Samedi 27 Mai 2017
(Financial Afrik 12/05/17)
La Banque mondiale vient d’exclure de ses marchés publics l’entreprise chinoise Jiangsu. La société dont le siège se trouve au quartier Mermoz (Dakar) a été écartée de tous les marchés de la Banque mondiale pour des faits de fraude présumée. L’expulsion est valable jusqu’au 27 juillet 2018. Selon le quotidien sénégalais “Libération” qui donne l’information, « la sanction qui frappait la maison mère a été étendue à toutes ses filiales comme c’est le cas au Sénégal où, malgré tout, la société rafle des marchés à coups de milliards ». Il faut noter à ce propos que Jiangsu Provincial Construction était l’une des deux entreprises chinoises cooptées pour terminer les travaux de l’université du Sine Saloum El hadji Ibrahima Niasse (Ussein)...
(APA 12/05/17)
Le Centre indépendant de recherches et d'initiatives pour le Dialogue (CIRID) basé à Genève en Suisse a lancé, jeudi, à Abidjan le «Prix Macky Sall pour le Dialogue en Afrique» destiné à ‘’stimuler la naissance puis la consolidation d’un esprit d’écoute et de tolérance mutuelle favorable à la résolution pacifique des conflits’’, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne. Doté d’une enveloppe de 50 000 euros (environ 32 millions de FCFA), le «Prix Macky Sall pour le Dialogue en Afrique» qui sera décerné cette année, a été institué le 2 Juin 2016 à Genève. Le choix du Président sénégalais comme parrain de cette distinction se justifie par la tenue au Sénégal de manière volontariste du Dialogue national,...
(Jeune Afrique 12/05/17)
Comment apporter une solution de gestion à bas coût aux commerçants du secteur informel - prépondérant sur le continent - tout en ne se limitant pas à une énième application mobile ? C’est à cette question que la société Somtou tente de répondre à Dakar depuis deux ans via un terminal simple d'utilisation et censé résister aux conditions de vente les plus difficiles. “Là où beaucoup estiment que le software et les applications suffisent pour répondre aux besoins, nous pensons qu’il y a encore beaucoup à faire dans la forme physique et le choix des matériaux des solutions technologiques”, dit Ted Boulou, le fondateur de la société. Fort de ce constat, le diplômé de l’École Polytechnique, passé par la Société...
(Sud Quotidien 12/05/17)
Depuis un mois maintenant, Ziguinchor et les autres localités de la région vibrent au rythme de la campagne de commercialisation des noix d’anacarde. Si les paysans et les producteurs se frottent bien les mains, c’est loin d’être le cas pour les opérateurs économiques et autres négociants qui tiennent difficilement à la flambée des prix de ce produit cette année. De 700 francs le prix du kilogramme, il est passé à 1000 francs dans les villa et 1100 francs à Ziguinchor. Une hausse des prix que les professionnels de la filière peinent à expliquer. La Guinée voisine qui s’est barricadée, avec son produit interdit de sortie de son territoire, a considérablement réduit le marché du cajou à Ziguinchor. Une région sud...
(Sud Quotidien 11/05/17)
La direction du commerce intérieur rassure les consommateurs qu’il n’y a pas de riz en plastique sur le marché sénégalais. Selon Issa Wade, chef de la division de la consommation, ce sont des «rumeurs sans fondements qui circulent sur les réseaux sociaux». Mieux, il informe que les analyses ont été effectuées par un laboratoire national de contrôle qui est accrédité au Sénégal. Les résultats ont montré que le «produit en question est propre à la consommation». Depuis quelques temps la rumeur sur la présence du riz en plastique gagne de plus en plus de terrain, créant ainsi une sorte de panique chez les consommateurs qui ne savent plus à quel saint se fier. Interrogé sur cette question qui défraie la...
(SeneNews 11/05/17)
La menace terroriste est devenue plus forte au Sénégal qu’on ne le croyait. Après l’arrestation des trois présumés djihadistes il y’a quelques semaines -dont un aux parcelles assainies et un autre à la gare routière des beaux maraîchers-, un autre présumé djihadiste a été appréhendé au Sénégal. Selon les informations détenues par SeneNews, pour des raisons de santé, il a été hospitalisé dans un hôpital de la place -dont nous tairons le nom- pour des besoins de traitement de la tuberculose.Depuis 2014, le Sénégal note une arrestation fréquente de présumés djihadistes. Face à cette montée, les autorités sénégalaises prennent désormais cette menace terroriste au sérieux. Déjà en octobre et novembre 2015, un réseau de présumés terroristes a été démantelé à...
(SeneNews 11/05/17)
Encore une histoire qui va occuper les devants de la scène politico-judiciaire. Le maire de Ziguinchor et sa femme Aminata Gassama ont été pris dans les mailles de la Crei mais si on en croit le journal «Le Témoin», ils n’auront pas à s’inquiéter vu qu’une alliance entre Abdoulaye Baldé et le président de la République se préparait.Abdoulaye Baldé paye t-il aujourd’hui les frais de sa large victoire enregistrée à Ziguinchor lors des élections locales ? Le journal renchérit en avançant que pour que les retrouvailles entre le Président et le leader de l’UCS soient officialisées, il faut que cette «gêne» occasionnée par les poursuites judiciaires soit annihilée. Sous ce apport, l’on s’attend à ce que disparaisse tout démêlé avec...
(Enquête 11/05/17)
Le Sénégal peut développer son commerce à travers l’internet. Cependant, il y a beaucoup de défis que le pays doit relever, notamment la question de l’accès, le coût de la connexion, entre autres. Le commerce électronique est en pleine expansion au Sénégal. Et le pays peut tirer plus de profits du e-commerce, s’il élimine certains obstacles qui freinent son développement. Une rencontre sur la mise en œuvre de l’initiative ‘’Commerce électronique pour tous’’ a réuni, hier, tous les acteurs du secteur privé comme du public à la direction du commerce extérieur. À cette occasion, les obstacles au développement du commerce électronique ont été clairement identifiés. Parmi ceux-ci, le chef du bureau régional de la Commission des Nations unies sur le...
(Sud Quotidien 11/05/17)
Le gouvernement du président Macky Sall cherche vaille que vaille à booster la contribution du numérique dans le Pib du pays. C’est pour cette raison qu’à travers le “Sénégal numérique 2025“, qui est un ensemble de projets et de réformes, près de 1300 milliards ont été mobilisés d’ici 2025 par le gouvernement, selon Ousmane Thiongane, Conseiller technique du président, Coordonateur de l’Unité digitale de la présidence. Conscient de sa capacité à tirer profit de la révolution digitale, le gouvernement du Sénégal semble aborder la vague numérique avec enthousiasme. En tout cas, l’Etat du Sénégal compte mettre les bouchées doubles pour booster la participation du numérique dans le Pib du pays et ainsi conforter sa place parmi les leaders en Afrique...
(Jeune Afrique 10/05/17)
En détention, le programme quotidien de Khalifa Sall n’est guère différent de celui que revendiquaient avant lui d’autres prisonniers célèbres issus de la classe politique, comme Karim Wade ou Idrissa Seck. « Il fait beaucoup de sport, prie et étudie minutieusement son dossier judiciaire, tout en gérant les affaires de la mairie », nous résume-t-on. Le lundi, le maire de Dakar passe sa journée au parloir. Devant la cohorte qui se bousculait les premiers jours, le nombre de visites hebdomadaires a été limité à vingt, et les conditions d’obtention des permis se sont progressivement durcies. Son courrier vérifié À quelques exceptions près, les visites autorisées se limitent désormais à sa famille biologique, tandis que les personnalités politiques sont provisoirement blacklistées...
(SeneNews 10/05/17)
Maître Aissata Tall Sall hausse les manches à l’approche des Législatives et renforce ses arrières et s’accompagnant de la formation politique «Alternatives citoyennes» de Babacar Ba. La mairesse de Podor veut ainsi jouer les premiers rôles et tente d’épancher ses tentacules là où elle croit détenir de bonnes alliances.Au sortir de son tête-à-tête avec Me Aïssata Tall Sall, le nouveau enrôlé dira, dans des propos relayés par Seneweb être convaincu que «Me Aïssata Tall Sall demeure la candidate naturelle et idéale du fait de son expérience, de sa constance, de son amour pour le pays et de son sens élevé de l’engagement politique et de sa reconnaissance envers ses compatriotes qui l’ont toujours soutenue». Sous ce rapport, il juge qu’«avec...
(Enquête 10/05/17)
A l’image de l’Acte 3 de la décentralisation, la mise en œuvre de la fonction publique locale fait face à plusieurs contraintes. Toutefois, la Direction des collectivités locales rassure que des solutions seront bientôt trouvées pour venir à bout de ces manquements. Le ministre de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr, devait rencontrer hier l’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales, dans le cadre d’un atelier d’échange sur l’état de la mise en œuvre de la fonction publique locale. Mais finalement, les organisateurs ont tenu une réunion d’information sur le sujet. En effet, selon les responsables du département d’Abdoulaye Diouf Sarr, les syndicalistes n’ont pas déféré à l’invitation car d’après eux, ils n’ont pas été informés à temps. La Directrice des...
(Enquête 10/05/17)
Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour la compagnie d’exploration américaine basée à Dallas. Kosmos Energy a annoncé hier la découverte d’un important gisement de gaz au large du Sénégal. La junior, qui faisait le bilan de son premier quart pour 2017, accuse par ailleurs une perte de 25 milliards F CFA. Bien à propos, Yaakaar (Ndlr : espoir en wolof) semble porter toutes les promesses de bonheur d’un futur état gazier. ‘‘Yakaar-1 a croisé une colonne d'hydrocarbures bruts de 120 mètres (394 pieds) dans trois accumulations dans l'objectif principal du Cénomanien inférieur, et a rencontré 42 mètres (138 pieds) de zone productrice nette. Les résultats du puits confirment la présence d'épais sables de réservoir empilés, sur une très vaste zone, avec...
(Sud Quotidien 10/05/17)
Des plaintes ont été déposées aux Etats Unis, en Grande Bretagne, tout comme en Australie et ailleurs dans le monde, contre l’Etat du Sénégal pour l’ouverture d’enquête portant sur les contrats pétroliers, miniers et autres transactions. Les requêtes ont été formulées par un Collectif citoyen pour le recouvrement des avoirs pétroliers et miniers du Sénégal (Cc-Rapms), porté sur des fonts baptismaux hier, mardi 9 mai, à Dakar. Fort de beaucoup de personnalités politiques, ainsi que de leaders d’organisations de la société civile, sans oublier les indépendants, le collectif cherche 1 million de signatures à travers une pétition pour exiger l’annulation de l’octroi des 3 blocs Offshores à Total. Le débat sur les ressources pétrolières et minières du Sénégal est loin...
(AFP 10/05/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est devenue officiellement mardi la première organisation régionale à adopter un plan d'élimination de l'apatridie, lors d'une conférence ministérielle à Banjul, la capitale gambienne. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer à l'horizon 2024 ce phénomène de privation de nationalité, qui concerne des millions de personnes. En Afrique de l'Ouest, l'apatridie, due notamment à des législations restrictives en matière de transmission de la nationalité, concerne surtout la Côte d'Ivoire, où vivent de nombreux apatrides provenant du Burkina Faso. C'est d'ailleurs dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, que les 15 Etats membres de la Cédéao ont adopté le 25 février 2015...
(SeneNews 10/05/17)
Le gouvernement sénégalais va débloquer plus de quatre milliards de francs CFA en vue de prévenir la famine dans six départements du Sénégal en situation de vulnérabilité, a annoncé, mardi à Dakar, le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye.Le «Le Sénégal n’est pas en situation de famine. Il est vrai qu’il y a eu du retard dans l’hivernage et quelques petites appréhensions et il y a des zones de vulnérabilité. Il s’agit des départements de Bambey, Malème Hodar, Matam, Kanel, Koudiry et Tambacounda», a-t-il dit. S’exprimant au sortir d’un conseil interministériel sur l’adoption d’un plan d’urgence à mettre en œuvre dans six départements identifiés comme à risque, il a précisé que quatre milliards 291 millions de FCFA seront mobilisés par le...
(Sud Quotidien 10/05/17)
Avant la prochaine récolte, 428.000 Sénégalais risquent d’avoir des problèmes de survis. Le chiffre est du ministre conseiller et porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye. Hier, mardi 9 mai, en annonçant que le gouvernement prendra les dispositions nécessaires pour venir en aide à ces nécessiteux, il a fait état des zones concernées, évaluées à 6 départements. Le Sénégal n’est pas dans une situation de famine a tenu d’emblée, à préciser le ministre conseiller et porte-parole du gouvernement. Cependant, dira Seydou Gueye, 428.000 personnes sont en insécurité alimentaire. Il a en fait l’annonce hier, mardi 9 mai au sortir de la réunion tenue aux services annexes de la primature. S’adressant à la presse après cette rencontre présidée par le Premier ministre Mahammed...
(RFI 10/05/17)
La lutte contre l'apatridie a fait un pas de plus mardi 9 mai en Afrique de l'Ouest. Un sommet réunissait à Banjul le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), aussi en charge de l'apatridie, et les Etats de la Cédéao. Après la déclaration d'Abidjan en 2015, un plan d'action a été signé par les ministres de la Cédéao pour s'entendre autour de mesures concrètes afin de mettre fin à la situation d'apatridie. Une première au monde. Car être apatride, soit sans nationalité, a beaucoup de répercussions sur la stabilité des pays et la vie quotidienne des personnes concernées. Pour cette jeune fille de 21 ans, être apatride c'est une réalité de tous les jours. A sa naissance, en Gambie, elle n'a pas...
(Jeune Afrique 09/05/17)
Dans le duel à distance entre la capitale économique ivoirienne et sa rivale sénégalaise pour s’imposer comme la plateforme régionale des sociétés de capital-investissement, Abidjan a, pour l’instant, l’avantage. Sous l’impulsion d’Amethis Finance, d’Adenia Partners et d’Emerging Capital Partners, l’Association ivoirienne des investisseurs en capital (A2IC) a été lancée début avril, avec pour président Michel Abrogoua, fondateur et directeur général de Phoenix Capital Management. La perle des lagunes compte le siège de la BAD et les bureaux de bailleurs de fonds importants, comme l’américain Opic et le français Proparco. Entre 2014 et 2016, la Côte d’Ivoire a accueilli 48 % des transactions de private equity dans la zone Uemoa (76 % en valeur), avec des opérations majeures telles que l’investissement...
(SeneNews 09/05/17)
Le parti avait annoncé la possibilité d’aller seul aux élections législatives du 30 juillet prochain. Finalement c’est avec l’opposition que le Bloc des Centristes gaîdé (Bcg) ira. Jean palu Dias a appris que sa formation politique rejoindra la coalition de Mankoo Taxawu Sénégal initiée par l’opposition. «Pour les législatives à venir, le Bcg décide souverainement et en toute indépendance de se joindre aux signataires de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal dans le cadre de la participation du parti aux élections législatives de 2017», annoncent les centristes à travers un communiqué parvenu à l’Obs. Le Bcg explique avoir pris cette décision pour «éviter la reconduction d’une Assemblée nationale asservie face à l’exécutif et au judiciaire et dont le comportement quinquennal a...

Pages