Lundi 16 Octobre 2017
(RFI 12/10/17)
Au Sénégal, c’est un artiste, un maître du jazz à ne pas rater car s’il est Sénégalais, Hervé Samb vit depuis vingt ans entre Paris et Dakar. Parti à l’aventure avec sa guitare, cet éternel curieux vient présenter son dernier disque « Teranga » chez lui au public sénégalais. Hervé Samb va justement enchaîner les dates à Dakar, Saint Louis, Richard Toll et Kaolack. Rencontre. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171012-reportage-jazzman-herve-samb-presente...
(Agence Ecofin 02/10/17)
Il y a quelques jours, le bureau sous-régional ouest africain de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (BSR-AO/CEA) a créé, en collaboration avec la Cedeao et l’Uemoa, un Réseau de journalistes spécialisés sur les questions de développement économique, social et environnemental. Présenté à l’occasion d’une rencontre tenue à Dakar, du 28 au 29 septembre 2017, ce réseau a pour objectif de favoriser la collaboration entre les médias de la sous-région pour informer efficacement les populations des Etats membres des efforts consentis par ceux-ci pour transformer leurs économies. Pour Dimitri Sanga (photo), le Directeur du BSR-AO/CEA, « l’institution parle un langage qui n’est compris que des décideurs politiques et spécialistes des questions de politiques publiques. Les spécialistes des médias...
(AFP 12/09/17)
Deux artistes africains, la star de la musique sénégalaise Youssou N'Dour et le sculpteur ghanéen El Anatsui, font partie des lauréats du 29e Praemium Imperiale, considéré comme le "Nobel des arts" qui récompense aussi cette année la légende de la danse Mikhail Baryshnikov. Ce prix prestigieux, dont le palmarès a été annoncé mardi à Paris, a été créé en 1988 par la Japan Art Association. Chacun des cinq lauréats recevra la somme de 15 millions de yens (environ 117.000 euros)...
(Jeune Afrique 31/08/17)
À 35 ans, la Franco-Sénégalaise Penda Diouf est écrivaine et directrice d’une médiathèque en banlieue parisienne. Son label, Jeunes Textes en liberté, défend la diversité au théâtre. Penda Diouf a écrit sa première pièce à 19 ans sans jamais être allée au théâtre. Elle vit alors chez ses parents à Dijon, sa ville natale. « Je venais d’avoir un ordinateur, je me suis dit “vas-y” », se souvient-elle. Un pain au chocolat et un verre de lait sont posés sur...
(RFI 21/08/17)
Il faut sauver l’Ecole des sables du Sénégal. Les gérants de cette école de danse contemporaine lancent un appel à l’aide aux autorités sénégalaises, aux artistes, à l’Afrique. L’avenir est incertain pour le prestigieux établissement situé au sud de Dakar. Née de la volonté de la danseuse Germaine Acogny, voilà pourtant près de 20 ans que l'école des sables réunit ce qui se fait de meilleur en matière de danse contemporaine africaine. Pour faire vivre cet espace, 200 000 euros...
(Le Monde 14/07/17)
A l’occasion du Festival gnaoua d’Essaouira, le Sénégalais défend le rôle de la musique dans la mobilisation contre l’extrémisme religieux sur le continent. Le musicien sénégalais Ismaël Lo, l’une des têtes d’affiche de la 20e édition du Festival gnaoua et musiques du monde qui s’est achevée le 2 juillet à Essaouira, au Maroc, explique au Monde Afrique le rôle et la place de la musique dans la mobilisation contre la menace terroriste en Afrique. Pour lui, cette lutte passe aussi...
(Jeune Afrique 24/06/17)
Ses œuvres sont exposées partout et présentes dans les collections les plus prestigieuses. Pourtant, la « potière de Casamance » vit toujours dans son village de Bignona, entourée d’une fascinante aura de mystère... Portrait d’une artiste fondamentale – premier d’une série de documents consacrés à trois femmes puissantes du continent*. Âgée d’environ 75 ans, Seyni Awa Camara, la « magicienne de la terre » de Bignona (Basse-Casamance), n’a cessé de produire ses sculptures anthropomorphes en terre cuite évoquant la maternité...
(Le Point 02/06/17)
Il n'était pas facile de cohabiter avec la Biennale de Dakar, pionnière de l'art contemporain en Afrique et véritable mastodonte culturel. La manifestation qui a lieu sur l'île de Gorée, lieu le plus visité du Sénégal, et qui se tenait d'abord tous les ans en mai, alterne finalement avec la fameuse Biennale de Dakar. Bien lui en a pris puisque, lors de sa onzième édition, l'île de Gorée a été un écrin pour plus de soixante-dix artistes dont les œuvres...
(RFI 30/05/17)
On connaît Felwine Sarr, auteur d’« Afrotopia », et son goût pour les idées, mais moins sa passion pour la musique, qu’il a transmise à sa fratrie. De la patience, Majnun « le fou errant » n’en manque pas assurément. Sahad & The Nataal Patchwork non plus. Il aura fallu dix ans au premier et sept ans au second pour sortir leur premier album. Kindépili pour Majnun et Jiw pour Sahad & The Nataal Patchwork. De longues années pendant lesquelles...
(SeneNews 16/05/17)
Le président Macky Sall a fait hier une révélation Sall sur les dépenses du Fesman (Festival mondial des arts nègres). Une prédation financière jamais connue sous le Sénégal indépendant. Le président de la République a révélé avant-hier, pour répondre à ses détracteurs, que 105 milliards de F CFA avaient été engloutis dans un «Festival de danse» en parlant du Festival mondial des arts nègres (FESMAN) organisé sous son prédécesseur, Abdoulaye Wade, qui avait confié la gestion à sa fille, Sindiély...
(APA 16/05/17)
Le Salon international de l’artisanat de Dakar (SIAD) est le « lieu le plus propice d’échanges et de partage des valeurs culturelles entre le Sénégal et le Maroc », a déclaré lundi à Dakar, le secrétaire d’Etat de l’Artisanat et de l’Economie sociale du Maroc, Mme Jamila El Mossalli, dont le pays est l’invité d’honneur de la manifestation. Intervenant lors de la cérémonie officielle d’ouverture du SIAD, elle a loué la solidité et l’ancienneté des relations culturelles entre le royaume...
(Jeune Afrique 13/05/17)
Le groupe français a inauguré le 11 mai, dans la capitale sénégalaise, Canal Olympia Teranga, sa première salle de cinéma et de spectacles dans le pays et la cinquième sur le continent. Après plus de 25 ans d’absence, la magie des grandes salles de projection du 7e art est de retour à Dakar. Le 11 mai, un aréopage de personnalités du monde culturel et politique était présent pour la projection inaugurale du cinéma Canal Olympia Teranga. Les spectateurs ont pu...
(RFI 02/05/17)
Dieuf Dieul, un nom mythique au Sénégal, particulièrement dans la région de Thiès. Un nom oublié, quasiment disparu, car ce célèbre groupe de musique créé à la fin des années 1970, usé par le temps, ne se produisait quasiment plus ces dernièes années. Miracle musical, les anciens ont repris les instruments, des jeunes les ont rejoints et le Dieuf Dieul enflamme à nouveau les scènes du Sénégal et se produira bientôt, pour la première fois, en Europe.
(AFP 27/04/17)
Le président sénégalais Macky Sall a salué mercredi l'artiste Issa Samb, dit Joe Ouakam, décédé mardi, soulignant une vie vouée "entièrement à la création". M. Samb, 72 ans, était peintre, sculpteur, dramaturge, poète, scénariste, critique, philosophe, comédien -il a notamment joué dans "Hyènes" du cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety- et fondateur de sites dédiés à l'art à Dakar. De frêle silhouette, arborant légères lunettes rondes, barbe, moustache et cheveux blancs mais aussi parfois des vêtements chauds par temps chaud, une...
(AFP 25/04/17)
La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis (nord du Sénégal) a débuté lundi soir sous haute surveillance de crainte d'attentats jihadistes et attend mardi la prestation de l'Américain Marcus Miller. Une cérémonie officielle a marqué lundi à partir de 21H00 (locales et GMT) le début de cette édition, qui va continuer jusqu'au 1er mai, place Faidherbe, dans le centre de Saint-Louis, ville située entre la mer et le fleuve Sénégal. Des agents de sécurité étaient visibles tout autour...
(AFP 22/04/17)
La 25e édition du festival de jazz de Saint-Louis, événement moteur de cette ville paisible du nord du Sénégal, s'ouvre lundi sous une sécurité accrue avec, parmi les têtes d'affiche, Marcus Miller et Lucky Peterson. Une animation fébrile s'est emparée depuis quelques jours des rues de cette cité coincée entre la mer et le fleuve Sénégal, où ont fleuri banderoles et panneaux évoquant la manifestation, notamment sur le mythique Pont Faidherbe, du nom d'un gouverneur colonial français. Durant le festival...
(Sud Quotidien 21/04/17)
Sorano va donc changer de statut, passant ainsi d’un Etablissement public à caractère administratif (Epa), à un Etablissement à caractère industriel et commercial (Etic). Ce ne sera pas automatique, mais disons que Sorano va vers plus de liberté en matière de «politique artistique et commerciale». C’est une «vieille doléance» dit le président du Conseil d’administration (Pca) de Sorano, Alioune Badara Bèye, qui pense qu’il va falloir «rentabiliser» la structure et se montrer «plus créatif». Pour le metteur en scène Seyba...
(AFP 31/03/17)
L'écrivaine d'origine sénégalaise est en colère. L'objet de son ire : la tournure que prend en France le débat sur l'identité nationale. Attention, voilà une fine bretteuse dont les armes redoutables sont les mots. C'est en tout cas ce qui ressort du dernier livre de l'écrivaine française d'origine sénégalaise Fatou Diome : Marianne porte plainte !* Et Fatou Diome entend bien se faire son avocate indignée. Celle qui se dit "Française par choix, donc par amour mais aussi par résistance"...
(Jeune Afrique 30/03/17)
Issu d’un quartier populaire de Dakar, ce peintre de 40 ans installé en Suisse a acquis une reconnaissance internationale. Rejoindre l’atelier d’Omar Ba a tout du parcours du combattant ! Bien loin des rives du Léman, dont les eaux scintillent sous les étoiles des hôtels de standing, l’artiste sénégalais s’est installé aux limites de Genève, en direction de la frontière française toute proche, dans la grisaille d’une zone commerciale aux bâtiments cubiques et anonymes. Seul point de repère, un numéro 43,...
(RFI 27/03/17)
Du jazz, du rock, du blues malien, de l'afrobeat et dix années de travail. Dix ans pour produire un premier disque, le Sénégalais Sahad Sarr, chanteur et guitariste, présente ce samedi soir son premier disque « Jiw », la graine en wolof. Pour l'occasion, celui que certains surnomment le « James Brown » du Sénégal sera sur scène avec son groupe « The Nataal Patchwork ». Ses fines dreadlocks en partie cachée derrière son éternel béret, Sahad dirige ses musiciens...

Pages