Mercredi 20 Septembre 2017
(AFP 20/09/17)
Le président du Nigeria Muhammadu Buhari a appelé mardi les dirigeants du monde réunis pour l'Assemblée générale de l'ONU à condamner le "nettoyage ethnique" contre la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie. Comparant la crise birmane au génocide de 1994 au Rwanda et aux massacres de 1995 en Bosnie, il a lancé à la tribune: "La communauté internationale ne peut pas rester silencieuse". Plus de 420.000 personnes ont fui au Bangladesh voisin pour échapper à la campagne de représailles de l'armée...
(AFP 19/09/17)
Les présidents français et rwandais Emmanuel Macron et Paul Kagame se sont entretenus à New York lundi en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, une rencontre peu courante entre les dirigeants des deux pays dont les relations sont empoisonnées par le génocide rwandais de 1994. La présidence rwandaise a indiqué dans un tweet que les deux hommes ont discuté de "collaboration sur des questions d'intérêt mutuel, dont la paix et la sécurité en Afrique". Le Rwanda accuse depuis des années la France, à l'époque soutien du régime extrémiste hutu rwandais à l'origine du génocide de 1994, de participation aux massacres qui ont fait en à peine 100 jours, à partir d'avril 1994, environ 800.000 morts, essentiellement parmi la minorité tutsi...
(La Croix 18/09/17)
Le contentieux judiciaire n’est pas réglé sur les responsabilités concernant le génocide rwandais 1 – L’opération Noroît en 1990 Le Rwanda, colonie belge, accède à l’indépendance en 1962. La France entretient des relations proches avec ce pays francophone de 1975 à 1994, fournissant une assistance financière et militaire au gouvernement de Juvenal Habyarimana. En juillet 1975, un accord d’assistance militaire est signé entre la France et le Rwanda. Son contenu ne sera jamais publié au Journal officiel. D’octobre 1990 à...
(Belga 18/09/17)
Le MR a déposé une proposition de loi à la Chambre qui vise à réprimer la négation du génocide rwandais en s’inspirant de la législation qui punit déjà les négationnistes de la Shoah. Une loi de 1995 sanctionne toute personne qui nie, minimise, justifie ou approuve le génocide des Juifs commis par les nazis durant la IIe Guerre mondiale. Le MR souhaite mettre en place un dispositif semblable pour l’un des deux génocides reconnus depuis lors par une juridiction internationale,...
(BBC 16/09/17)
La Grande-Bretagne a dénoncé vendredi le "harcèlement et l'arrestation" de personnalités de l'opposition rwandaise depuis l'élection présidentielle du 4 août. "Il est inquiétant de voir que des figures de l'opposition sont ciblées. Je suis préoccupé par les arrestations et les difficultés judiciaires des dernières semaines ", a déclaré dans un communiqué l'ambassadeur britannique à Kigali, William Gelling. Dans son communiqué, M. Gelling a également réitéré les inquiétudes des chancelleries occidentales sur la conduite de l'élection présidentielle. Il a regretté le...
(AFP 15/09/17)
Le Conseil constitutionnel français a jugé vendredi conforme une loi limitant l'accès aux archives des anciens présidents, Premiers ministres et ministres qui était contestée par un chercheur s'étant vu refuser la consultation d'archives sur le Rwanda. Le requérant, le chercheur François Graner, auteur d'ouvrages sur le Rwanda, qui s'était vu refuser la consultation d'archives de la présidence française, reprochait à un article du code du patrimoine de méconnaître plusieurs droits constitutionnels. Cet article accorde aux ex-membres de l'exécutif, ou à leurs mandataires, dans les vingt-cinq années suivant leur décès, de garder une maîtrise totale sur la divulgation des documents qu'ils ont versés aux archives...
(AFP 15/09/17)
La Grande-Bretagne a critiqué vendredi le gouvernement rwandais pour avoir harcelé et arrêté des personnalités de l'opposition depuis l'élection présidentielle du 4 août, remportée avec près de 99% des voix par le sortant Paul Kagame. "Il est inquiétant de voir que des figures de l'opposition sont ciblées", a déclaré dans un communiqué l'ambassadeur britannique à Kigali, William Gelling. "Je suis préoccupé par les arrestations et les difficultés judiciaires des dernières semaines", a-t-il ajouté. L'opposante Diane Rwigara, qui avait tenté de...
(Jeune Afrique 15/09/17)
Le Conseil constitutionnel français a confirmé, ce vendredi, une disposition qui permet à la "mandataire" des archives de l'ancien président français François Mitterrand, Dominique Bertinotti, de refuser l'accès à certains de ses documents. François Graner, le physicien à l'origine de cette procédure, auteur d'un livre sur le rôle de la France au Rwanda, dénonce une "décision politique" et annonce son intention de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme. Jeune Afrique : Le Conseil constitutionnel vient de donner tort...
(RFI 15/09/17)
Le Conseil constitutionnel a débouté ce vendredi matin un chercheur qui contestait certaines limitations imposées par la loi pour accéder aux archives des ex-présidents et ministres. François Graner, spécialiste du Rwanda, s'était vu refuser par la mandataire en charge des archives de François Mitterrand la consultation de documents datant de l'époque du génocide. Le Code du patrimoine accorde en effet à ces personnalités de l'exécutif ou à leur mandataire, dans les 25 ans suivant le décès de la personnalité, une...
(Le Parisien 15/09/17)
Un citoyen qui enquête sur le génocide au Rwanda exige l’accès aux archives élyséennes de l’ancien président, portant sur cette période, mais bloquées par sa mandatrice. Le conseil constitutionnel doit statuer sur ce conflit. A l’époque du génocide des Tutsi du Rwanda, en 1994, François Graner, 51 ans, directeur de recherches au CNRS, en a 28. Et comme la plupart de ses contemporains, ce jeune chercheur en physique des matériaux cellulaires «ne (comprend) rien à ce qui se passe». L’extermination de plus de 800 000 Tutsis par des extrémistes hutus dans ce petit pays d’Afrique de l’Est et la question, d’emblée posée, d’une complicité de l’Etat français dans les massacres...
(Jeune Afrique 15/09/17)
Les gardiens de la Constitution française ont débouté François Graner de sa demande. Ce chercheur français contestait le droit de Dominique Bertinotti, mandataire de François Mitterrand, de lui refuser l'accès à certaines archives relatives à la période du génocide des Tutsis du Rwanda. Le couperet est tombé, ce vendredi 15 septembre. Les membres du Conseil constitutionnel français ont débouté François Graner de sa demande relative aux archives de l’ancien président français François Mitterand sur le génocide des Tutsis du Rwanda. Ce physicien français, qui enquête à ses heures perdues sur le rôle de Paris dans ce drame, s’était en effet vu refuser l’accès...
(Jeune Afrique 13/09/17)
L'ancien prêtre Jean Ndorimana donne son point de vue sur la situation de l'Église catholique rwandaise, dont il remarque que la vie est toujours largement liée à ses errements durant le génocide et à son implication dans la genèse de l'idéologie raciste qui a conduit au génocide de 1994. Jean Ndorimana, 65 ans a la voix mate et humide. Cet ancien prêtre – il l’a été de 1980 à 2009 – et titulaire d’un doctorat en droit canon est rentré en conflit avec une partie du clergé catholique rwandais après avoir écrit sur les errements de l’institution religieuse durant le génocide.
(RFI 13/09/17)
Le vendredi 15 septembre, à 10 heures du matin, nous saurons si toutes les archives de François Mitterrand sur le Rwanda seront accessibles ou non. C’est en effet à ce moment que le Conseil constitutionnel français dira si la mandataire de François Mitterrand, Dominique Bertinotti, est, oui ou non, en droit de refuser l’accès à certaines archives de l’ancien président français. A l’origine de cette procédure, il y a un chercheur physicien, membre de l’association Survie et auteur du Sabre...
(Agence Ecofin 11/09/17)
(Agence Ecofin) - L’exécutif rwandais a récemment entamé des négociations avec le gouvernement américain afin de conserver l’accès préférentiel dont il bénéficie en vertu de la Loi sur la croissance et les perspectives économiques de l’Afrique (African Growth and Opportunity Act – AGOA). Cette démarche rapportée par The Newtimes intervient après l’ouverture en juillet dernier par le Bureau du représentant américain au commerce (USTR), d’un réexamen extraordinaire des critères d'admissibilité du pays ainsi que de la Tanzanie et de l’Ouganda, audit programme. Ce lancement faisait suite à la plainte de l’Association américaine de l’industrie des matières secondaires du textile (SMART)...
(AFP 07/09/17)
Le Conseil constitutionnel français s'est penché jeudi sur la question sensible de l'accès aux archives des anciens présidents, Premiers ministres et ministres après avoir été saisi par un chercheur qui s'est vu refuser l'accès aux archives de la présidence française sur le Rwanda. Le 7 avril 2015, l’Elysée avait annoncé la déclassification des archives de la présidence de la République sur le Rwanda pour la période 1990 à 1995, un geste fort à l'occasion du 21e anniversaire du déclenchement du...
(RFI 07/09/17)
Nouvelle interpellation dans les rangs de l'opposition au Rwanda. Après la candidate déboutée à la présidentielle du mois d'août, Diane Rwigara, c'est au tour du vice-président du FDU-Inkingi, Boniface Twagirimana, d'être interpellé. Selon des témoins, il a été arrêté avec quatre autres personnes à son domicile à Kigali, mercredi 6 septembre. Un autre membre de l'exécutif du FDU aurait également été arrêté à Gisenye ainsi que trois autres militants. En tout, huit personnes sont retenues par la police. Lire la...
(RFI 07/09/17)
Au Rwanda, il y a une semaine, un des frères de Diane Rwigara avait assuré que l'opposante rwandaise, sa mère et une deuxième soeur étaient portées disparues après une perquisition de la police à leur domicile de Kigali suivie d'une arrestation. Depuis, personne n'avait eu de leurs nouvelles jusqu'à il y a deux jours (lundi), lorsque la police a interpellé devant la presse les trois femmes à leur domicile. Contacté par RFI, le porte-parole de la police rwandaise explique que...
(AFP 06/09/17)
Un Suédois d'origine rwandaise, accusé de génocide, comparaîtra à partir du 12 septembre devant une chambre spécialisée du tribunal de Stockholm, a annoncé celui-ci mercredi. Théodore Tabaro, 49 ans, est accusé de "meurtres, tentatives de meurtre, viols et enlèvements" contre la minorité tutsi au Rwanda. Les faits se sont produits entre le 9 avril et le 31 mai 1994, dans les secteurs de Winteko, Nyakanyinya et Mibirizi, dans le sud-ouest du pays. M. Tabaro, qui figure sur la liste des génocidaires recherchés publiée par le parquet rwandais sur son site internet, a participé au génocide "dans un rôle d'organisation, de recrutement et d'incitation, mais également d'exécution" des massacres, d'après l'acte d'accusation consulté par l'AFP.
(Xinhua 06/09/17)
KIGALI, (Xinhua) -- La numérisation des archives des tribunaux Gacaca, un mécanisme traditionnel rwandais mis en place pour poursuivre les responsables de crime de guerre après le génocide de 1994 au Rwanda, devrait être achevée d'ici à la fin juin 2018, a rapporté mardi la Commission nationale sur la lutte contre le génocide (CNLG). Le secrétaire exécutif de la CNLG, Jean Damascene Bizimana, a déclaré que plus de 35 millions de copies des archives des Gacaca avaient été numérisées, et...
(AFP 05/09/17)
Une opposante rwandaise a été arrêtée, interrogée puis relâchée lundi, a annoncé mardi la police, sa famille et son parti dénonçant eux une "mise en scène" visant à camoufler une "détention illégale" ayant duré une semaine. Diane Rwigara avait tenté en vain de se présenter à la présidentielle du 4 août remportée avec près de 99% des voix par le sortant Paul Kagame. Devant les caméras de plusieurs journalistes, Mme Rwigara, sa soeur Anne et leur mère Adeline ont été...

Pages