Jeudi 21 Septembre 2017
(Enquête 18/09/17)
Après les premiers vols arrivés à Dakar, en début de semaine dernière, hier, 409 pèlerins ont foulé le sol sénégalais, après presque un mois de pèlerinage aux lieux saints de l’islam. Interrogés à leur arrivée, les pèlerins se sont réjouis de la bonne tenue du hajj. Le hangar des pèlerins de l’aéroport Léopold Sédar Senghor a grouillé de monde, hier. En effet, des pèlerins, au nombre de 409 du privé et du public, de retour de La Mecque, étaient attendus sur les lieux. Ainsi parents, amis et proches se sont rendus sur place pour les accueillir. Logés au salon d’honneur pour les besoins de la cérémonie officielle, le temps de régler les dernières formalités pour la récupération de leurs bagages,...
(Financial Afrik 18/09/17)
En poste depuis 2011, l’ivoirien Serge-Marie N’Guessan, représentant-résident de la Banque africaine de développement (BAD) au Togo est arrivé en fin de mission. Prochaine destination, Dakar, où il devra occuper les mêmes fonctions pour le compte de l’institution basée à Abidjan. A Lomé, il se susurre l’arrivée de son homologue de Siéra Leone, annoncé pour prendre fonction dès le départ fin septembre de M. Nguessan. Notons que les interventions de la BAD au Togo ont connu une hausse signifiante depuis la mise en place d’un bureau à Lomé. La dernière action en date est l’approbation en août dernier, d’un don de 975.000 dollars via le Fonds des énergies durables pour l’Afrique, en faveur du pays pour la mise en œuvre...
(RFI 16/09/17)
Au Sénégal, les 165 députés ont donc pris leurs fonctions jeudi 14 septembre. Avant le lancement des activités parlementaires la semaine prochaine, les élus gèrent leurs inscriptions administratives car ils ont un statut à part avec de nombreux avantages. S'ils ont des devoirs, les députés ont aussi des droits et un statut de privilégié; notamment un passeport diplomatique, une indemnité mensuelle de 1,3 million de francs CFA, un véhicule 4X4 neuf avec l'entretien payé par l'Assemblée, 300 litres de carburant. Pour les 16 membres du bureau...
(Enquête 16/09/17)
C’est une esquisse d’un programme de gouvernance. Si l’on se fie au contenu de sa déclaration, la Coalition gagnante ne demande ni plus ni moins qu’une révision totale du Plan Sénégal émergent cher au président Sall. Voici l’économie de leur projet de société. Dans sa déclaration de constitution de groupe parlementaire, la Coalition gagnante Wàttu Senegaal est revenue sur ce qu’elle considère comme une ‘’mascarade électorale’’. Les poulains de Me Abdoulaye Wade estiment que les élections du 30 juillet n’ont aucune valeur. ‘’Tous les hommes honnêtes le reconnaissent’’, lit-on dans leur déclaration. En conséquence, affirment-ils, l’Assemblée issue d’un tel scrutin est ‘’illégitime’’. Mais, pour autant, il ne faut aucunement s’attendre à ce que les opposants boudent l’Hémicycle. ‘’De l’intérieur, il...
(Xinhua 16/09/17)
La Chine a offert ce jeudi des médicaments antipaludéens d'une valeur de près de 2 milliards de francs CFA, a-t-on appris de source officielle. Le don a été remis ce jeudi aux autorités sanitaires sénégalaises par l'ambassadeur de Chine Zhang Xun. Le don est composé de 124.830 boites de neuf comprimés chacune de "Duo Cotecxin, qui est, selon l'ambassadeur, un antipaludique efficace, considéré comme un cadeau de la médecine traditionnelle chinoise au monde entier et qui est "très apprécié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui travaille activement à sa généralisation". "Depuis longtemps, la Chine soutient les efforts du gouvernement sénégalais visant à lutter contre le paludisme", a indiqué le diplomate chinois, en rappelant que dans le cadre de...
(SeneNews 16/09/17)
Les familles religieuses de Tivaouane, Touba ainsi que les imams, prédicateurs et maîtres coraniques du Sénégal apportent leur soutien au groupe Yavuz Selim. Suite aux propos du ministre de l’Education nationale, invitant les parents d’élèves à ne pas inscrire leurs enfants dans les écoles Yavuz Selim, les chefs religieux et les imams ont demandé au chef de l’Etat de reconsidérer sa décision.
(Sud Quotidien 15/09/17)
Les députés de la treizième législature élus le 30 juillet dernier ont été installés hier, jeudi 14 septembre, dans leur fonction. Lors de la cérémonie d’installation, les parlementaires ont procédé à l’élection des membres de la nouvelle équipe qui composera le bureau de l’Assemblée nationale pour les prochaines douze mois. Dans cette équipe, on note le départ et l’arrivée de nouvelles têtes mais aussi la confirmation à leur poste de la plupart des députés de la majorité ou selon de la formation politique du chef de l’Etat . Moustapha Niasse de l’Afp et patron sortant du perchoir est ainsi confirmé...
(Sud Quotidien 15/09/17)
Comme attendu, le cas de l’absence du maire de Dakar à la cérémonie d’installation officielle de la treizième législature dont il est élu député s’est bien invité au débat hier, à l’hémicycle. Aussitôt après l’ouverture de la première séance de cette nouvelle législature par le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, doyen d’âge de l’assemblée du fait de l’absence dans la salle du président Moustapha Niasse qui était resté enfermé dans son bureau, le député Cheikh Bamba Dièye citant l’article 11 du règlement intérieur, a pris la parole pour interpeller le président de séance sur la lettre que Khalifa Sall lui a adressée depuis sa cellule au sujet de son statut. « Dans l’appellation nominative, on a appelé le...
(RFI 15/09/17)
Au Sénégal, c’est la rentrée parlementaire pour les députés élus aux législatives du 30 juillet dernier. L'hémicycle est largement dominé par la mouvance présidentielle avec 125 sièges sur 165. L'opposition, elle, va tenter de se faire entendre malgré l'absence de deux ténors : l’ancien président Abdoulaye Wade et le maire de Dakar, Khalifa Sall toujours en prison. Les travaux de cette nouvelle Assemblée ont pris du retard, ce jeudi matin, et en attendant, ce sont les partisans et les sympathisants de Khalifa Sall qui se font entendre. A l’extérieur de l’Assemblée, les forces de l’ordre ont eu des difficultés à contenir la foule. Des sympathisants de Khalifa Sall qui demandaient la libération de leur chef. Dans les travées de l’Assemblée,...
(Jeune Afrique 15/09/17)
C’est à Ouagadougou qu’Emmanuel Macron prononcera son premier discours consacré à l’Afrique. Date retenue pour le premier discours africain d’Emmanuel Macron : le lundi 13 novembre. Sa préparation a été confiée aux onze membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA), sous la supervision de Franck Paris, le conseiller Afrique de Macron. Il sera ensuite rédigé par Sylvain Fort, la « plume » du chef de l’État. Objectif : concilier les enjeux du moment (sécurité, flux migratoires) et la volonté de renouveau annoncée durant la campagne présidentielle. Celle-ci s’exprimera à travers des thèmes tels que la jeunesse, les opportunités d’affaires...
(RFI 15/09/17)
Jeudi 14 septembre, en pleine session d'ouverture de la 13e législature, les députés ont appris le décès de Djibo Leyti Kâ. Homme politique autant respecté que craint, le socialiste a marqué l'histoire politique en travaillant avec tous les chefs d'Etat de Senghor à Macky Sall. L'Assemblée nationale lui a donc rendu hommage. Electrisés par le débat sur l'absence de Khalifa Sall, les députés se sont immédiatement tus lorsqu'ils ont compris qu’Abdoulaye Makhtar Diop avait une mauvaise nouvelle à annoncer. « Le ministre d’Etat Djibo Kâ vient de nous quitter. Paix à son âme. » Dans les travées de l'Assemblée, les députés sortent pour évoquer Djibo Kâ. « Nous avons appris à militer, à servir le pays, à l’ombre d’un homme...
(Jeune Afrique 15/09/17)
De la préhistoire politique sénégalaise, il était l’un des derniers dinosaures. Le 14 septembre, le jour même de la rentrée parlementaire, Djibo Leyti Kâ s’est éteint à l’âge de 68 ans. De longue date, pour cet ancien dauphin putatif de l’ex-président Abdou Diouf, la roue avait tourné et son rôle dans la vie politique sénégalaise était surtout devenu symbolique. Djibo Kâ était né à la politique en des temps où un parti hégémonique, le Parti socialiste, à défaut d’être unique, régnait sans partage sur la vie politique sénégalaise. Dernier directeur de cabinet de Léopold Sédar Senghor, il fut ensuite l’un des dauphins putatifs de son successeur, Abdou Diouf, dont il avait été plusieurs fois le ministre. Mais en 1996, la...
(Sud Quotidien 15/09/17)
Le Syndicat national des travailleurs des collectivités locales, section de Kaolack, a investi hier les rues de Kaolack. Arborant des brassards rouges et fortement mobilisés, ces travailleurs affiliés de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) réclament à la mairesse de Kaolack la somme de 54 millions de F Cfa à titre de dommages et intérêts pour les quarante (40) ex-travailleurs de la municipalité de Kaolack, licenciés abusivement par le maire de la commune en décembre 2016. Par la même occasion, les camarades du secrétaire général régional, Abdou Ndiaye exigent la réintégration, sans condition, de ces travailleurs dans leurs postes respectifs et somment le maire de Kaolack à le faire dans les plus brefs délais. La marche qu’ils ont...
(APA 15/09/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Maroc, le Nigeria, la Tunisie et le Sénégal ont décroché leurs tickets pour le carré d’as de la 29èmeédition de l’Afrobasket masculin, à l’issue des quarts de finale disputés jeudi à Tunis. Sur sa lancée victorieuse du 1er tour, le Maroc a remporté le duel nord-africain en dominant l’Egypte sur la marque de 66 à 62. Ce qui leur ouvre les portes des demi-finales, stade qu’il n’a plus atteint depuis 1980. En demi-finale, les Marocains croiseront la Tunisiens, qui se sont débarrassés de la teigneuse formation de la RD Congo (81-60). Accroché pendant les deux premiers quarts temps, c’est après la pause que le pays hôte a fait la différence. Le Nigeria, lui, a validé son...
(AFP 14/09/17)
Des députés de l'opposition ont protesté jeudi, pendant l'installation de la nouvelle Assemblée nationale, contre le maintien en détention du maire de Dakar, Khalifa Sall, empêché de siéger malgré son élection aux législatives du 30 juillet. En prison depuis le 7 mars, il n'a pu se rendre à la séance inaugurale de la nouvelle assemblée "malgré son immunité parlementaire", a dénoncé à la tribune de l’hémicycle un député de sa coalition, Cheikh Bamba Dièye. Il s'agit d'une "violation flagrante" de ses droits, a ajouté M. Dièye sous les huées de députés de la majorité. Opposant au président Macky Sall, dont il devrait...
(Sud Quotidien 14/09/17)
Qui sera le président du groupe parlementaire de la coalition Benno BokkYaakar ? Quels députés seront promis à la tête des onze commissions ? Quid des membres du bureau (huit vice-présidents, six secrétaires élus, 1er et 2ème questeurs) ? Macky Sall qui a reçu les députés de la coalition Benno Bokk Yaakar hier, mercredi 13 septembre, a décidé de maintenir le suspense jusqu’à ce matin pour livrer «sa» liste. Toutefois, le Chef de l’Etat leur a fait savoir que c’est Moustapha Niasse qui sera reconduit au Perchoir. C’est parti pour une longue, voire très longue nuit de consultations. Le président de la République, Macky Sall a préféré maintenir le suspense jusqu’au bout. Les députés de la coalition Benno Bokk Yaakar...
(Enquête 14/09/17)
Le statut du chef de l’opposition, la réglementation de la participation aux élections, sont deux sujets sur lesquels et le pouvoir et l’opposition peuvent dialoguer en perspective de la présidentielle de 2019. C’est ce qu’a estimé hier, à Dakar, le Président Macky Sall dans un entretien avec Rfi, en marge de l'Assemblée générale d'Africa50. Après avoir décrété en 2016, le 28 mai journée nationale du dialogue et lancé des appels au dialogue, le Chef de l’Etat Macky Sall a réitéré son appel hier, en marge de l'Assemblée générale d'Africa50. ‘’Je souhaite qu’au-delà de l’adversité politique, qui ne peut pas manquer, que l’essentiel soit sur le développement du pays. Et nous avons besoin de nous parler. Nous avons des sujets forcément...
(Sud Quotidien 14/09/17)
Les députés élus lors des élections législatives du 30 juillet dernier, sont convoqués ce jour, jeudi 14 septembre, en session extraordinaire. L’ordre du jour porte essentiellement sur l’installation de la 13ième législature. Cependant, la chose qui semble être certaine est sans doute l’absence du député maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, en prison depuis le 8 mars dernier, dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance de sa mairie. En effet, rien n’augure de bon pour le camarade de Barthélémy Dias et compagnie, qui avaient pourtant plaidé en faveur de sa libération auprès de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade. La coalition du maire Khalifa Sall, Alternative 2017 qui n’était pas parvenue à accorder les...
(Sud Quotidien 14/09/17)
Après l’année 2017 dédiée à la culture, 2018 sera une année sociale. Le chef de l’Etat Macky Sall en a fait l’annonce en Conseil des ministres hier, mercredi 13 septembre 2017, au gouvernement. Pour cela, il demande au Premier ministre de lui soumettre, dans les meilleurs délais, un programme d’urgence pour l’emploi et la promotion de l’entreprenariat rapide des jeunes. Aussi informe-t-il, pour la promotion de l’entreprenariat féminin, de la création, à la Présidence de la République, de la Délégation générale pour l’Entreprenariat rapide, DER / FJ, qui sera dotée d’une ligne de crédits importants, exclusivement dédiée aux femmes et aux jeunes. 2018 sera une année sociale. Présidant la réunion du Conseil des ministres hier, mercredi 13 septembre 2017, le...
(RFI 14/09/17)
Au Sénégal, les 165 députés élus le 31 juillet intègrent ce jeudi l’Assemblée nationale. Avec 125 élus, la majorité présidentielle va sans aucun doute se mettre en ordre de bataille pour appliquer le programme de Macky Sall. Réduite au minimum, l’opposition tentera de se faire entendre malgré l’absence de deux ténors que sont Abdoulaye Wade, qui a démissionné de son poste, et Khalifa Sall qui est en prison depuis six mois. En décidant de ne pas siéger, Abdoulaye Wade a fait le malheur du camp de Khalifa Sall. Doyen des députés, il lui revenait en effet de présider la séance d’ouverture. Et donc de disposer d’une tribune pour évoquer la situation du maire de Dakar. C’est ce qu’espérait en tout...

Pages