Vendredi 20 Octobre 2017

Incendie meurtrier au Sénégal : larmes présidentielles et deuil national de trois jours

Incendie meurtrier au Sénégal : larmes présidentielles et deuil national de trois jours
(La Tribune 16/04/17)
Incendie meurtrier au Sénégal : larmes présidentielles et deuil national de trois jours

Le ravage des flammes avait saisi d’effroi et d’horreur la population sénégalaise à très forte majorité musulmane. L’émotion est encore vive après l’incendie meurtrier qui a causé 25 morts et 87 blessés lors d’un pèlerinage religieux à Médina Gounass, localité située à Tambacounda dans le sud-est du pays. Une émotion qui aura arraché quelques larmes au président sénégalais Macky Sall qui a décrété un deuil national de trois jours. A partir de ce mardi, les drapeaux flottant au-dessus des édifices publics seront mis en berne.

C'est un événement religieux qui attire des milliers de pèlerins musulmans chaque année. Le Daaka, retraite spirituelle de prières pendant une dizaine de jours, a été marqué en 2017, par un incendie d'une rare violence qui a décimé 25 personnes et provoqué des brûlures ou blessures à 87 autres.

Deuil national de trois jours
Trois jours après cet incendie, le président sénégalais Macky Sall s'est rendu, vendredi dernier au chevet du calife de Medina Gounass, localité située au Sénégal oriental, pour présenter ses condoléances. Sans doute saisi par l'horreur lors de sa visite sur les lieux du Daaka, décimés par l'incendie, le chef de l'Etat sénégalais n'a pu se retenir de verser des larmes.
Presque concomitamment, ces larmes présidentielles ont été suivies de l'annonce, par voie de communiqué de la présidence sénégalaise, un deuil national de trois jours à partir de ce mardi 18 avril, soit presque une semaine après la déclaration de l'incendie, ce mercredi 12 avril. Ce jour-là, dans l'après-midi, alors que les pèlerins étaient en prières, une déflagration a interrompu la quiétude de la retraite spirituelle.

De mémoire de pèlerin, l'incendie le plus ravageur
L'explosion d'une bouteille de gaz a déclenché un départ de feu qui s'est rapidement propagé, l'herbe sèche aidant, dans la localité qui voit sa population doublée lors de son traditionnel Daaka (veillée de prières). Les secours arrivés sur les lieux n'ont pas pu circonscrire l'incendie en raison de l'insuffisance en eau , pointé par le maire de la ville et membre du comité d'organisation.

Au final, plusieurs pèlerins septuagénaires ont été profondément brûlés, beaucoup d'entre eux périront à leur arrivée à l'hôpital. D'un autre côté, d'autres participants au Daaka ont été blessés ou ont été intoxiqués par la fumée se dégageant des flammes. Les dommages matériels son également importants : des maisons et des biens matériels calcinés.

Pour rappel, le Daaka de Médina Gounass a connu des incendies en 2010 et 2014, sans que le bilan ne soit aussi lourd. De mémoire de pèlerin, ni l'incendie de 1971, ni l'incendie de 1987 n'ont également eu les conséquences de celui de 2017.

Par Ibrahima Bayo Jr.

Commentaires facebook