Dimanche 17 Décembre 2017

Dans le monde

(AFP)

L'ex-chef d'Etat de droite Sebastian Piñera a remporté l'élection présidentielle au Chili dimanche, son adversaire socialiste Alejandro Guillier reconnaissant une "défaite douloureuse".

Selon des estimations diffusées par l'autorité électorale chilienne (Servel), basées sur le dépouillement de plus de 96% des votes, Sebastian Piñera a obtenu 54,57% des voix, contre 45,43% pour Alejandro Guillier. "Nous avons subi une défaite douloureuse", a rapidement reconnu ce dernier.

(AFP)

Donald Trump a assuré dimanche soir ne pas avoir l'intention de limoger le procureur spécial chargé de l'enquête sur une éventuelle collusion entre ses proches et la Russie, hypothèse qui fait l'objet de spéculations récurrentes à Washington.

Depuis plusieurs semaines, l'entourage du président américain et certains élus républicains mettent en doute la crédibilité et l'impartialité de l'enquête de Robert Mueller, réclamant par ailleurs la fin d'une enquête qui, selon eux, n'aboutira de toutes façons à rien.

(AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a espéré dimanche que la Turquie ouvrirait bientôt une ambassade à Jérusalem-Est en tant que capitale d'un Etat palestinien, en dénonçant à nouveau la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Le chef de l'Etat turc est l'un des plus véhéments critiques de la décision annoncée le 6 décembre par le président américain Donald Trump de reconnaître la Ville sainte comme la capitale d'Israël. Il a appelé les pays musulmans à reconnaître Jérusalem-Est comme la capitale palestinienne.

(AFP)

Dans un café de Damas, Soulaf Hammoud écrit son voeu le plus cher pour la nouvelle année sur un carré de papier jaune puis l'épingle sur un sapin scintillant: "Je veux que mes amis déplacés reviennent le plus tôt possible".

Sur le sapin de Noël du café Zeriab, les boules et les guirlandes ont été remplacées par des dizaines de papiers colorés où les Damascènes, épuisés par sept ans de guerre, ont écrit leurs voeux et leurs espoirs pour l'année 2018 qui s'annonce.

(AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a remercié dimanche son homologue américain Donald Trump pour "les renseignements transmis par la CIA" à la Russie qui ont permis selon lui de déjouer un projet d'attentat à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

Il s'agit de la seconde conversation téléphonique entre les deux chefs d'Etat en quelques jours après celle de jeudi, au cours de laquelle ils avaient évoqué le programme nucléaire nord-coréen mais où Donald Trump avait, déjà, eu des mots chaleureux pour Vladimir Poutine.

(AFP)

Le président équatorien Lenin Moreno a mis en garde dimanche le fondateur de WikiLeaks Julian Assange contre toute intervention dans la situation en Catalogne.

Julian Assange vit depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, où il a trouvé refuge, échappant ainsi à une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu'il nie.

L'Australien a irrité Madrid après s'être prononcé sur son compte Twitter en faveur de l'indépendance de la Catalogne, et avoir accusé le gouvernement espagnol de "répression".

(AFP)

Le huitième épisode de la saga Star Wars a réalisé la deuxième meilleure performance de l'histoire pour son week-end d'ouverture au box-office nord-américain.

"Star Wars: Les derniers Jedi" a rapporté 220 millions de dollars au cours de trois premiers jours dans les salles en Amérique du Nord et se place directement en tête du box-office, a indiqué dimanche la société spécialisée Exhibitor Relations.

Seul l'épisode précédent de la saga Star Wars, "Le Réveil de la Force", avait réalisé une meilleure performance.

(AFP)

L'équipe de transition de Donald Trump a dénoncé des irrégularités dans l'enquête sur une éventuelle collusion avec la Russie lors de la présidentielle de 2016, faisant monter la pression sur le procureur spécial chargé des investigations.

Depuis plusieurs semaines, des proches du président américain et certains élus républicains mettent en doute la crédibilité et l'impartialité de l'enquête de Robert Mueller, réclamant par ailleurs la fin d'une enquête qui, selon eux, n'aboutira à rien.

(AFP)

Un attentat suicide revendiqué par le groupe Etat islamique et préparé pour provoquer un carnage, a fait au moins huit morts et 30 blessés pendant la messe dominicale dans une église de Quetta, au sud-ouest du Pakistan, pleine à une semaine de Noël.

L'attaque a impliqué au moins deux kamikazes, peut-être davantage, et visé l'Eglise méthodiste de la capitale de la très instable province du Balouchistan, bordée par l'Iran et l'Afghanistan.

(AFP)

La dépouille de Victor Emmanuel III, roi d'Italie banni en 1946 pour collaboration avec le régime fasciste, a été rapatriée en Italie dimanche, sur fond de désaccord sur le lieu de son inhumation.

Victor Emmanuel, qui régna de 1900 jusqu'à son abdication le 9 mai 1946, est mort en exil en Egypte le 28 décembre 1947.

Le président italien a accordé à la maison de Savoie la permission de rapatrier la dépouille, transférée tôt dimanche matin du Caire, a annoncé l'historien Aldo Mola à l'AFP.

(AFP)

Panorama des principaux partis d'extrême droite dans l'Union européenne, après l'entrée en force du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) au gouvernement.

Le chef du FPÖ Heinz-Christian Strache sera vice-chancelier. Ce parti, qui retourne dans l'exécutif après une expérience mitigée dans les années 2000, décroche également trois ministères régaliens, Défense, Affaires étrangères et Intérieur. Le FPÖ est arrivé troisième aux législatives du 15 octobre avec 26% des voix.

(AFP)

Vingt-six personnes ont péri dans des glissements de terrain provoqués par la tempête tropicale Kai-Tak dans une île du centre-est des Philippines tandis que 23 autres sont portées disparues, ont annoncé les autorités.

Ces décès survenus dans l'île de Biliran ont été annoncés au lendemain du passage de la tempête sur l'archipel. Kai-Tak a déferlé en particulier samedi sur les îles orientales de Samar et Leyte, contraignant à l'évacuation près de 88.000 personnes.

(AFP)

Marcelo Odebrecht, magnat du bâtiment au cœur du plus grand scandale de corruption de l'histoire du Brésil, sort de prison mardi, mais il ne sera pas accueilli à bras ouverts par ses proches pour les fêtes de fin d'année.

Assigné à résidence, il va quitter sa cellule pour purger le reste de sa peine de dix ans de prison dans une villa luxueuse de Sao Paulo. Un confort assombri cependant par des tensions familiales dignes d'un feuilleton Dallas à la sauce brésilienne.

(AFP)

Avant le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont, la Belgique a accueilli en exil de nombreuses personnalités, de Victor Hugo aux politiques africains, mais toujours avec le souci de préserver ses relations diplomatiques avec leurs pays.

- Marx, Hugo et Schoelcher -

Karl Marx, expulsé tour à tour d'Allemagne et de France pour ses idées révolutionnaires, trouve refuge en Belgique entre 1845 et 1848.

(AFP)

Des discours par vidéoconférence depuis Bruxelles, une tête de liste en prison... les indépendantistes catalans mènent une campagne hors-normes pour les élections régionales du 21 décembre, qui exacerbe leurs divisions.

Les deux hommes forts du gouvernement régional destitué par Madrid, le président Carles Puigdemont et son vice-président Oriol Junqueras, s'affrontent maintenant pour diriger la région, bien qu'ils aient peu de chances d'y parvenir vu leur situation judiciaire.

(AFP)

Les pompiers continuaient à batailler samedi soir contre les flammes près de Santa Barbara en Californie, où le troisième incendie le plus dévastateur de cet Etat a atteint la petite ville de Montecito, résidence de nombreux milliardaires.

L'incendie baptisé "Thomas", qui fait rage depuis deux semaines, mobilise 8.500 pompiers et 34 hélicoptères mais les vents et l'absence d'humidité continuent d'attiser les feux.

(AFP)

Dans une église de la capitale jordanienne Amman où se retrouvent des chrétiens d'Irak, Walaa rêve de lendemains meilleurs pour ses trois enfants, qu'elle veut à tout prix maintenir loin de leur terre d'origine.

"Nous avons tout perdu. Nos maisons ont été pillées et détruites, il ne nous reste plus rien là-bas qui vaille la peine d'y retourner", dit amèrement Walaa Louis, une mère de famille de 40 ans.

(AFP)

Au moins huit personnes ont été tuées dont deux femmes et 30 blessées dimanche lors d'une attaque suicide contre une église du sud-ouest du Pakistan à quelques jours de Noël, a annoncé la police.

L'attaque a été perpétrée par deux kamikazes contre l'Eglise méthodiste de Quetta, capitale de la très instable province du Balouchistan, au moment du service religieux dominical.

Le chef de la police provinciale, Moazzam Jah, a précisé à l'AFP que deux femmes figuraient parmi les huit morts. Cinq des 21 blessés sont dans un état grave.

(AFP)

Pour nombre de Croates, Franjo Tudjman reste le "père de la nation", le héros de l'indépendance, mais pour la justice internationale, il est désormais le complice d'une entreprise d'épuration ethnique durant la guerre de Bosnie.

En 2016, quand il a fallu baptiser le nouvel aéroport de Zagreb, "Franjo Tudjman" tombait sous le sens. Et 18 ans après la mort de celui qui fut le premier président de la Croatie indépendante, son parti, le HDZ (droite conservatrice), est aux affaires.

(AFP)

Les déclarations de victoire dans la lutte contre le groupe État islamique sont prématurées, estiment des experts américains qui préviennent que l'organisation a entamé sa mue vers quelque chose de différent mais de toujours dangereux.

Mise en déroute en Irak et en Syrie, où elle a perdu la quasi-totalité des terres de son "califat" auto-proclamé, l'organisation a encaissé de terribles coups mais a mis à exécution un plan de repli et de transformation préparé de longue date, assurent-ils.

(AFP)

Le Conseil de sécurité de l'ONU examine un projet de résolution visant à rejeter la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale officielle de l'Etat d'Israël.

L'Egypte a fait circuler samedi un texte, obtenu par l'AFP, qui demande notamment que la décision unilatérale prise par les Etats-Unis soit révoquée. Ce projet de résolution pourrait être mis au vote dès lundi.

(AFP)

Le chef de la Marine argentine, l'amiral Marcelo Srur, a été limogé plus d'un mois après la disparition toujours inexpliquée du sous-marin 'ARA San Juan' avec 44 membres d'équipage à bord, plus haut gradé à être sanctionné depuis le drame.

"Le ministre de la Défense lui a demandé de faire valoir ses droits à la retraite. C'est une décision politique", a déclaré samedi à l'AFP un officier de la Marine argentine, qui a requis l'anonymat.

(AFP)

Le mystère restait entier samedi sur la mort du milliardaire canadien Barry Sherman, fondateur du groupe pharmaceutique Apotex, et de son épouse Honey, la police privilégiant la thèse du drame familial pour ce couple de septuagénaires philanthropes.

Double suicide, meurtre suivi d'un suicide, la police était avare de détail samedi sur le décès du couple Sherman découvert la veille au sous-sol de leur grande maison située dans un quartier cossu de Toronto.

(AFP)

Le chef de la Marine argentine a été limogé samedi, plus d'un mois après la disparition le 15 novembre du sous-marin 'ARA San Juan' avec les 44 membres de son équipage, a annoncé à l'AFP une source haut placée au sein de l'armée.

Le ministère de la Défense a "sollicité le retrait" du chef de la Marine, Marcelo Srur, dans le cadre de l'enquête ouverte sur les circonstances de la disparition du sous-marin, a précisé cette source, qui a requis l'anonymat.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a assuré samedi que la vaste réforme fiscale qui devrait être adoptée la semaine prochaine par le Congrès constituerait "un cadeau de Noël" pour la classe moyenne.

"Cela va être l'un des plus beaux cadeaux de Noël qui soit pour les habitants de ce pays qui ont des revenus se situant au milieu de l'échelle", a déclaré M. Trump avant son départ pour Camp David où il doit passer le weekend.

(AFP)

Le Chili votait dimanche au second tour de la présidentielle pour choisir un successeur à Michelle Bachelet, un scrutin qui s'annonce très serré entre le journaliste socialiste Alejandro Guillier et l'ex-chef d'Etat de droite Sebastian Piñera, avec l'extrême gauche en position d'arbitre.

Quelque 13,4 millions de personnes sont appelées à se rendre aux bureaux de vote, qui ont ouvert à 08H00 (11H00 GMT) et devaient fermer à 18H00 (21H00 GMT), pour des résultats attendus autour de 23H00 GMT.

(AFP)

Elle est loin l'époque où il portait le treillis pour se livrer à des exercices paramilitaires avec des néonazis : à 48 ans, l'ancien "jeune loup" de l'extrême droite autrichienne, Heinz-Christian Strache, s'apprête à enfiler l'habit de vice-chancelier après avoir soigneusement poli son image.

Lunettes, costume-cravate et mine grave : c'est avec les atours d'un homme d'Etat que ce technicien dentaire de formation aux yeux bleus, chef du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), s'est présenté samedi matin sous les ors du palais de la Hofburg.

(AFP)

Le président togolais Faure Gnassingbé n'a pas exclu de se représenter en 2020 tout en promettant d'ouvrir le dialogue avec l'opposition, selon une interview au magazine Jeune Afrique à paraître dimanche, après des mois de manifestations contre le pouvoir.

"Les Constitutions disposent pour l'avenir, non pour le passé", a répondu le président togolais, interrogé sur la volonté de l'opposition de limiter le nombre des mandats présidentiels, avec effet rétroactif, dans la réforme en cours de la Constitution.

(AFP)

Le mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas a appelé à des manifestations dans et autour de Jérusalem mercredi contre la visite du vice-président américain Mike Pence, en signe de protestation contre la décision des Etats-Unis de reconnaître la ville sainte capitale d'Israël.

(AFP)

Peu de gens l'imaginaient surnager lorsqu'il est entré au gouvernement à 24 ans. Trop jeune, trop inexpérimenté. Futur chancelier autrichien et plus jeune dirigeant au monde, à 31 ans, Sebastian Kurz suscite désormais d'immenses attentes.

Le "Wunderwuzzi" (enfant prodige) de la politique autrichienne doit être investi lundi à la tête d'une coalition gouvernementale formée par son parti chrétien-démocrate (ÖVP) avec la formation d'extrême droite FPÖ.

(AFP)

Le mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas a appelé à des manifestations dans et autour de Jérusalem mercredi contre la visite du vice-président américain Mike Pence, en signe de protestation contre la décision des Etats-Unis de reconnaître la ville sainte capitale d'Israël.

(AFP)

Plusieurs représentants des familles royales européennes, parmi lesquels le prince Charles d'Angleterre et l'ancien roi Juan Carlos d'Espagne, ont assisté samedi en Roumanie aux obsèques de l'ex-roi Michel, mort en Suisse à 96 ans.

Un dernier hommage a été rendu au monarque dans la matinée à Bucarest en présence d'une foule compacte de milliers de Roumains rassemblés sur la place de la Révolution avec fleurs et bougies.

(AFP)

Des inondations provoquées par une tempête tropicale ont fait au moins trois morts et contraint près de 80.000 personnes à quitter leur logement dans l'est des Philippines, ont annoncé samedi des responsables officiels.

La tempête, baptisée Kai-Tak, avec des vents allant jusqu'à 110 km/h, devait progresser de Samar, la troisième plus grande île des Philippines, vers le centre de ce pays au cours du week-end, selon les services météorologiques nationaux.

(AFP)

Le point de passage entre l'Egypte et la bande de Gaza, généralement fermé, a rouvert partiellement samedi pour quatre jours, a indiqué le ministère de l'Intérieur du Hamas, au pouvoir dans l'enclave palestinienne.

Cette réouverture concerne seulement les "cas humanitaires" dans le sens Gaza-Egypte, a-t-on précisé de même source.

(AFP)

La droite et l'extrême droite autrichiennes doivent formellement lancer leur coalition samedi dans un lieu à haute portée symbolique: le mont du Kahlenberg à Vienne, d'où débuta la reconquête de l'Europe centrale sur les forces ottomanes en 1683.

Le leader conservateur Sebastian Kurz, appelé à devenir à 31 ans le plus jeune dirigeant au monde, et son nouvel allié Heinz-Christian Strache, chef du FPÖ, ont scellé tard vendredi un accord de gouvernement marquant un retour de l'extrême droite au pouvoir en Autriche.