Samedi 21 Avril 2018
(Groupe Futurs Médias 31/08/13)
Pourquoi la Commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) veut maintenir Abs à l'aéroport de Dakar au détriment de Sénécartours qui a gagné le marché par appel d'offres validé par la Dcmp ? Ce qui a irrité le Directeur général des aéroports du Sénégal (Ads), Papa Mael Diop, entendu hier à la Crei. Pis, la Crei est disposée à interdire l'accès à l'aéroport des bus de Encartouchés. Le patron des Ads a dit qu'il ne paiera aucun sou à Abs.Si le président de la République, Macky Sall, n'intercède pas entre le président de la Commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), Cheikh Tidiane Bèye, et le Directeur général des aéroports du Sénégal...
(Enquête 31/08/13)
Une nouvelle qui ne va peut-être pas plaire aux fumeurs. Bientôt, il ne sera plus question de fumer dans des places publics, si le projet de loi déposé sur la table des députés est adopté.Selon Selly Ly, conseiller technique au ministère de la Santé, cette loi va permettre constitue déjà un acquis. Il ne sera également plus question de faire des passages publicitaires dans les médias. ''Notre réglementation de 1981 avait interdit la publicité, puis elle a été adoucie. Mais jusque-là, tout ce que nous avions, c’était la réglementation de la publicité. Aujourd’hui nous avons beaucoup plus de choses'', a-t-il ajouté au cours d'un atelier d'évaluation de la mise en œuvre du projet de renforcement du cadre juridique et réglementaire...
(Le Quotidien (Sn) 31/08/13)
Le projet de loi sur le tabac au Sénégal est en bonne voie, mais des inquiétudes demeurent, relativement à l’ouverture de brèches favorables à l’industrie du tabac dans le texte, qui a fini de circuler dans les coursives de l’administration. Le Cres qui a organisé hier une rencontre d’évaluation dudit projet à Dakar, a insisté sur le devoir des députés d’être très prudents et très exigeants pour protéger surtout les non fumeurs.La Société civile sénégalaise, soucieuse de la santé des populations, veut une bonne loi contre la promotion du tabac. A l’image de la Ligue sénégalaise contre le tabac (Listab) qui a plusieurs fois renforcé la capacité des députés sur les dispositions contraignantes de la loi à préserver le Consortium...
(Groupe Futurs Médias 31/08/13)
Vingt cinq plaquettes de chanvre indien en provenance du Mali, pesant chacune 2 Kg, soit un poids total de 50 Kg. C’est le joli coup de filet réussi le 26 août dernier par les limiers de la Sûreté urbaine (Su) qui ont appréhendé le propriétaire de cette came : Amath Mbathie, baron le plus influent de ce trafic en banlieue dakaroise. Cette quantité de drogue est la plus importante saisie opérée à Dakar par la police, depuis la crise malienne.Mauvaise nouvelle pour les inconditionnels de l’herbe qui tue, adeptes de cette drogue en provenance du Mali, qualifiée de très bonne qualité. Amath Mbathie, ce nom bien connu des milieux interlopes de Dakar et sa banlieue, passe pour être le plus...
(Le Quotidien (Sn) 31/08/13)
L’Armp a une fois de plus dressé le tableau des Autorités contractantes qui ne respectent pas, ou peu, les règles de bonne gouvernance en matière de passation de marchés. Pour la plupart des cas, ce sont des récidivistes. Le Quotidien en donne ici un aperçu.Lonase serial violeur du Code.Les rapports entre le Code des marchés publics et la Loterie nationale sénégalaise sont très compliqués, caractérisés par des violations systématiques des dispositions légales et réglementaires. Sur 20 marchés dont la valeur globale est estimée à 894 802 575 francs Cfa passés par la Lonase, 14 marchés estimés à 783 234 457 F Cfa ont été contrôlés. A plusieurs reprises, la Lonase a été surprise par le cabinet Bsc en flagrant délit...
(Pressafrik 31/08/13)
Parler de revirement de l’Etat dans la médiation pénale concernant le cas de l’ancien directeur du Cadastre, Tahibou Ndiaye relève d’une volonté de vouloir être « catégorique ». C’est du moins l’avis du porte-parole du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly. « Il ne s’agit pas de rejeter ou d’accepter », a fait savoir le ministre de la bonne Gouvernance dans une interview accordée au quotidien « L’observateur ».Se gardant d’évoquer la position antécédente du gouvernement qui avait réfuté la médiation pénale, Abdou Latif Coulibaly estime que « le plus important, c’est que l’Etat rentre dans ses biens. On est rentré dans nos biens ». A cet effet, dit-il, « on doit être content et féliciter le Parquet et le ministre de...
(Groupe Futurs Médias 31/08/13)
L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a présenté hier son rapport d’audit de la gestion 2011.L’équipe coachée par Saër Niang a fouillé dans la gestion de 92 structures sur 99 sélectionnées. Et comme à l’accoutumée, les constats faits par les auditeurs sont alarmants. La gestion de nos deniers publics manque de transparence. Entre surfacturations, pratiques collusives, simulations de concurrence, les autorités contractantes ont montré des failles gravissimes. A la Lonase, à l’Ofejban, à l’Adie, à l’Artp, à la commune de Tambacounda, au ministère des Télécommunications, à la Senelec… le manque de transparence et les surfacturations sont érigés en règle de conduite. A l’Institut Islamique de Dakar, la situation est catastrophique, aucune procédure n’est respectée. COMMUNE DE TAMBACOUNDA Le maire...
( 31/08/13)
Dans le cadre de ses activités de Président du Comité sénégalais des droits de l’homme, Alioune Tine s’est rendu à la prison de Rebeuss pour rencontrer certains prisonniers. Il a demandé à voir Karim Wade. Ce que ce dernier a catégoriquement refusé.Karim Wade vient de montrer qu’il en veut terriblement à Alioune Tine, le désormais ex-patron de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho).Il ne lui pardonne pas le fait que lorsque lui et ses « frères » du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont été interdits de sortie du territoire nationale, il n’a pas levé le plus petit doit pour les défendre en tant que défenseur des droits de l’homme. Il ne lui pardonne pas, non plus, le fait...
(Sud Quotidien 31/08/13)
L’initiative du gouvernement sénégalais d’interdire l’accès aux fonctions électives, pour une période de 10 ans, à toute personne reconnue coupable de détournement de deniers publics a reçu hier, jeudi 29 août 2013, l’onction de la Ligue démocratique dirigée par Mamadou Ndoye. Dans un communiqué dont nous avons reçu copie, les « Jallarbistes » se disent en effet ouvertement favorables à la réforme envisagée du Code pénal et du code de procédure pénale qui devrait en ce sens « contribuer fortement au renforcement de la bonne gouvernance ».Abordant en fait la situation politique nationale, lors de la dernière réunion de son secrétariat permanent tenue ce mercredi 28 août 2013, sous la présidence de Mamadou Ndoye, secrétaire général du parti, la Ligue...
( 31/08/13)
2 ans dont 6 mois ferme.C’est la peine que le tribunal des flagrants délits de Dakar a infligée au gendarme Thierno Ndoye qui a accusé un jeune commerçant de détention de chanvre indien pour lui extorquer des fonds.C’est ce vendredi 30 août 2013 que le gendarme a été jugé de même que son complice le carreleur Omar Sagne condamné lui également à 2 ans dont 6 mois.Ils ont été reconnus coupables de tentative d’extorsion de fonds, de détention de chanvre indien et de coups et blessures volontaires et de complicité et doivent payer au nommé Mamadou Dian Diallo, la somme de 500.000 francs au titre de dommages et intérêts.La partie civile avait été accusée de détenir du chanvre indien par...
( 31/08/13)
Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) avait décrété ce mercredi une grève de 24 heures pour soutenir un de leur membre, Amy Diallo, arrêtée et placée sous mandat de dépôt après avoir eu une altercation avec une magistrate.Amy Diallo, une secrétaire de greffe, a été inculpée d’outrage à magistrat et placée sous mandat dépôt à la prison pour femmes de liberté 6. Elle a fait face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar. Elle avait eu une altercation avec une magistrate dans l’enceinte du palais de justice Lat Dior. Estimant être outragée, cette dernière l’a fait arrêter et expédier en prison.Pour lui apporter tout leur soutien, les membres du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust),...
(Enquête 31/08/13)
Une aubaine pour les associations féminines du Sénégal. Du matériel agricole ainsi que des moulins à mil leur ont été offerts par le ministre de la Femme, de l'Enfance et de l'Entrepreneuriat féminin Mariama Sarr.C'est la communauté rurale de Sindia, située dans le département de Mbour, qui a accueilli la cérémonie de remise des 542 moulins à mil destinés à tous les groupements féminins du Sénégal. D'ailleurs, chaque région a envoyé ses représentantes. Ce matériel d'allègement des travaux des femmes arriveraient à point, si l'on se fie aux témoignages des unes et des autres.Selon la ministre Mariama Sarr, ''ces moulins à mil contribueront d'abord dans la préparation des repas, avant de contribuer dans le développement des activités génératrices de revenus''...
(Le Quotidien (Sn) 30/08/13)
Après le délibéré très sévère du juge du Tribunal correctionnel de Dakar, le journal Le Quotidien a fait opposition de cette décision. Par conséquent, le jugement n’existe plus.Le délibéré du Tribunal correctionnel de Dakar a jeté l’émoi dans l’opinion. En ordonnant la fermeture du journal Le Quotidien, le juge a eu la main lourde en vidant l’affaire qui oppose le Groupe Avenir Communication, éditeur du journal Le Quotidien et l’ancien ministre des Affaires étrangères, Alioune Badara Cissé qui le poursuivait pour diffamation. Les nouvelles provenant, néanmoins, des avocats de la défense, montrent que toutes les portes de la justice ne se sont pas refermées instantanément après ce verdict jugé sévère.Hier, les avocats dudit journal ont interjeté appel pour que l’affaire...
(AFP 30/08/13)
Un des principaux journaux sénégalais,Le Quotidien, a été condamné à une suspension de trois mois, et à payer une amende à un ex-ministre qui le poursuivait pour diffamation, a annoncé jeudi la rédaction du journal.Un tribunal correctionnel de Dakar a ordonné mercredi la suspension pendant trois mois du journal et son directeur de publication au moment de l'article incriminé ainsi que son "complice", l'auteur de ce texte, à purger chacun une peine de prison d'un mois ferme, a indiqué Le Quotidien.
(Enquête 30/08/13)
Le tribunal correctionnel de Dakar a déclaré hier le journal ‘’Le Quotidien’’ coupable de diffamation au préjudice de Me Alioune Badara Cissé.Trois mois sans présence dans les kiosques. C’est la sanction que le tribunal correctionnel de Dakar a infligée hier au journal ‘’Le Quotidien’’, reconnu coupable de diffamation sur la personne de Me Alioune Badara Cissé. L’article qui vaut au canard du groupe Avenir communication une suspension a été publié le jeudi 20 juin 2013. Il s’intitulait : ‘’APR – limogé du gouvernement, contesté et mis en minorité dans son parti… L’ABC D’UNE SOLITUDE’’. Puisqu’il a été jugé diffamatoire, son auteur l’ex-stagiaire Sébastien David a été sanctionné d’une peine d’un mois ferme. De même que l’ex-directeur de publication du ‘’Quotidien’’,...
( 30/08/13)
Lors de sa conférence de presse, le Directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), Saër Niang, a déclaré que toutes les structures qui gèrent des deniers publics, doivent se soumettre au code des marchés publics. Il ne comprend pas pourquoi l’Assemblée nationale et le Conseil économique, social et environnemental ne sont pas concernés par ces dispositions.Le Directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), Saër Niang, ne s’est pas uniquement contenté à lister les structures ayant violé le code des marchés publics et distribué de bons points aux bons élèves, il a également tapé sur la table. Selon lui, il est hors de questions que les structures qui manipulent des deniers publics, ne soient pas...
(Reporters 30/08/13)
Si les des auditeurs de l’ARMP ont pu contrôler la présidence de la république en 2011, à l’Assemblée nationale leurs démarches ont été vaines. L’institution a tout bonnement opposé un niet à tout contrôle. Elle estime la mission d’audit irrecevable ni sur la forme, ni sur le fond pour la simple raison que cette institution n’est pas soumise au Code des Marchés publics. L’Assemblée nationale évoque l’article 49 de son règlement intérieur. Voici ce que dit cet Article 49.Sans préjudice des dispositions les concernant contenues au Titre Premier, les commissions assurent l'information de l'Assemblée pour lui permettre d'exercer son contrôle sur la politique du Gouvernement. A cette fin, elles peuvent confier à un ou plusieurs de leurs membres des missions...
(Le Soleil 30/08/13)
Dans son rapport d’audit, au titre de la gestion 2011, sur les passations des marchés publics, présenté hier, l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a noté des critères discriminatoires et abusifs dans les procédures d’appels d’offre.Les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont procédé, hier, à la présentation du rapport relatif à la conformité de la passation des marchés des autorités contractantes au titre de la gestion 2011. Sur les 99 structures qui ont été programmées, seules 92 ont été auditées, précise Baye Ibrahima Diagne, consultant, présentateur dudit rapport. Cette contraction s’explique par le fait que certaines d’entre elles ont fusionné et d’autres ont fermé. L’étude portant sur 1967 marchés audités pour un montant global d’environ...
(Enquête 30/08/13)
Lancé depuis octobre...2012,le processus de sa passation du marché pour la construction d’une station d’épuration des eaux usées (Step) ''clé en main'' à Diass n'en finit pas. Dix mois plus tard, ce marché souffre d'errements du fait notamment du commandeur, l'Office national d'assainissement du Sénégal (Onas).Le Code des marchés publics a bon dos. Et le chef de l'État Macky Sall devrait plutôt être plus regardant du côté de certaines autorités contractantes dont les actes ne militent pas à la célérité de sa politique appelée de ses vœux. La preuve par ce marché de l'Office national d'Assainissement du Sénégal (Onas), pour la construction d’une station d’épuration des eaux usées (Step) ''clé en main'' dans la Zone économique intégrée spéciale de Dakar...
(Le Soleil 30/08/13)
Le nouveau plan stratégique quinquennal (2015-2019) du Cames est élaboré autour de 7 axes et va coûter 17 milliards de FCfa. Au-delà d’une volonté de s’adapter aux évolutions de son environnement, cet organisme de contrôle de l’enseignement supérieur veut promouvoir la qualité et la recherche pour assurer la croissance économique de ses Etats membres. Le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames) ne veut pas rester en marge des évolutions et mutations du monde. Créé en 1968, cet organisme panafricain veut se moderniser pour fonctionner avec les outils de son siècle afin d’être compétitif. C’est là le sens et la portée de son nouveau plan stratégique quinquennal dont la mise en œuvre a été validée lors du conseil des...

Pages