Dimanche 22 Avril 2018
(APA 16/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le ministre des Sports, Matar Ba, a lancé, jeudi à Déni Biram Ndao (région de Dakar), un appel à la mobilisation des Sénégalais afin qu’ils poussent à la qualification Génération de Foot qui reçoit, samedi, en 16-ème de finale retour de la Ligue des champions le Horoya AC de Guinée vainqueur de la manche aller par 2 buts à 1 . «Ce n’est pas Génération Foot qui jouera ce samedi mais le Sénégal », a dit le ministre qui rendait visite aux joueurs de l’équipe championne en titre du Sénégal. « L’Etat et le peuple sénégalais » sont derrière Génération Foot, a ajouté Matar Bâ, qui était porteur d’un message du Chef de l’Etat aux joueurs et...
(AFP 15/03/18)
Le bilan de l'accident d'un hélicoptère militaire sénégalais aux causes encore indéterminées mercredi soir dans le sud du Sénégal s'est alourdi à huit morts et 12 blessés, deux personnes ayant succombé, a déclaré jeudi l'armée. "Le bilan est de huit morts et 12 blessés", dont trois dans un état grave, sur les 20 personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil, a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Abdou Ndiaye. L'Agence de presse sénégalaise (APS, publique), citant le directeur de l'hôpital de Kaolack (centre), Saliou Tall, a fait état du même bilan, précisant qu'une partie des blessés avaient été évacués vers Dakar. Un précédent bilan s'établissait à six morts et 14 blessés, selon un communiqué du gouvernement...
(AFP 15/03/18)
Six personnes ont péri et 14 autres été blessées, dont trois grièvement, lors de l'accident aux causes encore indéterminées d'un hélicoptère militaire sénégalais mercredi soir dans le sud du Sénégal, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. L'hélicoptère, qui avait acheminé une dépouille à Ziguinchor, en Casamance (sud), est tombé en début de soirée au large de Missirah dans une zone de mangrove, avec 20 personnes à bord, "dont les quatre membres d'équipage et des civils", avait auparavant indiqué à l'AFP le porte-parole de l'armée, le colonel Abdou Ndiaye. "Les piroguiers dans la zone ont exfiltré sept passagers", avait-il dit, soulignant que les 13 autres occupants étaient recherchés.
(RFI 15/03/18)
Un hélicoptère de transport de l'armée sénégalaise, ralliant Ziguinchor à Dakar, s'est écrasé près de Missirah, mercredi 14 mars dans la soirée. Le bilan est lourd : huit morts, treize personnes blessées. Ces dernières ont été transférées à l'hôpital régional de Kaolack. Un hélicoptère militaire sénégalais avec 20 personnes à bord s'est écrasé mercredi soir dans le sud du Sénégal. Selon un dernier bilan communiqué par les autorités (ce jeudi matin), huit personnes ont péri dans l'accident, et treize autres sont blessées qui ont été prises en charge par le Groupement...
(RFI 15/03/18)
L'affaire enflamme les réseaux sociaux au Sénégal. Songué Diouf, chroniqueur à la télévision, est accusé par certains d'avoir fait l'apologie du viol car il a déclaré sur une chaîne nationale que les femmes étaient souvent responsables lorsqu'elles se faisaient agresser. L'animateur a été défendu par certains au nom de la liberté d'expression mais un collectif de femmes a déposé ce 14 mars une citation à comparaître à son encontre. A l'aise, sûr de lui, le professeur Songué Diouf, bien connu des téléspectateurs de la TFM, la chaîne du chanteur Youssou N'Dour, a-t-il dérapé ? Lors d'une émission de débat, le chroniqueur a expliqué que ce sont les femmes qui, par leur comportement, provoquent le viol. « Le pauvre qui va...
(APA 15/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le Groupe Intergouvernemental d'Action contre le Blanchiment d'Argent en Afrique de l'Ouest (GIABA) indique dans son rapport publié mercredi que le Sénégal est devenu « un pays de source, de transit et de destination pour les enfants et les femmes soumis aux travaux forcés et à l’exploitation sexuelle ». « Le Sénégal un pays de source, de transit, et de destination pour les enfants et les femmes soumis aux travaux forcés et à l’exploitation sexuelle », a souligné le rapport repris par le quotidien L’As (privé). Selon GIABA, le « statut du Sénégal en tant que centre financier important voisin de pays très vulnérables au trafic de drogues et aux activités terroristes accroit sa vulnérabilité aux menaces de...
(AFP 14/03/18)
Le procès de trente jihadistes présumés devant un tribunal de Dakar pour "actes de terrorisme et financement du terrorisme" a encore été renvoyé mercredi, au 9 avril, à la demande du parquet, a constaté un journaliste de l'AFP. Ce procès est inédit au Sénégal, notamment par le nombre de prévenus dans une affaire de ce type, dont un célèbre imam, Alioune Ndao, originaire de Kaolack (centre). L'imam est poursuivi, selon un de ses avocats, "simplement pour avoir été le maître coranique d'un prévenu ayant été au Niger", l'un des pays où sévit le groupe jihadiste Boko Haram. Ce prévenu est accusé d'avoir mis en relation certains de ses coprévenus avec des jihadistes étrangers, selon un avocat de la défense. Ils...
(AFP 14/03/18)
La cour d'appel de Paris a rejeté mercredi le recours formé par le Sénégal contre le refus de la justice française de procéder à la saisie des biens de Karim Wade, selon un communiqué des avocats de l'ex-ministre sénégalais. M. Wade, fils de l'ancien président Abdoulaye Wade (2000-2012), avait été condamné le 23 mars 2015 au Sénégal à six ans de prison ferme, à plus de 210 millions d'euros d'amende pour "enrichissement illicite", ce qu'il a toujours nié, et à la confiscation de tous ses biens. Le verdict a été confirmé en appel en août 2015 mais il a bénéficié d'une grâce de l'actuel président Macky Sall en juin 2016. "Cette mesure dispense seulement (...) de subir la peine d'emprisonnement...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le magistrat de la Cour d’appel de Paris a écarté toute idée de saisine des biens France de Karim Wade, en confirmant intégralement le jugement rendu le 26 septembre 2016 par le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris selon lequel l’enrichissement illicite reproché au fils de l’ancien président sénégalais n’a pas d’équivalent en France. Les biens sur lesquels l’Etat du Sénégal voulait mettre la main portent, entre autres, sur un appartement sis rue de la Faisanderie, dans le XVIe arrondissement de Paris, ainsi qu’un compte bancaire domicilié à l’agence Paris-Madeleine de la Société générale (au solde de 48 000 euros) appartenant à Karim Wade. Concernant Ibrahim Aboukhalil-dit « Bibo Bourgi», le codétenu de Karim Wade, le...
(Jeune Afrique 14/03/18)
L'État du Sénégal ne pourra pas saisir les biens de Karim Wade et Bibo Bourgi se trouvant sur le sol français. La Cour d’appel de Paris a confirmé mercredi le jugement rendu en première instance en septembre 2016, qui rejetait la demande formulée par le parquet national financier français. En l’espace de quelques secondes, le magistrat de la Cour d’appel de Paris a douché mardi matin les espoirs de l’État sénégalais, en confirmant intégralement le jugement rendu le 26 septembre 2016 par le Tribunal de grande instance (TGI) de Paris. Celui-ci avait considéré que l’enrichissement illicite reproché à Karim Wade, pour lequel il a été définitivement condamné par la Cour suprême sénégalaise...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Agence française de développement a injecté quelques 150 millions d’euros (soit 100 milliards f cfa) dans le secteur agricole sénégalais depuis 2012, a indiqué, mardi soir à Dakar, l’ambassadeur de France, Christophe Bigot. «Au total, c’est quelque 150 millions d’euros soit un peu plus de 100 milliards de F CFA que l’Agence française de développement (AFD) a injecté dans l’agriculture sénégalaise depuis 2012», a dit le diplomate français. Il s’exprimait lors d’une conférence de presse en marge de l’ouverture de l’édition 2018 du Salon International des Industries et Techniques Agro-alimentaires (SIAGRO). «Ces investissements visent à soutenir un élément moteur de l’émergence du pays», a précisé Christophe Bigot, invitant ainsi les entreprises françaises à rejoindre la trentaine de sociétés...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Agence de régulation des marchés publics est indépendante et n’a jamais reçu d’ordres de l’ancien ou de l’actuel régimes, soutient son Directeur général, Saër Niang. « Aucune autorité, ni de l’ancien régime ni de l’actuel n’a jamais donné de consignes, d’ordres ou d’instructions à l’institution. L’Armp a toujours été éloignée de la chose politique, mais elle reste disposée à accompagner, conseiller et appuyer les autorités contractantes à engager leurs marchés dans une perspective d’efficacité et de célérité », affirme M. Niang dans un entretien avec le quotidien L’Observateur (privé). Saër Niang a balayé d’un revers de main les critiques formulées contre sa structure. Pour rappel, l’Armp a publié, jeudi 08 mars son rapport 2016 sur les passations de...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal)- Le procès de l’imam Alioune Badara Ndao et de ses 31 co-accusés, impliqués dans une affaire de terrorisme, a été renvoyé pour la 3ème fois, mercredi, par la Chambre criminelle spéciale du tribunal de Dakar. La décision a été prise par le président de ladite Chambre, Samba Kane, devant statuer sur les affaires de terrorisme présumé, arguant que le dossier n'est pas en état d'être jugé. Il a constaté que l'ordonnance devant la chambre qui vise tous les accusés a omis deux d’entre eux, en l’occurrence Alpha Diallo et Mouhamed Lamine Mballo. L’imam Ndao et ses 31 co-inculpés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le premier procès pour terrorisme au Sénégal s’est ouvert mercredi matin au tribunal de Dakar où un imam dénommé Alioune Ndao et ses 31 co-inculpés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes. En détention depuis près de deux ans, l’imam Ndao et compagnie qui sont devant la Chambre criminelle spéciale de Dakar pourraient voir leur procès faire l’objet d’un renvoi après deux précédents du genre. En tous les cas, le procureur a fait une demande dans ce sens, en évoquant une erreur matérielle basée sur le fait que deux des accusés n’ont pas été appelés, un oubli qui, selon lui, implique une nouvelle saisine...
(RFI 14/03/18)
Les présidents gambien et sénégalais se sont rencontrés mardi 12 mars à Banjul pour la première session du conseil présidentiel entre les deux pays. Les deux chefs d'Etat ont supervisé la signature de six accords et validé une feuille de route pour mettre en place des mesures de coopération dans les secteurs de la sécurité, la justice, l'énergie ou encore l'enseignement supérieur. De chaque côté, on entend tirer parti du rapprochement entre les deux pays, après une période de relations bilatérales quasi-inexistantes. Les hymnes des deux pays joués l'un après l'autre, les deux présidents côte à côte, s'adressant des compliments, le message est clair : exit la relation de force, et place à une image de fraternité, comme le souligne...
(Agence Ecofin 14/03/18)
Lundi, les ingénieurs américains McDermott et BHGE (JV entre Baker Hughes et GE), ont annoncé avoir été choisis par BP pour réaliser les études FEED (Front-End Engineering Design, Ndlr) sur le gaz des champs Tortue et Ahmeyim qui chevauchent la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie. Des travaux qui viendront en avance à une ingénierie substantielle dont le coût est compris entre 500 et 750 millions $. Les deux sociétés ont indiqué qu’elles travailleraient ensemble de façon à économiser du temps et de l’argent pour les partenaires et le processus de développement de la zone. « En nous appuyant sur notre relation avec BP et l'accent que nous mettons sur la gestion de projet modernisée et une approche...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), dans un communiqué reçu mercredi à APA, a adressé « des mises en garde » à la Télévision futurs médias (TFM, privée) suite aux « dérapages » lors de son émission «Jaakarlo bi, en wolof face-à-face) » qui porte sur des faits de société. A l’occasion de cette émission diffusée le 9 mars, au lendemain de la Journée internationale de la femme, le chroniqueur, Songué Diouf, « a soutenu, selon le CNRA, que les femmes sont responsables des viols qu’elles subissent à cause de leurs choix vestimentaires ou de leur plastique ». « De tels propos sont d’une gravité extrême et l’exigence du respect de la réglementation en matière...
(APA 14/03/18)
APA-Dakar (Sénégal) – Les Lions du Sénégal, dans le cadre de leur préparation de la Coupe du monde de football, ont décroché une rencontre amicale contre la Corée du Sud, le 11 juin prochain. Selon Yonhap, l’agence de presse sud-coréenne, la Fédération Sud-coréenne de Football (KFA) a elle-même confirmé le bouclage de ce match qui devrait se jouer à huis clos en Autriche. Avec cette nouvelle rencontre, les Lions du pays de la Téranga vont au total disputer cinq matchs amicaux avant de débarquer en Russie pour les phases finales de la Coupe du monde. La préparation en direction de cette compétition va démarrer ce mois de mars avec les matchs amicaux contre l’Ouzbékistan, le 23 mars à Casablanca (Maroc)...
(APA 13/03/18)
APA-Dakar-(Sénégal)- L’ex président Me Abdoulaye Wade, rejette les conclusions de l’audit du fichier électoral sénégalais par les experts de l’Union européenne (UE), affirmant que « ce document est une véritable tromperie pour ne pas dire escroquerie ». «Scientifiquement, ce document est une véritable tromperie pour ne pas dire escroquerie», écrit Me Wade dans une déclaration intitulée « valeur scientifique du rapport dit de l’Union européenne : zéro». Se disant professeur de statistiques et de mathématiques, Me Wade ajoute : «Par égard à l’Union Européenne (UE), au nom de qui a été publié un rapport d’analyse statistique du fichier électoral sénégalais. Je me suis abstenu volontairement jusqu’ici de réagir pour exprimer la piètre opinion que j’avais dudit rapport attribué à un...
(RFI 13/03/18)
Le président sénégalais Macky Sall est arrivé ce lundi 12 mars au soir en Gambie. Il est reçu par son homologue Adama Barrow à l'occasion du premier conseil présidentiel entre les deux pays. La création de ce conseil date d'il y a un an, lors de la première visite d'Adama Barrow au Sénégal. Il est renouvelé tous les 6 mois pour faire le point sur la coopération sénégalo-gambienne. Ce premier rendez-vous inaugure des relations apaisées après 22 ans de tensions sous Yahya Jammeh. Reportage. A entendre des Gambiens dans la rue, le renforcement des liens avec leur unique voisin est plutôt une bonne chose.

Pages