Mardi 23 Janvier 2018
(Le Monde 02/10/17)
Un livre recueille les témoignages de ces héros « exceptionnellement normaux » qui ont protégé des vies au péril de la leur. C’est un livre où se côtoient des notions difficilement réconciliables. Les histoires de mort, de peur, de violences inouïes ou d’actes d’un altruisme presque inimaginable y coexistent, comme les membres d’une même famille monstrueuse, à travers les récits d’êtres « exceptionnellement normaux », comme l’auteur, Jacques Roisin, les qualifie avec tendresse. Qui sont-ils ? Des hommes et des femmes du groupe hutu qui, au milieu du génocide rwandais, en 1994, ont sauvé des hommes, des femmes et des enfants appartenant au groupe tutsi, ceux dont l’élimination était programmée, mais aussi tous ceux qu’écrasaient les rouages de la logique...
(Xinhua 29/09/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le gouvernement rwandais a présenté ses priorités de développement pour les sept prochaines années alors que le pays se concentre sur l'accélération du progrès vers le statut de pays à revenu intermédiaire. En présentant la stratégie de développement du gouvernement jusqu'en 2024, le Premier ministre rwandais Edouard Ngirente a déclaré au Parlement que le pays ambitionnait d'atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire en 2020. Le gouvernement envisage de renforcer la production agricole en intensifiant la mécanisation des activités agricoles jusqu'à une part de 50%, contre 25% actuellement, et en augmentant la surface de terres irriguées à 102 284 hectares en 2024...
(Xinhua 29/09/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le Procureur général du Rwanda, jean Bosco Mutangana, a appelé jeudi ses homologues de la Communauté d'Afrique de l'Est à poursuivre en justice les suspects de participation au génocide au Rwanda. Ce haut responsable s'exprimait à l'ouverture de la 6ème assemblée générale annuelle de l'Association des procureurs d'Afrique de l'Est à Kigali, capitale du Rwanda. M. Mutangana a rappelé que le Rwanda avait émis des actes d'accusation à l'encontre de plusieurs suspects de génocide rwandais. Il a demandé aux procureurs de veiller à ce que ces suspects soient poursuivis en justice ou extradés vers le Rwanda. Ayub Mwenda, procureur général adjoint de Tanzanie, a déclaré que son pays était prêt à livrer tout suspect qui serait accusé...
(APA 29/09/17)
APA-Juba (Soudan du Sud) - L’Assemblée législative nationale de transition du Soudan du Sud a approuvé la nomination du rwandais Eugene Torero pour superviser le fonctionnement du corps chargé d’évaluer et de percevoir les taxes intérieures, les droits de douane et autres revenus spécifiés par la loi, a annoncé jeudi le ministère des Finances dans un communiqué. Une partie du débat au Parlement national a porté sur la désignation ou non d’un Sud Soudanais ou d’un étranger en tant que premier Directeur général de l’organisme de recouvrement des recettes. Selon le président de la Commission planification économique à l’Assemblée nationale, David Nailo Mayo, Torero possède une vaste expérience qui profitera au Soudan du Sud. Par ailleurs, le ministère des Finances...
(Agence Ecofin 29/09/17)
La Ville de Kigali, via le Kigali Employment Service Centre (KESC), a lancé son programme "KESC, Youth Entrepreneurship Business Education" en partenariat avec ENTREPRENARIUM Foundation. Ce programme consiste en une formation à l'entrepreneuriat dispensée à un groupe de jeunes diplômés sélectionnés par KESC. Les jeunes aspirants entrepreneurs s'équipent ainsi des compétences nécessaires pour développer une entreprise viable et durable au Rwanda. Le premier groupe de 42 participants, âgé de 29 ans en moyenne, a assisté en septembre à une Master class sur les fondamentaux de l'entrepreneuriat tels que: Business et entrepreneuriat, la méthodologie Lean Startup, le canevas du modèle économique, la proposition de valeur, l’étude et analyse de marché, la segmentation, l’analyse concurrentielle, le positionnement et le marketing. La volonté...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Tous les Rwandais auront accès à l’électricité et à l’eau d’ici 2024 grâce aux technologies de la communication. C’est ce qu’a affirmé Edouard Ngirente, le Premier ministre rwandais au Parlement. « Au cours des sept prochaines années, tous les Rwandais auront accès à l’électricité et à l’eau contre un accès respectif de 34,5% et 85% aujourd’hui.» a affirmé le responsable. L’atteinte de cet objectif entre dans le cadre d’un programme gouvernemental qui s’étendra sur la période concernée et qui ambitionne également de faciliter l’accès aux services publics grâce aux nouvelles technologies. « Ce programme a pour ambition d’accélérer le développement inclusif.», a affirmé M. Ngirente. Pour y parvenir, le gouvernement assurera 100% de ses services en ligne...
(APA 28/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Les 9200 réfugiés rwandais au Congo ont été conviés par la représentation du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), au terme d’une réunion avec les gouvernements congolais et rwandais (26-27 septembre à Brazzaville), à choisir entre l’intégration dans leur pays d’accueil ou le rapatriement avant la fin de leur statut de réfugié fixée au 31 décembre 2017. «Chaque réfugié rwandais au Congo, devra opter, soit pour son intégration dans la société congolaise, soit pour le rapatriement au Rwanda », a dit le représentant du HCR, Cyr Modeste Kwamé, qui faisait jeudi à Brazzaville le point sur les conclusions de la réunion avec les autorités de deux pays. Selon Kwamé, « après le 31 décembre, date de la clause...
(Jeune Afrique 27/09/17)
La rencontre - très discrète - de diplomates rwandais et français à Kigali, au début du mois, renforcerait une relation franco-rwandaise en péril depuis 1994. Paris et Kigali entretenant des relations tendues (la France n’a d’ailleurs toujours pas d’ambassadeur au Rwanda), la première rencontre, en tête à tête, entre les présidents Emmanuel Macron et Paul Kagame, en marge de l’Assemblée générale, le 18 septembre, a été scrutée de près. Cet entretien avait été préparé lors d’une très discrète visite à Kigali, début septembre, de Rémi Maréchaux, directeur Afrique au Quai d’Orsay, et de Marie Audouard, conseillère adjointe pour l’Afrique à l’Élysée, au cours de laquelle ils s’étaient entretenus avec Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères. Cette rencontre au...
(BBC 27/09/17)
L'opposante rwandaise Diane Rwigara est en garde à vue dans les locaux de la police où elle est interrogée en même temps que sa mère et sa soeur, après leur arrestation samedi. "Lors de l'enquête en cours, la police a découvert des preuves crédibles liant le trio à des infractions contre la sécurité de l'Etat", d'après un communiqué du porte-parole de la police rwandaise Theos Badege. Mme Rwigara, sa mère et sa soeur, avaient déjà été interpellées début septembre avant d'être relâchées, après une semaine d'interrogatoire selon sa famille. Elles étaient alors entendues pour des faits présumés d'évasion fiscale. Diane Rwigara était également soupçonnée de contrefaçon de documents dans le cadre de sa tentative de candidature à la présidentielle du...
(Le Figaro 27/09/17)
Le parquet de Paris a ouvert une enquête après une plainte de l'ONG Sherpa. La banque est soupçonnée d'avoir transféré des fonds utilisés pour acheter des armes en juin 1994. La justice française va enquêter sur le rôle de la banque BNP Paribas, accusée d'avoir financé l'achat d'armes par le gouvernement rwandais en plein génocide. Le parquet de Paris a confirmé lundi l'ouverture d'une information judiciaire le 22 août pour «complicité de génocide et complicité de crimes contre l'humanité», après la plainte avec constitution de partie civile déposée en juin par l'ONG Sherpa. Les investigations ont été confiées à deux juges du pôle génocides et crimes de guerre du tribunal de grande instance de Paris qui instruit déjà plus de...
(AFP 26/09/17)
L'opposante rwandaise Diane Rwigara, qui avait tenté de se présenter à la dernière présidentielle face à l'homme fort du pays Paul Kagame, était interrogée lundi par la police, tout comme sa mère et sa soeur, après leur arrestation samedi, selon une source policière. "Lors de l'enquête en cours, la police a découvert des preuves crédibles liant le trio à des infractions contre la sécurité de l'Etat", d'après un communiqué du porte-parole de la police rwandaise Theos Badege, que l'AFP a pu consulter lundi. Mme Rwigara, sa mère et sa soeur, avaient déjà été interpellées début septembre avant d'être relâchées, après une semaine d'interrogatoire selon sa famille. Elles étaient alors entendues pour des faits présumés d'évasion fiscale tandis que Diane Rwigara...
(RFI 26/09/17)
Au Rwanda, l'étau se resserre autour de l'ancienne candidate à la présidentielle Diane Rwigara. D'abord accusée de fraude fiscale, Diane Rwigara est désormais aussi accusée de faux et d'usage de faux pour des signatures présentées lors de la présidentielle au Rwanda. Après un mois de convocations quasi quotidiennes de la police et une fouille complète de son domicile, Diane Rwigara, sa sœur et leur mère ont finalement été placées en détention préventive ce samedi. La police rwandaise a cinq jours, avant de décider s'il y a lieu, oui ou non, de demander des poursuites judiciaires. Antoine Rwigara, le frère de Diane, basé aux Etats-Unis dénonce une arrestation arbitraire et politique. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170926-rwanda-famille-diane-rwigara-denonce-...
(Agence Ecofin 26/09/17)
(Agence Ecofin) - Les chiffres publiés par l'Institut rwandais des statistiques montrent que la croissance économique a reculé à 4%, au deuxième trimestre de cette année, contre 7,5% au cours de la même période, l’an dernier. Selon les autorités locales, l’activité économique devrait reprendre de plus belle aux troisième et quatrième trimestre, portée par un accroissement significatif dans les secteurs de la construction, l’agriculture et les services qui ont connu une faible hausse au cours du second trimestre. « Il y aura une nette amélioration et pour les deux prochains trimestres, nous reviendrons à une croissance normale », a déclaré Claver Gatete, le ministre des finances. Au cours du second trimestre 2017, le commerce de gros et de détail a...
(RFI 26/09/17)
Une enquête a été ouverte à Paris le 22 août dernier pour déterminer le rôle de la banque française BNP Paribas dans le génocide au Rwanda, qui a fait en 1994 près d’un million de morts, en immense majorité des Tutsis. A l’origine de cette enquête : la plainte déposée en juin dernier par trois associations, Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda et Ibuka France. Les accusations sont très graves. Les trois associations soupçonnent le groupe BNP Paribas d’avoir contribué au financement d’un achat d’armes au profit des miliciens hutus. Et cela en plein génocide des Tutsis et en violation d'un embargo voté par l’ONU. « La BNP aurait accepté de transférer les 14 et 16 juin...
(Xinhua 26/09/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Les gouvernements du Congo, du Rwanda et le Haut-commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) se réunissent les 26 et 27 septembre à Brazzaville, afin d'étudier les modalités de mise en œuvre de la clause de cessation du statut des réfugiés rwandais au Congo. Une délégation du gouvernement rwandais est arrivée à Brazzaville pour la circonstance, a-t-on appris de source proche du ministère congolais des Affaires étrangères, mais sans plus de précisions. Au cours de leur réunion les trois parties vont faire le point sur la situation des réfugiés rwandais au Congo, évaluer les conditions de leurs retour et réintégration dans leur pays d'origine, en vue de définir les stratégies à mettre en œuvre par chaque partie...
(APA 26/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) – Brazzaville, la capitale congolaise, abrite le 19 octobre prochain la huitième réunion de haut niveau de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), axée sur l’examen des mécanismes aptes à mettre fin aux crises qui secouent cette partie du continent africain, a annoncé mardi à Brazzaville la Coordination des agences des Nations Unies au Congo. Organisée par la République du Congo, en coordination avec les Nations Unies et l'Union Africaine (UA), la réunion se penchera dans le détail sur « les progrès et les défis dans la mise-en-œuvre des engagements pris dans l’Accord-cadre signé à Addis-Abeba, en Éthiopie, en février 2013.» Les travaux, souligne la Coordination des agences de l’ONU, mettront « l'accent sur...
(Jeune Afrique 26/09/17)
Dans son livre, Annick Kayitesi-Jozan revient sur son parcours, ses souvenirs et les atrocités commises durant le génocide au Rwanda. En langue rwandaise, « bonjour » se dit « mwaramutse ». Littéralement : « Tu n’es pas mort dans la nuit ? » L’« incertitude de l’existence » traduite dans cette expression hante les pages de Même Dieu ne veut pas s’en mêler, le dernier livre d’Annick Kayitesi-Jozan. Rescapée du génocide des Tutsis, recueillie en France en 1994 à l’âge de 14 ans, elle avait raconté son histoire une décennie plus tard dans Nous existons encore (Michel Lafon) avec l’appui d’une coauteure. Pour cette autobiographie cathartique, elle tient cette fois la plume, avec laquelle elle détaille les épreuves traversées dans toute leur...
(AFP 25/09/17)
Des juges français ont été désignés pour enquêter sur une plainte d'ONG qui accusent la banque BNP Paribas d'avoir financé un achat d'armes au profit de la milice hutu pendant le génocide de 1994 au Rwanda, a appris lundi l'AFP de source proche du dossier. L'information judiciaire a été ouverte le 22 août pour "complicité de génocide et complicité de crimes contre l'humanité" et confiée à des magistrats du pôle génocides et crimes de guerre du tribunal de grande instance de Paris, où sont déjà instruits environ 25 dossiers liés au génocide rwandais, a confirmé à l'AFP le parquet de Paris. L'association anticorruption Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) et l'organisation non gouvernementale Ibuka France (Mémoire...
(RFI 25/09/17)
Après un mois ponctué de coups de théâtres, d'annonces surprenantes et de disparitions mystérieuses sur fond de convocations quasi-quotidiennes de la police, Diane Rwigara, sa soeur et leur mère, sont placées en détention préventive depuis samedi 23 septembre. L'opposante et ancienne candidate à la présidentielle est sous le coup d'une enquête pour faux et usage de faux, tandis que sa soeur et sa mère font officiellement l'objet d'une enquête pour fraude fiscale. Cette fois c'est officiel, Diane Rwigara, sa soeur et leur mère sont en garde à vue dans les locaux de la police depuis deux jours. Elles sont accusés d'« atteintes à la sécurité de l'Etat » selon un communiqué du porte-parole de la police rwandaise, Theos Badege. Aucune...
(Xinhua 25/09/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Une femme d'affaires rwandaise, Diane Shima Rwigara, qui avait souhaité se présenter à l'élection présidentielle d'août dernier, a été arrêtée pour des accusations de menace à la sécurité de l'Etat et de falsification de signatures, a annoncé la police dimanche. Agée de 35 ans, Diane Shima Rwigara a été arrêtée samedi avec sa mère et sa soeur, selon un communiqué publié par la police. "Au cours d'une enquête, la police a découvert des éléments crédibles qui prouveraient que ces trois femmes menaceraient la sécurité de l'Etat", indique le communiqué. La décision de les arrêter a été prise en raison de "leur refus constant de coopérer avec la police et de révéler publiquement des informations qui, légalement, devraient...

Pages