Lundi 25 Septembre 2017

LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Plus de 455 millions de francs CFA alloués à la ville de Dakar

LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Plus de 455 millions de francs CFA alloués à la ville de Dakar
(Enquête 13/09/17)
La Place de la renaissance à Dakar.

La ville de Dakar a bénéficié hier, d’un don d’une valeur de plus 455 millions de francs CFA de l’Union européenne pour le financement du Plan climat énergie territorial (Pcet), afin de lutter efficacement contre les effets du changement climatique.

Né d’une initiative de l’Union européenne, le projet Plan climat énergie territorial de la ville de Dakar s’inscrit dans le cadre de la ‘’Convention des maires’’. En effet, cette convention, lancée à la Cop 21 à Paris, s'est concrétisée lors de la Cop 22 à Marrakech. ‘’Dans le cadre de cette initiative, les villes s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et leurs consommations d'énergie grâce à l’adoption et à la mise en œuvre d'un plan d’action pour l’énergie durable. C'est à ce titre que la ville de Dakar a bénéficié du financement de ce projet’’, a expliqué, hier le chef de coopération de l’Union européenne, Cécile Tassin Pelzer, lors de la cérémonie de lancement de ce plan. Selon Mme Pelzer, ce programme ‘’participera à l’amélioration de la gouvernance urbaine’’ de la ville pour une transition énergétique et écologique. ‘’Le projet va durer 3 ans et est financé par l'UE pour plus de 455 millions de francs CFA, sous forme de don’’, a-t-elle dit. Le chef de la délégation européenne a par ailleurs estimé qu’au Sénégal, les écosystèmes naturels, la biodiversité et le cadre de vie des populations deviennent de ‘’plus en plus vulnérables’’ face au changement climatique et à la pression liée au développement socio-économique.

C’est dans cette perspective que le Colonel Babacar Dia, Représentant du ministre en charge des Collectivités locales, a plaidé pour que l’initiative de Dakar fasse ‘’tache d’huile’’ au niveau du pays. ‘’Parce que le climat n’a pas de frontière. Toutes les zones de notre pays sont concernées par les effets du changement climatique. Donc, chacun de nous, où il se trouve, doit agir et apporter pleinement sa participation dans le cadre de la lutte contre les effets néfastes de ce phénomène. Il est important que Dakar puisse servir d’exemple à d’autres villes de notre pays pour que nous puissions espérer une lutte efficace’’, a-t-il soutenu. Par rapport à la mise en œuvre du plan, le Colonel Diagne a indiqué que certes, faire un plan, ‘’c’est excellent’’, mais il faut ‘’se donner les moyens’’ de sa mise en œuvre. Selon lui, des programmes du genre ont été élaborés depuis 2014 mais, jusqu’à présent, ils tardent à se matérialiser par faute de moyens financiers.

Pour sa part, la 1ère adjointe au maire de Dakar, Soham Wardini, a affirmé que le changement climatique est une réalité qui ‘’menace gravement’’ les villes. ‘’A cet effet, l’implication des collectivités locales est un devoir, une urgence, une responsabilité que nous, élus locaux, devront saisir et agir pour garantir une viabilité de nos territoires’’, a-t-elle défendu. Fort de ce constat, la représentante de Khalifa Sall a décliné l’engagement de la ville de Dakar à développer le programme d’amélioration de la gouvernance urbaine, pour une transition énergétique et écologique. Cela en vue de renforcer sa résilience au changement climatique. C’est dans ce combat contre les effets du changement climatique que la ville de Dakar a mis en place la plate-forme ‘’Dakar agit pour le climat’’ (Dak-clim). Une ‘’innovation majeure’’, pour Mme Wardini, dans le processus d’élaboration du Pcet. ‘’Elle sera l’instrument pour une gouvernance écologique de nos territoires’’, a-t-elle fait savoir.

MARIAMA DIEME

Commentaires facebook