Mardi 24 Avril 2018
(Le Monde 16/03/18)
En cinquante ans de vie publique, Bernard Kouchner a connu bien des moments de solitude, mais l’ostracisme dont il fit l’objet le 26 janvier 2008 en évoquant le génocide au Rwanda (800 000 morts en 1994) n’a sans doute pas d’équivalent. A l’époque, il est pourtant à l’apogée de sa carrière politique : ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, il est en visite officielle à Kigali. Une phrase, une seule, – « Paris a commis une faute politique au Rwanda » – suffit à déclencher une avalanche de commentaires ...
(Le Monde 16/03/18)
Engagé dans l’opération militaro-humanitaire Turquoise, en juin et juillet 1994 au Rwanda, en tant qu’officier de guidage de tir aérien, Guillaume Ancel, aujourd’hui âgé de 52 ans, a quitté l’armée en 2005. Il publie vendredi 16 mars Rwanda, la fin du silence, témoignage d’un officier français, un récit brut et gênant pour les décideurs politiques. Pourquoi publier votre témoignage vingt-quatre ans après les faits ? Quelles sont vos motivations ? Je témoignerai jusqu’à ce que cela ne fasse plus débat en France. En 2014, j’ai évoqué ces faits dans un polar, Vent sombre sur le lac Kivu (TheBookEdition), juste pour raconter de l’intérieur cette opération. J’ai alors fait face à des pressions et des menaces, émanant de responsables politiques. Cela...
(Le Monde 16/03/18)
Enarque et agrégé d’histoire, ancien fonctionnaire à la délégation aux affaires stratégiques (DAS) du ministère de la défense, Pierre Conesa avait mis en garde, dans une note de 1993, révélée aujourd’hui par Le Monde, contre les risques de l’engagement français aux côtés du gouvernement rwandais de l’époque qui allait commettre le génocide un an plus tard. Il ne sera pas écouté. Au sein du ministère de la défense, à quelle époque avez-vous été en contact avec le dossier rwandais ?...
(Le Monde 16/03/18)
C’est la magie de la télévision et de son journal de 20 heures : en moins de dix minutes, une scène rare va faire entrer la tragédie rwandaise dans les foyers français. Ce 24 janvier 1993, donc plus d’un an avant la phase la plus terrible du génocide, le présentateur de France 2 Bruno Masure a invité le président de l’association Survie, Jean Carbonare, tout juste rentré d’une mission d’enquête au Rwanda, réalisée avec la Fédération internationale des droits de...
(RFI 16/03/18)
Un livre très attendu sort ce vendredi en France, «Rwanda, la fin du silence: un ancien officier raconte». Son auteur, Guillaume Ancel, un ex-lieutenant-colonel, engagé dans l'opération Turquoise en 1994 au Rwanda, ne cesse de dénoncer cette opération qui a toujours été présentée comme strictement humanitaire par les autorités françaises depuis qu'il a quitté l'armée en 2005. Dans les bonnes feuilles de son livre, on découvre les premiers mois de l'opération, décrits comme très offensifs. Guillaume Ancel, spécialiste du guidage...
(AFP 12/03/18)
Au moins 16 personnes ont été tuées samedi dans le sud du Rwanda où une église des Adventistes du septième jour a été frappée par la foudre, a déclaré dimanche un responsable local. Le maire du district de Nyaruguru, Habitegeko Francois, a indiqué à l'AFP par téléphone que 14 personnes étaient décédées sur le coup et deux avaient plus tard succombé à leurs blessures. "Cent quarante autres personnes ont été blessées et envoyées d'urgence dans des hôpitaux et des centres...
(RFI 10/03/18)
À Kigali, la capitale du Rwanda, le français est toujours l’une des langues nationales utilisées, mais fait difficilement concurrence à l’anglais. La ministre française des Sports, Laura Flessel, qui était en visite officielle au Rwanda le mois dernier (du 15 au 18 février) a profité de sa venue dans le pays pour promouvoir la francophonie. Elle s’est notamment rendue à l’école francophone Antoine de Saint-Exupéry. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180310-rwanda-ecole-francophone-saint-exupe...
(AFP 08/03/18)
Environ 2.500 réfugiés burundais, qui craignaient d'être rapatriés, ont été escortés mercredi jusqu'au Rwanda par les casques bleus de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco), a annoncé à l'AFP l'un de leurs porte-parole. "Cela faisait deux mois qu'on était sans aucune assistance alimentaire ou autre de la part du HCR (Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés) ou des autorités congolaises, on vivait sous les menaces de nos voisins congolais et on craignait de se faire...
(RFI 08/03/18)
A Kamanyola, dans l'est de la République démocratique du Congo, quelque 2 500 réfugiés burundais ont pris de court tout le monde, mercredi 7 mars au matin, en décidant de passer au Rwanda voisin. Ils vivaient dans des conditions très difficiles, après la mort de 39 des leurs, tués par l'armée congolaise en septembre 2017 à la suite de violences qui avaient également couté la vie d'un soldat. Ils habitaient désormais dans des abris de fortune, devant un camp des...
(Xinhua 08/03/18)
Près de 2500 réfugiés burundais qui étaient cantonnés dans un camp de transit à Kamanyola, au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), ont traversé en masse mercredi la frontière pour se rendre au Rwanda, selon les autorités frontalières de la RDC, basées à Bukavu. Un responsable du service de migration de la RDC a indiqué que ces réfugiés burundais qui ont traversé la frontière se trouvent actuellement à Bugarama, au Rwanda. La mission de maintien de...
(APA 07/03/18)
APA-Libreville (Gabon)- La Communauté Economique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a annoncé, mardi, la création d’un centre régional de lutte contre le terrorisme en Afrique centrale. Le communiqué final des travaux du Conseil des ministres qui s’est achevés dimanche dernier, mais rendu public mardi, informe que la création d’un centre régional de lutte contre le terrorisme a été débattue dans le cadre de la stratégie de sécurisation des intérêts vitaux dans le Golfe de Guinée, ainsi que la mise en...
(AFP 06/03/18)
Six responsables religieux ont été arrêtés au Rwanda pour s'être opposés à la fermeture de plus de 700 églises non conformes aux normes de sécurité et d'hygiène, récemment décidées par le gouvernement, a annoncé mardi la police locale. "Après la suspension d'églises qui ne remplissaient pas les normes requises, certains leaders religieux ont commencé à tenir des rencontres illégales pour s'opposer et faire obstruction à la directive", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police rwandaise, Theos Badege. "La police a commencé à enquêter pour trouver les cerveaux derrière cet acte illégal", a-t-il ajouté, précisant que six responsables d'églises pentecôtistes, dont l'évêque Innocent Rugagi, avaient ainsi été arrêtés.
(RFI 03/03/18)
Devant la Cour d'appel de Bruxelles a débuté ce vendredi un procès intenté par des survivants du génocide rwandais à l'encontre de l'État belge et de trois officiers du contingent belge de la force onusienne présente au Rwanda en 1994 au déclenchement du génocide. Avec notre bureau à Bruxelles Le 11 et le 12 avril 1994, les casques bleus belges sont à l'aéroport de Kigali pour évacuer les civils belges du Rwanda. Mais cette évacuation représente l'abandon des civils rwandais que ces casques bleus protégeaient jusque-là. La ...
(RFI 01/03/18)
L'Observatoire des droits de l'homme au Rwanda dénonce les « massacres » de 11 réfugiés congolais par la police rwandaise. Un bilan rendu public lundi 26 février par le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés. Ces violences ont éclaté jeudi dernier, après plusieurs jours de sit-in, dans les camps de Kibuye et de Kiziba, dans l'ouest du Rwanda. Les réfugiés protestaient contre la réduction de leurs rations alimentaires. La répression des manifestations du 22 février a causé « la mort tragique...
(AFP 28/02/18)
Les autorités rwandaises ont annoncé mercredi que 714 églises et une mosquée doivent fermer dans Kigali, parce qu'elles ne sont pas en conformité avec les normes de sécurité et d'hygiène. "Certaines églises conduisent leurs services de prière dans des structures de mauvaise qualité et sales, au détriment de la santé et de la sécurité des gens", a déclaré Anastase Shyaka, le chef du comité chargé d'évaluer les organisations publiques et privées. "Des cas de nuisances sonores ont aussi été rapportés et certaines (églises) opèrent sans les autorisations requises", a-t-il ajouté. Cette fermeture, qui affecte surtout des églises pentecôtistes...
(AFP 27/02/18)
Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) a annoncé lundi que 11 réfugiés congolais avaient été tués par la police rwandaise lors de la dispersion d'une manifestation contre des rationnements de nourriture jeudi. Un précédent bilan, donné le lendemain du drame par les autorités rwandaises, faisait état de cinq morts. La répression des manifestations du 22 février a causé "la mort tragique de 11 réfugiés (8 dans la localité de Karongi et trois dans le camp de Kiziba - ouest)", a indiqué dans un communiqué le HCR, qui se dit à la fois "choqué et perturbé".
(AFP 24/02/18)
Un collectif d'organisations congolaises de protection de l'environnement a appelé au retrait des armées congolaise et rwandaise du parc des Virunga, après des affrontements les ayant opposé la semaine dernière et qui mettent en péril l'existence des gorilles de montagnes. Dans une lettre adressée au secrétariat de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), 11 ONG congolaises invitent l'organisation à demander à la RDC et au Rwanda "de retirer leurs armées" de cette zone du massif des Virunga situé entre les volcans Sabinyo et le mont Mikeno à la frontière entre les deux pays. La présence permanente de ces deux armées de part et d'autre de la frontière met "en péril...
(RFI 24/02/18)
Au Rwanda, des manifestations de réfugiés congolais du camp de Kiziba, dans la province de l'Ouest, ont dégénéré. Jeudi 22 février, cinq réfugiés congolais ont été tués et une vingtaine blessés dans ce camp, au cours de manifestations qui auraient tourné à l'émeute, selon la police rwandaise. Des faits qui sont largement corroborés par le bureau du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés dans ce pays, qui demande une enquête. La tension n'a cessé de monter depuis mardi 20...
(AFP 23/02/18)
Cinq réfugiés congolais ont été tués et une vingtaine blessés par la police lors de la dispersion d'une manifestation dans un camp situé au Rwanda, a annoncé vendredi la police à Kigali. La répression de cette manifestation dans le camp de réfugiés de Kiziba, dans l'ouest du Rwanda, est intervenue après plusieurs jours de protestation contre la réduction des rations alimentaires. "Des manifestants violents armés de pierres, de bâtons et de projectiles en fer ont agressé et blessé sept policiers", a affirmé le porte-parole de la police rwandaise, Theos Badege. Les policiers ont donc été "contraints d'utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser" ces manifestants.
(RFI 23/02/18)
Au Rwanda, des manifestations de réfugiés congolais du camp de Kiziba, dans la province de l'Ouest, ont dégénéré. Jeudi 22 février, cinq réfugiés congolais ont été tués et une vingtaine blessés dans ce camp, au cours de manifestations qui auraient tourné à l'émeute, selon la Police rwandaise. Des faits qui sont largement corroborés par le bureau du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés dans ce pays, qui demande une enquête. La tension n'a cessé de monter depuis mardi 20...

Pages