Lundi 18 Décembre 2017

Sao Tomé: l'ulcère d'origine inconnue soigné avec... du miel

Sao Tomé: l'ulcère d'origine inconnue soigné avec... du miel
(AFP 11/03/17)
"Le miel d'abeille permet de cicatriser la blessure et d'isoler les germes"

Les autorités de Sao Tomé et Principe ont annoncé vendredi que les centres de santé du petit archipel africain utilisaient du miel en complément d'antibiotiques pour soigner un violent ulcère cutané d'origine inconnue qui a déjà touché 1.421 personnes depuis octobre.

"Le miel d'abeille permet de cicatriser la blessure et d'isoler les germes", a déclaré à la presse la directrice des services de Santé, Maria Tomé Palmer.

Depuis octobre 2016 et jusqu'au 9 mars 2017, 1.421 personnes - sur quelque 200.000 habitants - ont été touchées par cette maladie laissant d'énormes plaies à vif sur la peau, principalement sur les membres inférieurs, a indiqué la directrice, soulignant que le nombre de cas est en augmentation.

Fin janvier, elle avait ainsi évoqué 1.094 cas (depuis octobre 2016), puis 1.350 cas au 23 février. Les patients guérissent dans la majorité des cas, avait-elle indiqué.

En plus du miel, le protocole actuel recommande "une thérapie avec deux ou trois antibiotiques", a précisé la directrice. Plusieurs études réalisées ces dernières années ont relancé l'intérêt dans le monde pour les propriétés antiseptiques et cicatrisantes du miel.

Maria Tomé Palmer a confirmé qu'une équipe multidisciplinaire de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) travaille actuellement sur le terrain pour déterminer l'origine et les réponses thérapeutiques à cette maladie que les experts désignent sous le nom de "cellulite nécrosante".

Cette maladie d'origine inconnue ne suscite cependant pas de psychose sur l'archipel qui s'ouvre doucement au tourisme. "Cela ne m'inquiète pas. Je n'ai pas eu de baisse du taux d'occupation", a confié à l'AFP Manuel Nazaré, propriétaire de chalets en bord de mer au sud de l'île de Sao Tomé.

La population active de Sao Tomé et Principe vit majoritairement de la pêche et l'agriculture, dans ce pays pauvre dépendant à 90% de l'aide internationale.

Commentaires facebook