Lundi 26 Juin 2017

Sénégal: Plaidoyer pour des infrastructures sécurisées pour l'exploitation du gaz et du pétrole

Sénégal: Plaidoyer pour des infrastructures sécurisées pour l'exploitation du gaz et du pétrole
(APA 17/03/17)

APA-Dakar (Sénégal) - Le conseiller spécial du président de la République en chargé de l'énergie, Boubacar Mbodj, a plaidé jeudi à Dakar, pour des infrastructures sécurisées pour l'exploitation du gaz et du pétrole découverts au Sénégal, estimant qu'il y va même de la sécurité alimentaire des populations.

"Pour l'exploitation du gaz et du pétrole, le Sénégal a un défi de sécurité des infrastructures à relever, d’autant plus que ces ressources sont découverts en mer et sur la côte’’, a dit Mbodj, soulignant que si une catastrophe se produit dans ces zones, c'est la sécurité alimentaire des populations qui consomment beaucoup de poisson qui sera menacée.

Il est d’avis qu’il faut donc assurer la sécurité des infrastructures d'exploitation du gaz et du pétrole.

Il s'exprimait à l'installation du comité de pilotage dans le cadre des préparatifs de l’organisation des journées de réflexion sur les hydrocarbures et mines du Sénégal prévues du 23 au 24 mai 2017 à Dakar.

Cet évènement se tiendra sous l'égide de l’Alliance des acteurs et métiers des énergies du Sénégal (AMES) et de l'agence nationale de la recherche scientifique appliquée (Anrsa).

Le thème portera sur Pétrole, gaz et mines du Sénégal: Quels profits pour le pays?"

Ces journées serviront de tribune d'échanges pour tous les acteurs du secteur des énergies et des Mines.

Elles ont pour objectifs de contribuer à l'élaboration d'une stratégie concertée de gestion des ressources minérales et minières aux fins de l'atteinte des objectifs de l'émergence et du développement durable (Odd) à travers la mise en œuvre d'actions porteuses et consensuelles.

Selon Mbodji, l'État à lui seul ne saurait relever le défi sécuritaire relatif à l'exploitation des ressources gazières et pétrolières.

"Les journées de réflexion sur les hydrocarbures et les mines sont nées du fait que ces ressources sont devenues depuis 2014 des questions d'actualité au Sénégal. C'est pourquoi, il fallait organiser ces journées qui serviront de cadre d'échanges pour donner des orientations et faire des recommandations au Gouvernement sur les hydrocarbures et les mines qui sont des questions transversales", a expliqué Daniel Vidal, président de l'AMES.

Spécifiquement, ces journées visent une ‘’claire compréhension’’ des enjeux du secteur et des interventions des États et de leur rôle dans le secteur, la maîtrise des outils nécessaires à l'analyse de la situation énergétique, au développement du secteur et à son fonctionnement.

Elles ambitionnent également de consolider les cadres d'échanges pour une meilleure synergie des différentes catégories d'acteurs de développement, entre autres.

A terme, il est attendu la création d'une base de données consolidée des acteurs du secteur privé et de la société civile dans la conception et la mise en œuvre des politiques liées à nos ressources naturelles et minières, et au développement et au renforcement des compétences de l'expertise nationale.

Commentaires facebook