Dimanche 18 Février 2018
(RFI 15/02/18)
Les accrochages se sont déroulés mardi 13 février après-midi vers Bikenge, dans le parc des Virunga, au pied du mont Visoke. La RDC accuse l'armée rwandaise d'avoir fait une incursion sur son sol et a saisi le mécanisme conjoint de vérification de la région des Grands Lacs (CRIGL) pour enquêter. Il y aurait des morts dans chaque camp. Selon le porte-parole de l'armée congolaise dans la zone, cela faisait près d'une semaine que des troupes - au départ non identifiées - avaient été repérées près de la frontière, côté congolais. D'où la décision mardi d'envoyer des hommes sur place pour en avoir le coeur net. « C'est lors de cette patrouille que nos hommes sont...
(Agence Ecofin 15/02/18)
L’Organisation Internationale des Migrations (IOM), agence des Nations Unies, a lancé ce 15 février 2018 une application mobile destinée à sécuriser les déplacements des migrants d’Afrique de l’Est et de la corne de l’Afrique. L’innovation baptisée « MigApp », a été déployée au Burundi, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, en Ethiopie, au Rwanda, à Djibouti, au Soudan du Sud et en Somalie. D’après IOM, le choix de ces pays découle de leur fort taux d’utilisation du mobile. « MigApp » sert de guichet unique où les migrants peuvent accéder à des informations actualisées, fiables et pratiques ainsi qu'aux services de l'OIM. Alex Dougan, le chef de projet « MigApp » de l'OIM, explique que l'application a été développée «...
(AFP 13/02/18)
L'autorité de surveillance des médias du Rwanda a annoncé avoir ordonné la fermeture pour trois mois d'une radio chrétienne américaine pour avoir diffusé des propos "ignobles" dénigrant les femmes. La radio Amazing Grace FM avait diffusé le 29 janvier un sermon du pasteur local Nicolas Niyibikora qui assurait notamment que les femmes étaient de "dangereuses créatures du mal, allant contre les plans de Dieu". Le sermon avait déclenché des réactions outrées dans tout le pays, et notamment de l'Association nationale...
(Xinhua 13/02/18)
Le juge en chef de la cour suprême rwandaise, Sam Rugege, a lancé lundi une semaine de lutte contre la corruption, dédiée au combat contre la corruption dans le pouvoir judiciaire. S'adressant aux journalistes à Kigali, capitale du Rwanda, M. Rugege a appelé ses compatriotes à se dresser contre la corruption, faisant valoir que l'argent gâché dans la corruption pourrait être alloué au développement d'infrastructures comme la construction de routes, d'écoles et d'hôpitaux. Cette campagne comprendra notamment le jugement d'affaires liées à la corruption ainsi que des campagnes de sensibilisation dans des tribunaux de tout le pays.
(APA 09/02/18)
APA Kinshasa (RD Congo) - Plus de 40 mille personnes traversent par jour la frontière entre les villes de Goma, dans la province congolaise du Nord-Kivu, et de Gisenyi, dans la province rwandaise de l’Ouest, a-t-on appris au terme des concertations que viennent d’avoir à Gisenyi les gouverneurs de ces deux provinces. Julien Paluku du Nord-Kivu et Alphonse Munyantware de la province de l’Ouest ont, à cette occasion, non seulement évoqué des questions liées à ce flux migratoire ininterrompu entre...
(RFI 08/02/18)
En France, le docteur Twagira a été suspendu de l'hôpital où il travaillait près de Paris, après la protestation de la commission rwandaise de lutte contre le génocide. Ce médecin rwandais avait été condamné, par contumace en 2009 au Rwanda, pour crime de génocide et il est aujourd'hui poursuivi en France pour les mêmes faits, sur la base d'une plainte du collectif des parties civiles pour le Rwanda. Pour l'avocat du docteur Charles Twagira, la suspension de son client par...
(Le Monde 02/02/18)
Bob Denard (1929-2007) a mis en scène sa propre légende. « Corsaire de la République » – le titre flatteur de son autobiographie – pour l’honneur de la France, plutôt que chien de guerre. Il a repeint sa vérité en couleurs camouflage. C’est le cas avec le Rwanda. Un rapport publié jeudi 1er février par l’association Survie et intitulé Le crapuleux destin de Robert-Bernard Martin révèle ainsi la présence du plus célèbre des « affreux » français au côté des...
(Xinhua 31/01/18)
Le Rwanda introduira bientôt un nouveau document de voyage lisible par machine pour les réfugiés, a annoncé mardi un officiel du ministère de la Gestion des catastrophes et des Réfugiés. Le gouvernement du Rwanda, en collaboration avec le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), va bientôt mettre en place les Documents de voyage lisibles à la machine pour les réfugiés (MRCTD) qui permettront aux réfugiés du pays de sortir du Rwanda dans un but commercial,...
(RFI 25/01/18)
Ils sont 8 460 ex-réfugiés rwandais au Congo-Brazzaville à se retrouver sans papier depuis le 31 décembre 2017, suite à ce qu'on appelle la « clause de cessation de leur statut ». Une politique proposée par le HCR à tous les pays qui accueillaient des réfugiés rwandais ayant fui le Rwanda entre 1959 et 1998 et mise en œuvre par le gouvernement congolais en consultation avec Kigali. Ces réfugiés devaient bénéficier de plusieurs options : retour au Rwanda, intégration locale...
(AFP 15/01/18)
Des ONG congolaises ont dénoncé samedi à Brazzaville la décision des autorités d’appliquer une cessation du statut de réfugiés à plus de 8.000 réfugiés rwandais présents au Congo depuis plus de vingt ans. "Les organisations de la société civile sont très préoccupées par la décision du gouvernement d’appliquer cette clause, et constatent aussi une confusion sur les 8.460 réfugiés rwandais qui deviennent des migrants", indiquent ces ONG dans une déclaration. "Le gouvernement doit revenir sur sa décision", a déclaré à l’AFP Loamba Moké, président de l’Association des droits de l’homme et de l’univers...
(APA 11/01/18)
APA-Brazzaville(Congo) - 8460 Rwandais sont menacés d’expulsion du Congo après la perte de leur statut de réfugié depuis le 31 décembre 2017, annonce le gouvernement congolais dans une déclaration rendue publique jeudi à Brazzaville. « Les personnes n’ayant pas de statut se trouvent en séjour irrégulier sur le territoire congolais. Leur situation relève à présent de la loi en matière d’entrée, de séjour et de sortie des étrangers, et (ils) sont passibles des expulsions hors du Congo», indique la déclaration. Elle précise au sujet de ces personnes arrivées au Congo en 1997 que « 104 réfugiés ont opté pour le rapatriement volontaire ,18 ont sollicité l’intégration locale, 804 ont été exemptés de la cessation du statut...
(RFI 09/01/18)
Au Rwanda, le groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire condamne l'arrestation, il y a plus de trois ans, de trois ressortissants rwandais, dont l'ancien chef de la garde présidentielle de Paul Kagame. Frank Kanyambo Rusagara, Tom Byabagamba et François Kabayiza sont détenus arbitrairement estiment les Nations unies dans un avis adopté en décembre dernier qui demandent aussi leur libération immédiate. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180109-rwanda-onu-denonce-detention-arbitrai...
(RFI 02/01/18)
Plusieurs milliers de réfugiés rwandais pourraient perdre leur statut de réfugié, notamment dans des pays comme l’Ouganda, la Zambie ou le Congo-Brazzaville. A partir du 1er janvier 2018, ces pays pourront appliquer une clause de cessation du statut de réfugié pour les citoyens rwandais ayant fui leur pays entre 1959 et 1994. Une clause demandée depuis des années par Kigali, qui estime qu’il n’y a plus de raison pour leurs ressortissants de vivre à l’étranger. Le processus est soutenu par...
(AFP 29/12/17)
La police ougandaise a annoncé vendredi avoir inculpé pour "terrorisme" 45 citoyens rwandais qui avaient été arrêtés le 11 décembre à la frontière entre l'Ouganda et la Tanzanie. "Nous avons arrêté 43 suspects rwandais à la frontière avec la Tanzanie le 11 décembre 2017, et après une enquête plus poussée deux autres suspects ont été arrêtés. Tous avaient de faux documents d'identification et de voyage", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police ougandaise, Emilian Kayima. "L'enquête a été...
(RFI 22/12/17)
L’information est tombée en fin de matinée ce jeudi 21 décembre, annoncée par le quotidien Libération : en France, l’enquête sur l’attentat contre le président rwandais Juvénal Habyarimana, assassiné le 6 avril 1994, est désormais terminée. La justice française enquêtait sur cette affaire depuis 1998. Près de 20 ans d’investigation, plusieurs dizaines de milliers de pages de dossiers, des auditions en pagaille, sept mises en examen à l’arrivée. Au final, trois juges se seront succédé sur ce dossier extrêmement sensible...
(RFI 16/12/17)
La justice française les avait convoqués, mais comme attendu, ils ne sont pas venus. Le ministre rwandais de la Défense James Kabarebe, et l'officier de l’armée rwandaise Franck Nziza devaient être confrontés jeudi 14 et vendredi 15 décembre à un ancien militaire rwandais, James Munyandinda. Ce dernier accuse les 2 hommes d’avoir joué un rôle dans l’attentat contre l’avion de l’ex-président rwandais Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994. En leur absence, les deux juges français en charge du dossier en...
(Le Monde 15/12/17)
Inquiet du phénomène, le Programme des Nations unies pour l’environnement prépare un rapport inédit sur l’explosion du marché des véhicules d’occasion. Des dizaines d’épaves de Golf et de Mercedes sont alignées et empilées sur le bord de la route et jusqu’au pied des immeubles délabrés. Ces voitures-là ont rendu depuis longtemps leur dernier souffle. Mais l’air est irrespirable. Matatus (minibus bondés ornés de graffitis bariolés), camions, voitures… la plupart hors d’âge, jouent du klaxon et du volant pour tenter de...
(Le Monde 14/12/17)
Après avoir épuisé tous les recours en France, l’association Survie s’apprête à saisir la Cour européenne des droits de l’homme pour contester la loi française. C’est sous une pluie fine et gelée que François Graner et des représentants de l’association Survie franchissent, d’un pas décidé, les portes de l’Institut François-Mitterrand, mercredi 13 décembre au matin. L’accueil du personnel est à l’image de la météo : glacial. Le chercheur et les militants de Survie, inlassables pourfendeurs d’une Françafrique perçue comme le...
(RFI 11/12/17)
Après Human Rights watch, c'est au tour du Comité des Nations unies pour la prévention de la torture de se montrer préoccupé par la situation au Rwanda. Non seulement la législation ne serait pas conforme aux standards internationaux, mais il y aurait aussi une absence de volonté du gouvernement rwandais d'enrayer le phénomène. C'est ce qui ressort des conclusions de ce comité, empêché de travailler lors de sa visite au Rwanda en octobre 2017. Selon le comité, le Rwanda devrait d'abord revoir sa politique pénale envers la torture, punie aujourd'hui uniquement de six mois à deux ans de prison.
(APA 11/12/17)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Rwanda a été désigné pour accueillir la 20è édition de la Conférence internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA en Anglais), a annoncé samedi à Abidjan, le Président de l’ICASA, Dr Ihab Ahmed par ailleurs Président de la Société africaine anti-Sida (SAA), à la clôture de la 19è édition de cette conférence présidée par le Vice-Président ivoirien, Daniel Kablan Duncan. Se félicitant du choix de son pays, la ministre Rwandaise de la santé, Dr Diane Gashumba a promis une ‘’garantie pour le succès dans l’organisation de cette conférence’’.

Pages