussa Faki Mahamat a signalé que les Chambres Africaines sont déjà à pied d’œuvre à Dakar au Sénégal...
(Le Quotidien (Sn) 24/04/13)
Dans son message adressé à l’ensemble des militants qui ont manifesté contre l’arrestation «arbitraire» de Karim, Abdoulaye Wade, depuis Versailles, a invité ses troupes à assiéger les rues de Dakar tous les mercredis. Ce, à partir du 1er mai prochain et jusqu’à ce que son fils et les autres responsables du parti emprisonnés soient libérés. En retraite à Versailles, en Fran­ce, le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), qui suivait avec beaucoup d’intérêt la manifestation de ses frères libéraux, a dû regretter de n’avoir pas assisté à la marche pour la libération de son fils. Depuis le placement sous mandat de dépôt de Karim pour enrichissement illicite présumé, Abdoulaye Wade rumine sa revanche sur les magistrats de la Cour...
(Afrik.com 24/04/13)
Des partisans du président Abdoulaye Wade et les petites formations politiques membres de la défunte "Cap 21" ont défilé mardi pour dénoncer la traque des biens mal acquis qui vise d’anciens dignitaires du régime Wade, dont Karim Wade principale cible. Les supporters de l’ancien ministre d’Etat ont donc marché de la place de l’Obélisque à la Poste de Médina, arborant brassards rouges et exhibant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire une mêlée de slogans : « Halte aux multiples dérives du pouvoir en place, halte aux hausses des prix des denrées de 1ière (première, ndlr) nécessité, non à la remise en cause des acquis des travailleurs et des étudiants, non à l’immobilisme de l’Etat face aux risques d’inondations, oui...
(Le Quotidien (Sn) 23/04/13)
Il faudra désormais s’habituer au nom de Serigne Bassirou Guèye. Le ci-devant conseiller technique n°1 du ministre de la Justice remplace Ousmane Diagne depuis hier à la tête du Parquet près le Tribunal régional hors classe de Dakar. Le régime du Président Macky Sall tient son premier procureur de la République près le Tribunal régional hors classe de Dakar. Même si ce dernier qui s’appelle Serigne Bassirou Guèye – jusqu’ici conseiller technique n°1 du ministre de la Justice – sera un intérimaire à la succession de Ousmane Diagne. En effet, à l’issue de la réunion d’hier du Conseil supérieur de la magistrature (Csm), il a été procédé à un certain nombre de nominations. (Voir ci-dessous). Ousmane Diagne qui a duré...
(Le Quotidien (Sn) 23/04/13)
Le Sénégal est devenu vraiment la plaque tournante du trafic de drogue en Afrique de l’Ouest. Plusieurs quan­tités de drogue transitent cha­que année par le Sénégal à destination de l’Europe. La preuve, la douane britannique a mis la main sur un cargo contenant 168 kilos de cocaïne au port de Tilbury, en provenance du Sénégal. Selon les informations données par le site web de Bbc, cette drogue, qui était dans deux conteneurs, était destinée à la Belgique. Cette importante quantité de cocaïne a été découverte bien enveloppée et dissimulée à l’intérieur de récipients. Selon Mark Kennedy, un officier de l’Armée britannique qui officie au port de Tilbury, la découverte a été faite depuis le 25 mars dernier, mais elle n’a...
(Le Quotidien (Sn) 23/04/13)
L’ex-Président, Abdoulaye Wade, est sous le coup d’une plainte en France. C’est son ex-chauffeur particulier qui le conduisait lors de ses visites, et patron de la société de location de véhicules, Accompagne­ment Service, qui a saisi un juge de Versailles pour que Me Wade lui paie plus de 229 millions F Cfa. Alors que Karim est à Rebeuss, loin de sa famille, pour des biens présumés mal acquis, le père, Ab­doulaye Wade, lui, est à Versailles. L’ancien président de la Républi­que voit ainsi sa retraite perturbée par une plainte venant de son ex-«homme de confiance». Le site français leparisien.fr fait état d’une ardoise de 350 000 euros (plus 229 millions F Cfa) que Ab­doulaye Wade devrait à un gérant d’une...
(Dakaractu 22/04/13)
La guerre au Mali a remis au goût du jour la problématique de l'opportunité de la présence militaire Française dans certains pays Africains. Selon nos sources, nombreux sont les Chefs d'Etat qui, poussés par une brusque fièvre de nationalisme politique ou par un souci de main mise sur les réserves foncières, avaient demandé et obtenu de l'ancienne puissance coloniale, la révision à la baisse de ses effectifs, sinon carrément un départ pur et simple de ses troupes. Seulement, conscient du manque de logistique et d'hommes outillés pour faire face à des situations périlleuses comme celle que vit le Nord Mali ou même celles résultant de sinistres comme des incendies (Sonacos,Immeuble Tamaro), des naufrages comme celui du Diola (où l'armée Française...
(Sud Quotidien 22/04/13)
Suite à la sortie ce week-end de l’Unacois sur l’arrêté ministériel relatif à l’application de l’acompte d’impôt sur les Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui est de 3%, la Direction générale des impôts et domaines (DGID) organise, ce lundi 22 avril, une rencontre d’explication avec les représentants de l’UNACOIS et des associations consuméristes. Une rencontre sur la mise en œuvre de cet impôt et à laquelle prendront part le Ministère du Commerce, de l’Industrie et du secteur informel et la Direction Générale de la Douane. Dans un communiqué de la DGID parvenu à notre rédaction, celle-ci rappelle que cet acompte de 3% dû à l’importation de certains produits « est instauré par le nouveau Code général des impôts (CGI) en...
(Sud Quotidien 22/04/13)
Si l’opinion casamançaise est divisée quant à la manière dont le président de la République, Macky Sall, est en train de conduire le dossier de la rébellion dans le Sud du pays, elle est unanime à lui demander d’accélérer la cadence pour que cette région retrouve une paix définitive. Des personnes ressources qui maîtrisent cette question donnent leurs appréciations, tout en se permettant même de prodiguer des conseils au Président Macky Sall pour lui éviter les erreurs de son prédécesseur. Sud a mené l’enquête pour tirer le bilan d’une année de gestion d’une crise trentenaire par le nouveau régime issu de l’élection présidentielle de mars 2012. C’est un sentiment mitigé qu’affichent les Casamançais, du moins ceux qui sont au fait...
(Le Quotidien (Sn) 22/04/13)
Dès son accession au pouvoir, Macky Sall a voulu montrer qu’il ne dédaigne pas les voyages. Il a commencé à prendre l’avion quasiment une fois intronisé. Certains de ces déplacements était utiles politiquement, quelques-uns nécessaires économiquement. Pour d’autres, le pays se serait mieux porté sans. Et si l’oiseau présidentiel pouvait pépier,… La muette Pointe Sarène, l’avion de commandement, est un témoin privilégié des voyages du président de la République. Qu’il s’agisse de visites officielles, de vacances ou de participation à des sommets internationaux, le communiqué émanant des services de la présidence de la République les résume ainsi : le chef de l’Etat est absent du territoire national. Depuis sa prise de fonction, le 2 avril 2012, Macky Sall semble vouloir...
(Le Quotidien (Sn) 22/04/13)
Le Secrétaire général de l’Union pour le renouveau démocratique parle de l’arrestation de Karim Wade. Pour lui, l’Etat a donné une dimension «très politicienne» à cette affaire. Cependant, consent-il, la loi doit s’appliquer à tous, tant qu’elle n’est pas abrogée. En visite à Saint-Louis, samedi dernier, le député a approuvé la proposition de l’élection des maires au suffrage direct, mais suggère qu’elle soit étendue à la désignation des conseils ruraux. Quelle appréciation faites-vous de la Cour de répression de l’enrichissement illicite ? Tout d’abord, tant que la loi existe, elle doit s’appliquer à tout le monde. Je rappelle au gouvernement la présomption d’innocence, les droits de la défense et les droits de l’Homme. Un Etat crédible doit respecter ces principes...
(Afriquinfos 18/04/13)
DAKAR (© 2013 AFP) - Karim Wade, inculpé mercredi "d'enrichissement illicite" pendant le règne de son père Abdoulaye Wade, président du Sénégal de 2000 à 2012, a passé sa première nuit en prison où il pourrait rester plusieurs mois, une "décision "politique", selon ses partisans qui entendent se mobiliser. Karim Wade, 44 ans, a rejoint peu avant minuit mercredi la prison de Rebeuss, dans le centre de Dakar, en bordure de mer, sous une forte escorte de policiers et de gendarmes, selon des témoins. L'ancien "super ministre" venait d'être inculpé "d'enrichissement illicite" par un juge de la commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), une juridiction spéciale. Sept personnes ont été inculpées de "complicité d'enrichissement illicite"...
(Slate Afrique 18/04/13)
Abdoulaye Wade voyait en Karim son successeur à la tête du Sénégal. Il assiste aujourd'hui, impuissant, à son arrestation. Depuis l’inculpation de Karim Wade jusqu’à son arrestation pour des besoins d’enquêtes, Wade-père est resté muet comme une carpe. Le très tonitruant «Gorgui» (le Vieux), abonné aux coups d’éclat il y a moins de deux ans seulement, quand il était sous le feu de l’action, est silencieux depuis le début des déboires judiciaires de son fils tant choyé. Où est donc passé l’avocat Wade qui, en temps normal, connait mieux que quiconque le dossier de son fils, pour l’avoir mis aux affaires dont on dit qu’il a profité pour s’enrichir illicitement? En attendant qu’il refasse surface, «Gorgui» semble vivre l’histoire de...
Article(s) relatif(s): 
(Groupe Futurs Médias 18/04/13)
Dans les couloirs du Palais de Justice de Nouadhibou, ville située à 470km de la capitale, Nouakchott, les Sénégalais mis en cause dans des affaires endurent leurs peines dans le silence de leur cellule. Enquête exclusive sur ces détenus ressortissants sénégalais, qui croupissent dans la maison d’arrêt de la capitale économique de Mauritanie. Nombreux sont les ressortissants sénégalais qui croupissent actuellement dans les prisons mauritaniennes pour diverses raisons : meurtre, viol, pédophilie, vol, falsification de billets de banque, consommation ou/et vente de drogue, ou encore accusations fallacieuses. Et, ils sont une trentaine de détenus qui sont en train de purger leur peine dans la maison d’arrêt de Nouadhibou. D’autres, qui sont placés en détention préventive, attendent dans les cellules, leur...
(Groupe Futurs Médias 18/04/13)
Le Premier ministre Abdoul Mbaye et son gouvernement ont échappé, hier lors du Conseil interministériel, aux brassards rouges des jeunes manifestants de Kolda. Ces derniers ont étalé leur colère contre la non-électrification de la zone périurbaine de Faraba», versée dans une insécurité ambiante. Les choses ont failli tourner au vinaigre lors du Conseil interministériel, tenu hier au Conseil régional de Kolda. En plein dans les travaux à huis-clos, Abdoul Mbaye et les membres de son gouvernement ont failli être secoués par les jeunes habitants de Faraba, zone périurbaine abritant le Conseil régional de Kolda. Ces jeunes sont remontés contre les autorités. A l’origine, une «injustice» marquée par le refus d’électrifier cette zone périurbaine, alors qu’elle abrite la centrale électrique alimentant...
(Groupe Futurs Médias 18/04/13)
Karim Wade et ses complices ont été envoyés en prison hier par la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Ils sont respectivement inculpés pour enrichissement illicite et complicité d’enrichissement illicite. C’était l’ultime étape. La ligne droite qui devait sceller le sort de Karim Wade, après son face à face avec la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Au finish, les craintes de ses proches se sont révélées justes. Le fils de l’ex-chef de l’Etat du Sénégal a été placé sous mandat de dépôt par le président de ladite Commission, Cheikh Ahmeth Tidiane Bèye. Karim Wade a été inculpé pour enrichissement illicite. Mais le fils de Wade n’a pas été seul...
(Le Quotidien (Sn) 18/04/13)
Le limogeage du directeur de l’hôpital Matlaboul Fawzaini n’agrée pas les autorités de la cité religieuse de Touba, qui demandent au chef de l’Etat, de revenir sur sa décision. Une chose que les syndicalistes de la Santé ne veulent pas entendre et exigent le départ du Docteur Seydina Ababacar Diouf. Un mois après la décision prise en Conseil des ministres, de le relever de ses fonctions de directeur du Centre hospitalier Matlaboul Fawzaini de Touba, le Docteur Seydina Ababacar Diouf est toujours en poste. Il n’a pas fait de passation de service avec son collègue Amadou Guèye Diouf, qui était à Ourrossogui. Mais c’est parce que Dr Seydina Diouf bénéficie du soutien de Touba, qui ne veut pas de son...
(Le Quotidien (Sn) 18/04/13)
Inculpé et placé sous mandat de dépôt par la Commission d’instruction de la Crei, Karim Wade a été totalement compromis par Ahs et Dp world. C’est la clé de son incarcération à Rebeuss après 48h de garde à vue. C’était le divin enfant. Aujourd’hui, Karim Wade est un grand pari manqué à la hauteur de son génie célébré par son père baba devant l’ingénierie financière de son brillantissime fils. Cette ingénierie financière, étudiée dans le must de Sorbonne, le cloue à la citadelle de Rebeuss. Placé sous mandat de dépôt pour enrichissement illicite, il est au cœur d’un écheveau difficile à démêler pour ses avocats qui crient à «l’arbitraire et à l’injustice». Le dossier est aussi corrosif que les risques...

Pages