| Africatime
Vendredi 28 Avril 2017
(SeneNews 21/04/17)
Les défenseurs du maire de Dakar sont plus que jamais déterminés dans la lutte pour la libération de leur client. Ils ont adressé une correspondance au président de la République aux fins de retrait de la constitution de partie civile par l’Etat du Sénégal. Ils y dénoncent également « les immixtions de membres de l’exécutif dans le dossier ». Dans les premières phrases de cette lettre que les avocats de Khalifa ont adressée à Macky Sall, on peut lire : «La première hérésie dans ce dossier est la constitution de l’Etat comme partie civile alors que la charte fondamentale du pays consacre la libre administration des collectivités locales, notamment en son article 132.» Selon les avocats du maire de Dakar,...
(Sud Quotidien 21/04/17)
Sorano va donc changer de statut, passant ainsi d’un Etablissement public à caractère administratif (Epa), à un Etablissement à caractère industriel et commercial (Etic). Ce ne sera pas automatique, mais disons que Sorano va vers plus de liberté en matière de «politique artistique et commerciale». C’est une «vieille doléance» dit le président du Conseil d’administration (Pca) de Sorano, Alioune Badara Bèye, qui pense qu’il va falloir «rentabiliser» la structure et se montrer «plus créatif». Pour le metteur en scène Seyba Traoré, il va tout simplement falloir que Sorano «travaille» davantage. Il aura suffi de deux lignes, ni plus, ni moins, pour nous apprendre que le Conseil des ministres a adopté, ce mercredi 19 avril, le projet de loi qui abroge...
(Enquête 20/04/17)
D’ici au mois de mai, la direction générale des Impôts et Domaines (DGID) passera au numérique. De passage au Conseil économique social et environnemental (Cese), hier, le ministre du Budget, Birima Mangara, a annoncé que le télépaiement sera effectif le mois prochain. La commission du Genre, de l’Ethique et de la Bonne gouvernance du Conseil économique, social et environnemental (Cese) recommande au gouvernement de renforcer les capacités des agents de l’administration fiscale, afin d’adapter leurs compétences aux nouveaux défis posés par la fraude fiscale internationale, la dématérialisation des transactions et leur importance grandissante dans l’économie sénégalaise. Elle a fait cette recommandation à la sortie de la première session ordinaire de l’année de cette institution. Ce renforcement de capacités passera ‘’nécessairement’’,...
(AFP 20/04/17)
Les forces de sécurité sénégalaises ont arrêté quatre personnes dans l'enquête sur l'incendie du 12 avril sur le site d'un rassemblement religieux musulman dans le sud-est du pays, qui a fait une trentaine de morts, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie. Les quatre personnes ont été arrêtées le 15 avril à Médina Gounass, site de ce rassemblement religieux annuel à environ 530 km au sud-est de Dakar, et transférées mardi dans une prison de la capitale régionale Kolda, a--t-on affirmé à l'AFP de même source. Il s'agit d'un "marabout de 72 ans, deux de ses disciples et son fils", a-t-on précisé. L'incendie aurait fait plus de 30 morts, selon un nouveau bilan provisoire publié mercredi par la presse locale...
(APA 20/04/17)
Selon le dernier rapport ‘’Africa’s Pulse’’ de la Banque mondiale, publié, mercredi, la Côte d’Ivoire fait partie des 7 pays qui continuent de montrer une résilience économique et ayant affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017. L’Éthiopie, le Kenya, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie qui, à en croire cette institution, '‘continuent de montrer une résilience économique, aidés en cela par la demande intérieure’’. La Banque mondiale rappelle que ces pays qui ont affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017, concentrent près de 27 % de la population de la région et représentent 13 % de son Produit intérieur brut...
(RFI 19/04/17)
En Palestine, comme pour tous ceux qui soutiennent cet Etat, le 17 avril est la journée de solidarité avec les prisonniers palestiniens. Cette année, ces prisonniers, près de 6 500 personnes, ont entamé une grève de la faim. L’Etat palestinien estime qu’un million de personnes, 20% de la population, est passé dans les prisons d’Israël depuis 1967. Au Sénégal, l’Etat a toujours été du côté du peuple palestinien. Ce mardi 18 avril, des personnalités politiques et de la société civile se sont réunies à la maison de la presse pour rappeler...
(Enquête 19/04/17)
C’est la fin d’un contentieux long de plus d’une décennie. Les deux ex-numéros 2 déchus d’Abdoulaye Wade réchauffent des rapports glaciaux par des retrouvailles à un trimestre des Législatives. Une réconciliation qui ne fait pas que du bien. Question de Madiambal Diagne : ‘‘Vous n’envisagez donc pas de quelconques retrouvailles avec Karim Wade ?’’ Réponse d’Idrissa Seck : ‘‘Non, aucune. Mais je ne lui souhaite aucun mal (...)’’. On est en août 2011, à la veille d’une présidentielle grosse de contestations sur la validation d’une troisième candidature du président sortant. L’actuel président du Conseil départemental de Thiès se lâchait, dans une interview à l’hebdomadaire Week-end (N°170), sur ses rapports conflictuels avec sa famille politique. Un régime marron-beige et quelques fluctuations...
(Sud Quotidien 19/04/17)
Le Grand cadre des syndicats de l’enseignement a décidé de reprendre les «armes» pour la matérialisation des accords signés avec le gouvernement. Oumar Waly Zoumarou, nouveau coordinateur et Cie vont observer un débrayage d’avertissement demain, jeudi 20 avril, à partir de 10 heures, après l’expiration de leur préavis de grève. Ainsi, les syndicats d’enseignants renouent avec ses plans d’actions, après une période d’accalmie saluée par la communauté éducative. Dans ce premier plan d’actions, les enseignants effectueront des tournées de sensibilisation et de mobilisation dans les établissements scolaires pour informer leurs camarades de l’inertie des autorités sur certains points retenus dans le procès-verbal. Il s’agit du principe de la gestion démocratique des personnels enseignants, les lenteurs administratives sur les actes de...
(SeneNews 19/04/17)
Le Benno Book Yakaar de Diourbel chemine inéluctablement vers l’implosion. Une importante frange refuse de reconnaitre monsieur le maire Malick Fall comme tête de liste départemental aux prochaines élections législatives et monsieur Dame Diop comme coordonnateur du Benno à Diourbel. Raison pour laquelle ils se sont réunis en assemblée générale en vue de faire une déclaration. Les élections législatives 2017 sont parties pour devenir les plus problématiques de toutes les élections. A l’instar des autres régions, le BBY de Diourbel est en train de s’effriter. Les listes n’étant pas encore officialisées les responsables sortent leurs calculettes pour essayer de trouver la meilleure position possible. Ainsi le camp du docteur Soumaré persiste et signe qu’il n’acceptera jamais que monsieur Dame Diop...
(Enquête 19/04/17)
Soucieux de ne pas s’exposer davantage aux critiques, les deux responsables ‘‘apéristes’’ abandonnent le désir de rejoindre l’Hémicycle. L’oncle et le frère du président de la République ne veulent plus être le défaut dans la cuirasse de Macky Sall. Dans une déclaration conjointement signée, Abdoulaye Thimbo et Aliou Sall jettent l’éponge quant à une éventuelle investiture aux élections législatives du 30 juillet 2017. ‘‘Pour l’intérêt de l’APR, du président de la République et du Sénégal, nous avons décidé de mettre à l’aise Son Excellence, Monsieur Macky Sall, en favorisant la candidature d’autres responsables du Parti (APR) et/ou de la Coalition BBY(...) Nous savons, certes, que c’est là une décision lourde et douloureuse, surtout pour les responsables et militants qui nous...
(Autre média 19/04/17)
 
00:00
Sélectionneur du Maroc, Hervé Renard est un véritable amoureux du continent africain. Et le technicien français l’a encore prouvé dimanche en prenant part au marathon de Dakar (Sénégal) parmi 6 000 participants ! Le double vainqueur de la CAN en a profité pour jurer sa fidélité aux Lions de l’Atlas. "Je suis toujours sélectionneur du Maroc et je vais le rester !", a-t-il lancé à la presse locale. Voilà qui est clair.
(Jeune Afrique 18/04/17)
L'agence de notation américaine vient de relever la note du Sénégal, selon un communiqué, la faisant ainsi passer de Ba3 à B1. Moody’s a par ailleurs fait passer la perspective de l’économie ouest-africaine de « stable » à « positive ». Raisons avancées par l’agence pour justifier sa décision : la croissance élevée du pays, tirée vers le haut par les investissements publics, mais aussi les efforts du gouvernement sénégalais pour consolider sa fiscalité. Au Sénégal, le taux de croissance se situe en effet désormais à 6% en moyenne depuis 2014, soit un doublement par rapport à la période 2011-2013, où il n’était que de 3%. Une bonne santé économique due en grande partie à la politique volontariste du gouvernement...
(SeneNews 18/04/17)
En marge d’une conférence de presse organisée par la Rencontre des Libéraux Engages du Fouta (RELIEF), Sada Ndiaye, le maire de Nguidjilone n’a pas raté le président Macky Sall. Il n’y est pas par quatre chemins pour descendre en flamme le président Sall.«Macky Sall a dit qu’il était pauvre alors qu’il était multimilliardaire. Tout ce que le Fouta a et tout ce que les foutankais ont c’est grâce à Dieu et au président Abdoulaye Wade. Et depuis l’indépendance à nos jours personne n’a réalisé ce qu’Abdoulaye Wade a fait pour le Fouta. Et pour rien au monde Macky Sall ne devrait accepter cela car sa maman est de Nguidjilone. Sans Abdoulaye Wade, Macky Sall ne serait devenu ce qu’il est...
(Agence Ecofin 18/04/17)
Nairobi est la métropole la plus chère en Afrique, selon l’édition 2017 de l’enquête sur le coût de la vie réalisée par The Economist Intelligence Unit (EIU), filiale du fameux hebdomadaire économique britannique. La capitale kenyane occupe la 75è position à l’échelle mondiale dans ce classement qui compare chaque année les prix de 160 biens et services dans 133 villes du monde. Le Caire (99è au plan mondial) arrive en deuxième position à l’échelle africaine, ex-æquo avec Abidjan (99è). Viennent ensuite Casablanca (107è à l’échelle mondiale), Dakar (108è), Johannesburg (116è), Lusaka (122è), Pretoria (123è), Alger (127è) et Lagos (132è). Pour la quatrième année d’affilée, Singapour est la ville la plus chère du monde, devant Hong Kong, Zurich, Tokyo, Osaka, Séoul,...
(Le Monde 18/04/17)
Notre chroniqueur prédit un réveil douloureux aux « marcheurs » africains qui distribuent des tracs à Dakar ou à Casablanca pour le candidat à la présidentielle française. Dans un reportage récent, Le Monde Afrique nous a plongés dans l’univers du comité de soutien à Emmanuel Macron au Sénégal. Or il m’a semblé curieux que des personnes qui ne votent pas en France s’engagent à ce point, avec parfois un zèle qui prête à sourire, pour un candidat à la présidentielle française. A première vue, il serait facile de céder à la moquerie : pourquoi militer pour un candidat pour lequel on ne peut même pas voter ? Est-ce le sempiternel complexe du colonisé ? Cela m’a rappelé l’affaire Stéphane Tiki,...
(RFI 18/04/17)
Au Sénégal, l'Etat a lancé un site internet pour faire la promotion des produits nationaux et formaliser les activités des entreprises du secteur artisanal et agroalimentaire. Une plateforme de commerce électronique pour assurer la présence des PME sénégalaises sur internet et surtout booster les exportations. Poudre de moringa, de bissap, de corossol, huiles naturelles de pastèque ou d'hibiscus, dans sa boutique de Dakar, Marietou Diouf, de l'entreprise EtouNature, vend des produits naturels sénégalais transformés. Son entreprise fait partie des 20 PME sélectionnées pour le lancement de la plateforme « Made in Sénégal » : « Il y a le moringa, il y a pas mal de produits qu’on nous envie même parce que les gens viennent jusqu’ici pour chercher ces...
(SeneNews 18/04/17)
Pour Khalifa Sall et ses codétenus dans l’affaire de la gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, cette semaine est décisive.Selon les informations de Libération, le parquet a mis la dernière touche à son réquisitoire sur le dossier de la caisse d’avance de la mairie de Dakar et va le déposer sur la table du doyen des juges, cette semaine. Khalifa et compagnie seront-ils renvoyés devant le juge correctionnel ? Le dernier mot reviendra au procureur.
(RFI 17/04/17)
L'Organisation internationale pour la migration (OIM) a dénoncé la semaine dernière l'existence de « marchés aux esclaves » en Libye. Un jeune Sénégalais dit avoir été le témoin, dans le Sud libyen, de pratiques qui rappellent l’esclavage. Ce Casamançais a quitté son pays en novembre dans l’espoir de refaire sa vie en Europe. Non seulement il a été « dépouillé » par les passeurs, mais il a aussi vu des Africains de l’Ouest travailler sans salaire pendant des mois dans des plantations libyennes. Appelons-le Mamadou. Il a 34 ans, a longtemps travaillé dans l’hôtellerie et parle plusieurs langues.
(La Tribune 16/04/17)
Le ravage des flammes avait saisi d’effroi et d’horreur la population sénégalaise à très forte majorité musulmane. L’émotion est encore vive après l’incendie meurtrier qui a causé 25 morts et 87 blessés lors d’un pèlerinage religieux à Médina Gounass, localité située à Tambacounda dans le sud-est du pays. Une émotion qui aura arraché quelques larmes au président sénégalais Macky Sall qui a décrété un deuil national de trois jours. A partir de ce mardi, les drapeaux flottant au-dessus des édifices publics seront mis en berne. C'est un événement religieux qui attire des milliers de pèlerins musulmans chaque année. Le Daaka, retraite spirituelle de prières pendant une dizaine de jours, a été marqué en 2017, par un incendie d'une rare violence...
(RFI 16/04/17)
Au Sénégal, le bilan du violent incendie qui a touché mercredi 12 avril 2017 un pèlerinage à Médina Gounass, à environ 530 km au sud-est de Dakar, s'est alourdi. Le ministère de la Santé dénombre 29 morts, alors que des dizaines de blessés sont encore soignés, notamment dans la ville de Tambacounda. Deux personnes dans un état grave reçoivent des soins à Dakar où ils ont été transférés en urgence. La ministre de la Santé s'est rendue sur place. C'est à l'hôpital Aristide-Le-Dantec et à l'hôpital Principal de Dakar qu'ont été transférés les quatre cas les plus préoccupants. Deux de ces personnes sont depuis décédées. Deux autres blessés graves soignés dans la ville de Kolda sont eux aussi en train...

Pages