| Africatime
Dimanche 01 Mars 2015
(Groupe Futurs Médias 28/02/15)
Ils s’étaient donné rendez-vous ce vendredi matin devant les locaux du ministère de la Fonction publique pour un sit-in. Malheureusement les enseignants regroupés autour du Cusems (Cadre unitaire syndicale des enseignants du moyen secondaire) ont été contraints d’annuler leur manifestation qui n’a pas été autorisée. Ce qui a poussé Abdoulaye Ndoye, le sécrétaire général du Cusems de parler de “violation de nos droits les plus élémentaires” sur les ondes de Rfm. Ces enseignants réclament entre autres : « la délivrance des actes administratifs, une formation diplômante des professeurs titulaires de diplômes spéciaux, l’alignement des indemnités de logement, le paiement de toutes les indemnités du baccalauréat et Bfem, le respect du protocole d’accord de 2014 etc...
(Le Quotidien (Sn) 28/02/15)
Le dialogue avec les organisations syndicales de l’enseignement «n’a jamais été rompu», a soutenu, jeudi à Dakar, le ministre l’Education nationale Serigne Mbaye Thiam, affirmant qu’il «n’y a jamais eu une rupture ou un arrêt» dans la prise en charge des préoccupations syndicales. Pour M. Thiam, qui s’est entretenu avec l’Aps, «le niveau de mise en œuvre des points de revendication a été porté à leur connaissance de façon transparente, lors de la dernière réunion du Comité de suivi des accords du Protocole d’accords entre gouvernement et syndicats, pas plus tard que le 6 février 2015». C’est pourquoi, selon lui, «le gouvernement n’a pas compris que quelques jours après les syndicats puissent aller en grève». Le ministre de l’Education nationale...
(Enquête 28/02/15)
La multitude de partis politiques au Sénégal qui frise l'anarchie et happe de plus en plus les maigres sous du contribuable n'agrée plus les autorités de l'Etat qui sont maintenant décidées à prendre le taureau par les cornes. C'est ainsi que le ministère de l'Intérieur a engagé jeudi dernier, à Saly Portudal, une réflexion sur un nouveau cadre juridique régissant les partis politiques au Sénégal. La facilité avec laquelle les partis politiques sont créés au Sénégal fait désordre. Selon les...
(Les Afriques 28/02/15)
Une importante délégation de l’Association des journalistes de défense (AJD), présidée par le grand reporter et célèbre journaliste d'investigations, Bruno Fanucchi, sera en visite du 2 au 8 mars prochain au Sénégal. Au cours de son séjour, cette délégation rencontrera des personnalités politiques, civiles et militaires sénégalaises. Cette première visite en terre sénégalaise de l'Association des journalistes de défense (AJD ) sous la férule de Bruno Fanucchi marque un tournant majeur dans la prise en charge de la problématique et...
(Groupe Futurs Médias 27/02/15)
Dans un premier temps, le Syndicat des travailleurs du transport routier du Sénégal (SNTTS-FC) avait envisagé de boycotter les pièces à essieu et leur débarquement au niveau du port de Dakar, les 26, 27 et 28 février. Mais Gora Khouma et ses camarades viennent d’abandonner cette option pour la remplacer par une grève générale, les 25, 26 et 27 mars. M. Khouma explique cette décision par le fait que la Constitution sénégalaise permet à tout un chacun d’aller en grève...
(Groupe Futurs Médias 27/02/15)
“On ne nait pas entrepreneur parfait. Il faut une bonne formation et un bon suivi. C’est ce qu’a compris Enablis qui a pris l’engagement de s’occuper de cette question. En décidant de s’implanter au Sénégal, cette Organisation non gouvernementale (Ong) créée en 2003 par le Canadien Charles Sirois, se fixe comme mission d’accompagner les entrepreneurs et porteurs de projets à la création de richesses et d’emplois. Le lancement d’Enablis Sénégal a eu lieu ce jeudi 26 février 2015 à Dakar...
(RFI 27/02/15)
L’ancien président du Sénégal s’est emporté contre son successeur Macky Sall. Lors d’une réunion de son parti, Abdoulaye Wade a tenu mardi 24 février des propos jugés injurieux par le parti présidentiel. Des déclarations qui provoquent débats et controverses dans l’opinion et dans la classe politique. « Je n’accepterais pas que Macky Sall soit au-dessus de moi ou de mon fils Karim. C’est un descendant d’esclave. » Depuis mercredi, sur les réseaux sociaux, on commente ces déclarations de l’ancien président...
(Le Soleil 27/02/15)
Le Collège exécutif national (Cen) de la Convergence des cadres républicains de l’Apr, a tenu sa séance hebdomadaire hier. Appréciant la dernière sortie de Me Wade, le Cen appelle la classe politique à un débat dépouillé de toute invective. Les partisans de Macky Sall continuent de réagir suite à la sortie de Me Wade. Appréciant les propos de celui-ci, le Collège exécutif national de la Convergence des cadres républicains se dit profondément ému de ses paroles qui, loin de constituer...
(Sud Quotidien 27/02/15)
Décidément, l’Afp de Moustapha Niasse est en pleine tempête. Après les huées contre le patron du parti et président de l’Assemblée nationale, la suspension de huit cadres sanctionnés comme auteurs des dites huées, le duel de positionnement ouvert pour la succession de Niasse, la guéguerre est repartie sur les chapeaux de roues entre « frondeurs» et « légitimistes » ou plus prosaïquement «pro-Niasse ». A la source de la volée de bois vert entre responsables progressistes, le dernier communiqué de...
(Dakaractu 27/02/15)
La signature d’une convention entre le gouvernement du Sénégal et le Royaume- Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, s’est tenue ce jeudi au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur. Il s’agit pour les deux parties, de permettre d’éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur les gains en capital. Cette Convention, indique le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Mr Mankeur N'diaye, va permettre...
(Enquête 27/02/15)
Si la privation du ‘’hadj’’ a été reportée à une date ultérieure, de petits aménagements ont été notés pour cette édition. Le commissariat général au pèlerinage à la Mecque se retrouve avec 2 000 pèlerins cette année contre 3 500 l’année dernière. Les voyagistes privés vont devoir convoyer 8 500 pèlerins contre 7 500 l’année dernière. La particularité réside dans la mise en œuvre du portail électronique, avec un premier vol prévu, le 16 août prochain. La privatisation du pèlerinage...
(PANA 27/02/15)
La Banque africaine de développement (BAD) est le fer de lance du développement d'une politique qui aidera à éliminer les obstacles qui entravent la participation des femmes dans l'accès à l'énergie dans la région de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), a déclaré mercredi l'institution financière basée à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Grâce à cette politique, les gouvernements des 15 pays membres de la CEDEAO seront engagés à des actions concertées qui portent sur ??les disparités entre les sexes qui existent dans le secteur de l'énergie, selon un communiqué obtenu par la PANA auprès de la Banque. Il est prévu que cette démarche va orienter la région de l'Afrique de l'Ouest vers une trajectoire...
(AFP 26/02/15)
Des insultes lancées par l'ex-président Abdoulaye Wade contre son successeur Macky Sall et ses parents suscitaient mercredi un tollé au Sénégal, plusieurs responsables dénonçant la "violence verbale" de M. Wade et s'interrogeant ouvertement sur sa santé mentale. Selon des propos rapportés mercredi par les médias locaux, M. Wade, bientôt 89 ans, a affirmé mardi que le président Sall descendait d'"esclaves" et d'"anthropophages", devant des partisans de son fils et ancien ministre Karim Wade, qui encourt une peine de prison ferme pour enrichissement illicite présumé. "Une telle violence verbale...
(Le Quotidien (Sn) 26/02/15)
Quand Pape Samba Mboup, un des bras droits de l’ancien Président estime que la dernière sortie de Abdoulaye Wade est regrettable, Farba Senghor, chargé de la propagande du Pds, lui, dit se retrouver dans le propos wadiens, mais appelle les proches du chef de l’Etat, les chefs religieux à raisonner Macky Sall, afin d’éviter que l’irréparable se produise. L’ancien ministre-chef de cabinet du Président Abdoulaye Wade a sa petite idée sur la dernière sortie de son mentor, qui s’est violemment...
(SeneNews 26/02/15)
Après la sortie désastreuse de Wade contre Macky Sall nombreux étaient ceux qui s’attendaient à voir le Pape du Sopi mis aux arrêts par le régime. Dans l’entourage présidentiel le mot d’ordre était unique: mettre fin à ces agissements de l’ex Président et lui faire payer sa sortie impardonnable contre le Chef de l’Etat. Pour toute réaction ce dernier a décidé d’ignorer et de laisser passer. Pour rien au monde, le chef de l’Etat n’entend apporter une réponse à la...
(Jeune Afrique 26/02/15)
Avec le redressement de la Senelec, le pays sort de sa crise énergétique. Et mise désormais sur le privé pour augmenter sa production. On n'y croyait plus ! La crise énergétique semble enfin se calmer à Dakar. L'électricité est coupée moins de cent heures par an, contre plus de 900 en 2011. Cette année-là, la situation paraissait inextricable : financièrement exsangue, la Société nationale d'électricité (Senelec) n'avait même plus les moyens, au plus fort de la crise, d'acheter du combustible...
(Les Afriques 26/02/15)
Après avoir conclu le 13 février dernier l'accord de cession de l'activité trituration de Suneor (ex-Sonacos), détenue majoritairement par le groupe Advens, le géant français de l'agro-alimentaire Sofiproteol réalise une bonne affaire. Cette acquisition permet à Copéol Holding, ex-Novasen, 2ème huilier sénégalais, de sortir la tête de l'eau (8 Mrds de f CFA de pertes sèches à fin 2014 et le rejet de son projet de construction d’une extraction et d’un raffinage dans le port de Kaolack). De bonnes béquilles...
(Sud Quotidien 26/02/15)
Amnesty International a présenté hier, mercredi 25 février, son rapport annuel 2014 sur les violations des droits humains dans le monde. Le Sénégal est épinglé dans ce rapport avec les nombreuses exactions des forces de sécurité, les interdictions de marche qui sont monnaie courante et la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) qui sont cité comme des obstacles aux libertés des citoyens. LES FORCES DE L’ORDRE, FOSSOYEURS DES DROITS HUMAINS Les forces de l’ordre, censées défendre les libertés des...
(Le Quotidien (Sn) 26/02/15)
Un des principaux festivals du film africain, le Fespaco de Ouagadougou, s'ouvre samedi dans la polémique, la déprogrammation de "Timbuktu", un des films phares, qui dénonce les exactions des jihadistes au Mali, étant envisagée pour des questions de sécurité. Le président burkinabè Michel Kafando s'est prononcé en faveur de la projection: "Quelque chose qui pourrait m'inciter à aller avec vous dans les salles de cinéma ces jours-ci, c'est si vous me promettez que vous allez diffuser le film +Timbuktu+", a-t-il déclaré jeudi. Des rumeurs font état d'une déprogrammation de cette fiction, qui a raflé sept prix lors de la...
(Agence Ecofin 26/02/15)
Le sénégalais Cheikh Amar a profité de sa visite au Salon International de l’Agriculture (SIA), pour annoncer sa contribution à l’autosuffisance rizicole de son pays. L’homme d’affaires a indiqué qu’il ferait venir 2000 machines agricoles au Sénégal afin d’appuyer le monde rural. Selon le site internet Senenews, le propriétaire d’Amar Group Holding aurait négocié un partenariat avec Massey Fergusson et Patrick Besson afin de s’assurer de la qualité de ce lot de machines composé, entre autres, de tracteurs et moissonneuses-batteuses...

Pages