Mardi 22 Août 2017

100ème jour de prison pour Khalifa Sall : ses avocats battent le rappel des troupes

100ème jour de prison pour Khalifa Sall : ses avocats battent le rappel des troupes
(Enquête 15/06/17)
Le Maire Khalifa Sall.

Aujourd’hui, c’est le 100ème jour de prison pour Khalifa Sall. Ses partisans comptent bien organiser une série d’activités pour dénoncer une fois de plus ‘’la détention arbitraire’’ de leur mentor. A cet effet, la mairie de Dakar va accueillir les activités qui seront sanctionnées par un point de presse à partir de 15 heures à la salle de conférence de l’hôtel de ville. La rencontre avec les journalistes sera animée par les responsables de la ville. Les avocats de Khalifa Sall seront de la partie. Ils vont faire le point sur la situation judiciaire de leur client. Les robes noires vont aussi évoquer les droits ‘’du détenu politique’’ (Ndlr : Khalifa Sall) en tant que tête de liste nationale pour les législatives. En effet, avec l’investiture du maire de Dakar Khalifa Sall, l’histoire est en train de se répéter au Parti socialiste où ce n’est pas la première fois qu’un détenu est investi.

En 2012, Barthélémy Dias était candidat à la députation pour les élections législatives de juillet de la même année, alors qu’il était en prison. Il était en détention préventive dans le cadre de l’instruction du dossier Ndiaga Diouf, un nervi tué en décembre 2011 lors de l’attaque de la mairie de Sicap-Mermoz-Sacré-Cœur. Contrairement à la tête de liste de la coalition Manko Taxawu Senegaal, Barthélémy Dias était incarcéré sous l’ancien régime et il avait fini par bénéficier d’une liberté provisoire avant les échéances électorales.

Mais Khalifa Sall n’est pas dans les bonnes grâces de l’actuel régime, lequel est partie civile dans la procédure initiée contre lui. D’ailleurs, sa demande de liberté provisoire a été rejetée par le Doyen des juges et confirmée par la Cour d’appel. Le dossier est maintenant pendant devant la Cour suprême puisque les conseils du maire de Dakar se sont pourvus en cassation. Leur requête portant annulation de la procédure est également devant les juges suprêmes puisqu’elle a été rejetée par la Chambre d’accusation.

Le maire de la capitale est en prison depuis le 7 mars dernier avec cinq de ses collaborateurs. Il s’agit de Mbaye Touré, Directeur administratif et financier, sa secrétaire Fatou Traoré, Amadou Mactar Diop qui siégeait à la commission de réception, Yaya Bodian, chef du bureau budget et Ibrahima Yatma Diaw, chef de division finance et comptable. Les deux anciens percepteurs municipaux Mamadou Oumar Bocoum et Ibrahima Touré sont eux placés sous contrôle judiciaire.

Les inculpés sont poursuivis pour les chefs d’association de malfaiteurs, détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliard F CFA, escroquerie portant sur des deniers publics, blanchiment et faux et usage de faux en écriture administrative et de commerce…

Commentaires facebook