| Africatime
Mardi 28 Mars 2017
(AFP 28/03/17)
Un tribunal de Kigali a ordonné lundi la mise en liberté provisoire de l'épouse d'un opposant rwandais en exil, accusée notamment de "formation d'un groupe armé illégal", a-t-on appris mardi auprès de son avocate. La juge du tribunal de Gasabo à Kigali a "libéré provisoirement" Violette Uwamahoro, qui a la double nationalité rwandaise et britannique, a déclaré mardi à l'AFP son avocate Antoinette Mukamusoni. La libération effective de Mme Uwamahoro était attendue dans la journée, a précisé l'avocate. Selon un observateur des droits de l'Homme présent lors de l'audience lundi, la juge du tribunal de Gasabo a estimé que le témoignage de son co-accusé comportait des "contradictions".
(RFI 28/03/17)
Au Rwanda, la justice a décidé de libérer provisoirement l'épouse rwando-britannique d'un opposant en exil. Violette Uwamahoro est l'épouse de Faustin Rukundo, un cadre du Congrès national Rwandais (RNC). Ce parti d'opposition, en exil, est formé par d'anciens proches du président rwandais, Paul Kagame, et que Kigali qualifie de « terroriste ». Violette Uwamahoro est notamment accusée de « révélation de secrets d'Etat » et de « formation d'un groupe armé illégal ». L'annonce de l'arrestation de cette mère de famille, enceinte de quelques mois, avait provoqué une levée de boucliers des organisations de défense des droits de l'homme.
(AFP 27/03/17)
Le président rwandais Paul Kagame a été dimanche le premier chef d'Etat africain à s'exprimer devant la plus grande organisation américaine pro-israélienne, où il a loué les liens entre l'Etat hébreu et son pays meurtri par un génocide en 1994. Avant de prendre le pouvoir, Paul Kagame était le chef rebelle du Front patriotique rwandais (FPR) qui avait mis fin au génocide des Tutsi en 1994 par des extrémistes hutu (environ 800.000 morts selon l'ONU). Il a fait ensuite de...
(APA 27/03/17)
APA-Kigali (Rwanda) - Le président rwandais Paul Kagame a déclaré que son pays soutient pleinement Israël, insistant que « cette nation a le droit d'exister et de prospérer en tant que membre à part entière de la communauté internationale. » Kagame s’exprimait dimanche à Washington DC, lors de la Conférence politique de l'AIPAC. La conférence de politique de l'AIPAC est un rassemblement annuel pro-israélien dont l’objectif est le renforcement des relations américano-israéliennes ainsi que la sécurité des deux pays. Le...
(RFI 24/03/17)
Y a-t-il une responsabilité de l'église catholique dans le génocide des Tutsis en 1994 au Rwanda ? Cette question est au cœur de la rencontre - la première du genre - qui a eu lieu lundi dernier au Vatican entre le pape François et le président rwandais Paul Kagamé. Le sociologue français Benoît Guillou a publié, aux éditions François Bourin, « Le pardon est-il durable ? Une enquête au Rwanda ».
(AFP 23/03/17)
L'épouse rwando-britannique d'un membre de l'opposition rwandaise en exil a comparu jeudi devant un tribunal de Kigali, accusée notamment de "formation d'un groupe armé illégal", a constaté une journaliste de l'AFP. Violette Uwamahoro a rejeté toutes les charges retenues contre elle lors de cette audience devant décider de son maintien en détention jusqu'à l'ouverture de son procès, à une date indéterminée. "Le procureur demande de garder Madame (Uwamahoro) en prison; nous demandons sa libération" car elle est enceinte, a déclaré à l'AFP son avocate Antoinette Mukamusoni. La décision sera rendue lundi. Selon l'acte d'accusation dont l'AFP a pu prendre connaissance, Violette Uwamahoro est accusé...
(Le Monde 21/03/17)
Le journaliste Christian Terras décrypte l’avancée que représente la demande de pardon du pontife « pour l’Eglise et ses membres » impliqués dans le génocide de 1994. « Un nouveau chapitre » s’est ouvert dans les relations entre l’Eglise catholique et le Rwanda. C’est ainsi que Paul Kagamé a salué sa rencontre, lundi 20 mars, au Vatican, avec le pape François. Sans évoquer la responsabilité du Vatican dans le génocide de 1994, qui a causé la mort d’au moins 800...
(Le Point 21/03/17)
La prise de position du pape François par rapport au génocide rwandais intervient au moment où le climat entre l'Église et le pouvoir rwandais est délétère. Pour sa première visite officielle au Vatican, le président rwandais Paul Kagame peut se targuer d'avoir marqué un grand coup. En effet, le pape François en personne a imploré « le pardon de Dieu » pour « les péchés et manquements de l'Église et ses membres » durant le génocide de 1994 au Rwanda...
(Libération 21/03/17)
Le pape François a «imploré à nouveau le pardon de Dieu pour les péchés et manquements de l'Eglise et ses membres» durant le génocide rwandais de 1994, lors d'une audience lundi avec Paul Kagame, président du Rwanda, a indiqué le Vatican. C’est un geste inédit et inattendu. Dans un communiqué, ce lundi, le pape François a demandé pardon pour l’implication de l’Eglise catholique dans le génocide des Tutsi, commis au Rwanda entre avril et juillet 1994. Près d’un million de...
(La Tribune 21/03/17)
C’est une première ! En 17 ans de pouvoir, c’est la première fois que le président rwandais rencontre officiellement le chef de l’Eglise catholique. Paul Kagamé ne s’est pas déplacé pour rien au Vatican où le pape François a présenté les excuses de l’Eglise pour son implication dans le génocide de 1994. Un nouveau chapitre des relations tumultueuses entre Kigali et Rome vient assurément de s’ouvrir. L'audience n'aura duré que 20 minutes ! Mais elle aura été suffisante à l'Eglise...
(RFI 21/03/17)
Le président rwandais Paul Kagame a évoqué « un nouveau chapitre » dans les relations entre son pays et l’Eglise catholique après sa rencontre au Vatican lundi 20 mars avec le pape François. Une rencontre au cours de laquelle le souverain pontife a demandé pardon « pour les péchés et les manquements » de ses membres lors du génocide. Le pape n’a pourtant pas évoqué de responsabilité directe du Vatican comme l’aurait espéré Kigali. Les relations se sont néanmoins apaisées...
(APA 21/03/17)
APA Kigali (Rwanda) - Le président Paul Kagame s'est entretenu ce lundi, au Vatican, avec le pape François, lors d'une visite officielle au Saint siège, a annoncé un communiqué de la présidence rwandaise. "Le Président Kagame et le Saint-Père ont discuté de plusieurs aspects de la relation entre le Rwanda et le Saint-Siège. Le Président a salué les contributions de l'Église au développement socio-économique du Rwanda, en particulier dans les secteurs de l'éducation et de la santé’’, a déclaré la...
(AFP 20/03/17)
Le pape François a imploré "le pardon de Dieu" pour "les péchés et manquements de l'Eglise et ses membres" durant le génocide de 1994 au Rwanda, en recevant lundi le président rwandais Paul Kagame, venu au Vatican chercher des paroles de repentance. En novembre, le gouvernement rwandais avait estimé que le Vatican devait demander pardon pour le rôle de certains représentants de l'Eglise dans le génocide qui, selon l'ONU, a fait 800.000 morts, essentiellement parmi la minorité tutsi. Le pape François, qui a reçu M. Kagame pour la première fois au Vatican...
(La Croix 20/03/17)
Recevant hier au Vatican le président rwandais Paul Kagamé, le pape a partiellement accédé à sa demande de repentance pour le génocide rwandais, sans toutefois évoquer la responsabilité du Vatican jusqu’ici réclamée par son hôte Rome C’est une repentance inattendue que le pape François a exprimée, hier, en recevant au Vatican le président rwandais Paul Kagamé. Alors que, en novembre dernier, le gouvernement rwandais jugeait « inadéquates » les excuses présentées par les évêques du pays pour la participation de...
(Reuters 20/03/17)
KIGALI, (Reuters) - Frank Habineza, chef du seul parti d'opposition rwandais enregistré, le Parti Vert, a annoncé dimanche qu'il serait candidat face au chef de l'Etat sortant, qui devrait solliciter un troisième mandat lors de l'élection présidentielle du mois d'août. Frank Habineza a été désigné candidat par les 400 délégués de son parti réunis en congrès. Son programme préconise des investissements dans l'agriculture, l'augmentation des salaires des membres des forces de sécurité et l'arrêt des internements à caractère politique. Selon...
(Reuters 20/03/17)
CITE DU VATICAN, Reuters) - Le pape François a demandé lundi pardon pour les "péchés et les manquements de l'Eglise et de ses membres" durant le génocide de 1994 au Rwanda, déclarant que les violences avaient "défiguré le visage" de l'Eglise catholique. Recevant le président rwandais Paul Kagame au Vatican, le souverain pontife a dit espérer que ses excuses servent la cause de la paix au Rwanda et contribuent à une "purification de la mémoire". L'Eglise catholique rwandaise a publiquement...
(RFI 20/03/17)
Au Vatican, le pape François a reçu ce lundi matin Paul Kagame. Une première pour le chef d'Etat du Rwanda qui n'avait jamais rencontré un pape depuis son accession au pouvoir en 2000. Une visite importante au cours de laquelle le souverain pontife a demandé pardon pour le rôle tenu par l’Eglise et certains de ces membres pendant le génocide. Avec notre correspondant au Vatican, Olivier Bonnel Les mots sont forts. « Le pape a manifesté sa profonde douleur, celle du St-Siège et de l’Eglise pour le génocide contre les Tutsis » peut-on lire dans le communiqué du Vatican.
(Jeune Afrique 20/03/17)
Le chef de l'État est reçu ce lundi par le pape François à l'occasion d'une visite officielle au Vatican, a annoncé la présidence rwandaise. « Le président rwandais Paul Kagame est arrivé à Rome », a même précisé sur Twitter la présidence rwandaise dimanche 19 mars. Le chef de l’État a répondu à l’invitation du souverain pontife, qu’il rencontrera ce lundi, au Vatican afin d’évoquer les relations bilatérales entre le Rwanda et le Vatican, une première.
(RFI 20/03/17)
Le président rwandais est arrivé ce dimanche soir à Rome en vue de sa rencontre lundi avec le pape François. C'est la présidence rwandaise qui l'a annoncé sur son compte Twitter. Cette rencontre revêt un caractère particulier. En effet, depuis plusieurs années Kigali accuse l'Eglise catholique d'avoir une part de responsabilité dans le génocide de 1994 au Rwanda. En novembre, le gouvernement avait réclamé que le Vatican présente des excuses au nom de l'institution pour le rôle de certains de...
(AfricaNews 18/03/17)
C’est l’une des résolutions fortes de la rencontre ce vendredi à Beijing entre les présidents Paul Kagame du Rwanda et Xi Jinping de la Chine, une rencontre dont l’objectif était, a t-on appris, de resserrer les liens de coopération qui unissent les deux pays depuis au moins 46 ans. La Chine s’est ainsi dite prête à renforcer sa coopération avec le Rwanda dans l’industrialisation et la modernisation de l’agriculture, à travers la fourniture d’un soutien pour la construction de zones...

Pages