Mercredi 23 Août 2017
(RFI 29/06/17)
A Kigali, au Rwanda, s'est achevé, ce mercredi 28 juin, le tout premier forum de l'OMS sur la santé en Afrique. Pendant deux jours, des décideurs, des professionnels de la santé, des membres du secteur privé et de la société civile ont échangé dans la capitale rwandaise autour du thème: «Les populations d'abord: le chemin vers la couverture sanitaire universelle en Afrique». A l'issue de ces deux jours de discussions, les participants se sont accordés sur une série de recommandations pour améliorer l'accès à la santé pour tous sur le Continent. C'est un appel à une action commune entre les différentes parties prenante du secteur qui a été lancé, le 28 juin 2017, à l'issue de ce tout premier forum...
(Le Point 29/06/17)
Une enquête de la revue "XXI" révèle qu'au cours de Turquoise, la France a réarmé les Hutus génocidaires. Un ordre appuyé par Hubert Védrine. C'était en 1990, il revenait du Liberia et se rendait dans le nord du Rwanda, pour y couvrir une « mystérieuse rébellion, avec le contingent français ». Patrick de Saint-Exupéry couvre le Rwanda depuis 27 ans et écrit inlassablement, depuis 1994 sur le génocide des Tutsis, L'Inavouable, du nom d'un livre sur le sujet paru en 2004. Pour son dernier article à paraître dans la revue XXI, qu'il a fondée en 2008, et avant de lancer un nouvel hebdomadaire, il récidive dans le numéro du 28 juin, intitulé « Nos crimes en Afrique ». L'enquête «...
(AfricaNews 29/06/17)
Elle est l’unique candidate féminine à la course à la présidentielle rwandaise face à Paul Kagame, mais Diane Shima Rwigara pourrait bien manquer le scrutin d’août prochain, après que la Commission électorale nationale l’a exclue de la liste provisoire de candidats à la présidence publiée ce mercredi. Selon le corps électoral, la candidate ne remplit pas les conditions de nomination requises pour se présenter le 4 août prochain. Elle ne serait pas la seule, puisque toujours selon la Commission, seuls le président sortant Paul Kagame et son rival du Parti vert démocratique Frank Kabinewa sont actuellement éligibles. Selon les lois électorales du Rwanda, les candidats doivent présenter 600 parrainages émanant d’au moins 12 districts sur les 30 que compte le...
(France TV Info 29/06/17)
Une plainte contre X, avec constitution de partie civile, pour "complicité de génocide et complicité de crimes contre l’Humanité", a été déposée par l'association "Survie", selon les informations recueillies par la cellule investigation de Radio France (avec Le Parisien). Cette plainte vient d’être déposée auprès du doyen des juges du tribunal de grande instance de Paris. Elle vise particulièrement les "responsables politiques et militaires français" en fonction pendant le génocide au Rwanda, en 1994. L’association de lutte contre la Françafrique souhaite faire la lumière sur les livraisons d’armes aux génocidaires, de janvier à juillet 1994, y compris après l’embargo sur les armes décidé par les Nations unies, le 17 mai 1994. Près d’un million de Tutsis et de Hutus modérés...
(France TV Info 29/06/17)
Les associations Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda et Ibuka ont déposé plainte, avec constitution de partie civile, contre BNP Paribas pour "complicité de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre" dans le contexte du génocide rwandais, selon les informations recueillies par franceinfo et le journal Le Monde. Selon cette plainte, la banque aurait contribué au financement d’un achat illégal d’armes à destination du Rwanda en juin 1994, en plein génocide, malgré un embargo sur les armes voté par l’ONU. Le génocide des Tutsis et des Hutus modérés a fait près d’un million de morts au Rwanda, entre avril et juillet 1994. C’est la première fois qu’une telle plainte est déposée contre une banque,...
(La Tribune 29/06/17)
Afeximbank accueille à Kigali, ce mercredi 28 juin, son Assemblée annuelle des actionnaires. L'occasion pour le gotha des experts du commerce et du développement de creuser en profondeur la question du développement du commerce africain, et d'en faire un véritable catalyseur de l'industrialisation et du développement, et ainsi mettre fin à la tenace dépendance du continent à ses ressources naturelles. Corridors régionaux, ouverture des frontières, harmonisation des procédures... les solutions font l'unanimité. Mais une chose manque encore : l'action. « Comment peut-on construire une économie sur une base qui n'est pas prévisible ? », s'interroge cyniquement le docteur Hippolyte Fofack, Economiste en chef d'Afreximbank lors de son intervention en marge de l'Assemblée générale annuelle de la Banque Africaine d'Import-Export (Afreximbank),...
(Agence Ecofin 29/06/17)
(Agence Ecofin) - AfreximBank et le gouvernement du Rwanda sont en discussion, pour le financement de nouveaux projets, a fait savoir Claver Gatete, le ministre en charge des finances et de la planification économique, en ouverture des travaux de la 24ème AG annuelle d'Afrexim Bank. « L'Afrique a besoin d'institutions financières solides, et solides comme AfreximBank, afin d'atteindre son programme de développement », a fait savoir M. Gatete dans son discours de circonstance. Son pays a déjà reçu des appuis financiers d’un montant global de 155 millions $ de la part de l’institution basée en Egypte. Ils ont servi à financer plusieurs projets, dont la construction, à Kigali, d’un centre de conférence aux standards internationaux. Le responsable rwandais a par...
(Agence Ecofin 29/06/17)
(Agence Ecofin) - Au Rwanda, les entreprises touristiques locales et internationales qui envisagent d'opérer dans le pays peuvent désormais obtenir leurs licences en ligne. Les entreprises intéressées peuvent demander leurs licences sur la plateforme www.tourismregulation.rw . Après le test de ce mode d’attribution réalisé en novembre 2016, le bureau du développement rwandais a décidé de lancer la phase active du projet. Pendant la phase de test, les participants, un groupe d’entreprises sélectionnées à cet effet, a eu à soumettre une demande de licence en ligne avec une série de pièces justificatives et à payer des frais de dossier s’élevant à un peu plus de 97 dollars. Après cette étape, le bureau de développement rwandais a effectué des inspections physiques chez...
(Libération 28/06/17)
Dans la dernière livraison du magazine XXI, le journaliste Patrick de Saint-Exupéry évoque l'existence d'un document compromettant pour l'actuel président de l'Institut François Mitterrand. Un document qui se trouverait dans les archives de l'Elysée et qui relance les spéculations sur le rôle de la France pendant le génocide de 1994 au Rwanda. Hubert Védrine ne doit pas être très content : une fois de plus le nom de l’ancien ministre, aujourd’hui président de l’Institut François Mitterrand, se retrouve associé aux pires soupçons sur le rôle de la France dans le génocide au Rwanda en 1994. Dans le dernier numéro du trimestriel XXI qui sort mercredi...
(BFM TV 28/06/17)
Dans son numéro daté de ce mercredi, la Revue XXI évoque un document archivé à l'Elysée, qui relance les soupçons sur le rôle de la France dans le génocide rwandais, en affirmant que l'Elysée avait ordonné aux troupes françaises de réarmer les génocidaires hutus. Pendant les massacres au Rwanda, Paris avait-elle ordonné de réarmer les génocidaires des Tutsis? Une enquête de la Revue XXI, dans le dernier numéro en kiosques ce mercredi, relance les spéculations sur le rôle tenu par la France durant le génocide perpétré en 1994 dans le pays. Dans un article intitulé "'Réarmez-les", le journaliste Patrick de Saint-Exupéry cite le témoignage d'un haut fonctionnaire, qui a pu consulter les archives de l'Elysée sur le Rwanda de 1990...
(Les Inrockuptibles 28/06/17)
Dans sa nouvelle livraison, la revue “XXI” revient sur les “crimes” commis par la France en Afrique. En particulier, elle accuse l’ancien secrétaire général de l’Elysée Hubert Védrine d’avoir fait livrer des armes aux extrémistes hutus en fuite. Une accusation gravissime. “Un passé qui ne passe pas”, cette sentence fameuse semble taillée sur mesure pour qualifier la relation trouble qu’entretiennent la France et la Rwanda depuis le génocide des Tutsis en 1994. Cette fois c’est le journaliste Patrick de Saint-Exupéry, rédacteur en chef de la revue XXI qui remet les pieds dans le plat, dans son numéro de l’été avec un titre sans ambiguïté : “Nos crimes en Afrique : Sénégal, Biafra, Rwanda”. Le génocide rwandais obsède Patrick de Saint-Exupéry,...
(RFI 28/06/17)
Selon la revue «XXI», la France a fourni des armes aux auteurs du génocide rwandais en 1994. Dans le numéro à paraître ce mercredi, le journaliste Patrick de Saint-Exupéry affirme avoir recueilli la preuve qu'un ordre a bien été donné pour réarmer les tueurs au moment où ceux-ci étaient mis en déroute par les armées du FPR. Et il pointe du doigt l'ancien ministre Hubert Védrine, qui était à l'époque secrétaire général de François Mitterrand à l'Elysée. L'article repose sur les confidences d'un haut fonctionnaire, un homme dont on ne sait rien hormis qu'il a eu accès aux archives sur le Rwanda en 2014, lorsque le président François Hollande envisageait de les déclassifier. Les informations qu'aurait découvertes ce haut fonctionnaire...
(RFI 28/06/17)
A Kigali au Rwanda s'est ouvert ce mardi 27 juin le premier forum de l'OMS sur la santé en Afrique. Un millier de participants, décideurs, professionnels de la santé, membres du secteur privé et de la société civile, sont réunis autour du thème : «Les populations d'abord : la route vers la couverture sanitaire universelle en Afrique». Ce forum est présenté par l'OMS comme une plateforme permettant de discuter des défis et des solutions pour améliorer la santé sur le continent. La route vers la couverture santé universelle en Afrique commence à Kigali et pour l'heure, il s'agit de renforcer la collaboration et les échanges d'idées entre les différents acteurs du secteur. Tel est le mot d'ordre de cette première...
(Le Monde 27/06/17)
Selon la revue « XXI », un ordre officiel avait été donné pendant l’opération « Turquoise » de réarmer les génocidaires des tutsis, quelques mois après les massacres .La revue XXI publie mercredi 28 juin une enquête sur le rôle de la France lors du génocide des tutsis du Rwanda en 1994, qui affirme que les autorités françaises ont sciemment réarmé les responsables des massacres, violant ainsi l’embargo sur les armes décrété par l’Organisation des Nations unies (ONU) dans ce pays d’Afrique de l’Est. Intitulé « Réarmez-les », l’article de Patrick de Saint-Exupéry, cofondateur de la revue, s’appuie sur le témoignage d’un haut fonctionnaire qui a pu consulter les archives sur le conflit rwandais. Lorsque l’Elysée annonça en 2015 l’ouverture...
(RFI 27/06/17)
Ce mardi 27 juin s’ouvre à Kigali au Rwanda le tout premier forum du bureau régional pour Afrique de l’OMS sur la santé à travers le continent. Pendant deux jours, décideurs et experts de la santé vont échanger autour du thème : « Les populations d’abord : la route vers la couverture sanitaire universelle en Afrique—». Un forum pour discuter des défis et tenter de trouver des solutions pour améliorer la santé sur le continent. Faire en sorte à l’horizon 2030 de « permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge ». Tel est l’un des objectifs du programme de développement durable adopté par l’ONU en 2015. Ce tout premier forum...
(Xinhua 27/06/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le président rwandais Paul Kagame a déposé jeudi ses dossiers de candidature à la Commission électorale nationale (CEN) alors qu'il se prépare à briguer un troisième mandat. Les Rwandais iront aux urnes pour les élections présidentielles du 4 août pour la troisième fois depuis la fin du régime génocidaire en 1994. La CEN devrait examiner et approuver les candidatures avant de proposer une liste provisoire de candidats qualifiés le 27 juin. Les noms des candidats qualifiés seront publiés le 7 juillet, une semaine avant le début des campagnes. Vêtu d'une chemise bleue à manches longues et d'un pantalon noir, M. Kagame, président du Front patriotique rwandais (FPR), était accompagné de sa fille, Ange Kagame, du secrétaire général...
(Xinhua 27/06/17)
KIGALI, (Xinhua) -- La Chine est prête à travailler étroitement avec le Rwanda pour mettre en oeuvre le consensus atteint entre les dirigeants chinois et rwandais, a déclaré Xu Jinghu, représentante spéciale du gouvernement chinois pour les affaires africaines, lors de sa rencontre avec le président rwandais Paul Kagame lundi. Depuis l'établissement des relations diplomatiques bilatérales il y a 46 ans, les liens entre les deux pays se sont développés de manière saine et paisible, a estimé Mme Xu, qui a effectué une visite au Rwanda du 24 au 26 juin. Lors de sa visite en Chine en mars dernier, le président rwandais avait conclu un important consensus avec son homologue chinois Xi Jinping sur le développement futur des relations...
(Xinhua 27/06/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le premier Forum africain de la santé de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) devrait débuter dans la capitale rwandaise Kigali mardi, qui est largement considéré comme une plate-forme importante pour discuter de stratégies novatrices sur les défis persistants en matière de santé publique en Afrique. Le forum de deux jours, organisé sous le thème "Mettre les gens en premier: la voie de la couverture universelle de la santé en Afrique", vise à promouvoir le renforcement de la gouvernance de la santé publique et à explorer des moyens concrets pour que les partenaires contribuent à la réforme du travail de l'OMS dans la région africaine. Les participants devraient délibérer sur l'amélioration de la sécurité sanitaire, les progrès...
(RFI 23/06/17)
A Kigali jeudi 22 juin, le président rwandais Paul Kagame a déposé à la Commission électorale rwandaise son dossier de candidature à la présidentielle du 4 août prochain. Outre l’homme fort du pays depuis la fin du génocide de 1994, quatre autres candidats ont annoncé leur intention de briguer la magistrature suprême : Frank Habineza, le président du Parti démocratique vert, seule formation d’opposition autorisée à opérer dans le pays et trois candidats indépendants. Certains de ces candidats avaient récemment assuré que leurs partisans étaient victimes de harcèlement de la part d’autorités locales. A l’issue de la remise de son dossier de candidature Paul Kagame a estimé que si ces accusations étaient avérées, les responsables devraient répondre de leurs actes...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Dans sa prochaine livraison, à paraître le 28 juin, la revue XXI exhume trois fantômes embarrassants de la Françafrique. Sous le titre « Nos crimes en Afrique », le trimestriel XXI cofondé par le journaliste français Patrick de Saint-Exupéry revient sur les mensonges officiels relatifs au massacre de Thiaroye, au Sénégal, en décembre 1944 ; sur l’organisation occulte de la sécession biafraise au Nigeria (1967-1970) par Jacques Foccart – le « Monsieur Afrique » du général de Gaulle –, appuyé par les présidents ivoirien Félix Houphouët-Boigny et gabonais Omar Bongo Ondimba ; enfin, sur l’aide multiforme que Paris a apportée aux extrémistes hutus organisateurs du génocide au Rwanda, en 1994. Dans ce dernier dossier, XXI a recueilli les confidences inédites d’un haut...

Pages