Dimanche 21 Janvier 2018
(RFI 15/01/18)
La gendarmerie sénégalaise a arrêté 22 personnes dans l'enquête sur le massacre de 14 coupeurs de bois en Casamance, région forestière du sud du Sénégal, la semaine dernière, selon un communiqué publié dimanche. Il s'agit des premières arrestations annoncées depuis cette tuerie, le 6 janvier dans la forêt protégée de Boffa-Bayotte, proche de Ziguinchor, principale ville de cette région agricole et touristique bordée au nord par la Gambie et au sud par la Guinée-Bissau. Le grand coup de filet de dimanche n’a cependant pas mis fin au ratissage déclenché au lendemain de la tuerie dans la forêt classée de Boffa Bayotte. Selon plusieurs témoins joints au téléphone à Toubacouta, l’armée a repris toutes ses positions à Badem, Boffa et avance...
(RFI 14/01/18)
Au Sénégal, Karim Wade, malgré son exil au Qatar, continue de secouer la vie politique sénégalaise. Condamné à six ans de prison et plus de 200 millions d'euros d'amende pour enrichissement illicite et gracié par le président Macky Sall en juin 2016, le fils de l'ex-président sénégalais Wade, affirme, en effet, avoir été contraint à un exil forcé. Des affirmations démenties par les autorités. Karim Wade souhaitait visiblement rentrer au Sénégal pour présenter, comme tous les membres de la communauté mourides, comme tous les acteurs politiques, ses condoléances à la famille du Grand Khalife disparu cette semaine. Aller à Touba comme il a souhaité le faire au moment de son départ en juin 2016. Dans son communiqué, le fils de...
(RFI 13/01/18)
Au Sénégal, les propos de Donald Trump sur plusieurs pays africains ainsi que le Salvador et Haïti qu'il aurait qualifié de « pays de merde » ont fait réagir ce vendredi 12 janvier Macky Sall qui a déclaré sur les réseaux sociaux : « Je les rejette et les condamne fermement. L’Afrique mérite le respect et la considération de tous ». Le président sénégalais n’en est pas resté là. Il a demandé au ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, de convoquer l’ambassadeur américain au Sénégal. L’entrevue entre Sidiki Kaba et l’ambassadeur Tulinabo Mushingi, convoqué au ministère, n’a duré que quelques minutes. Indignation et colère, le message adressé au président Trump est clair. « Le gouvernement du Sénégal est indigné par...
(RFI 13/01/18)
En Casamance, le bilan de la tuerie du 6 janvier dans la forêt de Boffa Bayotte est passé à 14 morts avec la découverte jeudi par l’armée du corps d’un homme qui était porté disparu. Toubacouta est calme, mais la population vit dans la psychose. Ce matin, les tirs d'artillerie de l'armée sénégalaise ont repris, mais il n'y a toujours aucune trace des agresseurs. Le corps a été retrouvé jeudi matin par l’armée à l’entrée de la forêt de Boffa- Bayotte. Il a été inhumé à Toubacouta à cause de son état de décomposition très avancé. Le chef d’état-major des armées, le général Cheikh Guèye, en visite dans la zone, a assisté à son enterrement. Le bilan officiel est donc...
(APA 13/01/18)
APA-Gaborone (Botswana) - Le Botswana et le Sénégal ont été ce vendredi les premiers sur le front pour exprimer la réaction furieuse du continent africain dont certaines nations ont été qualifiées par le président des Etats-Unis de ‘’pays de merde’’. Gaborone et Dakar ont convoqué les ambassadeurs US pour protester et exprimer leur mécontentement suite à ces propos irrespectueux. Le président Trump a qualifié jeudi, lors d’une réunion avec un groupe de parlementaires républicains et démocrates à la Maison Blanche, certains pays africains, Haïti et El Salvador de "pays de merde", selon des informations rapportées par les médias mondiaux. Les gouvernements de Gaborone et de Dakar ont demandé par l’intermédiaire des ambassadeurs américains dans leurs capitales respectives si le terme...
(Jeune Afrique 13/01/18)
L'armée sénégalaise poursuit ses opérations en Casamance, pour retrouver les auteurs du massacre de 14 jeunes bûcherons, samedi dernier, dans la forêt de Bourofaye. Si le mobile du meurtre demeure incertain, certains indices laissent à penser qu'il pourrait être lié au trafic illicite de bois dans la région. Une hypothèse jugée crédible par Haïdar El Ali, militant écologiste et ancien ministre de l’Environnement, qui appelle à une criminalisation de la coupe illégale de bois. Le meurtre d’un groupe de jeunes villageois par des hommes armés, samedi 6 janvier dans la forêt de Borofaye, en Casamance, a provoqué une vive émotion dans le pays. Depuis 2012, le calme était en effet revenu dans cette région marquée par un conflit qui perdure...
(APA 13/01/18)
APA-Dakar (Sénégal)- La Direction du commerce intérieur a retiré du marché sénégalais 1 648 cartons et 9 848 boites de lait suspect, suite au scandale du lait contaminé en France et dans d’autres pays, rapporte le quotidien EnQuête (privé) dans sa parution de samedi. Selon le journal, conformément à sa mission régalienne de protection des consommateurs, la Direction du commerce intérieur, à travers la division de la consommation, a pris des décisions majeures. «Il s’agit de retirer tous les produits incriminés destinés à l’alimentation humaine et surtout les produits laitiers infantiles et céréaliers. Dans ce sens, on a fait des retraits au niveau de quatre principaux importateurs que sont Cophase, Laborex, Sodipharm et Duopharm. Ces derniers détiennent en réalité 95%...
(AFP 12/01/18)
La Casamance, où quatorze personnes ont été tuées le 6 janvier par des hommes armés, est une région agricole du sud du Sénégal au fort potentiel agricole et touristique, en proie depuis 1982 à un conflit indépendantiste, objet de négociations de paix. Enserrée au Nord par la Gambie et au Sud par la Guinée-Bissau, baignée à l'Ouest par l'océan Atlantique, la Casamance (29.000 km2, 1,9 million d'habitants en 2018 selon l'agence statistique nationale) a été longtemps considérée comme le grenier du Sénégal. C'est l'une des régions les plus boisées du pays, menacée de déforestation par le trafic de bois qui y a longtemps été mené par notamment des exploitants forestiers sénégalais et des groupes armés locaux. Ce commerce illicite de...
(AFP 12/01/18)
Le massacre de 14 personnes le 6 janvier dans une forêt classée de Casamance a rompu l'accalmie régnant depuis plusieurs années dans cette région du sud du Sénégal, en proie à une rébellion armée depuis 1982. Près d'une semaine plus tard, de nombreuses interrogations subsistent sur les protagonistes, le mobile et les conséquences de cette tuerie, qui serait liée à l'exploitation illicite du bois, sur les négociations de paix en cours entre les rebelles et les autorités sénégalaises. - Que s'est-il passé le 6 janvier ? Selon les récits de rescapés, 15 à 20 hommes armés font prisonniers, dès les premières heures du jour, une vingtaine d'hommes venus chercher du bois dans la forêt...
(APA 12/01/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le bilan de la tuerie du 6 janvier 2018 dans la forêt de Boffa Bayotte en Casamance (région sud du Sénégal), est passé à 14 morts avec la découverte jeudi du corps d’un homme qui était porté disparu. Le corps a été retrouvé par l'armée et enterré sur place à cause de son état de décomposition avancée. Le 6 janvier dernier, des hommes armés ont tué 13 jeunes partis en forêt chercher du bois, une tragédie qui avait amené le président Macky Sall à décréter lundi et mardi derniers deux jours de deuil national. Soupçonné d'être l'auteur du carnage, le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC, rébellion) a démenti et condamné l'acte.
(APA 12/01/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Grand Cadre des Syndicats d'Enseignants du Sénégal, a annoncé vendredi à Dakar, un mouvement de grève à partir du mardi 16 janvier 2018 qui sera ponctué par un débrayage et une grève totale du préscolaire au secondaire. Ce débrayage sera suivi d’une grève totale grève totale qui sera observée du préscolaire au secondaire le lendemain, a expliqué le coordonnateur du Grand Cadre, Oumar Waly Zoumarou, au cours d'un point de presse. A travers ce plan d'action, le Grand Cadre "exige sans délai la remise de toutes les ponctions sur les salaires, le paiement des indemnités liées aux examens et la prise en charge correcte des préoccupations des enseignants consignées dans un préavis". Entres autres revendications, le...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Les banques locales sénégalaises ont été invitées au cours d’une rencontre tenue le 9 janvier 2018 à apporter plus de financements au profit des campagnes de commercialisation des produits agricoles et pour les petites et moyennes entreprises (PME) du pays. « Les établissements bancaires constituent un des maillons importants du secteur financier. Ils ont une contribution majeure à apporter au financement de l’économie » a fait savoir Amadou Bâ, le ministre sénégalais en charge de l’Economie, des Finances et du Plan. Les PME sénégalaises qui constituent la plus grande partie des entreprises ont du mal à obtenir des crédits de la part des banques. A côté de cela, les agriculteurs locaux sont également en manque de financements pour commercialiser leurs...
(Le Monde 12/01/18)
Le Hongkongais Patrick Ho et le Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, en procès à New York pour corruption, sont au cœur de l’ascension d’un jeune champion de l’or noir, CEFC. Ce sont deux intermédiaires qui se débattent dans les filets de la justice américaine, un Chinois et un Sénégalais. Leurs agissements, entre 2014 et 2016, pourraient éclairer sur l’ascension fulgurante d’un jeune champion chinois du pétrole, le groupe CEFC. L’affaire pourrait également renseigner sur les méthodes de l’entreprise pour se hisser rapidement parmi les acteurs majeurs de l’or noir. Des ambitions planétaires, qui contrastent avec la discrétion de son patron, le mystérieux Ye Jianming. Le premier intermédiaire, Patrick Ho, 68 ans, a comparu, lundi 8 janvier, devant une cour de New...
(Le Monde 12/01/18)
C’est une présence discrète mais toujours reconnaissable dans les grandes cérémonies de la confrérie soufie des mourides. Un collier de barbe blanche surmonté parfois de lunettes qui cachent deux épais sourcils d’un blanc éclatant eux aussi. Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a été nommé officiellement, mercredi 10 janvier, huitième calife général des mourides, prenant la place de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, mort mardi dans la ville sainte de Touba, au Sénégal. A 88 ans, celui que l’on surnomme déjà « le calife de la continuité » est une personnalité consensuelle habituée des prêches d’union et des prières mortuaires solennelles. Un religieux « détaché des mondanités et doté d’un franc-parler exceptionnel », selon le journal Enquête. L’« intendant des mystères de Serigne...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Les entreprises fournissant de l’électricité hors réseau en Afrique de l’Est et de l’Ouest, pourront désormais bénéficier d’une enveloppe financière de 10,3 milliards de shillings kényans (plus de 100 millions $) mise à disposition par la Banque africaine de développement (BAD). Ce financement est l’un des instruments de l’Energy Inclusion Off-Grid Energy Access Fund qui a pour objectif d’intégrer l’énergie hors réseau dans le processus d’électrification du continent, relaie Business Daily. Le programme fournit, en effet, aux compagnies des prêts en monnaies locales et en devises fortes. « Ce fonds sera géré par Lion’s Head Global Partners depuis ses bureaux situés à Nairobi, Lagos et Londres, en se focalisant, dans un premier temps, sur l’Afrique de l’Est, ainsi que sur...
(AFP 11/01/18)
Le bilan de la tuerie du 6 janvier dans une forêt classée de Casamance, dans le sud du Sénégal, a été revu jeudi à la hausse à 14 morts après la découverte du corps d'un disparu, a indiqué jeudi un porte-parole de l'armée. "Un corps a été retrouvé aujourd'hui (jeudi) et cela porte le bilan à 14" personnes tuées dans la forêt de Bayotte, proche de Ziguinchor, principale ville de Casamance, a déclaré à l'AFP le porte-parole, le colonel Abdou Ndiaye. Le bilan officiel de la tuerie, dont les auteurs sont toujours recherchés, était jusqu'ici de 13 morts, dont trois ressortissants de Guinée-Bissau, et d'une demi-douzaine de blessés.
(Agence Ecofin 11/01/18)
En 2016, les industries extractives de la région de Kédougou, au Sénégal, ont effectué des paiements cumulés de 32,4 milliards de francs CFA à l’Etat, contre 18,4 milliards en 2015, soit une hausse de 43%. L’information a été annoncée, mardi, lors d’une rencontre organisée pour présenter les rapports ITIE des années 2015 et 2016 aux différents acteurs de la région minière. Selon lesdits rapports, parus octobre dernier, cette hausse des contributions des compagnies extractives de Kédougou serait due à la fin de la période d’exonération de Sabodala Gold Operations, combinée à l’augmentation des contributions des entreprises AGEM Iamgold, Mako Exploration et Sabodala Mining Company. Par ailleurs, la plus grande contribution régionale aux recettes minières perçues par le gouvernement sénégalais en...
(Le Monde 11/01/18)
C’est dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 janvier que l’un des plus grands chefs religieux du Sénégal s’est éteint. Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, calife général de la confrérie musulmane des mourides, est décédé à 92 ans des suites d’une longue maladie. Après deux jours de deuil national suite à l’assassinat de treize jeunes bûcherons, le pays entre dans une nouvelle période de recueillement avec le décès du septième calife de cette confrérie religieuse issue du soufisme, l’une des plus importantes du pays et de la sous-région, avec plusieurs millions de fidèles. Le président Macky Sall est arrivé mercredi matin à Touba, capitale de la confrérie, afin de présenter les condoléances de la nation. Le traditionnel conseil des...
(La Tribune 11/01/18)
Le Sénégal et le Japon viennent de signer ce mardi 9 janvier à Dakar un mémorandum engageant les deux pays à promouvoir l'infrastructure de haute qualité au Sénégal et à renforcer leur coopération en termes d'échanges d'expériences et de bonnes pratiques dans le domaine de la construction. Nouvelle étape dans les relations entre le Sénégal et le Japon. Les deux pays viennent de signer, ce mardi à Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de la capitale sénégalaise Dakar, un mémorandum orientant en partie leur coopération en matière d'infrastructures. Paraphé par Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre sénégalais des Infrastructures et des transports terrestres, et Takao Makino, ministre japonais du Territoire, de l'infrastructure, des transports et du tourisme, le mémorandum scelle l'engagement...
(Le Point 11/01/18)
La puissante confrérie musulmane soufie des mourides vient de perdre son guide spirituel : Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, 94 ans, septième khalife et descendant du fondateur cheikh Ahmadou Bamba. L'influence de la personnalité du guide spirituel, de l'autorité morale et religieuse des Mourides va bien au-delà de Touba, ville sainte de la confrérie. C'est pourquoi tout le Sénégal, le monde musulman soufi, est en deuil après l'annonce du décès, mardi 9 janvier, du septième khalife général des Mourides, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, à 94 ans. Musulmans à 95 %, les Sénégalais pratiquent un islam sunnite dominé localement par d'importantes confréries soufies, essentiellement celles des mourides, des tidianes, des qadres et des layènes. Fondée par cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), la...

Pages