Dimanche 22 Octobre 2017
(Le Point 09/10/17)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démocratie ne se porte pas bien en Afrique centrale. Pourquoi ? Eléments d'explications. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré malgré des élections entachées de violences, partout les espérances démocratiques ont été trahies ou manipulées. Entre juin 2015 et août 2017, la région a ainsi connu un enchaînement ininterrompu d'élections générales. Les scrutins du Burundi en 2015 et de...
(AFP 12/07/17)
Le président de Sao Tomé et Principe, Evaristo Carvalho a appelé mercredi "à l'union nationale" contre la pauvreté à l'occasion des 42 ans d'indépendance de l'ex-colonie portugaise. Il a souhaité "l´union nationale (...) sans exclusion", assurant que le pays peut "vaincre le défi de la lutte contre la pauvreté". L'ex-président Fradique de Menezes (2001 – 2011), présent à la célébration la fête de l'indépendance, a demandé au chef de l'exécutif, le Premier ministre Patrice Trovoada d'"assurer une solution" pour Sao Tome et Principe. "Le chômage augmente et la crise financière internationale complique la situation du pays", a assuré M. Menezes. L'archipel du Golfe de Guinée où vivent près de 200.000 habitants est classé parmi les nations les plus pauvres au...
(Le Temps - Tg 14/06/17)
A l’invitation de la DiploFoundation, une vingtaine de diplomates de petits Etats insulaires et de pays défavorisés sont en immersion pour se familiariser avec la Genève internationale. Diplomate de Saint-Christophe et Niévès, Asha DeSuza, 26 ans, est enthousiaste, mais s’inquiète du coût de la vie genevoise lls sont venus d’Etats insulaires ou de petits Etats d’Afrique, des Caraïbes ou du Pacifique. A l’invitation ...
(Autre média 05/05/17)
Le premier ministre santoméen, Patrice Trovoada, a annoncé que son pays allait recevoir un don de 146 millions de dollars (137,4 millions d’euros) de la Chine, afin de financer plusieurs projets d’infrastructures. Manuel Pinto da Costa, président de São Tomé-et-Principe, devrait utiliser cette somme pour moderniser l’aéroport international de São Tomé et construire un port en eau profonde. « L’aéroport est indispensable au développement de São Tomé-et-Príncipe », a déclaré Patrice Trovoada, assurant qu’il y a la nécessité d’agrandir l’aéroport afin d’accentuer le trafic...
(Jeune Afrique 05/05/17)
Les jours de Taïwan en Afrique semblent comptés. En décembre 2016, l’un de ses derniers alliés, São Tomé-et-Príncipe, a mis fin à leurs relations diplomatiques. Début avril, le Premier ministre santoméen, Patrice Trovoada, s’est rendu en visite officielle en Chine et en est revenu avec 146 millions de dollarsde dons pour construire des infrastructures. Taipei n’est plus reconnu que par deux pays du continent : le Swaziland et le Burkina Faso. Le « dragon d’Asie », qui se bat face à...
(Agence d'information d'afrique centrale 05/05/17)
Les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont un réel besoin d’ajustement dans leurs contributions statutaires, en fonction de leur situation économique et sécuritaire. Deux pays seulement parviennent à libérer leurs contributions pour assurer le bon fonctionnement de l’organisation régionale. Il s’agit du Congo et du Gabon. Ils font aussi partie des Etats à jour, ainsi que le Cameroun et la Guinée équatoriale, les deux plus gros contributeurs, avec un quota de 13% revu...
(Agence Ecofin 28/04/17)
Le premier ministre santoméen, Patrice Trovoada (photo), a annoncé ce mardi que son pays recevra 146 millions $ de la République populaire de Chine d’après les informations relayées par Macahub. Ce don permettra à l’archipel dirigé par Manuel Pinto da Costa de financer plusieurs projets de construction d’infrastructures. Les projets d’infrastructures incluent, par exemple, la modernisation de l’aéroport international de São Tomé et la construction d’un port en eau profonde. « L’aéroport est indispensable au développement de São Tomé-et-Príncipe.», a déclaré Trovoada, tout en mettant l’accent sur la nécessité de l’étendre pour...
(Xinhua 19/04/17)
Le président chinois Xi Jinping a rencontré le Premier ministre de Sao Tomé-et-Principe, Patrice Trovoada, vendredi à Beijing, appelant à la compréhension et au soutien mutuels sur les questions concernant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de l'un et de l'autre. Les relations entre les deux pays ont ouvert un nouveau chapitre, a indiqué M. Xi, ajoutant que le retour de Sao Tomé-et-Principe dans la famille de coopération amicale Chine-Afrique était conforme à la tendance du temps. La Chine...
(Xinhua 13/04/17)
Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a annoncé mercredi que la Chine était prête à promouvoir la coopération et les échanges entre les peuples avec Sao Tomé-et-Principe pour entamer un nouveau chapitre des relations bilatérales. M. Li a fait ces remarques lors de son entretien avec le Premier ministre de Sao Tomé-et-Principe, Patrice Trovoada. M. Trovoada effectue sa première visite officielle en Chine du 12 au 18 avril. Selon M. Li, la Chine prône que tout pays, grand ou petit,...
(Xinhua 10/04/17)
Le Premier ministre de Sao Tomé et Principe, Patrice Trovoada, effectuera une visite officielle en Chine du 12 au 18 avril à l'invitation de son homologue chinois Li Keqiang. Lors d'une interview accordée à Xinhua, M. Trovoada a souligné que la relation entre les deux pays était équilibrée, honnête et sincère. Début 2017, la Chine a envoyé des délégations d'experts à Sao Tomé à des fins d'assistance technique. M. Trovoada s'est dit content de voir "des résultats visibles très rapidement" dans les domaines de ...
(La Tribune 30/03/17)
Le retrait de la reconnaissance de Taipei par Sao-Tomé au profit de Pékin a relancé la guerre des alliances entre la République de Chine et sa rivale, la République populaire de Chine. Après ce succès diplomatique, la Chine continentale entend conquérir les derniers soutiens diplomatiques de Taïwan. Mais cette dernière veut organiser la riposte et relancer le jeu de go diplomatique avec l'Afrique comme nouveau théâtre. « Il nous reste vingt et un alliés, il nous faut les choyer ». Dans une position délicate...
(L'Economiste du Maroc 24/03/17)
«Le football, qui concerne toute la jeunesse africaine, ressortira fortement dans la coopération du Maroc avec le continent. Nous allons intervenir pour aider à la remise à niveau des stades, des centres de formation, des terrains avec des pelouses synthétiques, exactement comme ce que nous avons entrepris au Maroc». Fouzi Lakjaâ, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), ne mâche pas ses mots. Celui qui vient d’être élu par un score écrasant au comité exécutif de la CAF,...
(APA 14/03/17)
Le Rwanda et Sao Tomé-et-Principe ont signé ce week-end, cinq accords bilatéraux, à l’occasion de la visite officielle à Kigali du ministre des Affaires étrangères et des communautés de São Tomé-et-Príncipe, Urbino Botelho. Un communiqué du ministère rwandais des Affaires étrangères, remis à APA a indiqué lundi que les deux parties s’étaient engagées à mettre en œuvre les accords signés, à promouvoir la coopération Sud-Sud et à renforcer la solidarité africaine. Ce séjour de trois jours qui a pris fin...
(Xinhua 11/03/17)
Les élus locaux des villes et des communautés d'Afrique de l'Ouest, du Sahel et de la Grande Corne de l'Afrique ont plaidé jeudi à Dakar pour la mise sur pied d'un programme de prévention locale de l'extrémisme violent. Ces élus locaux, membres du Réseau des Villes fortes ou "Strong city network" (SCN), ont relevé, à l'ouverture d'un séminaire sur l'extrémisme violent, que le continent africain est le théâtre depuis ces dernières décennies, de récurrentes attaques et menaces terroristes de groupes...
(Le Monde 12/01/17)
Les patrons tricolores redécouvrent le continent noir, investi depuis une décennie par les pays émergents. En témoigne l’importante délégation, à Bamako, pour le sommet Afrique-France. Par Marie de Vergès Pierre Gattaz le reconnaît volontiers : « Je ne connais pas très bien l’Afrique. » Aux commandes de Radiall, sa société spécialisée dans les composants électroniques, le chef d’entreprise ne s’est guère frotté au continent noir. Mais comme patron des patrons, le président du Medef s’en est fait une cause. Une...
(Le Monde 03/01/17)
Sao Tomé-et-Principe s’est tourné vers Pékin fin décembre. Seuls le Burkina Faso et le Swaziland continuent de reconnaitre la République de Chine. Retour sur un jeu de go diplomatique. L’année 2017 sera tendue pour Taïwan. La présidente Tsai Ing-wen a demandé au ministère des affaires étrangères de revoir tous les programmes d’aides suite à la défection surprise de Sao Tomé et Principe le 21 décembre. « Il nous reste vingt et un alliés, nous devons les choyer », a déclaré la présidente...
(Jeune Afrique 27/12/16)
Cinq jours après avoir officialisé son ralliement au principe de « Chine unique », Urbino Botelho le ministre des Affaires étrangères de l'archipel lusophone était à Pékin ce lundi pour rétablir officiellement les liens diplomatiques avec la Chine. Le rétablissement des relations diplomatiques entre São Tomé-et-Príncipe et la Chine, lundi 26 décembre à Pékin, avait de forts accents économiques. Si le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et son homologue, Urbino...
(Xinhua 23/12/16)
La Chine a nié, jeudi, "la diplomatie de l'argent" avec Sao Tomé-et-Principe après que ce pays d'Afrique centrale a coupé ses soi-disant "relations diplomatiques" avec Taiwan. "Comment le principe d'une seule Chine peut-il être négocié contre de l'argent? Le gouvernement chinois ne négociera jamais ses principes", a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Elle s'est ainsi exprimée en réponse à une question sur la déclaration de Taiwan selon laquelle Sao Tomé-et-Principe avait demandé un montant astronomique...
(Xinhua 22/12/16)
La petite poignée de partenaires diplomatiques de Taïwan s'est encore réduite avec la décision de la petite nation africaine de São Tomé et Príncipe de rompre les relations formelles avec l'île. La décision, confirmée par Taipei mercredi après une décision du gouvernement de São Tomé, aura néanmoins peu d'impact direct sur Taïwan. São Tomé a longtemps bénéficié de l'aide économique de Taïwan, et les échanges bilatéraux l'an dernier ne totalisaient qu'un chiffre minuscule 358 000 Dollars US, par ailleurs très...
(Le Monde 22/12/16)
L‘Etat de Sao Tomé-et-Principe a reconnu, mercredi, la République populaire de Chine. Trois semaines après l’échange téléphonique entre la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, et le président américain élu Donald Trump, la Chine populaire a puni Taïwan en lui ravissant, mercredi 21 décembre, l’un de ses rares alliés diplomatiques, le petit Etat de Sao Tomé-et-Principe, au large de l’Afrique de l’Ouest. Le dernier pays à avoir changé d’allégeance était la Gambie, qui avait rompu avec la République de Chine, le...

Pages