Jeudi 29 Juin 2017
(AIP 10/05/13)
Abidjan, 10 mai (AIP)- L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande l’implication des communautés mais également l’existence d’un environnement juridique et légal adéquat pour la prise en compte des besoins spécifiques des populations à haut risque, notamment les professionnels du sexe, les homosexuels et les addicts de la drogue. Cette recommandation a été faite au terme de la consultation régionale sur la mise à l’échelle de la prévention, du traitement du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles (IST) chez ces populations qu’a organisée l’OMS de mardi à jeudi à Abidjan. «Avec le partage d’expériences des pays et la mise à jour des connaissances sur les recommandations de l’OMS dans ce domaine, la mise à échelle d’interventions efficaces passe aussi par...
(APS 08/05/13)
Les travaux de la Commission nationale sur les réformes des institutions sont très avancés, a confié mardi Amadou Makhtar Mbow, le président de ladite commission, au sortir d’une audience avec le chef de l’Etat, Macky Sall. "L’objet de cette visite avec le président de la République est d’échanger sur l’état des travaux de la Commission nationale des réformes des institutions qu’il m’avait demandé de constituer et d’en assurer la présidence’’, a précisé M. Mbow dont les propos sont rapporté par la Télévision sénégalaise (RTS, publique). "Depuis plusieurs mois, nous travaillons sans le dire. On avait fixé la fin des travaux d’ici l’été. Sous peu, nous allons informer la presse sur l’état des travaux. Nous sommes très en avance et tous...
(Jeune Afrique 08/05/13)
Le Tchadien Makaila Nguebla, blogueur et militant des droits de l'homme, a été expulsé dans la nuit du 7 au 8 mai vers la Guinée Conakry par les autorités sénégalaises. Il raconte à "Jeune Afrique" les conditions de son arrestation. Son dernier billet donne le ton : « Arrestations arbitraires et persécutions se succèdent au Tchad : Idriss Deby doit démissionner ». Depuis Dakar, Makaila Nguebla, 43 ans, menait la fronde contre le chef de l'État tchadien à travers un blog à la tonalité radicale. Il s'était installé au Sénégal en 2005, après avoir été expulsé de Tunisie quelques semaines après avoir critiqué (dans le courrier des lecteurs de Jeune Afrique l'Intelligent) le népotisme qui présidait selon lui aux recrutements...
( 08/05/13)
Il m’a paru utile et nécessaire de livrer à la connaissance de l’opinion, les informations objectives, destinées à une bonne compréhension de la réalité sur la question des salaires des dirigeants et hauts responsables de certains organismes du secteur public et parapublic, tels que fixés par le Président de la République à la faveur du décret 2012-1314 du 16/11/2012. Des articles de presse, ayant retenu notre attention, ont soutenu que le Président de le République Monsieur Macky Sall a fait pire, en matière de gouvernance d’entreprise, que l’ancien Chef de l’Etat, dans la fixation des salaires des dirigeants des sociétés et agences de l’Etat. En guise de rappel : moins de six mois après son arrivée au pouvoir, le Président...
(Sud Quotidien 08/05/13)
Le directeur de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Apix) n’est pas du tout d’avis que la traque des biens mal acquis aurait plombé les investissements au Sénégal. Diène Farba Sarr a soutenu que les investissements ont plutôt doublé en 2012, atteignant 467,8 milliards F Cfa. Il a tenu ces propos hier, mardi 7 mai, au sortir d’un conseil interministériel consacré aux réformes de l’environnement des affaires au Sénégal. Le directeur de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Apix) se porte en faux contre les informations selon lesquelles les investissements au Sénégal ont baissé consécutivement à l’actualité sur la traque des biens mal acquis. Diène Farba Sarr a apporté un démenti hier, mardi 7 mai, au sortir d’un...
( 08/05/13)
Les journalistes et blogueurs dénoncent l’expulsion de Makaila Nguebla et s’inquiètent des libertés au Sénégal Les journalistes-blogueurs et le Réseau des Blogueurs du Sénégal dénonce avec la dernière énergie l’arrestation et l’expulsion du journaliste blogueur Tchadien, Makaila Nguebla par les autorités sénégalaises vers la Guinée Conakry. Le Sénégal a toujours été une terre d’asile et garant des libertés notamment d’expression. Les blogueurs aussi bien les professionnels de la presse en ligne s’inquiètent fortement de cette arrestation qui porte sérieusement atteinte aux dispositions de notre Constitution mais aussi de l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de beaucoup d’autres textes et traités internationaux ratifiés par le Sénégal. Les journalistes en ligne et le Réseau des Blogueurs du...
(Tchadanthropus 08/05/13)
Réfugié au Sénégal depuis 2005, le journaliste et bloggeur tchadien Makaïla Nguebla a été arrêté. Préoccupés, la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH), Amnesty International Sénégal et la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) ont donné l’alerte et exigé sa libération immédiate et sans conditions, dans un communiqué qui nous est parvenu. Les organisations des droits humains pour qui, «cette arrestation, qui est liée à ses activités de journaliste et de bloggeur constitue une atteinte grave à son droit à la liberté d’opinion et d’expression», constatent «avec regret la volonté du gouvernement du Sénégal de museler et de réduire au silence les refugiés et demandeurs d’asile dès lors qu’ils émettent des opinions critiques à l’encontre...
(Le Pays 08/05/13)
La Cour de justice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a procédé, le 7 mai 2013, à Ouagadougou, à l’installation de son quatrième président en la personne de Daniel Lopes Ferreira. Celui-ci succède ainsi à Ousmane Diakité, pour un mandat de trois ans. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont le président de ladite Commission, Cheick Hadjibou Soumaré. Il est né le 1er janvier 1956 à Bolama en Guinée Bissau. Juriste de formation, il a occupé de hautes fonctions dans son pays avant d’être nommé, le 30 octobre 1999, membre de la Cour de Justice de l’UEMOA par Acte additionnel n° 03/99 pour un mandat de six ans, lequel mandat a été renouvelé deux fois. Le...
(Journal du Tchad 07/05/13)
C’est le vendredi 3 mai que les ministres de la Justice des deux pays ont procédé à la signature de l’accord à Dakar au Sénégal. Celui-ci prévoit une aide judiciaire mutuelle entre le Sénégal et le Tchad. La particularité première de cet accord est qu’il permettra aux juges en charge de l’affaire, de se rendre au Tchad pour y mener leurs enquêtes, sans rencontrer de quelconques difficultés. Le Sénégal s’est engagé à assurer la protection des témoins à décharge comme à charge. Il est heureux que cet accord ait été signé aujourd'hui, a déclaré le ministre Sénégalais de la Justice Aminata Touré. Nous n’avons rien à cacher. Tous ceux qui peuvent être, de près ou de loin, utiles à la...
(Sud Quotidien 07/05/13)
Les différentes médiations entreprises depuis hier, lundi, pour faire libérer les douze employés de la société Mehem n’ont encore rien donné. L’équipe de médiateurs peine encore à nouer des contacts avec le groupe de ravisseurs qui brille par son mutisme. Même si les autorités Bissau-guinéenne se sont invitées aux médiations, il reste que la situation n’évolue guère. Les éléments du Chef rebelle Cesar Atoute Badiate présumés auteurs de cet enlèvement, ont bloqué tout échange, ce qui a rendu ardue la tâche de tous ceux qui œuvrent pour libérer ces douze démineurs sénégalais enlevés vendredi dernier et qui sont toujours entre les mains des bandes armées. Hier, lundi, la nouvelle de la probable libération des trois femmes otages parmi les douze...
(Afrik.com 06/05/13)
Né le 29 mai 1926 à Kébémer (environ 130 km de Dakar), Abdoulaye Wade est le troisième président de la République du Sénégal, après Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf. Il a passé douze longues années à la tête de la Magistrature suprême. Abdoulaye Wade a malheureusement laissé filer entre ses doigts la confiance que les Sénégalais avaient en lui, aveuglé qu’il aura été, par l’amour d’un père pour son fils. Un fils à qui il voulait tout donner, y compris la gestion entière d’un peuple fait de 13 millions de têtes pensantes, à travers une vilaine tentative de dévolution monarchique du pouvoir. Non, ont dit les Sénégalais qui, après l’avoir démocratiquement chassé du pouvoir, l’ont contraint à un «...
(Afrik.com 03/05/13)
Le prix des loyers devient de plus en plus cher au Sénégal. Sans compter l’anarchie qui secoue le secteur. Ce fléau est l’une des raisons du départ de l’ancien président Abdoulaye Wade dont on accuse d’être le grand immobilier de Dakar. Son successeur, Macky Sall, en conseil des ministres, a demandé au Premier ministre d’assainir le milieu et de réglementer le prix de location et d’achat. A Dakar, la location d’une simple chambre est hors de prix. Les studios coûtent encore plus chers. Et si vous tombez sur un courtier, il vous faudra débourser davantage d’argent. L’ancien régime avait tenté à maintes reprises de réglementer le secteur de l’immobilier, en vain. Cette hausse vertigineuse des prix de location et d’achat...
(Sud Quotidien 03/05/13)
Les dispositions actuelles qui régissent le fonctionnement du parquet ne permettent pas aux magistrats d'exercer librement leurs fonctions. L'ancien procureur de la République est formel. C'est pourquoi Ousmane Diagne, qui s'exprimait hier jeudi 2 mai en marge d'une cérémonie d'adieu en son honneur, après avoir passé le témoin à son successeur Serigne Bassirou Guèye, a plaidé, pour une réforme du parquet. Le désormais ex-procureur de la République près le Tribunal régional hors classe de Dakar, Ousmane Diagne a plaidé hier, jeudi 2 mai, pour une réforme du parquet. D’après lui, les dispositions actuelles qui régissent le fonctionnement de cette structure ne garantissent pas aux magistrats le libre exercice de leurs fonctions. Il s’exprimait en marge d’une cérémonie d’adieu à son...
( 02/05/13)
Le président de la République Macky Sall, en recevant les centrales, hier au palais, n’a rien laissé en rade. Le chef de l’Etat, très en colère contre certaines centrales syndicales en grève, demande à ces dernières de revenir à la raison, avant que des sanctions n’en suivent. Au sujet de la presse, le Président promet un profond assainissement, surtout dans le secteur de la télévisions, des licences ayant été distribuées à tout va, sur des critères partisans. Depuis 2007, le système éducatif sénégalais est gangréné par des grèves des syndicats d’enseignants mais, le président Macky Sall a juré, hier, qu’avec lui, cela ne se passera pas comme avant. «Il faut que l’Etat augmente les salaires, il faut que l’Etat baisse...
(APA 30/04/13)
APA-Dakar (Sénégal) La Banque mondiale a approuvé un don de 20 millions de dollars (10 milliards FCFA) à l’Etat du Sénégal pour appuyer la sécurité alimentaire et l’élevage, annonce un communiqué de cette institution financière internationale parvenu mardi à APA. Selon la BM, le don entre dans le cadre d'un financement supplémentaire au Programme de développement des marchés agricoles du Sénégal (PDMAS). ‘'Ce don sera financé par le biais du Fonds fiduciaire de Réponse à la Crise des Prix des Produits alimentaires (FPCR MDTF), dans le cadre du Mécanisme de financement du Programme de réponse à la crise alimentaire mondiale (PRCM)'', précise la BM. Selon Jean-Philippe Tré, chargé du programme à la Banque mondiale, ‘'ce financement approuvé le 9 avril...
(Pressafrik 30/04/13)
Soupçonné d'enrichissement illicite, sommé de s'expliquer sur l'origine du monumental patrimoine qui lui est attribué, Karim Wade a été incarcéré le 17 avril au Sénégal. Le scénario. Les voies de la justice sont impénétrables, et Karim Wade est en train d'en faire l'amère expérience. Le 17 avril, c'est dans une cellule de la prison de Rebeuss jadis occupée par Idrissa Seck, ancien Premier ministre de son père dont l'ascension a été entravée par une accusation de malversations financières orchestrées en haut lieu, qu'il a été placé en détention. Étrange retour de manivelle pour celui que l'on surnommait le ministre du Ciel et de la Terre et pour Abdoulaye Wade, à qui l'on prêtait l'ambition de voir son fils prendre sa...
Article(s) relatif(s): 
(Leral 30/04/13)
Dans une interview accordée à Jeune Afrique et reprise par le quotidien Libération, le président ivoirien s’est prononcé sur la situation politique au Sénégal. Alassane Dramane Ouattara a avoué avoir joué la médiation pour rapprocher l’ancien président Abdoulaye Wade et son successeur Macky Sall. "Abdoulaye Wade est notre doyen et c’est un ami. J’ai essayé de faire tout mon possible pour faciliter la relation entre lui et Macky Sall. Ce sont deux hommes qui ont à cœur de préserver les institutions et les intérêts de leur pays. Je souhaite personnellement que la grande famille libérale au Sénégal, qui a soutenu le Rdr (Rassemblement des républicains) dans son combat pour la démocratie, se rassemble", affirme-t-il. A la question de Marwane Ben...
(Sud Quotidien 29/04/13)
En marge d'une conférence sur le thème « Situation politique nationale : Enjeux et Urgences» organisée par la fédération départementale Parti de l'Indépendance et du travail (Pit) à Rufisque, Ibrahima Sène est revenu sur l'aveu de Moustapha Niasse quant à « l'impuissance de l'Etat face à la cherté des denrées de première nécessité ». Il a dégagé des pistes de solutions relatives à la subvention du prix du riz et à l'homologation du prix de certaines denrées comme l'huile et le lait. De prime abord, le chargé des questions économiques du PIT a d’abord tenu à préciser que le Président de l’Assemblée nationale n’avait fait qu’exprimer son opinion qui ne peut en aucune façon être celle du gouvernement, encore moins...
(Pressafrik 26/04/13)
Les bandes armées continuent de sévir malgré la volonté du MFDC et de l’Etat du Sénégal d’aller vers des accords de paix. Un élément supposé appartenir au Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) a été tué par l’armée lors d’un accrochage la nuit dernière (jeudi 25 au vendredi 26 avril 2013). Une bande armée a écumé des villages de Sindian dans le département de Bignona (30km de Ziguinchor). Ces assaillants ont dépouillé les populations de leurs biens emportant plus de 28 sacs de riz, des cartes de recharge téléphonique et autres denrées alimentaires. Au moment de leur retraite, les soldats ont été mis au parfum et il s’en est suivi une course poursuite et des échanges de tirs...
(Le Quotidien (Sn) 26/04/13)
La proposition de loi sur l’élection au suffrage universel direct des maires en 2014 sera amendée. Elle sera élargie au choix des présidents de Conseil régional et rural, comme l’avait souhaité Djibo Leyti Kâ. En déposant une proposition de loi visant à élire les maires au suffrage universel direct, les députés Aïssatou Bambado Diallo, Cheikh Ndiaye et Cheikh Tidiane Diouf entendent combattre «une injustice». Selon M. Diouf, les élections locales font le lit d’alliances «in­justes» et de «corruption» au dé­triment du candidat, tête de liste qui s’est débattu pour la victoire de la liste. «Très souvent, les élec­teurs sénégalais votent pour une personne et non pour une liste. Au moment de l’élection du maire, les alliances et l’argent font leur...

Pages