Dimanche 21 Janvier 2018
(Le Point 09/01/18)
Treize morts et sept blessés : voilà le bilan de l'attaque qui a eu lieu samedi 6 janvier dans la forêt de Borofaye, dans la commune de Boutoupa-Camaracounda. Le Sénégal est en deuil national pour deux jours. L'attaque a été aussitôt attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) qui réclame l'indépendance de la région. Au lendemain de cette journée macabre, les autorités et l'armée sont toujours...
(APA 09/01/18)
APA-Dakar (Sénégal) - L’Etat du Sénégal, via le trésor public, va procéder le 18 janvier 2018 au remboursement de son emprunt obligataire islamique dénommé « SUKUK Etat du Sénégal 6,25% 2014- 2018 » pour un montant de 13,302 milliards FCFA (environ 21,284 millions de dollars), a appris lundi APA auprès du ministère de l’économie, des finances et du plan. Ce montant couvre à la fois la marge semestrielle et le remboursement partiel du capital. L’Etat du Sénégal avait procédé, du 23 juin au 18 juillet 2014 pour la première fois dans le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), au lancement d’un Sukuk ou obligation islamique pour un montant de 100 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Afin d’assurer « une meilleure sécurité foncière et éviter les conflits entre vendeurs et acquéreurs de parcelles », une plateforme immobilière sera lancée à Dakar mercredi prochain. C’est ce qu’annonce un communiqué relayé par l’Agence de Presse Sénégalaise (APS). Dénommée Division de gestion et de vérification des biens (DGVB), ladite plateforme « qui est déjà opérationnelle, permet aux personnes désireuses d’acquérir un terrain ou une parcelle de ne pas faire les va-et-vient entre les différents organismes impliqués car la DGVB sera l’unique interlocuteur qui pilote tout pour plus de transparence et de sécurité », précise le communiqué. Cette solution arrive à un moment opportun, comme le souligne le promoteur de la plateforme, William Dembélé : « Cette plateforme permettra aux...
(APA 09/01/18)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La Mauritanie a exprimé sa solidarité et ses condoléances au Sénégal après l’attaque meurtrière qui a eu lieu samedi dans le département de Ziguinchor, dans un message consulté lundi à Nouakchott. « Nous avons appris avec consternation et tristesse la nouvelle de l’attaque armée survenue le samedi 6 janvier 2018 dans l’arrondissement de Niaguis, département de Ziguinchor, et qui a fait plusieurs morts et blessés », peut on lire dans ce message adressé par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à son homologue sénégalais Macky Sall. « En cette douloureuse occasion, je vous exprime, et à travers vous au peuple et au gouvernement sénégalais frères ainsi qu'aux familles des victimes, nos sincères condoléances et notre entière...
(RFI 09/01/18)
L’armée cherche toujours les assassins des 13 jeunes coupeurs de bois tués samedi dernier. Si certains s’inquiètent de leur passage en Guinée Bissau, le président Macky Sall en a fait une priorité. Ce lundi, l’influent collectif des cadres casamançais, qui regroupe notamment des élus et des scientifiques, a organisé un point presse à Dakar. Le collectif estime qu’à l’origine de ce drame, il y a le pillage du bois organisé par une véritable mafia. « Je voudrais, avant de commencer, que nous puissions observer une minute de silence... » Après l’hommage, le président du collectif, l'architecte Pierre Goudiaby Atépa, a pointé du doigt différentes responsabilités. Notamment celle de la rébellion, le Mouvement des forces démocratiques de Casamance. « Il semblerait...
(APA 09/01/18)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Banque Atlantique, filiale du Groupe Banque Centrale Populaire du Maroc a annoncé la signature d’une convention à Dakar pour soutenir la lutte contre la précarité énergétique en milieu rural à travers un programme d’électrification solaire. Selon un communiqué transmis, lundi, à APA, cette convention signée le 29 décembre dernier entre Mostafa Dafir et Sunday Egbeola, respectivement Directeur Général de la banque et Président de Suntaeg Energy, partenaire technique du Ministère de l’éducation nationale du Sénégal, porte sur le soutien d’un programme d’électrification d’écoles élémentaires. Dans ce cadre, la Banque Atlantique financera une solution d’électrification individuelle solaire en faveur de 6 écoles localisées en milieu rural, précisément dans les départements de Thiès, Mbour, Kaolack, Saint Louis,...
(AFP 08/01/18)
La rébellion indépendantiste de Casamance a condamné lundi le massacre de 13 jeunes dans une forêt de cette région du sud du Sénégal en deuil, prônant la poursuite du dialogue pour trouver une "issue heureuse" à un conflit vieux de 35 ans. Le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), qui lutte depuis 1982 pour l'indépendance de la Casamance, "condamne fermement cet acte", a-t-il indiqué lundi sur son site. Soupçonnés par certains observateurs d'être à l’origine de ce regain de violence dans une région qui a connu plusieurs années d'accalmie, le mouvement rebelle demande "aux autorités sénégalaises d'orienter leurs enquêtes vers" des responsables administratifs et militaires locaux...
(APA 08/01/18)
APA Dakar (Sénégal) - Un deuil national de deux (2) jours, a été décrété à compter du lundi pour honorer la mémoire des victimes de l’attaque armée survenue, le samedi 6 janvier 2018, dans l’arrondissement de Niaguis, Département de Ziguinchor, annonce un communiqué parvenu dimanche a APA. Pendant cette période, le drapeau national sera mis en berne et des minutes de silence seront observées durant toutes les cérémonies officielles, précise la source. Les rassemblements et autres cérémonies de réjouissance sont interdits sur l’étendue du territoire national, ajoute le communiqué. Un communiqué officiel publié au lendemain de l’attaque, rappelle que le drame s’est déroulé vers samedi vers 16h30 dans la forêt de Borofaye (arrondissement de Niaguis, département de Ziguinchor) où ‘’de...
(AFP 08/01/18)
Le gouvernement sénégalais a promis dimanche de ne ménager aucun effort pour arrêter les responsables du massacre de 13 hommes ce week-end dans une forêt de Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion depuis 35 ans mais qui avait connu une accalmie depuis plusieurs années. "Une traque rude et sans répit sera menée pour retrouver les auteurs de cet acte ignoble. Nous irons jusqu'au bout de l'enquête pour traquer et identifier les auteurs", a déclaré à Ziguinchor, principale ville de la région, le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, cité par l'Agence de presse sénégalaise APS (officielle). A la tête d'une délégation de haut responsables politiques et militaires, le ministre s'est rendu au chevet des blessés,...
(La Tribune 08/01/18)
La tragédie s’est passée samedi dernier dans les profondeurs de la forêt casamançaise. Après le déchirement des familles, le Sénégal tout entier va observer un deuil national de deux jours à la mémoire des 13 jeunes massacrés dans une forêt de la région de Ziguinchor, au sud du Sénégal, par une bande armée non encore identifiée. Sur ce point, l’incompréhension et les interrogations demeurent sur les mobiles et l’identité des assaillants. Les détails. Du côté de l'Etat, il a fallu coordonner la mise en berne des drapeaux sur les édifices publics et les représentations diplomatiques à l'étranger. Le gouvernement sénégalais a aussi dû prendre les décrets nécessaires à l'observation du deuil sur tout le territoire. Deux jours après le massacre...
(AFP 08/01/18)
Couché sur un brancard, Ayib Ly se remet de ses blessures au pied et au dos dans un hôpital de Ziguinchor, chef-lieu de la Casamance, dans le sud du Sénégal. Il fait partie des rescapés de la tuerie qui a fait 13 morts et une demi-douzaine de blessés samedi dans une forêt des environs. "Ils nous ont fait coucher à plat ventre et ont commencé à tirer", a raconté dimanche à l'AFP cet homme de 45 ans, marié à deux femmes et père de deux enfants. "Trois tirs m'ont atteint au pied et au dos", dit-il à voix basse, torse nu et bandage à la tête. "Nous étions partis chercher du bois de chauffe. Ils étaient une vingtaine, nous ont...
(APA 08/01/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le cumul des exportations du Sénégal au terme des 11 premiers mois de 2017 a augmenté de 96,7 milliards FCFA (environ 154,720 millions de dollars) comparé aux 11 premiers mois de 2016, a appris lundi auprès de l’agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). Ces exportations se sont établies à 1384,9 milliards de FCFA contre 1288,2 milliards de FCFA au mois de novembre 2016, soit une progression de 7,5%. Cependant en glissement mensuel, ces exportations sont ressorties en baisse de 1,900 milliard FCFA, passant de 110,1 milliards de FCFA contre 112 milliards de FCFA au mois d’octobre 2017, soit un fléchissement de 1,7%. Au cours de ce mois, les exportations ont porté essentiellement sur...
(RFI 08/01/18)
Le président sénégalais, Macky Sall a décrété deux jours de deuil à partir de ce lundi à la mémoire des 13 jeunes tués samedi dans une forêt protégée de Casamance. Une délégation ministérielle s'est rendue à Ziguinchor au lendemain du drame. Ces jeunes qui coupaient du bois dans la forêt de Bofa Bayotte ont été tués par des hommes armés. Boubacar Sidibé est l’un des rares rescapés de la tuerie de samedi. Il a échappé aux tueurs, car il était sorti de la forêt et attendait ses compagnons pour déjeuner : « Il était environ 14 heures (locales) ce samedi. J’attendais les autres collègues pour la prière avant le repas. C’est à ce moment précis que j’ai entendu des rafales...
(Xinhua 08/01/18)
Le gouvernement sénégalais a pris "toutes les dispositions" pour "retrouver et sanctionner" les auteurs de la tuerie de 13 jeunes survenue samedi en Casamance dans le sud pays, a dit le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, dimanche. M. Ndiaye conduisait une délégation ministérielle pour "évaluer la situation sécuritaire" et présenter les condoléances aux familles des victimes. Il a indiqué que l'enquête suit son cours et qu'une traque "rude et sans répit" sera menée pour retrouver les auteurs de cette tuerie. "Nous irons jusqu'au bout de l'enquête pour traquer et identifier les auteurs", a martelé M. Ndiaye. De jeunes gengs étaient partis en brousse à la recherche de bois aux environs de la ville de Ziguinchor et auraient dépassé la...
(La Tribune 08/01/18)
Est ce le retour du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), un mouvement sécessionniste armé qui sévit dans cette région sud du Sénégal depuis 1982 ? En tout cas, le meurtre de 13 coupeurs de bois à l’arme lourde ce 6 janvier dans une forêt en périphérie de la frontière bissau-guinéenne, a relancé les spéculations autour du mouvement. Jusqu’au moment du deuil, l’identité réelle des auteurs est encore inconnue. Mais la tragédie fait craindre un retour de la violence dans cette région en recherche de paix. Détails. En plus de l'enquête ouverte sur les circonstances ayant entraîné l'assassinat des 13 jeunes, l'armée sénégalaise a envoyé une compagnie de 150 parachutistes pour venir en aide aux blessés et traquer les...
(Agence Ecofin 08/01/18)
Les promoteurs de la centrale thermique de Malicounda ont signé avec la Senelec, la compagnie en charge de la fourniture électrique, le contrat de rachat de l’énergie produite par la centrale. « La signature de ce contrat, marque une avancée significative dans le processus de mise en œuvre du plan de production par le développement d’une centrale en cycle combinée de 120 MW à Malicounda.» a affirmé Mouhamadou Makhtar Cissé (photo), le directeur de la Senelec. L’infrastructure sera mise en place par Melec PowerGen, une filiale de la compagnie libanaise Matelec en collaboration avec Africa 50. Elle sera implantée à 85 km de la capitale Dakar et fonctionnera aussi bien au fuel qu’au gaz naturel. Le Sénégal qui a actuellement...
(AFP 08/01/18)
A trois minutes de pirogue de Dakar, la petite île de N'Gor, surnommée "N'Gor la belle", pleurait dimanche la chanteuse française France Gall, qui y possédait une maison, tandis que son restaurant, dans un quartier résidentiel de la capitale sénégalaise, a gardé les volets baissés. Sur l'île, qui s'orthographie également Ngor, des vigiles empêchaient de s'approcher de la modeste demeure d'un étage aux murs jaune clair de la chanteuse décédée dimanche matin, a rapporté un vidéaste de l'AFP. Les ruelles de N'Gor, îlot de tranquillité face à l'océan Atlantique prisé par les surfeurs, étaient pratiquement vides par cette journée fraîche et venteuse. Emilie, une touriste italienne, pour qui France Gall "était tout" s'y est tout de même rendue. Elle explique...
(RFI 08/01/18)
France Gall s'est éteinte ce dimanche 7 janvier 2017. Elle a été emportée par un cancer à l'âge de 70 ans. Icône de la chanson française depuis sa plus tendre jeunesse dans les années 1960, la chanteuse avait aussi, au fil des ans, tissé un lien particulier avec l'Afrique, et plus particulièrement le Sénégal, qu'elle avait découvert au cours d'un voyage au milieu des années 1980. Elle possédait une maison sur l'île de Ngor. Au cours des années 1980, le milieu artistique français se passionne pour les œuvres humanitaires. C'est l'époque du « charity-spectacle » et France Gall, avec son époux, l'auteur-compositeur Michel Berger, sont de ceux-là. Notamment en 1985 pendant la famine en Ethiopie. C'est à cette période que...
(Agence Ecofin 08/01/18)
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), à travers un communiqué sur son portail web www.bceao.int , déplore des informations malveillantes sur les réseaux sociaux tendant à faire croire à l’existence « de faux numéros de série sur les billets de 10 000 FCFA et 5 000 FCFA » et de différences sur les dimensions de ces billets. La diffusion de ces messages prend une certaine ampleur et crée déjà un début de psychose au sein des populations. La BCEAO dément formellement être à l’origine de ces informations malveillantes et rassure : « elle n’a apporté aucune modification à la gamme actuelle des billets de banque de son émission en circulation qui demeurent valides ». Pour éviter...
(AFP 07/01/18)
Après des années d'accalmie, la Casamance, région du sud du Sénégal où est active un rébellion depuis 35 ans, a connu samedi un regain de violence inattendu lorsque 13 jeunes qui coupaient du bois ont été tués sans sommation par une bande armée. "L'attaque a également fait sept blessés et un jeune a réussi à s'échapper", a indiqué à l'AFP le colonel Abdou Ndiaye, porte-parole de l'armée sénégalaise. Elle s'est produite dans l'après-midi dans une forêt proche de la frontière avec la Guinée-Bissau, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, Ziguinchor...

Pages