| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(RFI 10/04/17)
Au Sénégal, une soixantaine de maires se réunissent aujourd’hui et demain à Méckhé, à environ 120 km au nord-est de Dakar. Au centre des discussions : la promotion de l’agroécologie, la restauration de la biodiversité et de toutes les conditions qui peuvent favoriser l’autosuffisance alimentaire dans les villes et les villages du pays.
(AFP 08/04/17)
Des milliers de personnes se sont rassemblées vendredi à Dakar à l'appel du mouvement citoyen "Y'en a marre", pour dénoncer la gestion du président Macky Sall, qu'il accuse de "reniements", ont rapporté des journalistes de l'AFP. La manifestation, place de l'Obélisque, près du centre-ville, a réuni une foule de personnes, dont une majorité vêtues de noir, pour exprimer, selon les organisateurs, la colère des Sénégalais contre le régime de M. Sall, élu en 2012. Plusieurs manifestants portaient des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire: "Lu eppe tuuru" ("trop c'est trop" en langue wolof, la plus parlée au Sénégal). De nombreuses personnes ont scandé des slogans pour la libération du maire
(APA 08/04/17)
Un sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se tiendra, lundi, à Abidjan à l’invitation du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, a appris APA vendredi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne. « A l’invitation de son excellence, Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA, un sommet extraordinaire de l’UEMOA se tiendra à Abidjan le lundi 10 avril 2017», rapporte un communiqué de la présidence ivoirienne selon qui plusieurs questions seront au menu de ce conclave. Les chefs d’Etat examineront notamment, « la question économique et financière de l’Union. Ils aborderont également les questions...
(SeneNews 07/04/17)
Les candidats indépendants doivent être parrainés par 0,5% des électeurs inscrits et domiciliés dans la moitié des 14 régions du Sénégal pour pouvoir participer aux prochaines échéances législatives. Ce sont là les précisions du directeur de la communication à la direction générale des élections.Selon Bernard Casimir Cissé, directeur générale des élections à la DGE, les entités indépendantes, en plus des autres mesures requises pour les candidats aux élections législatives, doivent rechercher des signatures appelées le « parrainage », qui consiste à déposer 0,5% de signatures des électeurs inscrits. Pour monsieur Cissé...
(SeneNews 07/04/17)
Le Directeur de la formation et de la communication de la direction des élections Bernard Casimir Demba Cissé Diop a fait savoir que les partis de coalition ne peuvent pas faire équipe avec les partis non légalement constitués.Selon lui, «les partis qui ne sont pas légalement constitués sont des partis non reconnus. Il ne peut pas y avoir une coalition entre les partis politiques et les entités indépendantes. Ces partis politiques iront seuls aux élections ou en coalition entre eux-même même chose aussi pour les entités indépendantes». Avant d’ajouter que «les entités indépendantes participent à toutes...
(Enquête 07/04/17)
Les ressources humaines ont toujours été un problème majeur du secteur de la Santé. Mais aujourd’hui, face à la montée de certaines maladies, le manque de spécialistes et leur mal répartition à travers le territoire sont plus que jamais mis à nu. Et dans la plupart des cas, ni la formation ni le matériel ne permettent d’être optimiste quant à l’avenir. OPHTALMOLOGISTES, PNEUMOLOGUES La maladie de l’effectif Au Sénégal, mieux vaut ne pas avoir mal aux yeux ou souffrir de maladies respiratoires si on n’a pas les moyens. Le nombre est insuffisant, le personnel vieillissant et les perspectives pas assez prometteuses du fait d’avancées timides. Le secteur de la Santé est généralement observé sous l’angle des infrastructures, du plateau technique...
(APA 07/04/17)
Les sociétés américaines Tetra Tech et Bio Therm vont construire deux centrales solaires d’une puissance cumulée de 34 MW à Pâ et Kodéni, à l’Ouest du Burkina Faso, a appris APA auprès du ministère de l’Energie. Lesdites sociétés ont signé un accord avec le Gouvernement burkinabé, dans le cadre des études de faisabilité pour la construction de ces deux centrales solaires. Cette étude de faisabilité va durer 8 mois et comprendra une évaluation technique et des évaluations complètes de l’impact environnemental et social des deux sites devant abriter les centrales solaires. Le projet est subventionné par l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA), une première pour l’institution dans le domaine des énergies renouvelables au Burkina Faso. L’ambition des...
(Sud Quotidien 06/04/17)
La volonté du chef de l’Etat, Macky Sall de marcher sur les pas de son prédécesseur Wade, concernant la valorisation de la fonction de chef de village, semble trouver l’approbation au sein de la classe politique. Ce qui divise cependant la majorité présidentielle du camp de l’opposition, c’est en fait le rétropédalage à la veille des législatives, 5 ans après son accession à la magistrature suprême. Si du côté de l’opposition l’on avance la thèse du calcul politicien, visant à faire les yeux doux aux chefs de village en prélude des législatives du 30 juillet prochain, il n’en demeure pas moins que le camp au pouvoir réfute ledit argument, estimant que l’agenda du chef de l’Etat ne se définit pas...
(Sud Quotidien 06/04/17)
Le Président de la République a demandé au Gouvernement de veiller à la modernisation des casernes et de l’équipement de nos forces de défense et de sécurité, à l’amélioration de leurs conditions sociales, ainsi qu’à l’effectivité de la revalorisation générale des pensions militaires d’invalidité. Cette information est contenue dans le communiqué du conseil des ministres qui nous est parvenu hier, mercredi 5 avril. Il en est de même, relève-t-on dans l’édit présidentiel de la prise en charge sociale optimale des anciens combattants, dont «le rôle précurseur dans la préservation des valeurs patriotiques et civiques reste primordial pour le développement du Sénégal». Par ailleurs, appréciant les résultats du recensement général des entreprises (RGE), réalisé pour la première fois au Sénégal, le...
(Le Monde 06/04/17)
Une chambre des chefs traditionnels ? L’idée suit son cours au Sénégal. Fin mars, une délégation de l’Etat est allée à leur rencontre en Casamance. Ambiance majestueuse, ce vendredi 24 mars, à Oussouye, en Casamance, avec une concentration inédite de têtes couronnées et de boubous flamboyants. Une file de 4x4 s’aligne sur l’unique route goudronnée du village devant le bois sacré, résidence du roi. Mbagnick Ndiaye, le ministre sénégalais de la culture et de la communication, mais aussi le gouverneur, le préfet, le maire et un cortège de députés sont venus dans ce village du sud du pays pour rencontrer les reines, rois, prêtresses, responsables des fétiches et autres chefs coutumiers de la région. L’objectif ? « Instituer au Sénégal...
(BBC 06/04/17)
Connaissez-vous le Diongué?... C'est l'art de la séduction à la sénégalaise. Petits pagnes tricotés, perles, encens, dit "tchouraï", tout est fait pour séduire et plaire à la gente masculine. Et si les trucs et astuces pour séduire les hommes sont généralement transmis dans le cadre familial, des établissements proposent des cours. Notamment à Dakar... "L'école de la séduction", un reportage de Léone Ouédraogo.
(AFP 05/04/17)
La justice sénégalaise a rejeté la demande de remise en liberté provisoire du maire de Dakar, Khalifa Sall, inculpé et écroué pour détournement de fonds publics, a annoncé mercredi à l'AFP un de ses avocats. Khalifa Sall, maire de Dakar depuis 2009 et probable candidat à l'élection présidentielle de 2019 contre le chef de l'Etat Macky Sall, doit répondre de dépenses "non justifiées" de plus de 2,7 millions d'euros prélevés sur plusieurs années, selon la justice, dans les caisses de sa mairie. Il est depuis le 7 mars en détention préventive à Dakar. Le juge d'instruction a "pris le lundi 3 avril" deux ordonnances, dont une "pour rejeter la demande de liberté provisoire" pour Khalifa Sall déposée le 23 mars...
(Sud Quotidien 05/04/17)
Rémunérer les Chefs de village ! Le président de la République, Macky Sall a demandé à son gouvernement d’étudier les conditions de cette rémunération qui, selon le Chef de l’Etat, en tant que relais indispensables de l’administration, exercent une mission de service public. Cette volonté, pourtant exprimée en 2012, par Abdoulaye Wade, ne sera pas traduite en acte par son successeur, Macky Sall qui a vite fait de la ranger dans les tiroirs. A l’époque, les détracteurs du pape du Sopi, y voyaient une sorte de «drague» envers ces dignitaires qui avaient même effectué un déplacement au Palais. Esprit de solidarité ou drague des chefs de village, en vue des prochaines législatives ! A quelques mois du scrutin du 30...
(Sud Quotidien 05/04/17)
A l’instar de toute la communauté nationale, la commune de l’ile de Gorée a célébrer la 57e édition de l’accession du Sénégal à l’indépendance sous le thème « Améliorer le cadre de vie de Gorée pour mieux y vivre » hier, mardi 04 avril. Un prétexte pour le maire de Gorée Augustin Senghor d’inviter la classe politique sénégalaise au rassemblement et à la réconciliation. Disant ainsi profiter de l’occasion, le maire de Gorée a tenu à marquer tout son soutien au maire e Dakar Khalifa Sall avant d’affirmer clairement : « Ce qui est important c’est que toutes les valeurs puissent être exprimées dans la liberté. Les autorités étatiques et les autorités municipales doivent travailler main dans la main »...
(Afrik.com 05/04/17)
La Casamance constitue une terre de transition entre l’Afrique sahélienne et l’Afrique forestière. Océan, fleuve, mangroves, palmeraies et massifs forestiers se côtoient et sont à l’origine d’écosystèmes d’une richesse exceptionnelle. Cette abondance dans un milieu naturel préservé offre de multiples possibilités de découverte et garantie aux visiteurs un dépaysement absolu au cœur d’une nature envoûtante. Impossible de parler de tourisme au Sénégal, sans évoquer la Casamance. Un réservoir naturel d’attraits touristiques, qui a permis entre autres le développement d’un tourisme communautaire...
(SeneNews 05/04/17)
Sept morts ont été enregistrés dans le chavirement de 20 pirogues sur la grande côte, au sud de Saint-Louis. Le drame s’est produit, hier, à aux alentours de 7 heures du matin, sur la brèche, en face d’un village situé de la Commune de Gandiol.Selon des sources jointes par Ndarinfo, plus d’une vingtaine de pirogues se sont enlisées, perturbées par le brouillard et la houle dangereuse. Au total 7 corps sans vie ont été retrouvés et les recherches se poursuivent pour d’éventuels d’autres naufragés ou des rescapés, rapporte Ndarinfo.
(RFI 05/04/17)
Au Sénégal, une association tente d'aider les personnes souffrant de bégaiement grâce au partage d'expérience et en les orientant au besoin vers des spécialistes. Leur conseil : ne pas avoir peur de prendre la parole, ne pas s'empêcher de se lancer dans des carrières qui nécessitent une bonne expression orale, et que les parents envoient plus souvent leurs enfants atteints de bégaiement chez des spécialistes.
(RFI 04/04/17)
Le Sénégal célèbre ce mardi 4 avril le 57e anniversaire de son indépendance. Lundi soir, lors de son discours à la nation, le président Macky Sall a prôné la bonne gouvernance et rappelé que le développement passe par la « bonne gestion des affaires publiques ». Une référence, sans le nommer à Khalifa Sall. Le maire de Dakar est inculpé pour détournements de deniers publics et incarcéré depuis le 7 mars, soupçonné d'avoir utilisé 2,7 millions d'euros sans les justifier. On a appris dans la soirée que l'instruction de ce dossier sensible était close. On reproche souvent aux justices africaines de traîner en longueur. Dans ce sensible dossier Khalifa Sall, le doyen des juges n'a au contraire pas chômé. En...
(Jeune Afrique 04/04/17)
À peine ouverte, l'instruction visant Khalifa Sall est déjà close. Placé en détention provisoire et inculpé depuis le 7 mars pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux, l'édile et ses présumé complices pourraient comparaître sous peu devant un tribunal dans l'affaire liée à la caisse d'avance de la mairie de Dakar. Le préjudice allégué serait de 2,7 millions d'euros. Le doyen des juges de Dakar a en effet rendu ce lundi 3 avril deux décisions distinctes dans ce dossier sensible. Conformément à l’avis du Parquet, il a d’abord refusé la demande de liberté provisoire introduite par les avocats de Khalifa Sall. La défense a fait appel. Mais surtout, moins d’un mois après l’ouverture de l’instruction, il a...
(Enquête 04/04/17)
Ce que FAR Ltd n’obtient pas au Sénégal, il le cherche en Gambie. A défaut d'annuler la cession de ConocoPhilips à Woodside qui lui aurait donné un leadership incontesté sur le champ pétrolifère SNE, le groupe australien n’a fait que poser un pied de l'autre côté de la frontière maritime avec la Gambie où les gisements offshores jouxtent ceux du Sénégal, pour combler ses ambitions. A la suite d'un accord de cession soumis à l'approbation du Gouvernement de Gambie, FAR Ltd a acquis une participation de 80% sur l'exploitation des blocs A2 et A5 offshore de la firme américaine Erin Energy Corp en Gambie. Erin Energy conservera un intérêt de 20% dans les deux blocs. Selon les termes de l'entente,...

Pages