Mercredi 23 Août 2017
(AfricaNews 07/07/17)
Paul Kagame, le chef de l‘État rwandais, n’y pas allé de main morte pour dénoncer le comportement de diplomates occidentaux au Rwanda. Alors qu’il accordait une interview à la télévision nationale, le président rwandais a vertement accusé ces diplomates de s’immiscer dans les affaires intérieures de son pays. Dans le cadre de la présidentielle prévue en août, Paul Kagame a jugé “inacceptable” que des diplomates étrangers convoquent des candidats pour les questionner. Une polémique qui survient alors que l’une des candidates recalées par la Commission électorale, Diane Rwigara, a rencontré mardi le chef de la délégation de l’Union européenne, Michael Ryan. Ce dernier, dans un poste sur Twitter, a demandé aux responsables électoraux de clarifier la situation de la candidate...
(AFP 07/07/17)
"Rien ne pourra jamais être pire". Dorothée Munyaneza, qui présente "Unwanted" au Festival d'Avignon (7 au 13 juillet) est une rescapée: à douze ans, elle a vécu le génocide de 800.000 tutsis au Rwanda en 1994. Aujourd'hui âgée de 34 ans, mariée à un Français et mère de deux jeunes enfants, c'est une jeune femme lumineuse qui transmet "sa mémoire et celle de son pays" à travers des pièces hybrides, entre théâtre, danse et chant. Sa première pièce, "Samedi détente" (2014), créée en France et jouée encore récemment au Théâtre de la Ville, évoquait le génocide à hauteur de l'enfant qu'elle était. La pièce a voyagé en 2016 au Rwanda. "Pour moi c'était une offrande, je leur rapportais ce qui...
(RFI 07/07/17)
Suite de notre série sur les malbouffes en Afrique et les initiatives pour les contrer. Au Rwanda la lutte contre le surpoids et les maladies non-transmissibles passe par la promotion du sport. Depuis quelques années les autorités ont mis en place des politiques volontaristes. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170706-malbouffe-afrique-4-5-rwanda-sports-...
(RFI 06/07/17)
Au Rwanda, alors que la Commission électorale doit annoncer ce vendredi la liste définitive des candidats à la présidentielle du 4 août, Paul Kagame a accusé la communauté diplomatique de s'ingérer dans le processus électoral. Le président rwandais a tenu ces propos mardi soir lors d'une interview télévisée. Une réaction à plusieurs tweets de diplomates occidentaux publiés après l'annonce la semaine dernière par la commission électorale rwandaise, la NEC, de la liste provisoire des candidats à la présidentielle. Dans cette liste, seuls deux candidats apparaissent : le président Paul Kagame et Frank Habineza, le président du Parti démocratique vert. La NEC avait estimé que les dossiers des quatre candidats indépendants ne satisfaisaient pas aux exigences requises. « Les missions diplomatiques...
(Xinhua 06/07/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le produit intérieur brut (PIB) du Rwanda a progressé de 1,7% au premier trimestre de 2017 par rapport à la même période de 2016, selon les chiffres publiés mercredi par l'Institut national de la statistique du Rwanda (INSR). Au premier trimestre, le PIB aux prix actuels du marché était estimé à 1.817 milliards de francs rwandais (environ 2,1 milliards de dollars), contre 1.593 milliards de francs rwandais au même trimestre de l'année dernière, selon le rapport. Cela indique que le secteur des services a contribué jusqu'à 46% du PIB alors que l'agriculture a pesé pour 32%. Le secteur industriel a contribué 15% du PIB et 7% a été attribué à l'ajustement des taxes et des subventions aux...
(Xinhua 04/07/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Des centaines de jeunes rwandais ont participé lundi à une "marche du souvenir" pour honorer les morts de la guerre de libération du Rwanda en 1994. Les jeunes rwandais ont marché plus de deux kilomètres du siège du Parlement au stade national d'Amahoro en scandant des slogans de la lutte de libération du pays. En arrivant au stade, les jeunes ont rendu hommage à tous les Rwandais décédés dans cette lutte par des musiques, des danses et des débats. Cette marche a été organisée à la veille du 23ème anniversaire de la lutte pour la libération, dans laquelle le gouvernement actuel a pris le pouvoir après avoir renversé un régime génocidaire. "Nous honorons les jeunes gens qui...
(Le Monde 04/07/17)
En deux ans, près de 400 000 Burundais ont fui le régime de Pierre Nkurunziza. A Mahama, hangars et maisons en dur accueillent 53 000 personnes. Au bout d’une piste sablonneuse d’une quinzaine de kilomètres, le camp de Mahama, au sud-est du Rwanda, s’étire à perte de vue. « Créé il y a un peu plus de deux ans, il accueille aujourd’hui plus de 53 000 Burundais », affirme Noël Uwayezu, directeur adjoint du camp. Ces réfugiés ont fui les menaces, les exactions et les viols perpétrés par les Imbonerakure (« ceux qui observent de loin », en kirundi, la langue du Burundi). Ces miliciens à la solde du régime de Pierre Nkurunziza font régner la terreur au Burundi depuis...
(Autre média 03/07/17)
Le président rwandais, Paul Kagamé a conclu hier une visite d’Etat de deux jours en Zambie. Un court séjour qui a permis de renforcer des liens au beau fixe entre les deux pays. Une série d’accords portant sur la défense, la sécurité, le commerce, et le transport aérien a été signé et les deux chefs d’Etat ont eu des mots plein de délicatesse l’un pour l’autre. La coopération entre les deux pays n’a jamais été aussi bonne. Après deux journées passées en terre zambienne, le président Kagamé a repris son avion direction Kigali avec la satisfaction d’avoir renforcé plus encore les liens entre son pays et la Zambie. Reçu par son homologue Edgar Lungu, le président rwandais a pu co-signer...
(RFI 03/07/17)
A 22 ans, la jeune championne cycliste veut montrer l’exemple et souhaite inspirer les Rwandaises à gagner leur indépendance grâce à la petite reine. Au détour d’une route poussiéreuse, Jeanne d’Arc Girubuntu, 22 ans, attend dans le jardin de la maison familiale près de Rwamagana, à l’est du Rwanda. Sa poignée de main est hésitante et son regard fuyant. A part pour le groupe d’enfants du village qui la regarde avec un air ébahi, on aurait presque du mal à croire que se dresse devant nous la championne de cyclisme du Rwanda. Après avoir enfilé son maillot de coureuse, la jeune femme timide se métamorphose. Elle bombe le torse et son regard devient conquérant : « Lorsque j’ai commencé mes...
(La Tribune 01/07/17)
Le gouvernement rwandais est en négociation avec la Banque africaine d'import et export pour un financement de 500 millions de dollars afin de prendre en charge de nouveaux projets, a-t-on appris du ministre rwandais en charge des finances, Claver Gatete. La Banque compte déjà des engagements à hauteur de 155 millions de dollars dans le pays. La 24ème assemblée générale (AG) annuelle de la Banque africaine d'import et export (Afreximbank) qui lieu en ce moment au centre de conférence de Kigali est une occasion de négociation pour les dirigeants rwandais. En marge de la rencontre, les autorités du pays sont en discussion avec l'institution bancaire pour le déblocage en leur faveur d'une enveloppe de 500 millions de dollars. Le ministre...
(RFI 30/06/17)
C'est une première en France : la banque BNP Paribas est visée par une plainte pour complicité de crime contre l'humanité au Rwanda. L'association Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda et l'ONG Ibuka accusent la banque d'avoir permis l'achat d'armes utilisées ensuite par les génocidaires. Selon la plainte, BNP Paribas a autorisé la Banque nationale du Rwanda à effectuer un virement de plus d'un million de dollars vers le compte d'un marchand d'armes. Ce marchand d'armes, un Sud-Africain, était en contact avec l'un des principaux responsables du génocide rwandais, le colonel Bagosora.
(RFI 30/06/17)
Une plainte vient d’être déposée en France liée au génocide rwandais. La banque BNP Paribas est accusée de «complicité de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité» pour avoir financé l'achat d'armes utilisées par le pouvoir génocidaire, jusqu'à juin 1994. Une plainte déposée par l'association anticorruption Sherpa et deux groupes de défense des victimes. En cause dans cette plainte, le financement de 80 tonnes d'armes et de munitions, livrées ensuite aux auteurs du génocide contre les Tutsis. L'association anticorruption Sherpa, le collectif des parties civiles pour le Rwanda et Ibuka ont déposé une plainte contre BNP Paribas. A l'époque, en 1994, la Banque du Rwanda y possède un compte comme dans d'autres banques européennes. Problème pour les...
(Libération 30/06/17)
Les relations troubles de la France et du Rwanda en 1994 ont resurgi cette semaine avec notamment deux plaintes en justice, dont l'une vise la BNP, accusée par trois associations d'avoir facilité une vente d'armes au régime qui massacrait la minorité tutsie. «Le paradoxe avec un génocide, c’est que plus le temps passe et moins on l’oublie», a très justement souligné l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop, auteur d’un roman poignant sur le génocide qui s’est déroulé au Rwanda (Murambi ou le livre des ossements). Cette semaine, les fantômes de la tragédie rwandaise sont à nouveau de retour, vingt-trois ans après le drame.
(Jeune Afrique 30/06/17)
Deux plaintes viennent d'être déposées devant la justice française avec un objectif commun : faire la lumière sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda. L'une, déposée par trois associations, vise la BNP Paribas ; l'autre, portée par l'association Survie, cible des responsables politiques français en poste à l'époque. Deux nouveaux fronts judiciaires viennent de s’ouvrir en France dans la bataille mémorielle sur les responsabilités de Paris dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Une première plainte contre X avec constitution de partie civile a été déposée par l’association Survie, ce mercredi 28 juin. Elle vise « les responsables politiques et militaires français » de l’époque soupçonnés d’avoir fourni des armes au régime...
(Agence Ecofin 30/06/17)
(Agence Ecofin) - Afrexim Bank, la banque multilatérale de financement du commerce en Afrique a officialisé vendredi 30 juin 2017, deux accords de prêts d'un montant global de 110 millions $, en marge des activités de sa 24ème assemblée générale annuelle qui se déroule à Kigali au Rwanda. Le premier accord est une facilité de 10 millions $, et a été signé avec la Banque de Développement du Rwanda. L'argent permettra à cette institution, d'apporter un appui financier concessionnel, à des acteurs intervenant dans la chaine de valeur de la production dans ce pays. L'opération est un prêt d'une maturité de 7 ans. Le deuxième accord de financement d'un montant de 100 millions $, a été signé avec Heirs Holding,...
(Agence Ecofin 30/06/17)
(Agence Ecofin) - Depuis le 27 juin dernier, ont démarré les travaux de construction du centre d’innovation TIC du district de Kicukiro, à Kigali. L’infrastructure qui sera basée dans le centre intégré polytechnique régional, bénéficie du soutien financier de dollars de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA), d’une valeur de 5,6 millions. Le centre offrira un cadre de travail adéquat aux porteurs locaux de projets TIC innovants et fournira des services d’incubation d’entreprises TIC. Sa construction doit s’achever en juin 2018. Selon les explications de Clare Akamanzi, la directrice générale du Bureau de développement du Rwanda (RDB), le projet traduit une fois de plus, l’importance que le Rwanda accorde aux TIC comme moteur de sa transformation socio-économique. Le pays qui...
(APA 30/06/17)
La Banque centrale populaire du Maroc est en discussions avancées pour une prise de participation dans Bank of Kigali, la plus grande banque du Rwanda avec un total d'actif estimé à plus de 774 millions de dollars en 2015. Cette information, révélée par le journal rwandais « The News Time » et relayée par la presse électronique marocaine, émane d’une déclaration de la directrice générale de Bank of Kigali, Diane Karusisi, lors de l’assemblée générale annuelle de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) qui a démarré mercredi 28 juin à la capitale rwandaise. « Nous n’avons pas de calendrier précis », a-t-elle déclaré. « La BCP a seulement exprimé sn intérêt. Nous examinons toutes les options, mais nous n’avons pris aucune...
(AFP 29/06/17)
Trois associations ont annoncé qu'elles déposaient jeudi en France une plainte visant la banque BNP Paribas pour "complicité de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité" dans le cadre du génocide de 1994 au Rwanda. L'association anticorruption Sherpa, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) et l'organisation non gouvernementale Ibuka France (Mémoire et Justice) accusent le groupe bancaire d'avoir permis le "financement de l'achat de 80 tonnes d'armes, ayant servi à la perpétration du génocide".
(France TV Info 29/06/17)
La revue «XXI» met une nouvelle fois en cause la France pour son rôle au Rwanda lors du génocide de 1994. Selon cette publication, une note signée d’Hubert Védrine, Secrétaire général de l’Elysée à l’époque, confirmerait le réarmement des tueurs après leur mise en déroute. Des révélations qui interviennent au moment où l’ancien chef de la diplomatie refait surface sur la scène politique. Dans sa dernière livraison parue le 28 juin 2017, la revue XXI publie une enquête mettant une nouvelle fois en cause le rôle de la France au Rwanda au moment du génocide des Tutsis (et Hutus modérés) en 1994. Une note d'Hubert Védrine: «S'en tenir aux directives fixées» Selon le journaliste Patrick de Saint-Exupéry, un haut fonctionnaire...
(Le Monde 29/06/17)
Selon les informations recueillies par « Le Monde » et Radio France, la banque est accusée d’avoir financé un achat illégal d’armes au profit de Kigali durant le génocide, en juin 1994. C’est une plainte inédite qu’a déposée, mercredi 28 juin à Paris, l’association Sherpa, qui se fixe pour objectif de défendre les victimes de crimes économiques. L’ONG s’est constituée partie civile avec l’association Ibuka et le Collectif des parties civiles pour le Rwanda : selon les informations recueillies par Le Monde et Radio France, elle accuse la banque BNP Paribas de « complicité de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre » pour avoir financé un achat d’armes au profit du gouvernement extrémiste hutu de Kigali,...

Pages