| Africatime
Vendredi 28 Avril 2017
(APA 28/04/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La population de Kaga-Bandoro, au nord est de la Centrafrique, a érigé des barrières et brulé des pneus jeudi pour protester contre le retrait du contingent onusien plus particulièrement burundais et rwandais exigeant par contre le départ des soldats pakistanais qu’elle accuse de passiveté face aux éléments armés. La MINUSCA a déploré la marche et dit être en pourparlers avec les autorités locales, selon son porte parole Vladimir Montéro ce jeudi dans une radio privée de Bangui. La ville de Kaga Bandoro a été touchée à plusieurs reprises par des attaques des groupes armés contre la population civile. Les manifestants disent être déçus de l’abandon par la MINUSCA, « c’est avec beaucoup...
(Jeune Afrique 27/04/17)
Incarnation d’un pays autrefois déchiré et aujourd’hui en voie de résilience, Nelly Mukazayire, rwandaise, entend laisser derrière elle les fantômes du génocide. «Ma mère a joué un rôle dans la destruction de ce pays. Même si cette dette n’est pas la mienne, je compte faire le maximum pour contribuer à la reconstruction. » Le 4 avril, Nelly Mukazayire a soufflé ses trente-cinq bougies. Comme nombre de Rwandais, elle en a allumé une nouvelle, trois jours plus tard, en mémoire des victimes du génocide. Née d’une mère hutue et d’un père tutsi, elle est parvenue à ressortir vivante du tunnel macabre où un million de ses compatriotes ont péri, d’avril à juillet 1994. Mais, pour elle, le fardeau est encore plus...
(Agence Ecofin 27/04/17)
(Agence Ecofin) - Au Rwanda, les chenilles légionnaires ont endommagé 10 600 hectares (ha) de maïs, soit 17% des superficies totales dédiées à la culture (63 000 ha). C’est ce qu’a indiqué à Reuters, Telesphore Ndabamenye, en charge de la sécurité alimentaire à l'Office rwandais de l'agriculture (RAB), qui dit craindre une extension des dégâts à toutes les exploitations. Ces dégâts enregistrés viennent confirmer les craintes formulées au mois de mars, et font du pays le 11e touché par les parasites. Dans le cadre de la lutte contre les ravageurs, le gouvernement a déjà déployé des troupes dans les zones concernées. « Tous nos soldats sont à l’œuvre pour nettoyer les chenilles des exploitations.»...
(AFP 26/04/17)
Les autorités burundaises ont refusé l'entrée sur leur territoire d'un convoi d'aide alimentaire en provenance du Rwanda, pays qu'elles accusent d'attiser la crise politique au Burundi, a-t-on appris mardi auprès de l'ONU et de la police. Le convoi de 10 camions transportant 300 tonnes de nourriture est arrivé vendredi à la frontière entre le Rwanda et le Burundi. "Les formalités douanières ont été faites mais la police (burundaise) n'a pas fait passer le convoi", a explique mardi la directrice adjointe du Programme alimentaire mondial (PAM) au Burundi, Nicole Jacquet, lors d'une conférence de presse à Bujumbura.
(RFI 26/04/17)
Mardi 25 avril, un convoi d'aide alimentaire du PAM a été refoulé vers le Rwanda. Dix camions transportant 300 tonnes de nourriture arrivés à la frontière rwando-burundaise vendredi n'ont donc n'ont pas pu entrer sur le territoire burundais. Selon le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiyé, cité par l'AFP, le Burundi connait une insécurité en provenance du Rwanda depuis deux ans et s'il y a des objets ou des personnes qui proviennent de ce pays « des mesures doivent être prises ». Le Burundi est actuellement en proie à une période de soudure particulièrement difficile, due à de mauvaises récoltes.
(RFI 22/04/17)
La chenille légionnaire progresse en Afrique de l’Est. Après l’Ouganda, le Kenya c’est au tour du Rwanda d’être touché par une invasion de ce ravageur qui s’attaque aux cultures. Selon l'Office rwandais de l'agriculture (RAB), la totalité des 30 districts du pays est touchée à différents degrés. L’insecte s’attaque essentiellement au maïs. La chenille légionnaire inquiète dans un pays ou près de 80% de la population dépend de l’agriculture même si les autorités assurent que la menace est sous contrôle...
(AFP 19/04/17)
Une invasion de chenilles légionnaires, qui ont déjà causé des ravages en Afrique australe, se propage en Afrique de l'Est, touchant désormais le Rwanda, après l'Ouganda et plus récemment le Kenya, ont annoncé mercredi des sources officielles à Kigali. Cette "chenille légionnaire d'automne", originaire des Amériques et récemment arrivée en Afrique vraisemblablement par des vols commerciaux, s'attaque notamment au maïs, au blé, au millet ou au riz et a déjà détruit...
(Radio Okapi 15/04/17)
Réunis vendredi 14 avril à Goma au Nord-Kivu, une trentaine de jeunes du Rwanda et de la RDC ont discuté de la paix dans la région des Grands Lacs et des différends qui ont souvent opposé leurs pays. A l’initiative de l’ONG Amka Africa (en français: réveille-toi Afrique), ils ont notamment reconnu que la méfiance et les préjugés caractérisent encore les rapports sociaux entre les jeunes des deux pays qui se sont souvent accusés de se déstabiliser par rébellions interposées...
(AFP 12/04/17)
Les autorités rwandaises ont menacé, violenté et poursuivi en justice des habitants de l’ouest du pays qui se sont opposés, même modérément, à des politiques d’expropriation, a dénoncé vendredi Human Rights Watch (HRW). "Les autorités militaires et civiles de l’ouest du Rwanda ont arrêté, passé à tabac ou menacé des personnes qui ont contesté de récentes décisions du gouvernement visant à forcer certains habitants à quitter leurs terres", a déclaré l’organisation de défense des droits de l’Homme dans un rapport...
(AFP 11/04/17)
Le courant équatorial cyclique du Pacifique El Nino est lié à un important changement de la répartition des cas de choléra en Afrique, une observation qui pourrait aider à une meilleure préparation et à une réduction du nombre de malades et de la mortalité. Durant les années où ce courant chaud est actif, l'Afrique de l'Est recense environ 50.000 cas de plus annuellement tandis que le sud du continent en dénombre 30.000 de moins par rapport aux années où El...
(RFI 08/04/17)
Les 23e commémorations du génocide des Tutsi au Rwanda ont débuté vendredi 7 avril. La période de deuil s’étendra sur 100 jours, comme la durée des massacres de 1994 déclenchés par le régime extrémiste hutu de l'époque et perpétrés par une grande partie de la population. Vingt-trois ans après, la douleur est toujours très vive pour les rescapés des tueries qui ont fait environ 800 000 morts et des centaines de milliers d'orphelins. Notre journaliste a rencontré Sylvie Mukankubana, 23 ans, qui fait partie des rescapés, lors de cette première journée de deuil national.
(Jeune Afrique 05/04/17)
Selon les chiffres du HCR obtenus par Jeune Afrique, de nombreux intellectuels burundais en exil ont choisi le Rwanda comme pays de destination. Les paysans des collines, eux, ont préféré trouver refuge en Tanzanie. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En janvier 2017, selon le décompte du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) obtenu par Jeune Afrique, plus de 80 % des réfugiés burundais ayant un niveau universitaire étaient installés au Rwanda, soit 5 615 personnes sur un total de...
(Xinhua 05/04/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Plus de deux ans après l'échéance du 1er janvier 2015 fixée par l'ONU pour l'application de la clause de cessation, le statut des réfugiés rwandais demeure inchangé au Cameroun, aucune mesure n'ayant été décidée par le gouvernement dans ses négociations avec cette communauté et le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). D'après les estimations, plus de 2.000 Rwandais vivent au Cameroun après avoir fui les violences dans leur pays et s'identifient parmi les quelque 20.146 réfugiés...
(Xinhua 05/04/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Des experts scientifiques et de recherche ont demandé aux économies africaines de mettre l'accent sur la promotion de l'éducation et la recherche en sciences mathématiques afin de stimuler l'innovation en Afrique. Ils ont fait l'appel lundi lors d'un événement pour lancer un centre de l'Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) dans la capitale rwandaise Kigali. L'AIMS est un réseau panafricain de centres d'excellence d'éducation post-doctorale, de recherche et de sensibilisation en sciences mathématiques sur le continent. S'exprimant...
(RFI 04/04/17)
Au Rwanda, une émeute a éclaté lundi matin dans la prison de Gasabo à Kigali. Elle a été rapidement contenue et n'a pas fait de blessés, selon les autorités. Les émeutes et même les manifestations sont extrêmement rares au Rwanda, pays souvent critiqué pour ses atteintes à la liberté d'expression. Selon la presse rwandaise, cette émeute pourrait être liée à un incendie qui s'est déclaré dans cette même prison vendredi. La prison de Gasabo héberge 5 400 détenus, des prisonniers de droit commun et des condamnés pour génocide. « On a eu très peur », explique un commerçant devant la prison de Gasabo.
(Jeune Afrique 03/04/17)
Le président rwandais Paul Kagamé a officiellement lancé lundi l’« Écosystème de la connaissance », un projet de l’Institut africain pour les sciences mathématiques (AIMS) dont le financement est estimé à un montant compris entre 50 à 60 millions de dollars sur cinq ans. La capitale rwandaise accueillera également le prochain « Next Einstein forum » en 2018... C’est un joli coup. Ce lundi 3 avril, le gouvernement rwandais a officiellement lancé l’« Écosystème de la connaissance » de l’Institut africain pour les sciences mathématiques (AIMS).
(RFI 03/04/17)
Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique sur les chutes de Rusumo à la frontière entre le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi ont commencé jeudi 30 mars. Ce projet financé grâce à la Banque mondiale devrait permettre aux trois pays voisins de se partager à parts égales 80 mégawatts (MW) d'électricité. Une « étape importante » pour la production d'électricité dans la région et « un signe fort de coopération entre les pays d'Afrique de l'Est », a déclaré le ministre tanzanien de l'Energie, Sospeter Muhongo, lors de la cérémonie marquant...
(AFP 31/03/17)
Les autorités rwandaises ont menacé, violenté et poursuivi en justice des habitants de l’ouest du pays qui se sont opposés, même modérément, à des politiques d’expropriation, a dénoncé vendredi Human Rights Watch (HRW). "Les autorités militaires et civiles de l’ouest du Rwanda ont arrêté, passé à tabac ou menacé des personnes qui ont contesté de récentes décisions du gouvernement visant à forcer certains habitants à quitter leurs terres", a déclaré l’organisation de défense des droits de l’Homme dans un rapport...
(RFI 27/03/17)
Au Rwanda, près de 200 officiers supérieurs, issus de six des treize pays membres de la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises de l'Union africaine (CARIC), sont réunis, pour une semaine, depuis samedi 25 mars, dans le pays pour y mener des exercices de commandement. Nommés « Tranquillité en Afrique » ce sont les troisièmes du genre. La CARIC a été créée en 2O13 comme dispositif transitoire en attendant que la Force africaine en attente (FAA) soit totalement opérationnelle...
(RFI 27/03/17)
Au Burundi, la population continue de fuir la crise qui secoue le pays depuis bientôt deux ans. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) compte déjà plus de 400 000 Burundais qui ont trouvé refuge dans les pays voisins, essentiellement en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo (RDC). Il souligne également que plusieurs dizaines de compatriotes viennent les rejoindre chaque jour. Le HCR estime que le nombre de ces réfugiés burundais pourrait dépasser le...

Pages