Dimanche 21 Janvier 2018
(APA 03/01/18)
APA -Dakar (Sénegal) Le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, a lancé, à nouveau, un appel solennel au MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance) qui lutte depuis décembre 1982, pour l’indépendance de cette région sud du pays pour une paix définitive. ‘’Faisons enfin le pas décisif vers la paix définitive ; une paix sans vainqueurs, ni vaincus’’ a dit Macky Sall dans son message de fin d'année prononcé dimanche soir. Les pourparlers pour la paix en Casamance entre le gouvernement sénégalais et le MFDC ont été relancés ces dernières années sous l'égide de la communauté catholique de Sant'Egidio. Une certaine accalmie est depuis lors notée sur le terrain. ‘’Consolidons la paix, car nos progrès sont déjà substantiels, par le...
(Le Monde 03/01/18)
L’Organisation internationale pour les migrations organise des exercices grandeur nature pour préparer habitants, secours et chaîne de commandement aux crises de déplacements de population. Par Matteo Maillard (Kidira, Sénégal, envoyé spécial) Simulation d’attaque terroriste orchestrée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en collaboration avec les autorités sénégalaises à Kidira, à la frontière malienne, le 13 décembre 2017. Une détonation résonne dans la rue poussiéreuse. Les gamins crient, une femme abandonne ses casseroles et s’enfuit loin de ce carrefour commerçant bondé, un homme se réfugie derrière un réfrigérateur. Le convoi de la gendarmerie qui traverse la petite ville de Kidira, bordant la frontière malienne, dans l’est du Sénégal, vient d’être attaqué. Le temps que les gendarmes abasourdis sortent de leurs...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Combien la « traque aux biens mal acquis » a-t-elle rapporté à l’État sénégalais : 50, 150 ou 250 milliards de francs CFA ? Depuis la sortie fracassante de l’ex-Première ministre Aminata Touré, fin décembre, les spéculations vont bon train quant-à la réalité des sommes recouvrées depuis 2012… Présentée comme l’un des principaux chantiers engagés par Macky Sall au lendemain de son élection, en mars 2012, la « traque aux biens mal acquis » fait l’objet, au Sénégal, d’une controverse récurrente. Depuis plusieurs années, les autorités peinent en effet à livrer un bilan convaincant des sommes qui auraient été recouvrées par l’administration suite à des procédures judiciaires pour enrichissement illicite ou détournement de deniers publics visant d’anciens responsables du régime...
(Agence Ecofin 03/01/18)
« Nous n’attendons que l’inauguration mais tout est prêt.» C’est ainsi qu’Amadou Thiam, le responsable de l’exploitation de la centrale solaire de Ten Mérina, au Sénégal, a annoncé l’inauguration de l’infrastructure qui aura lieu au cours du mois de janvier 2018. Selon le responsable, elle fournit en effet ses 30 MW d’énergie au réseau électrique, depuis novembre 2017. La construction de la centrale solaire de Ten Mérina a été faite par les entreprises françaises Eiffage, Solairedirect et Meridiam. Elle a duré environ un an et coûté 43 millions € (plus de 30 milliards de francs Cfa). Son financement a été assuré à hauteur de 34,5 millions € par la Proparco, la branche de l’Agence française de développement (Afd) consacrée aux...
(Agence Ecofin 03/01/18)
En 2017, les exportations sénégalaises de fruits et légumes se sont cumulées à 106 200 tonnes, soit un bond de 16,7% par rapport aux 91 000 tonnes expédiées, l’année précédente, rapporte le soleil online. Cette progression vient confirmer le dynamisme entamé par le sous-secteur horticole, depuis quelques années. Celui-ci a ainsi vu ses exportations passer de 8 900 tonnes, en 2010, à plus de 29 000 tonnes en 2014. Au-delà de cette performance réalisée au niveau du tonnage, il faut noter la conformité des embarquements aux exigences sanitaires imposées dans les marchés de destination. En effet, indique le soleil online, environ 99,5% des cargaisons de produits horticoles ont reçu l’approbation des importateurs, même si la filière mangue fait encore face...
(APA 03/01/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a gracié 541 prisonniers à l’occasion de la fête du nouvel an, informe le ministère de la Justice. «La grâce présidentielle du nouvel an concerne quatre cent douze (412) bénéficiaires de remises totales de peine, quatre-vingt-douze (92) remises partielles, vingt et une (21) commutations de peines, treize (13) personnes âgées de moins de 18 ans, deux (02) âgées de plus de 65 ans et un (01) grand malade», explique le ministère de la Justice dans un communiqué de presse.
(APA 03/01/18)
APA-Dakar-(Sénégal) - En dépit de la modernité, le cure-dent demeure toujours un des accessoires du look des Sénégalais. Les femmes, surtout, ont l’habitude d’ajouter à leurs toilettes un bâtonnet coincé dans la bouche et dont elles se servent de temps en temps pour se brosser énergiquement les dents. Le manège est pratiqué partout : à la maison quand elles s’occupent des travaux quotidiens, en pleine conversation, en ballade dans la rue ou en voyage dans les transports en commun. Outre le complément qu’il confère à l’esthétique et qui fait que même des jeunes filles se mettent au cure-dent, l’usage de ce dernier aurait des vertus thérapeutiques et religieuses, selon ses nombreux usagers qui donnent là sans doute les raisons de...
(APA 03/01/18)
APA - Dakar (Sénégal) - Après 21 ans d’existence, le magazine hebdomadaire sénégalais ‘’Nouvel Horizon", va cesser de paraitre à partir du 5 janvier prochain, annonce un communiqué parvenu mercredi à APA. Edité par la société Panafrican System Production (PSP), ‘’Nouvel Horizon’’, produit phare de l’entreprise, totalise à ce jour 1053 éditions, précise la source. ‘’La décision de suspension des activités est la conséquence d’une situation économique en dégradation constante sur huit années consécutives avec des pertes de plus en plus difficiles à supporter", explique le communiqué. Un départ volontaire a été proposé au personnel, pour lui éviter des retards de paiements de salaires et de versements des cotisations sociales ou alourdir à des niveaux irrémédiables la dette auprès des...
(Agence Ecofin 03/01/18)
Selon l’Agence régionale d'appui à l'émission et à la gestion des titres publics dans l'UMOA (Agence UMOA-Titres), le volume annuel global provisoire des émissions de titres publics par adjudication au titre de l’année 2018 s’élève à 3026 milliards FCFA (environ 5,5 milliards $). Ce volume global qui regroupe les émissions provisoires de 7 des 8 Etats membres de l’UMOA (le calendrier d’émission du Sénégal n’étant pas encore disponible) se répartit selon les instruments comme suit : 1 212 milliards FCFA (environ 2,2 milliards $) de bons du Trésor ; et 1 814 milliards FCFA (environ 3,3 milliards $) d’obligations du Trésor. Ceci, à raison de 816 milliards FCFA (environ 1,49 milliards $) au cours du premier trimestre 2018. Suivi, au...
(AFP 02/01/18)
Le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall a lancé dimanche un appel aux rebelles de Casamance pour la poursuite des pourparlers en vue d'"une paix définitive" dans cette région sud du Sénégal où sévit depuis trente cinq ans un conflit armé, dans son message de fin d'année. "Je lance un appel à tous nos compatriotes du MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance, rébellion indépendantiste armée, ndlr) pour la consolidation de la paix", a dit Macky Sall. "Consolidons la paix, car nos progrès sont déjà substantiels, par le dialogue confiant que nous avons poursuivi toutes ces années avec le soutien constant des facilitateurs, que je salue et apprécie", a-t-il ajouté. "Consolidons la paix pour que les mesures d'accompagnement déjà initiées...
(APA 02/01/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall, a annoncé dimanche soir, u projet de loi sur la gestion des ressources pétrolières et gazières découvertes dans le pays. "Les ressources pétrolières et gazières découvertes vont booster le taux de croissance du Sénégal. Ces ressources feront l'objet d'une gestion rigoureuse. Ainsi, un projet de loi sur leur gestion sera soumis courant 2018 à l'Assemblée nationale après concertation avec les forces vives de la nation", a dit Macky Sall lors de son adresse à la Nation à l'occasion du nouvel an. Macky Sall a indiqué que ces ressources pétrolières et gazières vont faire croître le taux de croissance qui est de 6,8% en 2017 et projeté à plus de 7% en...
(AFP 02/01/18)
Le maire de Dakar Khalifa Sall, emprisonné et jugé pour "détournement de fonds publics", a été "exclu" samedi du Parti socialiste pour "violences et indiscipline", a-t-on appris auprès de cette formation, associée à la majorité présidentielle. Khalifa Sall, un opposant au président Macky Sall emprisonné depuis mars, est "définitivement exclu" de ce parti avec 64 autres personnes, a affirmé à l'AFP le député-maire Abdoulaye Wilane, membre du Bureau politique du PS. Cette instance leur reproche notamment "des actes de violences graves, une indiscipline caractérisée, un refus systématique de respecter les règles" du parti et "des activités politiques concurrentes et parallèles" à celles du PS. L'avocate et députée Aissata Tall Sall, ancienne ministre, une figure de la vie politique au Sénégal,...
(Jeune Afrique 02/01/18)
Alors que le procès de Khalifa Sall doit s’ouvrir le 3 janvier à Dakar, le député et maire de la capitale vient d’être exclu du Parti socialiste, où il militait depuis l’adolescence, ainsi que 64 autres dissidents hostiles à une alliance avec Macky Sall. L’issue était prévisible. Samedi 30 décembre, dans la soirée, le bureau politique du Parti socialiste (PS) a écrit l’épilogue de la saga fratricide qui agite depuis plus de trois ans l’ancien parti de Léopold Sédar Senghor et d’Abdou Diouf, en prononçant l’exclusion de 65 « camarades » considérés comme des dissidents. Au premier rang de ces bannis, le député et maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, la députée et maire de Podor (Nord), Aïssata Tall Sall,...
(Le Point 02/01/18)
La bourse régionale des valeurs mobilières, institution commune de pays d'Afrique de l'Ouest, a choisi d'enrichir la palette de financement des PME de la sous-région. Une initiative salutaire. Ça bouge du côté des petites et moyennes entreprises en Afrique. Beaucoup de fonds d'investissement, d'agence de développement se tournent désormais directement vers elles pour les financer. Dernièrement on a pu compter : Investisseur et Partenaire (80 millions d'euros), Proparco (750 millions d'euros), Fisea (120 millions d'euros) ou encore le fonds franco-africain BPI et AFD (33 millions). Et pourquoi pas la Bourse ? Si en Europe, le pas est déjà sauté, en Afrique, le mouvement est plus lent. Il faut dire que les PME n'intéressaient pas jusqu'ici les places financières. Pourtant, elles...
(Jeune Afrique 02/01/18)
Alioune Ndiaye, directeur général de Sonatel, est un homme discret mais ses résultats positifs devraient en faire l'un des entrepreneurs importants de 2018. Suivant l’exemple de son mentor et prédécesseur à la tête de Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, Alioune Ndiaye, 57 ans, cultive la discrétion à l’extrême. En dehors des conférences de presse données à l’occasion de la publication des résultats financiers de la plus importante filiale d’Orange en Afrique (1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2016), rares sont les médias à avoir recueilli ses confidences. Peu importe, son bilan parle pour lui. Depuis 2012, il a consolidé la croissance de son groupe et préservé sa rentabilité. Le Sénégalais, diplômé de Télécom Sud Paris, peut aussi se targuer d’avoir...
(RFI 02/01/18)
Les feux d'artifice ont été interdits au Sénégal lors des fêtes de fin d’année, comme les deux années précédentes. Les autorités veulent ainsi prévenir tout trouble à l’ordre public et éviter des mouvements de panique. Les marchands, eux, tentent quand même de contourner cette mesure. Cette année, pour la troisième fois consécutive, pas de fusée de marque dynamite ou volcan visibles sur les allées du marché du centenaire de Dakar. Ce samedi, Khadim Gueye s'est fait confisquer par la police une grosse partie de son stock de feux d’artifice et de pétards. Ce commerçant trouve la situation « injuste » : « Les douanes savent que ce sont des pétards. Les grossistes savent que ce sont des pétards, le gouvernement...
(RFI 30/12/17)
Au Sénégal, l'Etat fait le point sur les sommes recouvrées dans le cadre de procédures contre l'enrichissement illicite engagées sous le président Macky Sall. Près de 153 milliards de francs CFA ont été versés au budget de l'Etat entre 2012 et 2015, selon un communiqué publié par le porte-parole du gouvernement vendredi 29 décembre. Depuis plusieurs jours, la presse et l'opposition demandaient des explications aux autorités à la suite d’une déclaration de l'ex-Premier ministre Aminata Touré. Il y a une dizaine de jours,...
(APA 30/12/17)
APA-Dakar (Sénégal) - L’Union des magistrats du Sénégal (UMS) demande le départ du chef de l’Etat, Macky Sall, de la présidence du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). «Sur la réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), il a été proposé que le Président de la République et le Ministre de la justice ne siègent plus au sein du Conseil Supérieur de la Magistrature, et de faire présider le CSM par le Premier président de la Cour suprême», écrit l’UMS dans la résolution ayant sanctionné les deux jours de colloque national tenu jeudi et vendredi. L’UMS veut aussi la limitation du nombre des membres de droit à deux, à savoir le Premier Président de la Cour suprême et le...
(APA 30/12/17)
APA-Dakar (Sénégal)- Au total, le Sénégal a exporté 106.200 tonnes de produits horticoles en 2017, soit une hausse de 20% par rapport à l’année précédente, rapporte le quotidien national Le Soleil de ce samedi «Il faut faire de sorte que nos produits soient compétitifs. Mais, avec notre agrément appelé 430 que nous avons obtenu depuis 2006, nous avons un allègement du contrôle de nos produits sur le marché européen», explique Boubacar Dramé, conseiller technique au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural cité par le journal. Selon lui, les chiffres dévoilés vendredi lors d’une rencontre du réseau national d’échanges sur les pesticides tenue à la Direction de la protection des végétaux (Dpv) démontrent l’option du Sénégal à faire de l’horticulture...
(APA 30/12/17)
APA – Dakar (Sénégal) - En dépit de l’engouement phénoménal suscité par le téléphone portable qui, entre autres commodités, vous offre l’heure à chaque clic, la montre-bracelet continue d’avoir au Sénégal des adeptes. Au grand bonheur de certains horlogers, épargnés pour le moment de disparition. Ainsi, le métier d’horloger survit encore, là où d’autres professions comme les réparateurs de poste radios et les gérants de télé centre ont quasiment disparu. La faute aux nouveaux outils de communication dont principalement le téléphone portable avec ses multiples fonctions permettant de converser avec ses correspondants ou de suivre son émission radiophonique préférée. La poignée d’horlogers ayant pignon sur rue à Sandaga, centre-ville de Dakar, peut bénir le ciel qu’il existe encore des clientes...

Pages