Vendredi 15 Décembre 2017

APR - investitures aux législatives: Aliou Sall et Abdoulaye Thimbo renoncent

APR - investitures aux législatives: Aliou Sall et Abdoulaye Thimbo renoncent
(Enquête 19/04/17)
Aliou Sall jette l’éponge.

Soucieux de ne pas s’exposer davantage aux critiques, les deux responsables ‘‘apéristes’’ abandonnent le désir de rejoindre l’Hémicycle.

L’oncle et le frère du président de la République ne veulent plus être le défaut dans la cuirasse de Macky Sall. Dans une déclaration conjointement signée, Abdoulaye Thimbo et Aliou Sall jettent l’éponge quant à une éventuelle investiture aux élections législatives du 30 juillet 2017. ‘‘Pour l’intérêt de l’APR, du président de la République et du Sénégal, nous avons décidé de mettre à l’aise Son Excellence, Monsieur Macky Sall, en favorisant la candidature d’autres responsables du Parti (APR) et/ou de la Coalition BBY(...) Nous savons, certes, que c’est là une décision lourde et douloureuse, surtout pour les responsables et militants qui nous ont toujours assuré d’un soutien affectif et déterminé’’, déclarent-ils. Les deux responsables ''apéristes'', par ailleurs maires des villes de Guédiawaye et Pikine, ont décidé de ne plus prêter le flanc après de vives critiques sur l’implication active de la famille présidentielle à des postes électifs ou nominatifs.

Le projet de dévolution monarchique du pouvoir prêtée au Président Wade pour la Présidentielle de 2012 a été récemment agité dans le discours de l’opposition. Un parallèle qui pourrait faire très mal au camp du pouvoir pour le 30 juillet 2017. Les deux caciques de l’Apr ont décidé de désincarner ce mythe en dénonçant les confusions. ‘‘Leur idée est claire et consiste à faire de l’amalgame, assimilant le Président Macky Sall à ces autres népotistes qui ont essayé de se faire hériter par les membres de leur famille’’, se défendent les deux édiles.

‘‘Cette fois-ci, le mensonge gros et grossier consiste à faire croire qu’il y a un projet de dévolution familiale monarchique, avec comme premier acte, faire d’Aliou Sall président de l’Assemblée nationale’’, poursuit le communiqué. En dépit de ce désistement aux investitures pour les Législatives, les deux élus n'abandonnent pas l'espace politique pour autant. ‘‘Aujourd’hui plus qu’hier, notre engagement et notre détermination à conduire la bataille électorale ne baissera point. Au contraire, nous allons, plus que jamais, déployer toute notre énergie pour que la victoire de la coalition BBY aux Législatives 2017 soit au-delà des performances jamais atteintes’’, promettent-ils.

Mame Talla Diaw

Commentaires facebook