Mercredi 21 Février 2018
(Agence Ecofin 17/02/18)
Au Sénégal, Omexom, la filiale de VINCI Energies spécialisée dans le développement et la maintenance d’infrastructures de transmission électrique, a signé un contrat de 197 millions € avec la compagnie nationale électrique Senelec. L’accord porte sur la mise en place de 5 stations de transformation électrique de très haut volage, la construction de 200 km de lignes électriques aériennes et souterraines, ainsi que l’installation de 100 sous-stations de distribution électrique. Le projet qui a une durée d’exécution de 36 mois, sera implanté dans les villes de Dakar, Diass,...
(Jeune Afrique 17/02/18)
Racheté par le groupe français, l'Institut supérieur de management au Sénégal doit composer avec de nouveaux objectifs de formation. En janvier 2017, JA révélait la vente de l’Institut supérieur de management (ISM) de Dakar au spécialiste de la formation, Galileo, qui contrôle une cinquantaine d’écoles post-bac dans le monde. Un an plus tard, l’ISM a intégré sur son campus les programmes développés par son propriétaire en France : Digital Campus et l’Institut supérieur des arts appliqués (Lisaa). En parallèle, Galileo a procédé au renforcement de la direction financière de l’ISM. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/526929/economie/formation-galileo-imprim...
(APA 17/02/18)
APA-Dakar (Sénégal) - L'aviculture sénégalaise est en cours de professionnalisation avec la mise en place d'infrastructures de qualité et un focus mis sur la production d'aliments de volaille, s'est réjoui vendredi à Dakar, François Burgaud, président de l'Association pour le Développement des Echanges internationaux de Produits et Techniques Agroalimentaires (Adepta) de la France. Le premier signe de cette professionnalisation est la satisfaction de la demande du marché national en produits avicoles et l'instauration d'une sécurité sanitaire des ces produits", a dit François Burgaud. Il animait un point de presse sur la participation de l'Adepta à l'édition 2018 du Salon international de l'agriculture et de l'agrobusiness (Siagro) du Sénégal prévu du 13 au 16 mars 2018 à Dakar. Le second signe...
(RFI 17/02/18)
La baisse de la fécondité se poursuit au Sénégal. En septembre dernier, l’agence nationale de la statistique et de la démographie a estimé que pour la première fois dans l’histoire du pays, le taux de fécondité était passé en dessous des 5 enfants par femme. Il est actuellement de 4,7 au niveau national, avec des disparités entre régions, entre les femmes qui sont allées à l’école et celles qui n’ont pas été scolarisées et surtout entre Dakar et le reste du pays. Dans la capitale sénégalaise, une femme aura en moyenne 3,2 enfants à la fin de sa vie féconde… Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180217-baisse-fecondite-continue-senegal
(Xinhua 16/02/18)
Le président sénégalais Macky Sall a souhaité jeudi un renforcement de la coopération entre le Sénégal et le Libéria dans divers domaines, en jugeant le cadre actuel "très faible". Le président sénégalais s'exprimait lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue libérien George Weah, en visite d'amitié et de travail au Sénégal. "Nous avons fait avec le président George Weah le tour d'horizon de la coopération. Nous avons vu que le cadre était très faible. Nous sommes liés par des accords de coopération qui datent de très longtemps. Nous avons réaffirmé la volonté de renforcer ce cadre de coopération dans divers domaines entre autres dans les domaines de la santé, l'éducation, et l'économie", a affirmé le chef de l'Etat...
(RFI 16/02/18)
Le président du Liberia George Weah est au Sénégal pour une visite « d'amitié et de travail » de 24h. Une manière de remercier Macky Sall, le chef d'Etat sénégalais dont il est proche et auprès de qui l'ancien footballeur est plusieurs fois allé prendre des conseils avant son élection. La coopération entre les deux pays est pour le moment très peu développée. Avant d'être élu, l'ancienne star du football a plusieurs fois rencontré Macky Sall pour des consultations. Sa première visite officielle en dehors du Liberia, George Weah l'a donc réservée au Sénégal. Témoignage de sa reconnaissance, mais aussi pour nouer des partenariats. « Quand j'ai commencé mon parcours, je venais souvent à Dakar pour voir mon grand-frère Macky...
(APA 16/02/18)
Le procès de Khalifa Sall et ses sept co-prévenus devant le tribunal de grande instance hors-classe de Dakar est entré dans sa dernière phase : celle des plaidoiries et du réquisitoire. Ce jeudi, quinzième jour d’audience, a été réservé à l’État du Sénégal, partie civile représentée par son agent judiciaire et six avocats qui se sont employés à démontrer que l’État a subi un préjudice sur les faits de « détournement de deniers publics », « faux et usage de faux en écriture », « association de malfaiteurs » et « blanchiments de capitaux » qui sont reprochés aux prévenus. Antoine Felix Diome, l’Agent Judiciaire de l’État (AJE) réclame le remboursement du montant de la somme détournée, à savoir 1,83...
(APA 16/02/18)
APA-Dakar (Sénégal) - L’Agent judiciaire de l’Etat (AJE), Antoine Diome, a débuté jeudi à Dakar, les plaidoiries du procès de Khalifa Sall et Cie relatif à la gestion de la Caisse d’avance de la ville de Dakar, et réclamé plus de 6 milliards f cfa pour réparer le préjudice subi par l’Etat. L’Agent judiciaire de l’Etat (AJE) demande 1,830 milliard pour la réparation et 5 milliards pour le préjudice moral. Ce qui fait un total de 6,830 milliards f cfa. Ouvert le 14 décembre dernier, le procès de M. Sall et Cie a été renvoyé au 03 janvier 2018, avant d’être à nouveau renvoyé ce 23 janvier sur demande des avocats de la défense pour que toutes les dispositions soient...
(Jeune Afrique 16/02/18)
En plein procès du maire de Dakar, Khalifa Sall, l’information ne manquait pas de sel. D’après le quotidien sénégalais Libération, les enquêteurs de l’Inspection générale d’État seraient à la recherche d’un virement de 65 millions de francs CFA « égarés » dans les comptes de la municipalité. D’après l’article de Libération, l’affaire remonte au 13 septembre 2013, lors de la signature d’une convention de partenariat entre la mairie de Dakar et l’université Cheikh Anta Diop. Un partenariat qui doit notamment se traduire par un virement de 65 millions de francs CFA à effectuer en 2015 au profit du Jardin botanique de la faculté. L’écho du procès de Khalifa Sall Selon Libération, l’IGE aurait adressé un rapport au ministre de l’Enseignement...
(RFI 16/02/18)
Une phase cruciale s’est ouverte ce jeudi matin 15 février dans le procès de Khalifa Sall. Les plaidoiries ont en effet débuté et c’est, comme le veut la règle, l’Etat, partie civile qui a ouvert cette procédure. Khalifa Sall et les sept coaccusés sont notamment soupçonnés de détournements publics, ils risquent dix ans de prison en cas de condamnation. Pour l’Etat, le préjudice est clairement établi. En costume sombre, l’agent judiciaire de l’Etat, Antoine Diome, a eu l’honneur d’ouvrir les plaidoiries et mis immédiatement à terre la défense de Khalifa Sall. « On cherche à prouver que les fonds détournés sont des fonds politiques, c’est une histoire qui nous est racontée, monsieur le président », attaque Antoine Diome. En expliquant...
(APA 16/02/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Après le mois de novembre 2017 avec 1,3%, l’économie sénégalaise a réalisé à nouveau un gain de compétitivité-prix de 0,3% en décembre 2017, a appris APA de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). « Cette situation traduit un différentiel d’inflation favorable (moins 0,5%), atténué par l’appréciation du franc CFA par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux (plus 0,2%) », note la DPEE. Face aux pays membres de la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) et de la zone euro, des gains de compétitivité respectifs de 0,4% et 0,5% sont observés en rythme mensuel, sous l’effet de différentiels d’inflation favorables. En revanche, en glissement annuel, la compétitivité-prix de l’économie sénégalaise s’est...
(APA 16/02/18)
APA-Dakar (Sénégal) - La masse salariale de la fonction publique sénégalaise a connu une augmentation de 5,3 milliards FCFA (environ 8,480 millions de dollars) au terme du mois de décembre 2017 comparée à la même période de 2016, a appris jeudi auprès du ministère de l’économie, des finances et du plan. Cette masse salariale s’est établie à 53,90 milliards FCFA contre 48,60 milliards FCFA en décembre 2017, soit une progression de 11% en valeur relative. Toutefois, en glissement mensuel, elle a enregistré une hausse de 2%, passant de 52,90 milliards FCFA en novembre 2017 à 53,9 milliards FCFA un mois plus tard. Quant aux effectifs de la fonction publique, ils ont progressé de 8,2%, se situant à 128.749 agents contre...
(Agence Ecofin 16/02/18)
L’opérateur de téléphonie mobile Expresso, filiale du groupe télécoms soudanais Sudatel, a enfin investi le segment du Mobile Money au Sénégal. La société télécoms a lancé son service dédié au transfert et à la réception d’argent depuis les téléphones portables, le 15 février 2018 à Dakar. Baptisé « E-Money », le nouveau service permet à la société d’élargir sa palette d’offres proposée aux consommateurs. Abdalla Saeed, le directeur général d’Expresso, a expliqué que le nouveau service « profitera à tous nos clients et à tous les segments de la société sénégalaise ». Il aidera la société télécoms à atteindre sa vision « d’être au premier rang des entreprises avec l’ambition de permettre à notre continent africain de se transformer et...
(Agence Ecofin 16/02/18)
Les Etats-Unis injecteront, d’ici les trois prochaines années, 22 milliards FCFA dans la chaîne de valeur de la noix de cajou au Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau. C’est ce qu’a confié, à l’APS, Tulinabo Mushingi, Ambassadeur du pays près le Sénégal. Cette enveloppe devrait permettre d’accroître la production et l’exportation de la noix, au niveau des nations concernées, ainsi que de créer des emplois dans la chaîne de valeur du produit. Pour rappel, la Guinée Bissau tire plus de 80% de ses recettes d’exportations de la noix de cajou et expédie annuellement près de 200 000 tonnes de la matière première. Pour sa part, la Gambie produit près de 10 000 tonnes de noix par an, tandis que...
(APA 16/02/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Au total, 25.000 éleveurs et agriculteurs sénégalais sont formés à la résilience climatique dans le cadre du projet «Intégration de la résilience climatique dans la production agro-pastorale pour la sécurité alimentaire dans les zones rurales vulnérables à travers l’approche des champs-écoles paysans» de l'organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture, a appris APA jeudi à Dakar. Parmi les réalisations de ce projet , figure la formation de 15.000 agriculteurs et 10.000 éleveurs à la résilience climatique à travers des champs écoles, explique une note de la Fao remise à la presse en marge d'un atelier de validation d'une étude «Diagnostic des menaces, des contraintes et des opportunités liées au changement climatique et aux savoir endogènes en matières...
(APA 16/02/18)
APA-Dakar (Sénégal) - Un entrepreneur en bâtiment s’est donné la mort d’un coup de pistolet, peu après avoir tué avec la même arme son propre ami, au sortir d’une altercation, rapporte, jeudi, le quotidien L’Observateur Le drame s’est déroulé mercredi à Kounoune, une banlieue dakaroise, lorsque Makha Basse s’est rendu sur le chantier d’une cité des douanes pour réclamer à son ami, Mamadou Collé Diakhaté, une dette de 150 millions de FCFA. Les deux amis, tous des entrepreneurs en bâtiment, n’étaient plus en bons termes depuis que Makha avait été dessaisi de l’installation de l’électricité du site en chantier au profit de son ami. Cette frustration en plus de la dette, a sûrement contribué à mettre hors de lui Makha...
(AFP 15/02/18)
Le Sénégal a réclamé jeudi plus de 10 millions d'euros de dommages et intérêts au maire de Dakar Khalifa Sall et à ses co-accusés, jugés pour "détournements de fonds publics" dans le cadre de la gestion de sa mairie. L'Etat, partie civile dans ce procès très médiatisé au Sénégal, "a été frustré de 1,83 milliard de francs CFA (2,8 millions d'euros) dont nous demandons la réparation", a dit dans sa plaidoirie devant le tribunal de Dakar Félix-Antoine Diome, "agent judiciaire de l'Etat". L'Etat a décaissé cette somme parce que Khalifa Sall et les sept collaborateurs jugés à ses côtés depuis le 23 janvier ont produit de "fausses factures" censées représenter des achats de denrées alimentaires, a souligné ce fonctionnaire du...
(RFI 15/02/18)
Les plaidoiries des avocats et le réquisitoire débutent ce jeudi matin. Cinq journées devraient être consacrées à cette phase. Le maire de Dakar et les sept personnes qui sont jugées avec lui sont soupçonnés notamment de détournements de deniers publics, ils risquent dix ans de prison en cas de condamnation. Après trois semaines et demie d’audiences, les deux parties, la défense comme les avocats de l’Etat, se disent confiantes. Les débats se sont concentrés au final sur une question : les fonds alloués au maire Khalifa Sall chaque...
(AFP 15/02/18)
e chanteur sénégalais Baaba Maal a annoncé sur la BBC sa démission de son rôle d'ambassadeur de l'ONG Oxfam, éclaboussée par un scandale sexuel, devenant la deuxième célébrité à claquer la porte après l'actrice britannique Minnie Driver. "Ce qui s'est passé, sur le plan humain, est répugnant et déchirant", a-t-il déclaré mardi soir dans l'émission BBC Newsnight. "C'est très triste. Les personnes vulnérables, particulièrement les enfants, devraient toujours être protégées", a-t-il ajouté. "De ce fait, je me dissocie immédiatement d'Oxfam". L'ONG basée en Grande-Bretagne Oxfam est au centre d'un scandale après des révélations sur le recours...
(AFP 15/02/18)
L'ancien patron de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Lamine Diack, mis en examen pour corruption sur fond de dopage en Russie, a demandé une confrontation avec son successeur Sebastian Coe, qui l'a acceptée, a appris jeudi l'AFP de sources proches de l'enquête menée à Paris sur ce scandale. "Conformément à notre désir d'aider l'enquête, le président de l'IAAF a accepté de rencontrer M. Diack et une date est recherchée", a fait savoir l'IAAF, interrogée par l'AFP. Les avocats de M. Diack n'ont pas fait de commentaire. Sebastian Coe était l'un des vice-présidents du Sénégalais à l'IAAF à l'époque des faits, entre 2011 et 2014. Il lui avait succédé à la présidence, à l'été 2015. A l'époque, un documentaire accusateur de...

Pages