Samedi 21 Octobre 2017

Nigeria: enquête parlementaire sur les fonds destinés à l'hôpital "présidentiel"

Nigeria: enquête parlementaire sur les fonds destinés à l'hôpital "présidentiel"
(AFP 13/10/17)
Nigeria: enquête parlementaire sur les fonds destinés à l'hôpital "présidentiel"

Les députés nigérians ont décidé d'ouvrir une enquête sur les fonds destinés aux services hospitaliers de la villa présidentielle dans la capitale Abuja, après des critiques soulevées par la Première Dame sur le manque d'équipements malgré un budget colossal.

Le principal parti d'opposition, le Peoples Democratic Party (PDP), a estimé qu'il fallait enquêter au vu de "l'état déplorable de la clinique", soupçonnant des détournement de fonds sur les salaires du personnel.

La clinique de la villa présidentielle a reçu un peu plus de 11 milliards de nairas (26 million d'euros) de financements publics ces trois dernières années.

En début de semaine, la Première Dame Aisha Buhari a affirmé que les médecins de l'établissement lui ont récemment conseillé de se faire soigner à l'étranger ce qu'elle a refusé.

Il n'y a "pas de seringue" et "pas d'équipement" à la clinique, a-t-elle dénoncé, décrivant plus largement le système d'accès aux soins dans le pays comme "très, très, très pauvre".

Une des filles du président Muhammadu Buhari, Zahra, avait également appelé à enquêter sur le centre hospitalier de la villa présidentielle la semaine dernière sur son compte Instagram, affirmant que les médicaments les plus basiques comme le paracétamol manquaient.

"Où va l'argent?", avait-t-elle demandé dans un post largement relayé sur la toile, avant d'être effacé.

La présidence a répondu en promettant de faire le nécessaire pour que la clinique puisse "offrir des services de qualité et efficaces".

Cette clinique a été créée pour soigner gratuitement le président et le vice-président, leurs familles et le personnel travaillant à la villa présidentielle.

Le président Buhari a toutefois passé la majeure partie de l'année à Londres pour se faire soigner d'une maladie non révélée au public, avant de rentrer à Abuja en septembre.

La motion du PDP a été adoptée par la chambre des représentants jeudi. Les parlementaires devront remettre un rapport avec leurs conclusions d'ici trois semaines.

bur-phz/cl/thm

Commentaires facebook