Samedi 21 Octobre 2017

De petits pays insulaires à Genève pour se frotter au multilatéralisme

De petits pays insulaires à Genève pour se frotter au multilatéralisme
(Le Temps - Tg 14/06/17)

A l’invitation de la DiploFoundation, une vingtaine de diplomates de petits Etats insulaires et de pays défavorisés sont en immersion pour se familiariser avec la Genève internationale. Diplomate de Saint-Christophe et Niévès, Asha DeSuza, 26 ans, est enthousiaste, mais s’inquiète du coût de la vie genevoise

lls sont venus d’Etats insulaires ou de petits Etats d’Afrique, des Caraïbes ou du Pacifique. A l’invitation de la DiploFoundation, une vingtaine de diplomates de pays tels que Sao Tomé-et-Principe, La Grenade, les îles Fidji ou encore le Suriname sont en immersion dans la Genève internationale pendant une semaine pour se familiariser avec un environnement multilatéral méconnu. Conseil des droits de l’homme, présentation de l’action humanitaire au siège du CICR, participation au Sommet mondial de la Société de l’information, rencontre avec le directeur de l’ONU Genève, Michael Moeller, avec des responsables du World Economic Forum et de l’OMS, visite du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à Berne. Genève ne leur cache plus aucun secret.

Une lutte pour la survie
Asha DeSuza, 26 ans, réduisait jusqu’ici la cité lémanique au commerce (OMC) et aux droits de l’homme. Diplomate de la minuscule île caribéenne de Saint-Christophe-et-Niévès (261 km² et 50 000 habitants), elle le relève: «Ici à Genève, on débat de problèmes qui nous touchent directement: le changement climatique et la santé globale. Et la santé, j’ai pu le constater, ce n’est pas que l’OMS.» Responsable du projet Changement de perception à l’ONU, Aziyadé Poltier précise: «Les participants ont perçu le caractère très opérationnel de Genève.»

Lire sur: https://www.letemps.ch/monde/2017/06/13/petits-pays-insulaires-geneve-se...

Commentaires facebook