Mardi 23 Janvier 2018
(Leral 15/07/13)
L’armée sénégalaise n’a jamais digéré les faveurs octroyées aux rebelles de la Casamance. Selon le journal Le quotidien, elle a toujours déploré le fait que l’Etat engraisse ses ennemis qui se retournent contre les soldats loyalistes. Et aujourd’hui encore, les dents grincent du côté de l’armée. Pour cause, l’Etat a non seulement entretenu les otages et payé leurs ravisseurs pour leur libération mais il a renoncé à certaines zones qu’il préfère laisser au seul contrôle des indépendantistes. Le journal tire la sonnette d’alarme en soulignant que le chef de l’Etat n’a pas le droit de démotiver les troupes loyalistes sur le terrain des conflits en Casamance. Autant ses prédécesseurs ont longtemps alimenté indirectement la rébellion, au point de causer inconsciemment...
(Dakaractu 15/07/13)
DAKARACTU.COM -Comme il l'a promis aux Sénégalais, la Patrie avant le Parti, le Président Macky Sall après avoir sommé ses troupes de réussir l'opération zéro inondation cet hivernage et surtout de surseoir à leurs vacances, compte cette fois-ci nettoyer le Palais à grande eau. Pour sa communication, la solution a été trouvée avec l'installation d'un spécialiste Français qui va s'occuper de la cellule, secondé par Souleymane Jules Diop dont on pensait dès l'annonce de sa venue, qu'il ferait bien mieux qu'El hadji Hamidou Kassé. Le Président devrait s'en prendre par ailleurs, nous a t-on soufflé, au personnel de son cabinet et surtout ses ministres conseillers qui grèvent le budget de la Présidence, sans pourtant lui rendre le service escompté. Mais...
(Dakaractu 15/07/13)
« Pour bien gouverner, il faut être féru d’histoire et friand de prospective » recommandait le Général De Gaulle. Macky Sall et son gouvernement sont visiblement férus de routine et friands de louvoiement voire d’inertie. Manifestement, les Pouvoirs publics se montrent plus prompts à plancher sur l’amnistie fiscale en faveur de la presse qu’à anticiper sur les ondes de choc du futur statut de Kidal (capitale de la République artificielle de l’Azawad) en Casamance. Au début du mois de mai, César Atoute Badiatte a planifié et exécuté la capture d’une équipe de 12 démineurs. Puis, il a accompli une belle opération de marketing politique en libérant rapidement les 3 otages de sexe féminin difficiles à immobiliser, sans risques, parmi les...
(Le Quotidien (Sn) 15/07/13)
La situation des entreprises nationales prises entre l’enclume de la concurrence déloyale des étrangers, qui eux, bénéficient des faveurs de l’Administration locale, et le marteau de la fiscalité impitoyable, a poussé ce chef d’entreprise à oublier pour un moment sa casquette de président du Conseil d’administration du Conseil sénégalais des chargeurs, pour dénoncer les iniquités qui, selon lui, étouffent l’entreprise nationale. Monsieur le président, vous avez pris part, au nom du Cosec à l’inauguration des ponts d’accotement sur l’île de Carabane, en Casamance. Peut-on avoir brièvement, une idée de ce qui justifie cette implication du Conseil des chargeurs dans ces travaux ? Vous savez sans doute que le Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) s’occupe entre autres de l’amélioration des conditions...
(Le Quotidien (Sn) 15/07/13)
L’Union des conseillers des Affaires étrangères (Ucaes) et l’Amicale des chanceliers des Affaires étrangères (Acaes) ne décolèrent pas contre leur ministre de tutelle. Elles se sont insurgées dans un communiqué rendu public contre la dernière sortie de Mankeur Ndiaye relative à leurs revendications. Le ton monte encore au ministère des Affaires étrangères. Hier, l’Union des conseillers des affaires étrangères (Ucaes) et l’Amicale des chanceliers des Affaires étrangères (Acaes) ont réagi aux déclarations du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. A travers leur document rendu public, ces fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères évoquant la réaction de leur autorité de tutelle à leur communiqué conjoint publié le 13 mai 2013 et relatif aux nominations, affectations et conditions de...
(Leral 15/07/13)
Après l’opération de Monaco qui a mis à nu des comptes supposés appartenir à Karim Wade et Cie, des commissions rogatoires internationales ont encore mis la main sur des comptes suspects avec d’« importantes sommes d’argent ». Une rencontre entre les juges sénégalais et leurs pairs d’autres pays à Bangkok, sous l’égide d’Interpol, a été jugée « fructueuse ». MF
(Pressafrik 15/07/13)
L’entrepreneur, patron de SCI qui avait gagné un marché de construction de logements au Plan Jaxaay est le rescapé dans le dossier pour lequel quatre personnes dont le responsable libéral, Abdoul Aziz Diop sont envoyées en prison par le doyen des juges. Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de « L’observateur », le frère de même père et même mère que le ministre de l’Energie, Aly Ngouille Ndiaye explique pourquoi il n’a pas été retenu dans les liens de la détention. « Il m’est reproché d’avoir détourné plus de 66 millions FCFA ou d’avoir été complice dans le cadre de l’exécution d’un contrat de construction de logements que nous avions signé avec l’Etat. Et pour éviter tout...
(Pressafrik 15/07/13)
La presse sénégalaise en crise. En raison des nombreuses contraintes économiques, le journal « L’As » est passé de douze (12) à huit (8) pages. Ce, pour ne pas faire comme Madiambal Diagne, patron du groupe « Avenir Communication » qui s’est défait plus tard que vendredi dernier de pas moins de trois (3) membres de son personnel à savoir Mamadou Biaye, directeur de publication du journal, Soro Diop, chef du desk politique et d’Aminatou Diop. « Nous sommes malheureusement dans l’obligation de procéder à cet ajustement. C’est cela ou le licenciement d’une partie du personnel ou même l’augmentation du prix à 200 F CFA pour ne pas voir le quotidien d’information générales périr », expliquent nos confrères dans une...
( 15/07/13)
Ceux qui s’attendaient à ce qu’elle baisse les bras après l’arrestation de son époux, surement déchanteront. Car, madame Fatimé Raymonde Habré n’est pas femme à se laisser facilement abattre. Après une première sortie dans la presse dans laquelle elle a dénoncé la manière dont l’ancien président du Tchad a été arrêté chez lui, aujourd’hui, par le biais d’une lettre ouverte que nous vous livrons in extenso, elle saisit le chef de l’Etat, Macky Sall. «Il est 2 heures du matin, M. le Président. De mes nuits désormais sans sommeil, après ce que nous avons vécu, j’ai décidé de vous écrire régulièrement, histoire de nous rappeler à votre bon souvenir. Pour traiter le dossier HABRE, nous avons été déshumanisés à souhait...
(Enquête 15/07/13)
L'affaire des décrets d'avance occupe l'actualité brûlante depuis plusieurs jours. EnQuête essaie de se mouvoir dans cet univers très technique des décrets d'avance, des Présidents Me Abdoulaye Wade à Macky Sall. Les chemins de ces décrets, pour sinueux qu'ils apparaissent, restent traçables. Nous avons tenté de nous retrouver dans la mélasse des chiffres et procédures, produits depuis les bureaux et salles de conférences d'une des administrations les plus conservatrices de l'Etat : le ministère de l'Economie et des finances... En traquant ces actes d'exception, des dossiers comme celui du Festival mondial des arts nègres (Fesman), l'Energie, les véhicules promis par Me Wade aux chefs de village, refont surface. Et de quelle manière... Lundi 2 avril, Me Abdoulaye Wade passe le...
(Enquête 15/07/13)
Si l’autoroute joue un grand rôle dans l’économie nationale, elle risque de constituer un handicap pour la ville de Rufisque. C’est ce que fait savoir l’urbaniste de profession, coordonnateur de la cellule de programmation des opérations Zac à la direction de l’urbanisme et de l’architecture. Alioune Seck avertit que la ville de Rufisque de mourir petit à petit parce que traversée qu’elle est par l’autoroute Dakar-Diamniadio. Il souligne que l'infrastructure regorge énormément d’avantages, « surtout par rapport à Dakar où il y a une très forte spéculation foncière. On se rend compte que ça réduit le coup du marché foncier devant même la perspective du désenclavement de la ville de Dakar », révèle-t-il. Ainsi, l'ingénieur en urbanisme de faire savoir...
( 15/07/13)
La sortie d’Omar Sarr qui, en conférence de presse, a mouillé le Président Macky Sall dans la gestion du plan «Jaxaay», quand il était premier ministre sous l’ère Wade, n’a pas plu aux « apéristes ». La directrice de la Case des tout-petits, en visite dans la banlieue, estime qu’Oumar Sarr devrait être le premier à répondre à la justice de sa mauvaise gestion des inondations. «Omar Sarr devrait être le premier à être pris et à répondre à la justice de sa mauvaise gestion de la question des inondations», a d’emblée dit Thérése Coumba Diouf, en visite dans la banlieue, dans le cadre d’un «Ndogou Républicain». Pour la directrice de la Case des tout-petits, «la traque aux biens mal...
( 15/07/13)
NETTALI.NET - Lors de la conférence annuelle de la "Hadara Seydi Mouhamadou Moustapha Sy" qui a été marquée par la présence des deux grands serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop et Pape Momar Diagne, ce samedi, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine a estimé qu’il n’était pas question de jouer la carte de la neutralité, dans ce tiraillement qui mine la communauté léboue. "Dakar appartient aux Lébous. Mais nous aussi sommes concernés par cette affaire, car certains d’entre nous ont épousé des femmes léboues et ont des enfants avec elles", a fait savoir le marabout, tout en citant le défunt khalife général des Tidianes, Serigne Mansour Sy dont la mère est une léboue de Mbao. Aussi Serigne Abdoul Aziz Sy...
(Le Pays 15/07/13)
Les festivités du 14 Juillet à Paris avaient bien de quoi réanimer les débats entre dialecticiens sur les possibles relents de recolonisation en Afrique. En effet, des composantes des armées africaines ont martelé le macadam hier, aux côtés des troupes françaises, à l’occasion du grand défilé sur les Champs Elysées. Avec la France, on aura, au total, enregistré 14 nations ayant défilé cette année au même pas : 13 nations africaines et 50 soldats africains de l’ONU basés au Mali. En plus du président Dioncounda Traoré du Mali assis à côté du chef de l’Etat français François Hollande, il y avait aussi 13 ministres africains de la Défense. Mais, peut-on vraiment parler de recolonisation ? Depuis l’arrivée du nouveau locataire...
(Sud Quotidien 15/07/13)
Programmées pour être le ciment de la refondation de l’Etat et du renforcement de la démocratie, les réformes institutionnelles dont la concertation nationale est pilotée par l’ancien président des Assises de l’opposition Amadou Makhtar Mbow, risquent d’aboutir en un énorme calembour. Pour cause, à l’orée des travaux de la commission ad hoc, des contraintes majeures viennent en limiter voire plomber les résultats, en restreignant la liberté de manœuvre de Mbow et cie. Ainsi, en est-il de la disposition affichée du Président Macky Sall et de l’Apr de ne pas dissocier la charge de chef de l’Etat d’avec celle de chef de parti comme de ne pas non plus faire droit au régime parlementaire. Alors même qu’à côté, l’opposition libérale qui...
(Sud Quotidien 15/07/13)
En réaction à la dernière sortie des Chambres africaines extraordinaires soulignant leur respect de la loi, à l’occasion des évènements qui ont conduit à l’arrestation du Président Habré, son inculpation et son incarcération, le pool des avocats de l’ancien Président tchadien est monté encore au créneau pour dénoncer « de la façon la plus ferme les agissements du Procureur Général et des Chambres africaines, comme les activités de communication de ces derniers ». Des acteurs qui ne cessent, selon Me Serres et cie, « en violation de toutes les règles de droit et du principe de présomption d’innocence de se livrer depuis leur création à un matraquage indigne sur la personne du Président Habré soit directement, soit par voie de...
(Sud Quotidien 15/07/13)
Nicolas Normand, Ambassadeur de France à Dakar, est revenu sur sa décision de suspendre tout assentiment dans le cadre du projet de dépollution de la baie de hann. Invité hier, dimanche 14 juillet, à l'émission Grand jury de la Rfm , il a indiqué que cette décision fait suite au consensus retrouvé entre les parties prenantes à ce projet. Une bonne nouvelle pour les populations de Dakar et plus particulièrement les riverains de la Baie de Hann. La menace qui pesait jusqu’ici sur la poursuite du projet de dépollution de cette baie, suite à l’annonce d’une retraite de la partie française, principal bailleur de ce projet, à hauteur de 21 milliards, n’est plus d’actualité. L’ambassadeur de France est revenu sur...
(Sud Quotidien 15/07/13)
La sortie d’anciens internationaux demandant la dissolution de la Fédération sénégalaise de basket n’emporte pas l’adhésion des clubs. Les responsables et présidents ont manifesté leur opposition à cette requête qu’ils ont jugée «malvenue» à la veille de campagnes internationales. Mais il s’est surtout agi, au cours de cette rencontre qui a réuni samedi dernier dix sept clubs, de jeter à l’orée de la prochaine saison, les bases d’un nouveau cadre de concertation en vue de mieux défendre les intérêts des clubs. La requête formulée par d’anciens internationaux de basket demandant la dissolution de l’actuelle Fédération de basket n’est pas la mieux partagée dans les clubs. Des responsables issus de 17 clubs ont profité d’une rencontre organisée, samedi 13 juillet, au...
( 15/07/13)
NETTALI.NET - Fidèle à son habitude, le Prytanée militaire de Saint-Louis a fait le plein de résultats au baccalauréat 2013. En effet sur 66 candidats au total, 64 sont admis au premier tour avec 39 mentions, soit un peu plus de la moitié des candidats. On a toutefois enregistré 2 échecs dont un admis au second tour qui a préfér rempiler afin d’obtenir la mention l’année prochaine. Pour ce qui est du Concours général très couru, les Enfants de troupe ont obtenu 17 prix au total. Ce qui les place 1ers au niveau national. A noter que le Prytanée présente chaque année moins de candidats que les autres lycées et ne compte pas de séries techniques encore moins de comptabilité...
(Dakaractu 15/07/13)
Après le dossier de l’emprisonnement de quinze Sénégalais au Tchad pour défaut de carte de séjour, un autre front s’ouvre pour Macky Sall et sa diplomatie. Il s’agit de la Mauritanie où de jeunes Sénégalais ont été traqués puis arrêtés, précisément à Kaédi. Selon notre source, ces derniers sont emprisonnés depuis le 09 juillet dernier.« Je lance un cri de cœur à nos autorités pour venir en aide à plusieurs jeunes Sénégalais en prison en Mauritanie, plus exactement à Kaédi. (…) Suite à un mouvement d’émeutes dans cette ville, de jeunes Sénégalais trouvés dans leurs chambres, sont emprisonnés depuis le 09 juillet. Il faut que nos autorités réagissent avant qu’il ne soit trop tard. Car ces jeunes sans défense ni...

Pages