| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(APA 14/03/17)
Le Rwanda et Sao Tomé-et-Principe ont signé ce week-end, cinq accords bilatéraux, à l’occasion de la visite officielle à Kigali du ministre des Affaires étrangères et des communautés de São Tomé-et-Príncipe, Urbino Botelho. Un communiqué du ministère rwandais des Affaires étrangères, remis à APA a indiqué lundi que les deux parties s’étaient engagées à mettre en œuvre les accords signés, à promouvoir la coopération Sud-Sud et à renforcer la solidarité africaine. Ce séjour de trois jours qui a pris fin samedi, fait suite à une visite de la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo à São Tomé-et-Príncipe au début de cette année. Les deux pays ont signé des accords bilatéraux dans les domaines de...
(Xinhua 11/03/17)
Les élus locaux des villes et des communautés d'Afrique de l'Ouest, du Sahel et de la Grande Corne de l'Afrique ont plaidé jeudi à Dakar pour la mise sur pied d'un programme de prévention locale de l'extrémisme violent. Ces élus locaux, membres du Réseau des Villes fortes ou "Strong city network" (SCN), ont relevé, à l'ouverture d'un séminaire sur l'extrémisme violent, que le continent africain est le théâtre depuis ces dernières décennies, de récurrentes attaques et menaces terroristes de groupes extrémistes violents. "Cette surenchère de la violence extrémiste qui entraîne des crises économiques et sociales, a propulsé les villes au coeur des efforts menés conjointement par les Etats, les instances régionales et internationales dans la lutte contre la radicalisation et...
(Le Monde 12/01/17)
Les patrons tricolores redécouvrent le continent noir, investi depuis une décennie par les pays émergents. En témoigne l’importante délégation, à Bamako, pour le sommet Afrique-France. Par Marie de Vergès Pierre Gattaz le reconnaît volontiers : « Je ne connais pas très bien l’Afrique. » Aux commandes de Radiall, sa société spécialisée dans les composants électroniques, le chef d’entreprise ne s’est guère frotté au continent noir. Mais comme patron des patrons, le président du Medef s’en est fait une cause. Une...
(Le Monde 03/01/17)
Sao Tomé-et-Principe s’est tourné vers Pékin fin décembre. Seuls le Burkina Faso et le Swaziland continuent de reconnaitre la République de Chine. Retour sur un jeu de go diplomatique. L’année 2017 sera tendue pour Taïwan. La présidente Tsai Ing-wen a demandé au ministère des affaires étrangères de revoir tous les programmes d’aides suite à la défection surprise de Sao Tomé et Principe le 21 décembre. « Il nous reste vingt et un alliés, nous devons les choyer », a déclaré la présidente...
(Jeune Afrique 27/12/16)
Cinq jours après avoir officialisé son ralliement au principe de « Chine unique », Urbino Botelho le ministre des Affaires étrangères de l'archipel lusophone était à Pékin ce lundi pour rétablir officiellement les liens diplomatiques avec la Chine. Le rétablissement des relations diplomatiques entre São Tomé-et-Príncipe et la Chine, lundi 26 décembre à Pékin, avait de forts accents économiques. Si le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et son homologue, Urbino...
(Xinhua 23/12/16)
La Chine a nié, jeudi, "la diplomatie de l'argent" avec Sao Tomé-et-Principe après que ce pays d'Afrique centrale a coupé ses soi-disant "relations diplomatiques" avec Taiwan. "Comment le principe d'une seule Chine peut-il être négocié contre de l'argent? Le gouvernement chinois ne négociera jamais ses principes", a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Elle s'est ainsi exprimée en réponse à une question sur la déclaration de Taiwan selon laquelle Sao Tomé-et-Principe avait demandé un montant astronomique...
(Xinhua 22/12/16)
La petite poignée de partenaires diplomatiques de Taïwan s'est encore réduite avec la décision de la petite nation africaine de São Tomé et Príncipe de rompre les relations formelles avec l'île. La décision, confirmée par Taipei mercredi après une décision du gouvernement de São Tomé, aura néanmoins peu d'impact direct sur Taïwan. São Tomé a longtemps bénéficié de l'aide économique de Taïwan, et les échanges bilatéraux l'an dernier ne totalisaient qu'un chiffre minuscule 358 000 Dollars US, par ailleurs très...
(Le Monde 22/12/16)
L‘Etat de Sao Tomé-et-Principe a reconnu, mercredi, la République populaire de Chine. Trois semaines après l’échange téléphonique entre la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, et le président américain élu Donald Trump, la Chine populaire a puni Taïwan en lui ravissant, mercredi 21 décembre, l’un de ses rares alliés diplomatiques, le petit Etat de Sao Tomé-et-Principe, au large de l’Afrique de l’Ouest. Le dernier pays à avoir changé d’allégeance était la Gambie, qui avait rompu avec la République de Chine, le...
(La Voix de l'Amérique 21/12/16)
Le gouvernement taïwanais a accusé mercredi la Chine d'exploiter les difficultés financières de Sao Tomé-et-Principe pour obtenir la reconnaissance diplomatique du petit Etat insulaire du golfe de Guinée. Pour Taïpeh, ce réalignement diplomatique ne contribuera pas à apaiser les tensions entre la République populaire de Chine et Taïwan. Mais le chef de la diplomatie taïwanaise, David Lee, a indiqué que son pays ne s'engagerait dans une "diplomatie du dollar". Cette évolution intervient alors que la Chine s'est émue de la...
(AFP 21/12/16)
Pékin est parvenu à arracher le petit Etat africain de Sao Tomé et Principe au club de la vingtaine de pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec Taïwan, au moment où Donald Trump fait remonter la tension entre les deux gouvernements rivaux. "Nous nous félicitons du retour de Sao Tomé et Principe sur la juste voie du principe de la Chine unique", a annoncé mercredi le ministère chinois des Affaires étrangères sur son site internet. Taïwan, officiellement dénommé "République de Chine", est politiquement séparé de la République populaire de Chine depuis la prise du pouvoir par les communistes à Pékin
(AFP 16/12/16)
Une plainte a été déposée contre un proche de l'ex-président de Sao Tomé et Principe soupçonné de malversation à l'occasion d'une visite début 2014 du président de Taiwan dans l'archipel africain, a indiqué vendredi la présidence. A l'occasion de cette visite du président Ma Ying-jeou, Taiwan avait débloqué "569.896 dollars" en faveur de Sao Tomé pour l'achat de véhicules, indique un communiqué de la présidence. "Les voitures n´ont pas été acquise en totalité, et seule une partie du montant débloqué...
(RFI 01/12/16)
Balai diplomatique hier, mercredi 30 novembre, au palais présidentiel de Libreville. Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a convoqué un sommet extraordinaire de la CEEC, la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale dont il assure la présidence tournante. Ce sommet est le tout premier à Libreville depuis la réélection d'Ali Bongo. Des opposants gabonais soupçonnent les dirigeants qui ont participé à cette rencontre d'être venus légitimer le pouvoir d'Ali Bongo. Ali Bongo était souriant et décontracté dans son immense...
(APA 22/11/16)
Une session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) se tiendra à Libreville, au Gabon, le 30 novembre 2016, a-t-on appris mardi auprès du secrétariat général de cette organisation régionale. Cette session, a indiqué le secrétaire général de la CEEAC Ahmad Allam-Mi, dans un communiqué dont APA a obtenu copie mardi, sera consacrée à l’examen de la situation politique et sécuritaire en Afrique centrale. Les sujets pourraient...
(Jeune Afrique 03/11/16)
En prenant les rênes du bureau de l’ONU en Afrique centrale, le Guinéen, grand habitué de la maison, joue sur du velours. Nommé à la tête du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) en lieu et place d’Abdoulaye Bathily, François Louncény Fall arrive en terrain connu. Pour lui, l’ONU est comme une seconde maison. La fibre diplomatique Le diplomate guinéen, qui prend officiellement ses fonctions le 1er novembre à Libreville, a commencé sa carrière à la Mission...
(AFP 20/10/16)
Le Premier ministre et homme fort de Sao Tomé et Principe, Patrice Trovoada, a limogé quatre de ses principaux ministres pour nommer une nouvelle équipe dont le premier défi sera la gestion des pluies diluviennes qui menacent encore Principe. Affaires étrangères, Economie, Défense et Intérieur: quatre ministres ont été remerciés cette semaine par M. Trovoada, fort de la victoire en août dernier de "son" candidat à l'élection présidentielle, Evaristo Carvalho. Le ministre des Affaires étrangères, Salvador dos Ramos, a été écarté au bénéfice d'Urbino Botelho. Même sort réservé au ministre de l'Economie et de la Coopération internationale, Agostinho Fernandes, remplacé par Americo Ramos...
(Jeune Afrique 11/10/16)
Le Guinéen François Lounceny Fall va remplacer à partir du 1er novembre le Sénégalais Abdoulaye Bathily au poste de représentant spécial de Ban Ki-moon pour l'Afrique centrale.
(Afrik.com 23/09/16)
Le chef de l’Etat de Sao Tome et Principe, Fradique de Menezes, destitué le 16 juillet dernier, retrouve son siège. Il est rentré ce mercredi au pays accompagné du Président nigérian Olusegun Obasanjo, rapporte le New York Times. Les négociations entre les mutins et les médiateurs internationaux ont scellé une amnistie pour les putschistes et prévoient la formation d’un nouveau gouvernement.
(AFP 07/09/16)
Evaristo Carvalho a été officiellement investi président de la République de Sao Tomé et Principe en présence de son prédécesseur Manuel Pinto da Costa qui avait boycotté le second tour de l'élection présidentielle, rapporte mercredi la presse locale. L'investiture le week-end dernier de M. Carvalho, 74 ans, proche du Premier ministre Patrice Trovoada, en présence de son prédécesseur et rival, referme le chapitre d'une crise politique qui avait secoué le petit archipel de quelque 200.000 habitants depuis mi-juillet. Le président...
(AfricaNews 05/09/16)
Élu avec 100% des voix le 7 août dernier, Evaristo Carvalho prête serment en tant que nouveau président de Sao Tomé. Unique candidat au second tour de la présidentielle après l’abandon de son rival Manuel Pinto Da Costa, le nouveau président a été choisi 41.820 électeurs. Âgé de 75 ans et issu du parti au pouvoir Action démocratique indépendante, Evaristo Carvalho est un poids lourd de la politique santoméenne et son élection marque la fin de 25 années de cohabitation...
(Angola Press 05/09/16)
Luanda- (Angop) - Un message du Président angolais José Eduardo dos Santos a été remis, samedi, à son homologue Santoméen, Evaristo do Espírito Santo de Carvalho. Porteur de la missive, le ministre de la Justice et des Droits humains, Rui Jorge Carneiro Mangueira a représenté le Chef de l’Etat à l’investiture d’Evaristo de Carvalho . Le gouvernant angolais a également abordé les questions de coopération bilatérale avec le Premier ministre de l’Archipel, Patrice Trovoada.

Pages