Mercredi 25 Avril 2018
(DerniereMinute.sn 22/08/13)
L’allure des scandales dans la gestion de l’ancien régime n’a pas encore fini de dévoiler ses secrets. L’un des derniers a mis en branle un opérateur économique en connivence avec les hautes autorités de la République dans une nébuleuse de trafic de visas.Le sieur Ousmane Thiam attrait à barre hier pour escroquerie, trafic de visas, faux et usage de faux constitue sans nul doute le summum de la relation entre pouvoir et l’argent dans notre pays. En effet, cet opérateur économique a été arrêté par la police de Grand-Yoff en possession de 187 passeports dont 150 numérisés, 7 d’origine gambienne, 31 cartes professionnels de la RTS, 3 cartes de la chambres des métiers de Kaolack, 3 badges de la Direction...
(Le Quotidien (Sn) 22/08/13)
Entre autres questions que le Président Macky Sall a abordées dans le magazine américain Foreign affairs, celle de la corruption et des biens supposés mal acquis.Dans son édition de septembre/octobre prochain,le chef de l’Etat a indiqué qu’il n’a de problème si et seulement si les revenus d’une personne ne justifient pas son patrimoine.La question du journaliste du magazine Foreign affairs a été fermée voire ferme.«N’est-il pas vrai que tous les politiciens, vous y compris, ont bénéficié de la corruption sous Wade ?», a demandé au Président sénégalais Macky Sall l’interviewer du bimensuel américain lors d’un entretien réalisé à la veille de la venue du Président Obama à Dakar. Le président de la République du Sénégal n’a pas été aussi catégorique...
(SeneNews 22/08/13)
Incarcéré à la prison de Rebeuss, depuis le 17 avril dernier, après qu’il a été accusé de s’être enrichi illicitement, l’ancien tout-puissant ministre d’Etat, Karim Wade, ‘est pas encore sorti de l’auberge. D’après des sources concordantes, les enquêteurs veulent lui porter le coup de grâce, avec le bouclage de l’audit de la gestion de l’Anoci.A en croire la presse écrite, la traque des biens mal acquis devrait connaître dans les prochains jours un nouveau tournant. Tournant qui risque d’être fatal à Karim Wade, écroué à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Rebeuss, depuis le 17 avril dernier, après avoir été accusé d’enrichissement illicite par la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei).De quoi s’agit-il...
(Sud Quotidien 22/08/13)
L'ambassadeur d'Egypte au Sénégal, son Excellence Hicham Maher, a tenu une conférence de presse hier, mercredi 21 août 2013.A cette occasion, il a fait le point sur l'évolution de la situation qui prévaut dans son pays.Son Excellence, Hicham Maher, a accusé les Frères musulmans de s'être " accaparés du pouvoir et d’exclure tous les partis politiques opposants du cercle de prises de décisions".Pour lui, le président Morsi s'était "engagé dans des conflits violents avec les institutions de l’Etat". Aussi, en l'écartant du pouvoir le 3 juillet, "les forces armées ont soutenu héroïquement le peuple ". Même si cela s'est soldé par "un bilan lourd et regrettable, d'environ 600 morts et près de 1200 blessés ».« Les frères musulmans en ont...
( 22/08/13)
Après la sortie du gouvernement sénégalais demandant la libération immédiate de Mohamed Morsi, le président égyptien déchu par l’armée, l’ambassadeur d’Egypte au Sénégal, Hesham Mohamed Maher, a tenu une conférence de presse pour dire que l’Egypte refuse toute ingérence étrangère.L’ambassadeur d’Egypte au Sénégal soutient que son pays attend une position ferme des pays africains dans son combat contre les islamistes et les partisans du président déchu Mohamed Morsi.« Nous refusons toute ingérence étrangère de quelle que nature que ce soit dans ses affaires internes. Nous attendons, à l’heure actuelle, une position ferme des pays africains frères dans ce combat contre le terrorisme. L’Egypte insiste sur le fait que toute position ne condamnant pas les actes terroristes pourrait donner de faux...
( 22/08/13)
Le ministre de la Justice, Aminata Touré, est bien décidé à appliquer les recommandations de l’Inspection générale d’Etat (Ige).Les vérificateurs ont en effet épinglé plusieurs personnalités, dont Karim Wade, dans sa gestion de l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci).Selon des sources judiciaires, l’ex-ministre d’Etat, incarcéré à la Maison d’arrêt de Rebeuss dans le cadre de la traque des biens mal acquis, va bientôt être convoqué pour s’expliquer sur les manquements relevés.En clair, notent nos sources, au dossier de l’enrichissement illicite va se greffer celui de l’Anoci pour lequel il risque une autre inculpation qui pourrait le retenir à Rebeuss. En effet, suivant la loi sur la Crei, l’instruction ne peut excéder 6 mois et devra donc se...
(Le Quotidien (Sn) 22/08/13)
«Je n’avais pas nommé mon Premier ministre (Abdoul Mbaye) en prenant en compte l’affaire Habré. Maintenant, s’il est établi qu’il est responsable de quoi que ce soit dans cette affaire, je prendrais une décision. Mais pour le moment, il n’y a aucune raison de douter de lui ou de prendre des mesures contre lui, en attendant que la justice prenne une décision. En ce concerne l’affaire Habré, il appartient à la Justice d’en décider et non les Etats».
(Setal 22/08/13)
Beaucoup d’observateurs avaient même, suite à l’arrestation de l’ancien dictateur tchadien, demandé à ce que le Premier ministre Abdoul Mbaye démissionne de son poste, pour qu’il puisse être entendu. Car quand Habré débarqué en catastrophe au Sénégal, il aurait placé ses milliards dans une banque dirigeait à l’époque le fils de Kéba Mbaye.Et jusque là, Macky Sall ne s’est jamais prononcé sur ce cas. « Je n’ai pas choisi mon Premier ministre en fonction (Abdoul Mbaye) en fonction de l’affaire Habré. Maintenant s’il est prouvé qu’il est lié à cette histoire et qu’il est accusé de quoi que ce soit, je prendrai ma décision. Pour le moment, je n’ai aucune raison de douter de lui ou de prendre des mesures...
(Dakaractu 22/08/13)
La question des inondations au Sénégal a souvent occupé l’actualité ces dernières années en raison de ses effets néfastes non seulement sur les populations, en particulier celles de la banlieue de Dakar, mais aussi sur la productivité de l’économie sénégalaise.C’est ici le lieu de dénoncer la récupération politique que le Président Macky Sall fait de ce sinistre alors qu’il n’a posé aucun acte qui va dans le sens d’abréger la souffrance des populations.Ainsi,je compte partager ici ma vision stratégique sur le sujet afin que l’on puisse trouver des solutions durables qui seront de nature à résoudre d’une manière durablece problème dans la capitale et dans le reste du Sénégal.J’aimerais souligner d’abord que la question des inondations n’est pas une affaire...
(Enquête 22/08/13)
Après Djidah Thiaroye Kao, la semaine passée, où une centaine de maisons ont été livrées à des sinistrés, le ministère chargé de la Restructuration et de l’Aménagement des zones inondées (MRAZI) était mardi à Guédiawaye pour l’attribution de 182 maisons à des ayants-droit.Cela entre dans le cadre de la phase de relogement du plan Jaxaay surtout pour ceux dont les maisons ont été détruites pour servir de construction de bassins de rétention en 2005.''Nous sommes dans la deuxième phase de ce que nous appelons les audiences publiques où nous venons avec la commission compétente qui siège à la préfecture. Après avoir effectué les enquêtes préliminaires, (nous venons) aujourd’hui décliner tous les attributaires et les potentiels ayants-droit mais aussi recueillir les...
(Xinhua 22/08/13)
La crise économique mondiale continue de toucher « fondamentalement » des personnes ordinaires en Afrique du Sud et en Afrique sub-saharienne, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de réserve de l'Afrique du Sud (SARB) Gill Marcus. S'exprimant lors d'un événement des femmes dans le secteur bancaire et les marchés des capitaux organisé par le cabinet d' audit Pricewaterhouse Coopers à Johannesburg, Mme Marcus a souligné que la crise financière « est toujours présente ». « Nous pouvons entrer et sortir de la récession, mais nous ne sommes pas encore sortis de la crise financière », a déclaré Mme Marcus. La crise financière mondiale qui a débuté en 2007/2008 a eu un impact énorme sur les économies, avec une...
(Enquête 22/08/13)
Bakhao Diongue est l’unique secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Force du changement (CNTS/FC).La justice en a décidé ainsi puisqu’elle a débouté Cheikh Diop qui se réclame également SG.La justice a tranché dans la bataille de leadership que mènent Cheikh Diop et Ndèye Bakhao Diongue pour le contrôle de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Force du changement (CNTS/FC). Dans sa décision rendue hier, le tribunal régional hors classe de Dakar statuant en matière civile et commerciale a débouté Cheikh Diop au profit de Bakhao Diongue, reconnue par la justice comme la seule et unique secrétaire général de la CNTS/FC, née d'une scission de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) dirigée par Mody Guiro.Cheikh Diop...
(Xinhua 22/08/13)
A l'heure où de nombreux pays sont toujours en proie à la crise économique, le continent africain enregistre une croissance enviable et fait de la construction des infrastructures sa priorité afin de réaliser un développement plus rapide. Des documents montrent que les transports, l'électricité, les travaux hydrauliques ainsi que les communications sont des secteurs clés dans lesquels les gouvernements des pays africains investissent beaucoup. Lors du 18e Sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, l'Afrique a encouragé les organisations internationales, les pays partenaires ainsi que les capitaux étrangers à participer aux travaux publics sur le continent. Tout cela offre de belles opportunités aux entreprises étrangères souhaitant s'octroyer une part du gâteau, notamment les entreprises chinoises. En fait, grâce au développement...
(Actusen 22/08/13)
Comme Actusen.com le prédisait, mardi dernier,les travailleurs de Dakar Dem Dikk sont sur le pied de guerre et menacent d’arrêter les bus de la société de transport.A l’origine, un passif de cinq milliards de F Cfa que l’Etat leur doit.Sur ce, comme nous l’écrivions, en dépit des injonctions à lui faites aussi bien par le président de la République que le Premier ministre,aux fins qu’il daigne dégager, au moins, un milliard de francs en guise d’avance sur les sommes dues aux agents de Dakar Demm Dikk, le ministre de l’Economie et des Finances fait dans la résistance.Pire, selon Mamadou Goudiaby et ses camarades de la société en question, les comptes bancaires de celle-ci sont bloqués, depuis quatre jours. Suffisant pour...
(Le Soleil 22/08/13)
La Cour suprême a rendu son verdict, hier, dans le différend foncier qui oppose la société Dangote de l’homme d’affaires nigérian Ali Dangote aux héritiers de feu Serigne Saliou Mbacké. Selon la Rfm, la Cour suprême a cassé la décision de la juridiction d’Appel. La Cour d’appel avait condamné l’homme d’affaires à payer la somme de 800 millions de FCFA aux héritiers du défunt khalife général des mourides. Dangote avait introduit un recours à la haute juridiction pour faire annuler la décision. Les terres en question qui se trouvent à Pout (département de Thiès) avaient été cédées par le régime de Me Wade au milliardaire nigérian pour l’implantation d’une cimenterie. Des terres qui étaient également octroyées par le même président...
(Le Quotidien (Sn) 22/08/13)
La décision de la Cour d’appel de Dakar, qui avait infirmé celle rendue par le Tribunal régional de Thiès, a été cassée par la Cour suprême, hier.La cimenterie Dangote remporte cette manche, en attendant une éventuelle saisine de la Cour d’appel qui sera arbitrée que par une nouvelle composition.Le milliardaire Alico Dangote a le vent en poupe. Le litige foncier qui l’oppose aux héritiers de feu Serigne Saliou tourne en sa faveur et au grand bonheur des populations de Pout. La Cour suprême, qui a statué sur le pourvoi en cassation du milliardaire nigérian, a cassé hier l’arrêt qui avait été rendu par la Cour d’appel de Dakar, le 17 juillet 2012. A travers cette décision de la Cour suprême,...
(Le Quotidien (Sn) 22/08/13)
La fin des privilèges. Poursuivi pour menace de mort, agression et tentative de meurtre, Moussa Sy, maire des Parcelles assainies, repasse au Tribunal le 17 septembre. Depuis 2009, la plainte n’avait jamais été enrôlée nonobstant les nombreuses plaintes déposées à son encontre par Idrissa Niasse, président de l’Association des jeunes des Parcelles assainies. Grâce à l’actuel ministre de la Justice, Moussa Sy a été convoqué devant le Tribunal départemental.Mimi Touré avait ordonné une enquête qui a permis de saisir le maire des Parcelles assainies qui devait comparaître avant-hier pour menaces de mort, agression et tentative de meurtre. Mardi, il n’était pas présent à l’audience qui a été reportée jusqu’au 17 septembre pour convocation du prévenu.Idrissa Niasse estime être victime de...
( 22/08/13)
Le ministre de la Justice, Aminata Touré, a fait publier un communiqué ce mercredi pour prendre la défense du Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite, Alioune Ndao et de son adjoint, Antoine Diom.« Une campagne de presse est en cours depuis quelques semaines et semble se fixer pour objectif de jeter par tous les moyens le discrédit sur la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (Crei) et ses enquêtes en cours.Des articles sont délibérément orientés (…) agressant des membres de la Crei, leur inventant des connexions avec des parties prenantes des affaires traitées », note le ministère de la Justice dans un communiqué de presse publié ce mercredi.Selon les services de Mimi Touré, « tout cela...
(AFP 22/08/13)
YAOUNDE, 22 août 2013 (AFP) - "Le médicament de la rue tue. La rue tue le médicament", avertit une banderole devant une pharmacie de Yaoundé. Au Cameroun, comme en Côte d'Ivoire, au Kenya, ou encore à Kinshasa, le trafic de faux médicaments est un fléau qui enrichit des contrefacteurs au cynisme sans limite. Faux anti-paludéens, faux antalgiques,... mais aussi fausses perfusions de sérum de réhydratation, faux antibiotiques, ou faux antidiabétiques: aucun domaine du secteur pharmaceutique n'est épargné par les trafiquants, selon des informations recueillies par les bureaux de l'AFP en Afrique. "Là, vous avez le +diclofen fort+ (anti-inflammatoire), c'est le best-seller du marché. Ici, c'est du viagra dont raffolent les Camerounais", vante au marché central de Yaoundé, Blaise Djomo, un...
(Enquête 21/08/13)
La poule aux œufs d'or, Aviation handling services (AHS) est repartie pour occuper l'actualité.Les intérêts énormes drainés par la société qui a des ramifications dans plusieurs pays d'Afrique (Guinée Équatoriale, Bénin, Niger etc.)sont tels que beaucoup de lobbies financiers ont fini d'aiguiser leurs armes.Une des raisons qui explique les problèmes que rencontre l''actuel administrateur provisoire, Abdoulaye Sylla, au centre de cette nébuleuse financière, est sans doute lié au blocage des sous de la boîte à Dakar.Tous les mois, l'argent était viré dans des comptes à l'étranger.Mais, depuis qu'AddValue a pris pied à l'aéroport, les sous ne sortent plus. Tous les mois, AHS faisait rentrer dans ses caisses près d'un demi-milliard qui ne restait dans le pays que le temps d'une...

Pages