Mercredi 22 Novembre 2017

Fraudes et mascarades électorales lors des legislatives: Wade et ses allies menacent de boycotter tout scrutin organise par macky

Fraudes et mascarades électorales lors des legislatives: Wade et ses allies menacent de boycotter tout scrutin organise par macky
(Sud Quotidien 10/08/17)
L'ancien président Abdoulaye Wade.

C’est dans un livre blanc de 38 pages intitulé «Eléments d’un livre blanc sur la mascarade électorale du 30 juillet 2017 au Senegal et les raisons d’une non élection» que sont consignées les revendications de la coalition gagnante Wattu Senegaal, à l’issue des législatives du 30 juillet dernier. Sortant ainsi de leur mutisme, les leaders de ladite coalition ont fustigé hier, lors d’une conférence de presse, les résultats du scrutin et n’entendent plus participer à une élection organisée par Macky et son gouvernement.

Les leaders de la coalition Mankoo Wattu Senegaal, en conférence de presse hier, mercredi, ont dénoncé ce qu’ils qualifient de «planification d’une mascarade électorale longtemps à l’avance ». Ainsi, Me Wade et ses alliés, Pape Diop, président de Bokk Gis Gis, Mamadou Lamine Diallo du Tekki, Mamadou Diop Decroix etc, ont décrié la dégradation progressive du consensus qui existait autour de l’ancien fichier depuis l’avènement de l’ère Macky. «Ce système a fonctionné jusqu’au referendum de 2016 pour l’adoption d’une nouvelle Constitution, lorsque le gouvernement abandonna le principe de la consultation mutuelle permanente et procéda à la modification unilatérale du système électoral. A partir de là, l’opposition n’eut plus d’interlocuteur, situation qui a conduit au chaos actuel», lit-on dans un livre blanc de 38 pages où sont consignés les éléments de « la mascarade électorale du 30 juillet 2017 au Sénégal et les raisons d’une non élection»

Des électeurs importés de Gambie, Guinée-Bissau et Mauritanie

Me Wade et ses alliés ont parlé des «fraudes massives» ayant conduit les responsables de la coalition gagnante à parler de «non élection». Entre autres raisons évoquées : «la rupture du consensus politique sur le processus électoral, l’inscription discriminatoire sur le fichier électoral et la distribution partiale des cartes, le transfert d’électeurs dans d’autres bureau de vote à leur insu pour les égarer, l’importation d’électeurs de Gambie, de Guinée Bissau et de Mauritanie. Aussi, le sabotage des bulletins de vote de la coalition Gagnante Wattu Senegaal ou encore de procès-verbaux fabriqués et non signés », ont décrié les leaders de la coalition gagnante.

«Nous ne participerons plus à aucune élection organisée par Macky et son gouvernement»

Enfin, forts de tous ces couacs notés dans l’organisation des législatives de 2017, le pape du Sopi et ses alliés de la coalition gagnante ont pris la ferme décision de ne plus participer aux joutes à venir. «Wattu Senegaal proclame solennellement, en face de de l’opinion nationale et internationale, qu’elle ne participera plus à aucune élection ou consultation, de quelque nature qu’elle soit, organisée et supervisée par un gouvernement de Macky Sall». Mieux, Abdoulaye Wade ajoute ne pas reconnaître le résultat de ces élections : «je ne reconnais aucune valeur à la mascarade électorale planifiée de longue date par Macky Sall, son clan et ses affidés. Je considère qu’il s’agit d’un non-élection qui doit être reprise entièrement sous assistance et observation internationales », réclame le pape du sopi.

Papa Alioune DIENG

Commentaires facebook