Lundi 26 Juin 2017
(RFI 08/06/17)
La crise diplomatique autour du Qatar a gagné l’Afrique. Après la rupture des relations diplomatiques de l’Arabie saoudite avec l’émirat, plusieurs pays du continent ont, à leur tour, pris position. D’abord la Mauritanie mardi, puis les Comores mercredi ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha. Nouakchott accuse le Qatar de « soutenir des organisations terroristes, de propager des idées extrémistes et de semer l’anarchie ». Ensuite, c’est le gouvernement sénégalais, solidaire de l’Arabie saoudite, qui a rappelé son ambassadeur au Qatar. Un geste fort qui ne rompt pas pour autant tous liens avec les Qatariens. Dakar dit vouloir consulter son diplomate sur les suites à donner à cette crise. Dans le même esprit, Djibouti a décidé de réduire sa représentation...
(AFP 07/06/17)
Le Sénégal a annoncé mercredi le rappel de son ambassadeur au Qatar et s'est dit solidaire des pays de la péninsule arabique et de l'Egypte qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha en l'accusant de "soutien au terrorisme". Dakar "décide, à compter de ce jour mercredi 7 juin 2017, de rappeler en consultation son ambassadeur au Qatar", affirme un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères. Il dit suivre "avec une vive préoccupation, la situation en cours dans la région du Golfe" et "exprime sa solidarité agissante à l'Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, à Bahreïn et à l'Egypte", affirme le communiqué. Ces quatre pays, ainsi que le Yémen et les Maldives, ont rompu lundi toute relation avec le...
(Sud Quotidien 07/06/17)
147.607 lycéens répartis entre 475 jurys et 350 centres approximativement, vont démarrer le Baccalauréat 2017, aujourd’hui, mercredi 6 juin, par les épreuves anticipées de philosophie. Les candidats de séries littéraires (L) et scientifiques (S) vont remuer les méninges pendant 4 tours d’horloge, temps consacré pour la composition de cette épreuve. Loin des incertitudes de correction soulevées les années précédentes par la Coordination des enseignants et examinateurs de Philosophie (Ceep), les élèves iront à l’assaut du premier diplôme universitaire...
(Jeune Afrique 07/06/17)
L’ancien président sénégalais sera l’une des têtes de liste de l’opposition pour les législatives. «On ne peut pas être et avoir été », dit-on. L’ancien président Abdoulaye Wade entend bien faire mentir l’adage. Les plus belles phrases de son passé, le nonagénaire les conjugue au présent. Opposant mythique il fut, vingt-six ans durant, opposant de premier plan il reste. Président de la République au cours des douze années suivantes, il tient aussi à conserver le statut de monarque républicain, continuant à diriger à distance le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), qu’il a fondé en 1974, et multipliant les...
(RFI 07/06/17)
Circulation intense, grands chantiers au cœur de la ville, la capitale du Sénégal, Dakar, est sujette à de sérieux problèmes de pollution atmosphérique. Les alertes sont fréquentes notamment les jours sans vent. Pour échapper à cette atmosphère parfois difficilement respirable, pour échapper aussi à la tension de la ville, certains habitants de la capitale ont un petit refuge situé juste au large de la capitale : l’île de la Madeleine. Reportage. Quinze minutes de chaloupe depuis le port de Soumbédioune suffisent pour arriver à la Madeleine...
(Jeune Afrique 07/06/17)
Le départ de l’autocrate gambien et les bons rapports que Dakar et Banjul entretiennent depuis l’arrivée au pouvoir de son successeur Adama Barrow permettent d’envisager la fin d’un conflit vieux de trente-cinq ans. D’imposants piliers en béton commencent à émerger au milieu des flots. Sur chaque rive du fleuve Gambie, des dizaines d’ouvriers s’activent sous les grues, dans un bruyant vacarme mécanique. En ce milieu de journée, le soleil est écrasant et la chaleur étouffante, mais pas de quoi ralentir l’ardeur des équipes qui travaillent sur ce chantier chaque jour de la semaine. « Nous avançons à un bon rythme, se félicite Hernan, un des chefs espagnols qui dirigent les travaux. Si tout va bien, nous aurons terminé d’ici à...
(Jeune Afrique 06/06/17)
Jean-Claude Marut est chercheur associé au laboratoire Les Afriques dans le monde (CNRS - Sciences-Po Bordeaux). Ce géopoliticien, qui a écrit « Le Conflit de Casamance. Ce que disent les armes », (Karthala, 2010) travaille depuis plus de vingt ans sur la rébellion casamançaise. Jeune Afrique : Le départ de Yahya Jammeh peut-il accélérer la résolution du conflit casamançais ? Jean-Claude Marut : Le conflit se situe d’abord entre l’État sénégalais et la rébellion, mais le départ de Jammeh a accentué l’évolution du rapport des forces en faveur de Dakar, en particulier face à la faction radicale de Salif Sadio...
(Jeune Afrique 06/06/17)
Les législatives auront lieu, sans la participation des rebelles. Le député sortant et maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, se voit défié par la coalition au pouvoir. Cela sera-t-il suffisant pour le fragiliser ? Les chefs rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), qui considèrent la région comme occupée par les forces sénégalaises, y sont opposés, mais ici comme dans le reste du pays les citoyens voteront le 30 juillet pour élire leurs députés. Ces législatives permettront notamment de jauger les rapports des forces locaux avant la grande bataille pour la magistrature suprême, en 2019...
(Sud Quotidien 06/06/17)
Dans le cadre de l’amélioration de la qualité du service, Senelec a entrepris un programme de modernisation de son réseau de distribution électrique à Dakar, via le remplacement des câbles vétustes par de nouveaux câbles avec une meilleure qualité de tension. Selon le directeur général de Senelec Mouhamadou Makhtar Cissé, ce projet estimé à prés de 7 milliards de francs Cfa permettra de faire passer les tensions de 6600 volts à 30 mille volts. «Le programme important d’investissement que Senelec est en train de dérouler consiste à transformer la tension dans la capitale sénégalaise. On est passé de 6.600 volts à 30 mille volts ». L’information est livrée par le directeur général de Senelec Mouhamadou Makhtar Cissé qui effectuait, samedi...
(France 24 06/06/17)
Quatre jeunes Sénégalais sont poursuivis pour "diffusion d'image contraire aux bonnes mœurs" après la découverte d'un photomontage jugé offensant pour le président Macky Sall. Ils ont été placés vendredi sous mandat de dépôt. Un mois à deux ans d'emprisonnement et une amende allant jusqu’à 300 000 francs CFA (457 euros). C’est ce que risquent, au Sénégal, quatre personnes poursuivies pour "diffusion d'image contraire aux bonnes mœurs", après la découverte sur la messagerie WhatsApp, où ils avaient constitué un groupe commun, d’un photomontage jugé offensant pour le président Macky Sall. Arrêtés en début de semaine, ces trois femmes et un homme, âgés d’une vingtaine d’années, ont été présentés à un juge d’instruction vendredi 3 juin, puis placés sous mandat de dépôt...
(SeneNews 06/06/17)
Apres Abdoulaye Baldé et sa femme sur la traque des anciens ministres sous le régime de Wade, c’est au tour de Madické Niang. Depuis quelques jours, l’ancien ministre d’Abdoulaye Wade est sous le feu roulant des projecteurs.La preuve, son implication présumée, dans l’achat d’appartements de luxe au Canada. En effet, d’après Libération, le nom de l’ancien patron de la diplomatie sénégalaise serait cité dans une affaire qui implique de hautes personnalités du pays et d’Afrique. Et la même source de préciser que Madické Niang avait profité quand il était au pouvoir entre 2006 et 2008 pour se payer deux appartements de luxe à Montréal, précisément, au “Condos”. Qui, l’un revendu en 2013 après la chute du pouvoir « libéral »,...
(RFI 06/06/17)
Après huit années de blocage, les médias sénégalais devraient bientôt disposer d'un nouveau Code de la presse. Adopté en Conseil des ministres le mercredi 31 mai, le texte doit être étudié par l'Assemblée nationale avant la fin du mois de juin. Ce Code va permettre d'encadrer juridiquement la profession. Et c'est une première, dans un pays réputé pour sa liberté d'expression, mais où les acteurs des médias disent vivre de réelles difficultés. Il aura fallu plusieurs mois de discussions entre les représentants des médias et le gouvernement sénégalais avant de parvenir à l'élaboration de ce texte. L’objectif est de redresser ce secteur en crise - plusieurs organes de presse sont au bord de la faillite au Sénégal -, mais également...
(SeneNews 06/06/17)
Les prochaines échéances électorales interpellent tous les fils du pays. Hier, lors de la messe de clôture du 129ème pèlerinage marial à Popenguine, Messeigneurs Jean Pierre Bassène et Benjamin Ndiaye ont beaucoup insisté sur les élections à venir.«Il appartient à chaque citoyen de prendre la mesure de sa responsabilité personnelle, en accomplissant son devoir de vote en toute cohérence et en toute objectivité, dans le respect, la sérénité et la paix » a sermonner l’archevêque Benjamin Ndiaye. Par ailleurs, Monseigneur Jean Pierre Bassène invite les politiciens « à une campagne électorale paisible et élégante en vue des prochaines joutes législatives». Ainsi la cérémonie officielle de clôture du 129e pèlerinage d’hier a servi de tribune aux hommes d’églises pour inviter les...
(AFP 05/06/17)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président sénégalais Macky Sall ont annoncé dimanche en marge d'un sommet ouest-africain une normalisation de leurs relations, après une brouille à la suite d'un vote à l'ONU contre la colonisation des territoires palestiniens occupés. MM. Netanyahu et Sall se sont rencontrés à l'occasion du sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres) au Liberia, selon des communiqués de leurs services respectifs. A la suite du vote en décembre au Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution...
(AFP 05/06/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) a donné son accord de principe à la demande d'adhésion du Maroc, lors d'un sommet dimanche à Monrovia, selon le communiqué final. Parmi les sujets à l'ordre du jour, les dirigeants ouest-africains devaient examiner une demande d'adhésion du Maroc, officiellement candidat depuis février, à la suite de son retour en janvier au sein de l'Union africaine, de statut d'observateur pour la Tunisie, et se prononcer sur un accord d'association avec la Mauritanie. Ils ont "exprimé un soutien général pour la demande du royaume du Maroc, compte tenu des liens forts et multidimensionnels qu'il entretient avec les Etats membres".
(AFP 04/06/17)
Les dirigeants ouest-africains se sont félicités dimanche du maintien de la paix dans la région, mais ont mis en garde contre les menaces sur leur stabilité, lors d'un sommet à Monrovia en présence du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. A son arrivée, M. Netanyahu, qui avait effectué une tournée en Afrique de l'Est en juillet 2016, a été accueilli par la chef de l'Etat du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice sortante de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres). Mme Sirleaf a salué la contribution des forces de l'organisation régionale, dont "beaucoup ont fait le sacrifice ultime de leur vie", à la restauration de la paix dans son pays, ensanglanté par une terrible guerre...
(AFP 03/06/17)
Quatre personnes arrêtées au Sénégal à la suite de la diffusion d'un photomontage jugé offensant pour le président Macky Sall sur la messagerie WhatsApp ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt, a-t-on appris auprès d'un de leurs avocats. Arrêtées en début de semaine par la gendarmerie, ces quatre personnes - trois femmes et un homme âgés d'une vingtaine d'années - ont passé de vendredi à samedi leur première nuit en prison à Dakar, a précisé à l'AFP l'avocat Bassirou Sakho, qui représente une des jeunes femmes, étudiante. Le juge d'instruction les a inculpées de diffusion d'image contraire aux bonnes moeurs et d'association de malfaiteurs, mais n'a pas retenu le chef d'outrage à l'institution présidentielle, a indiqué Me Sakho...
(APA 03/06/17)
APA-Dakar (Sénégal) - L’activité du secteur secondaire au Sénégal a enregistré une progression de 11,7% au terme du premier trimestre 2017 comparé au trimestre précédent, a appris APA vendredi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Selon la DPEE, cette hausse est tirée par « la construction (plus 36,9%), l’égrenage de coton et la fabrication de textile, la fabrication de matériaux de construction (plus 14,4%), les activités extractives (plus 8,3%) et la fabrication de produits alimentaires (plus 24,9%) ». En revanche, de faibles résultats sont, notamment, enregistrés au niveau du sous-secteur de l’énergie (moins11,5%), dans la fabrication de mobiliers (moins 12,3%) et dans la production de corps gras alimentaires (moins 65,5%). En variation glissante sur...
(RFI 02/06/17)
Au Sénégal, les législatives se tiendront dans deux mois. Avec le retour sur le devant de la scène d'Abdoulaye Wade, l'ex-président n'a pas réussi à conserver la large coalition de l'opposition mise en place en mars. Khalifa Sall qui était au sein de cette alliance sera, comme l'ex-président, tête de liste. Une opposition divisée donc face à une majorité qui bouillonne et que le président Macky Sall cherche à contenir. Macky Sall a-t-il étudié de près la méthode Emmanuel Macron ? En cultivant par exemple comme son homologue français, le secret. Le chef de l'Etat se fait rare dans les médias et rien ou presque n'a fuité sur les listes des candidats-députés de la coalition qu'il préside. Les seuls noms...
(BBC 02/06/17)
Au Sénégal, une femme, accusée d'avoir envoyé dans un groupe Whats App un photomontage associant le visage du président Macky Sall au corps d'un homme nu, a été arrêtée dimanche. Un homme et deux autres femmes ont été arrêtés mercredi dans le cadre de cette affaire. Des sources policières ont confirmé à la BBC que les quatre personnes arrêtées étaient en attente de jugement et qu'un cinquième suspect était recherché. Ils sont poursuivis pour "diffusion d'image obscènes" et "offense au chef de l'Etat".

Pages