Dimanche 25 Juin 2017
(Jeune Afrique 24/06/17)
Ses œuvres sont exposées partout et présentes dans les collections les plus prestigieuses. Pourtant, la « potière de Casamance » vit toujours dans son village de Bignona, entourée d’une fascinante aura de mystère... Portrait d’une artiste fondamentale – premier d’une série de documents consacrés à trois femmes puissantes du continent*. Âgée d’environ 75 ans, Seyni Awa Camara, la « magicienne de la terre » de Bignona (Basse-Casamance), n’a cessé de produire ses sculptures anthropomorphes en terre cuite évoquant la maternité et la sexualité. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/448616/culture/arts-plastiques-seyni-awa...
(Le Point 02/06/17)
Il n'était pas facile de cohabiter avec la Biennale de Dakar, pionnière de l'art contemporain en Afrique et véritable mastodonte culturel. La manifestation qui a lieu sur l'île de Gorée, lieu le plus visité du Sénégal, et qui se tenait d'abord tous les ans en mai, alterne finalement avec la fameuse Biennale de Dakar. Bien lui en a pris puisque, lors de sa onzième édition, l'île de Gorée a été un écrin pour plus de soixante-dix artistes dont les œuvres ont été disséminées un peu partout. Le charme de l'événement repose sur l'atmosphère festive qui y règne trois jours durant. Quatre mille visiteurs parcourent les ruelles à la découverte de la soixantaine de maisons ouvertes au public. C'est Marie-José Crespin,...
(RFI 30/05/17)
On connaît Felwine Sarr, auteur d’« Afrotopia », et son goût pour les idées, mais moins sa passion pour la musique, qu’il a transmise à sa fratrie. De la patience, Majnun « le fou errant » n’en manque pas assurément. Sahad & The Nataal Patchwork non plus. Il aura fallu dix ans au premier et sept ans au second pour sortir leur premier album. Kindépili pour Majnun et Jiw pour Sahad & The Nataal Patchwork. De longues années pendant lesquelles...
(SeneNews 16/05/17)
Le président Macky Sall a fait hier une révélation Sall sur les dépenses du Fesman (Festival mondial des arts nègres). Une prédation financière jamais connue sous le Sénégal indépendant. Le président de la République a révélé avant-hier, pour répondre à ses détracteurs, que 105 milliards de F CFA avaient été engloutis dans un «Festival de danse» en parlant du Festival mondial des arts nègres (FESMAN) organisé sous son prédécesseur, Abdoulaye Wade, qui avait confié la gestion à sa fille, Sindiély...
(APA 16/05/17)
Le Salon international de l’artisanat de Dakar (SIAD) est le « lieu le plus propice d’échanges et de partage des valeurs culturelles entre le Sénégal et le Maroc », a déclaré lundi à Dakar, le secrétaire d’Etat de l’Artisanat et de l’Economie sociale du Maroc, Mme Jamila El Mossalli, dont le pays est l’invité d’honneur de la manifestation. Intervenant lors de la cérémonie officielle d’ouverture du SIAD, elle a loué la solidité et l’ancienneté des relations culturelles entre le royaume...
(Jeune Afrique 13/05/17)
Le groupe français a inauguré le 11 mai, dans la capitale sénégalaise, Canal Olympia Teranga, sa première salle de cinéma et de spectacles dans le pays et la cinquième sur le continent. Après plus de 25 ans d’absence, la magie des grandes salles de projection du 7e art est de retour à Dakar. Le 11 mai, un aréopage de personnalités du monde culturel et politique était présent pour la projection inaugurale du cinéma Canal Olympia Teranga. Les spectateurs ont pu...
(RFI 02/05/17)
Dieuf Dieul, un nom mythique au Sénégal, particulièrement dans la région de Thiès. Un nom oublié, quasiment disparu, car ce célèbre groupe de musique créé à la fin des années 1970, usé par le temps, ne se produisait quasiment plus ces dernièes années. Miracle musical, les anciens ont repris les instruments, des jeunes les ont rejoints et le Dieuf Dieul enflamme à nouveau les scènes du Sénégal et se produira bientôt, pour la première fois, en Europe.
(AFP 27/04/17)
Le président sénégalais Macky Sall a salué mercredi l'artiste Issa Samb, dit Joe Ouakam, décédé mardi, soulignant une vie vouée "entièrement à la création". M. Samb, 72 ans, était peintre, sculpteur, dramaturge, poète, scénariste, critique, philosophe, comédien -il a notamment joué dans "Hyènes" du cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety- et fondateur de sites dédiés à l'art à Dakar. De frêle silhouette, arborant légères lunettes rondes, barbe, moustache et cheveux blancs mais aussi parfois des vêtements chauds par temps chaud, une...
(AFP 25/04/17)
La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis (nord du Sénégal) a débuté lundi soir sous haute surveillance de crainte d'attentats jihadistes et attend mardi la prestation de l'Américain Marcus Miller. Une cérémonie officielle a marqué lundi à partir de 21H00 (locales et GMT) le début de cette édition, qui va continuer jusqu'au 1er mai, place Faidherbe, dans le centre de Saint-Louis, ville située entre la mer et le fleuve Sénégal. Des agents de sécurité étaient visibles tout autour...
(AFP 22/04/17)
La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis, événement moteur de cette ville paisible du nord du Sénégal, s'ouvre lundi sous une sécurité accrue avec, parmi les têtes d'affiche, Marcus Miller et Lucky Peterson. Une animation fébrile s'est emparée depuis quelques jours des rues de cette cité coincée entre la mer et le fleuve Sénégal, où ont fleuri banderoles et panneaux évoquant la manifestation, notamment sur le mythique Pont Faidherbe, du nom d'un gouverneur colonial français. Durant le festival...
(Sud Quotidien 21/04/17)
Sorano va donc changer de statut, passant ainsi d’un Etablissement public à caractère administratif (Epa), à un Etablissement à caractère industriel et commercial (Etic). Ce ne sera pas automatique, mais disons que Sorano va vers plus de liberté en matière de «politique artistique et commerciale». C’est une «vieille doléance» dit le président du Conseil d’administration (Pca) de Sorano, Alioune Badara Bèye, qui pense qu’il va falloir «rentabiliser» la structure et se montrer «plus créatif». Pour le metteur en scène Seyba...
(AFP 31/03/17)
L'écrivaine d'origine sénégalaise est en colère. L'objet de son ire : la tournure que prend en France le débat sur l'identité nationale. Attention, voilà une fine bretteuse dont les armes redoutables sont les mots. C'est en tout cas ce qui ressort du dernier livre de l'écrivaine française d'origine sénégalaise Fatou Diome : Marianne porte plainte !* Et Fatou Diome entend bien se faire son avocate indignée. Celle qui se dit "Française par choix, donc par amour mais aussi par résistance"...
(Jeune Afrique 30/03/17)
Issu d’un quartier populaire de Dakar, ce peintre de 40 ans installé en Suisse a acquis une reconnaissance internationale. Rejoindre l’atelier d’Omar Ba a tout du parcours du combattant ! Bien loin des rives du Léman, dont les eaux scintillent sous les étoiles des hôtels de standing, l’artiste sénégalais s’est installé aux limites de Genève, en direction de la frontière française toute proche, dans la grisaille d’une zone commerciale aux bâtiments cubiques et anonymes. Seul point de repère, un numéro 43,...
(RFI 27/03/17)
Du jazz, du rock, du blues malien, de l'afrobeat et dix années de travail. Dix ans pour produire un premier disque, le Sénégalais Sahad Sarr, chanteur et guitariste, présente ce samedi soir son premier disque « Jiw », la graine en wolof. Pour l'occasion, celui que certains surnomment le « James Brown » du Sénégal sera sur scène avec son groupe « The Nataal Patchwork ». Ses fines dreadlocks en partie cachée derrière son éternel béret, Sahad dirige ses musiciens...
(RFI 27/03/17)
Cinquante ans qu'ils font vibrer le monde. L'Orchestra Baobab signe son grand retour avec un nouveau disque. Son titre : « Hommage à Ndiouga Dieng », du nom de l'un des chanteurs décédé l'an passé. C'est à Dakar, dans leur fief, que les musiciens, rois de l'afro-cubain, ont souhaité sortir et chanter ce disque pour la première fois. Un concert unique donc dans un lieu unique, le « Bastion pirate », une maison transformée en salle de concert au cœur...
(Agence Ecofin 24/03/17)
(Agence Ecofin) - L’exécutif sénégalais a injecté 30,2 milliards de FCFA dans le cadre du financement de la campagne de commercialisation de l’arachide 2016/2017. C’est ce qu’a indiqué Papa Abdoulaye Seck, le ministre sénégalais de l’agriculture et de l’Equipement rural. Concernant les retombées de cet investissement, le dirigeant souligne que déjà 417 000 tonnes d’arachide ont été récoltées. Sur ce volume, environ 188 000 tonnes d’arachide ont été exportées tandis que 128 000 tonnes ont été vendues aux producteurs d'huile...
(AFP 24/03/17)
Couronné aux festivals du film de Berlin et de Ouagadougou, le cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis entre dans la cour des grands avec "Félicité", en salles mercredi, le portrait d'une femme fière et indépendante qui, face aux aléas de la vie, va s'ouvrir aux autres. Après le remarqué "Tey" ("Aujourd'hui") en 2012 avec le poète hip hop Saul Williams, le quatrième film du réalisateur a reçu le Grand prix du jury à Berlin en février puis l'Etalon d'or, la récompense suprême,...
(APA 22/03/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Sénégal a progressé de 4% au quatrième trimestre de l’année 2016 comparé à la période correspondante de 2015, a appris APA, mercredi auprès de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). « Cette évolution est imputable à la bonne tenue de l’activité économique dans les secteurs primaire et tertiaire qui ont enregistré des croissances respectives de 6,1% et 4,6% contrairement au secteur secondaire qui a affiché un replié...
(AFP 15/03/17)
Le chanteur sénégalais Youssou Ndour, héraut de la lutte contre le paludisme, espère voir ce fléau éradiqué dans son pays, afin de lever un verrou au développement de l'Afrique. Son engagement de longue date contre cette maladie souvent minimisée par les victimes elles-mêmes, pourtant très nombreuses (quelque 200 millions par an, dont plus de 400.000 morts, essentiellement en Afrique subsaharienne), a été surtout motivé par la prise de conscience de ses lourdes conséquences économiques, confie-t-il dans un entretien à l'AFP. Même parmi les populations directement touchées par ce parasite véhiculé par les moustiques, "on a toujours cité la maladie comme une petite chose...
(RFI 08/03/17)
On parle beaucoup des migrants. On parle moins de leurs épouses, qui restent au village en attendant un retour hypothétique du mari. C'est l'un des thèmes de Récit d'une migration, le dernier roman d'Awa Thiam, paru chez Panafrika. Awa Thiam est anthropolgue et a enseigné à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Pages