Mardi 26 Septembre 2017
(AgoraVox 24/06/13)
Une importante visite n’est pas sans conséquence, enfin c’est ce qui se dit. Barack Obama se rend au Sénégal, en Tanzanie et en Afrique du Sud à la fin du mois de juin[1]. C’est donc assurément qu’il s’y passe plein de choses. L’occasion est belle de sortir les marrons du poêle et de faire des reportages pleins d’enthousiasmes. Les médias bien sûr se sentent concernés[2]. Le continent africain est donc un marronnier, un de plus, moins récurrent certes que celui de l’immobilier. Restons sérieux tout de même. Et comme toujours, ces mêmes journalistes, politiques et experts, s’extasient devant le continent noir : « Voyez la croissance, voyez les téléphones portables, voyez comme les jeunes s’intéressent aux nouvelles technologies, quelle modernité...
(SeneNews 24/06/13)
SENENEWS.COM – Pas d’angélisme à rechercher une proximité identitaire dans le fait que Barack Hussein Obama soit un descendant d’africain. Etre fils d’africain ne fera jamais de quelqu’un un africain. Etre africain n’est pas un extrait de naissance. C’est un extrait de conscience. Conscience d’une histoire, d’un passé, d’une mémoire mais aussi et surtout dépassement et ouverture à la modernité. Le Jour anniversaire du Centenaire d’Aimé Césaire, le 26 juin, Air Force One déposera Barack Hussein Obama, 44ème Président des Etats-Unis d’Amérique à l’Aéroport Léopold Sédar Senghor où il sera accueilli par le 4ème Président de la République du Sénégal, Macky Sall. Que de symboles ! Aimé Césaire, le Nègre fondamental, le plus africain des américains, défenseur et poète d’une...
(Dakaractu 24/06/13)
DAKARACTU.COM Les hommes d’Alioune Ndao, procureur près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), ne sont pas rentrés bredouille de leur mission dans la principauté de Monaco. La délégation judiciaire de la Crei, après plusieurs semaines de fouille, a découvert dans une seule banque 30 comptes avec plus de huit (08) milliards de nos francs qui appartiendraient à Karim Wade et ses « complices ». Il s’agit de la banque suisse de Monaco, nommée « Julius-Baer Bank » dans laquelle 30 comptes et 08 milliards seraient au nom de Karim Wade, Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo Bourgi, Abdou Karim Bourgi et Pape Mamadou Pouye. Différentes sociétés seraient aussi immatriculées en leur noms, livre encore « Le Quotidien »...
(Afrik.com 24/06/13)
Sa lettre à l’attention du Consul Général de France à Dakar fait le buzz au Sénégal et sur les réseaux sociaux. Bousso Dramé, lauréate du Concours National d’Orthographe au Sénégal, a refusé le visa français qui lui a été proposé en raison de l’accueil déplorable réservé aux Sénégalais par le personnel du consulat de France au Sénégal. Son « Non » fait le buzz. Bousso Dramé, lauréate du Concours National d’Orthographe organisé par l’Institut français au Sénégal, a refusé le visa français qu’elle devait recevoir pour participer dans l’Hexagone à une formation CultureLab. Les attitudes et propos « condescendants, insidieux, sournois et vexatoires » des personnels du consulat de France au Sénégal à l’égard des Sénégalais l’ont encouragée à prendre...
(Le Soleil 24/06/13)
Deux ans après la mise en œuvre du projet « Amélioration de la production de riz en Afrique de l’Ouest », bénéficiaires et partenaires évaluent les différentes actions menées jusque là. Grâce à l’appui de ce programme, 2.000 tonnes de riz et 250 tonnes de semences certifiées ont été produites, selon les responsables. Ils organisaient, hier, un atelier de bilan d’activités. L’atelier national, tenu, hier, avait pour objectif de faire le bilan des acquis et des effets du projet Amélioration de la production de riz en Afrique de l’Ouest (Aprao) et de réfléchir sur leur capitalisation et les perspectives en vue d’une initiative de plus grande échelle. C’est un programme qui intervient dans les domaines de la sécurisation de la...
(Le Soleil 24/06/13)
Le Premier ministre, Abdoul Mbaye, était l’invité de Radio Sénégal, samedi dernier. Les sujets portaient sur la crise scolaire, la baisse des denrées de consommation, les coupures d’électricité, l’emploi des jeunes, les marchés de gré à gré, la situation des droits de l’Homme au Sénégal, etc. Des Sénégalais ont le sentiment que rien ne bouge... « Ils existent peut-être mais il y en a de nombreux qui considèrent que les choses bougent. C’est tout à fait le contraire. Vous avez cité des indicateurs, des agrégats en évolution qui montrent que sur le plan macro économique et la recherche des grands équilibres que les choses sont sur la bonne voie ». L’emploi des jeunes « Sur la question de l’emploi des...
(Le Soleil 24/06/13)
Seydi Ababacar Ndiaye rempile à la tête du Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) pour un mandat de trois ans. Il a obtenu 117 voix contre 76 pour Lassana Konaté, Maître assistant au département de biologie animale de la Faculté des sciences de l’Université de Dakar. Au total, 201 congressistes ont voté. Il y a eu 5 bulletins nuls et 3 blancs, selon le communiqué du Saes parvenu à notre rédaction. Ainsi, l’ancien secrétaire général obtient un deuxième mandat de 3 ans. Ababacar Sadikh Ndiaye âgé de 51 ans, est enseignant chercheur en chimie – physique et atmosphérique à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar (Esp). Il est un ancien élève du Prytanée militaire Charles N'Tchoréré de Saint-Louis, où il a...
(AFP 24/06/13)
JOHANNESBURG, 24 juin 2013 (AFP) - L'Afrique du Sud se préparait au pire lundi, réalisant que Nelson Mandela, hospitalisé depuis désormais 17 jours et "toujours dans un état critique", livrait sans doute son dernier combat, alors que les médias du monde entier affluaient à Pretoria. Nelson Mandela "est toujours dans un état critique à l'hôpital. Les médecins font tout leur possible pour s'assurer de son bien-être et de son confort", a déclaré lundi le chef de l'Etat Jacob Zuma devant la presse internationale à Johannesburg. "Je suis allé à l'hôpital hier soir (dimanche)(...) vu l'heure, il dormait déjà, nous l'avons vu, nous avons un peu discuté avec les médecins et avec sa femme Graça Machel. Je ne suis pas en...
(Dakaractu 24/06/13)
En marge de la commémoration, hier, de l’anniversaire du M23, le coordonnateur de la Convergence des jeunes républicains, le député Abdou Mbow, a fait part de l’opposition de l’Alliance pour la République (Apr) à un régime parlementaire. « Notre parti a été clair dès le début. Nous ne sommes pas d’accord pour un régime parlementaire mais non plus pour la démission du président de la République à la tête de son parti et nous serons intraitables sur cette question », a-t-il laissé entendre. Selon lui, le chef de l’Etat n’est pas tombé du ciel, il a été dans un parti avec des hommes, des femmes et des jeunes qui se sont battus pour l’installer au pouvoir. Abdou Mbow se prononçait...
(Enquête 24/06/13)
« Le Mouvement du 23 juin originel n'est l'apanage d'aucune couche sociale ou d'une quelconque classe », a recadré, hier, le Secrétaire général de Action patriotique de libération (APL), Moustapha Fall (Che). «Il serait prétentieux voire morveux de dire que c'est nous qui avons payé le lourd tribut''. Cela, dit-il, « d'autant que toutes les structures qui étaient au cœur de la bataille se sont retrouvées avec des infirmités, des pertes d'emploi et de biens ou ont tout simplement disparu de la scène politique ». Selon le PCA de la société nationale HLM, et non moins membre de la coalition Macky2012, «mouvement de masse semi organisé, semi spontané, démocratique, civile et patriotique», le M23 a été « un temps fort...
(Enquête 24/06/13)
Le Premier ministre Abdoul Mbaye a dit, samedi, que le putschiste gambien Kukoï Samba Sanyang, décédé mardi à Bamako (Mali), n’avait pas la nationalité sénégalaise. Amnesty International Sénégal réplique par des documents prouvant bien le contraire. Le débat sur la nationalité de Kukoï Samba Sanyang récemment expulsé du Sénégal et décédé au Mali, prend une nouvelle tournure. Après que le Premier ministre Abdoul Mbaye a soutenu que Kukoï n’avait pas la nationalité sénégalaise et que "le président de la République ou son gouvernement n’expulseront jamais un citoyen sénégalais", Seydi Gassama, président de Amnesty International Sénégal, réplique en brandissant des documents prouvant bien le contraire. Aussi, le responsable de la section sénégalaise d’Amnesty international a rendu publique dimanche une copie de...
( 24/06/13)
NETTALI.NET - Sur les rapports entre les Usa et le Sénégal, l’économiste Sanou Mbaye pense qu’ils sont plus sécuritaires, géostratégiques qu’économiques. Il s’exprimait à « Objection » sur Sud Fm ce dimanche. Sur la place du Sénégal dans la stratégie américaine, l’économiste Sanou donne en exemple « la construction de la nouvelle ambassade américaine, le nombre de personnes qui est prévu. Dont, pour la sécurité américaine, la position stratégique du Sénégal, sa stabilité et son histoire militent pour ce choix. C’est donc un pion important dans le dispositif sécuritaire américain en Afrique » A en croire l’économiste, « le Sénégal a une des armées qui fournissent les forces d’intervention pour la paix, de sécurisation en Afrique. Avec son armée et...
( 24/06/13)
NETTALI.NET - Un an après l’accession de Macky Sall au pouvoir, les Sénégalais s’impatientent, à tort ou à raison, de voir des éclaircies au niveau économique et social, mais ils s’impatientent. Une impatience relevée par le camp présidentiel, qui pour dire qu’ils ne sont pas des magiciens, qui pour expliquer que beaucoup de choses ont été détruites sous Wade et que le gouvernement est à pied d’oeuvre pour des résultats à venir. Des arguments compréhensibles au demeurant mais pas suffisants pour expliquer la morosité puisqu’un signe d’un frémissement de l’économie n’est encore perceptible. Une circonstance atténuante tout de même avec la jurisprudence Wade, car même si tout ne peut être expliqué par une comparaison, l’on se rappelle aussi que les...
(Fraternité Matin 24/06/13)
En marge du 4e Forum des marchés africains émergent, l’ancien directeur général du Fmi s’est prononcé sur plusieurs questions relatives au développement du continent noir. Que peut apporter de nouveau ce forum dans le débat sur le développement de l’Afrique ? Il n’y a pas de développement véritable si les sociétés ne savent pas où elles vont. Il est donc tout à fait important, de temps en temps, de s’arrêter et d’essayer de voir quel objectif l’on peut s’assigner. Nous avons trouvé cela tellement important que nous avons proposé à l’Inde, la Chine, l’Asie, dans son ensemble, à l’Amérique latine, de faire pour eux, des études, sur le long terme. Nous avons fait, par exemple, une « Inde 2039 »,...
(Xinhua 24/06/13)
DAKAR -- Adama Gaye, auteur du livre "La Chine-Afrique : le dragon et l'autruche", a déclaré, à propos de la visite du président américain Obama en Afrique, que les besoins du continent sont tellement importants qu'il ne peut pas avoir une relation unilatérale avec un seul partenaire. Ces besoins du continent sont si importants que "ni les USA seuls ni l'Europe seule ne peuvent les régler", a-t-il déclaré dans une interview à Xinhua, à la veille de l'arrivée du président américain au Sénégal, première étape de sa tournée africaine. Pour lui, il y a de la place pour tout le monde en Afrique : "les USA, la Chine, l'Europe, mais également d'autres acteurs émergents", parce que "l'Afrique est un espace...
(Guineeconakry.info 24/06/13)
Le président de la Commission de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Désiré Kadré Ouédraogo a annoncé jeudi, 20 juin à Abidjan en Côte d’Ivoire, la mise en place d'une feuille de route en vue de la création d'une monnaie unique dans l'espace sous-régional, a rapporté l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP). Le président de la Commission a présenté la vision de l'organisation à l'horizon 2020, celle de passer d'une CEDEAO des Etats à la CEDEAO des peuples, lors d'un petit-déjeuner de presse, organisé en collaboration avec l'Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire. ‘’Le schéma qui a été adopté est de considérer la progression sur deux zones spécifiques’’, a-t-il expliqué, rappelant que la zone de l'Union...
(Leral 24/06/13)
Après le football et la lutte, le basket vire à la violence. La finale de la Coupe du Sénégal basket dame, samedi au stadium Marius Ndiaye, a été gâchée dans les ultimes secondes, par les incidents provoqués par les supporters du Dakar Université Club (DUC), obligeant les forces de l’ordre à réagir. La rencontre a été interrompue alors que le Saint-Louis basket club (SLBC) était sur le point de remporter la partie (66-65) à 6 secondes de la fin. Le président de l’Assemblée nationale qui présidait la finale a été évacué par sa garde rapprochée. Une honte pour le sport sénégalais qui est aujourd'hui malade de ses pseudo-supporters. Photos au lien suivant: http://www.leral.net/Finale-DUC-SLBC-interrompue-par-la-violences-La-hon...
( 24/06/13)
Le propriétaire de Magic Land est en garde-à-vue, dans le cadre de l’affaire de l’accident de l’enfant d’un colonel de la Marine, sur l’aire de jeu. Et selon toujours nos sources, c’est le procureur de la République, qui s’est auto saisi. Yousseph Saleh a été convoqué, dans la soirée de samedi, mais s’est rendu lui seul à la Gendarmerie de Thionk, il a été entendu en tant que responsable moral de Magic Land. Pourtant, au moment de chuter, l’enfant était accompagné de sa maitresse, vendredi dernier, jour des faits. Tout laisse croire que Yousseph Saleh pourrait faire face ce matin au procureur de la République. REWMI.COM/MSD
(Le Soleil 24/06/13)
En domptant hier l’Olympique de Ngor, l’Us Gorée a ouvert, du coup, la voie du sacre à Diambars, impitoyable face au Duc. Les « académiciens » de Saly reprennent ainsi le large, devançant de trois points les Ngorois qui pourraient perdre leur place de dauphin au profit du Diaraf. Les Vert et Blanc de la Medina qui affrontent l’Us Ouakam aujourd’hui en début de soirée sont à un point de l’Olympique de Ngor. Au bas du tableau, les Goréens se relancent même s’ils ne sont pas encore hors de la zone rouge. En attendant leur match à rejouer contre le Casa Sports, comptant pour la précédente journée, les Insulaires peuvent encore espérer sauver leur place dans l’élite. Le Casa Sports...
(Afrik.com 24/06/13)
Avec trois défaites et un nul à l’issue de la première journée de la phase de groupes de la Coupe du monde U20, les sélections africaines ont raté leur départ. Si certaines, comme le Nigeria, ont laissé augurer de belles promesses, la situation s’annonce déjà compliquée pour d’autres, comme le Ghana. Trois défaites et un nul. Le bilan des sélections africaines à l’issue de la première journée de la phase de groupes de la Coupe du monde U20 (moins de 20 ans), qui se dispute actuellement en Turquie, est peu réjouissant et n’incite guère à l’optimisme. Le Ghana et l’Egypte mal embarqués En tombant dans un groupe A très relevé (Espagne, France, Etats-Unis), le Ghana savait à quoi s’attendre. Pour...

Pages