Jeudi 17 Août 2017

Mariages et grossesses precoces en milieu scolaire: vulgariser le nouveau code d’ethique dans les etablissements

Mariages et grossesses precoces en milieu scolaire: vulgariser le nouveau code d’ethique dans les etablissements
(Sud Quotidien 15/06/17)

Veillez sur les tenues scolaires des élèves, les cours du soir et de renforcement, limiter l’utilisation des portables et la connexion internet à l’école. Telles sont entre autres mesures prévues dans le projet de code d’éthique et de conduite dont le contenu fait l’objet des journées de partage avec les acteurs dans les établissements en vue d’éradiquer les grossesses précoces en milieu scolaire au Sénégal d’ici 2018.

Le ministère de l’Education nationale et l’Association Sénégalaise pour le bien être familiale (Asbef) organisent des journées de partage du code d’éthique et de conduite pour parer aux mariages précoces et grossesses dans le milieu scolaire. Sont conviés à ces rencontres, les parents d’élèves, les élèves, les membres de suivi du Projet de plaidoyer pour l’éradication des grossesses en milieu scolaire (PEGMISS), des représentants de corps enseignants, le GEEP, et autres acteurs qui s’activent dans cette croisade. Ces dites rencontres font suite aux forts plaidoyers menées auprès des décideurs, responsables d’écoles, associations de parents d’élèves et amicales d’élèves en vue d’éradiquer le phénomène des grossesses précoces de plus en plus dénombrées dans les établissements scolaires. En effet, la phase I du PEGMISS a permis de sensibiliser quinze collèges des régions de Dakar, Kolda et Fatick.

Le second volet du programme sera consacré au code d’éthique et de conduite structuré en 7 axes. La surveillance scolaire, le contrôle parental, la sociabilité en passant par la concertation entre acteurs scolaires, élèves, communauté et parents ainsi que les cours de renforcements et cours du soir feront l’objet d’échanges et de partage. Les activités de divertissement et de mise en confiance ne seront pas en reste. Le document élaboré à cet effet par les experts de l’éducation sera présenté dans chaque collège pour introduire le débat sur le sujet.

Les discussions seront animées par la responsable du bureau du genre de l’IEF concerné sous la supervision du point focal PEGMISS dans les trois les zones ciblées de Guédiawaye, Kolda et Fatick. Le document du code interpelle les chefs d’établissement, les enseignants, surveillants et parents qui doivent assurer un rôle de contrôle auprès des élèves.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Commentaires facebook