Dimanche 22 Avril 2018
(Jeune Afrique 16/01/18)
Devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, six États ont réclamé à Paris de déclassifier les documents concernant sa politique au Rwanda avant, pendant et après le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. « La France a des obligations par rapport à son devoir de vérité, son devoir de mémoire. Elle doit prendre en compte les allégations portées sur son propre rôle. Nous demandons la déclassification de tous les documents sur la période qui précède et qui suit le génocide », martèle François Ngarambe, l’ambassadeur du Rwanda à Genève, joint par Jeune Afrique. L’Examen périodique universel (EPU) – mécanisme du Conseil des droits de l’homme de l’ONU mis en place pour dresser l’état des lieux dans chacun...
(La Tribune 16/01/18)
L’ancien président français a été reçu ce lundi 15 janvier par le président rwandais. A Kigali, Nicolas Sarkozy qui était notamment en compagnie de Cyrille Bolloré, s’est entretenu avec les responsables de l’Agence rwandaise de développement sur les opportunités d’investissements dans divers secteurs. Une vision qui intervient alors que les relations entre la France et le Rwanda sont toujours tendues, mais chez Kagamé, Sarkozy a plutôt bonne presse depuis son passage à l’Elysée. L'ancien président Nicolas Sarkozy a été reçu en grande pompe par Paul Kagamé ce lundi 15 janvier à Urugwiro Village, le siège de la présidence rwandaise. C'est ce qu'a annoncé, quelques heures après l'entretien, le cabinet du chef de l'Etat rwandais qui dans un Tweet a confirmé...
(APA 16/01/18)
APA-Kampala (Ouganda) - Le président ougandais Yoweri Museveni a rencontré les chefs des forces de défense et les chefs des services de renseignements militaires des pays partenaires de la région d’Afrique de l’Est, pour dresser le bilan de la sécurité et élaborer des stratégies dans le but de vaincre le terrorisme notamment les Forces démocratiques alliées (ADF). Les chefs de la défense et du renseignement militaire de la République démocratique du Congo (RDC) et de l’Afrique du Sud ont également assisté à la réunion. Le Burundi, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda figuraient parmi les États partenaires qui se trouvaient à la réunion tenue à la présidence ougandaise à Entebbe. Museveni est l’actuel président...
(AFP 16/01/18)
Le Nigeria, un des poids lourds du Championnat d'Afrique des Nations 2018, a été tenu en échec par le Rwanda (0-0) pour son entrée dans la compétition, lundi, pendant que la Libye a facilement dominé la Guinée équatoriale (3-0). Saeid a réussi un doublé rapide pour libérer les Libyens (12e, 17e), qui ont corsé l'addition en toute fin de partie par Alharash (87e). Le Nigeria n'a quant à lui pas réussi à trouver le chemin des filets malgré une intense domination. Les Nigérians n'ont pas été vernis et ont touché les poteaux à trois reprises, mais au moins il n'a pas subi la même désillusion que la Côte d'Ivoire, autre favori de la compétition, battue dimanche par la Namibie. Mardi,...
(AFP 15/01/18)
Des ONG congolaises ont dénoncé samedi à Brazzaville la décision des autorités d’appliquer une cessation du statut de réfugiés à plus de 8.000 réfugiés rwandais présents au Congo depuis plus de vingt ans. "Les organisations de la société civile sont très préoccupées par la décision du gouvernement d’appliquer cette clause, et constatent aussi une confusion sur les 8.460 réfugiés rwandais qui deviennent des migrants", indiquent ces ONG dans une déclaration. "Le gouvernement doit revenir sur sa décision", a déclaré à l’AFP Loamba Moké, président de l’Association des droits de l’homme et de l’univers...
(AFP 15/01/18)
Les présidents tanzanien John Magufuli et rwandais Paul Kagame ont conclu un accord dimanche sur la construction d'une voie ferrée de 400 km entre leurs deux pays, a annoncé le chef de l'Etat tanzanien, selon lequel les travaux devraient débuter en 2018. La construction de ce tronçon s'inscrit dans un projet plus large de développement et de rénovation du rail en Tanzanie à partir du port de Dar es Salaam, sur l'océan Indien, et doit permettre de favoriser les échanges commerciaux avec le Rwanda, pays enclavé qui ne dispose pas de la moindre voie ferrée. Ce projet ferroviaire doit également concurrencer un projet similaire entrepris au Kenya, qui a pour but de relier le port de Mombasa, le plus important...
(Agence Ecofin 15/01/18)
Au Rwanda, le district de Nyamasheke, localisé dans la province de l’Ouest, abrite depuis peu, une nouvelle usine de thé. Dénommée Gatare Tea Company, l’infrastructure d’un coût de réalisation de 10,5 milliards de francs rwandais (12,3 millions $) est née de l’association entre la maison de thé Rwanda Mountain Tea et la Coopérative des producteurs de thé de Gatare (COTHEGA). Elle est dotée d’une capacité journalière de transformation de 20 tonnes de thé vert en thé noir et vise initialement une production annuelle de 6 000 tonnes de la feuille. Son implantation dans la région devrait permettre de créer, pour les acteurs de la filière, un débouché d’écoulement plus accessible, résolvant ainsi les difficultés de transport et de conditionnement inhérentes,...
(Jeune Afrique 12/01/18)
L'année 2018 sera à quitte ou double pour l'avenir ou le devenir de certaines démocraties africaines. L'attention va se concentrer sur le Zimbabwe, pays en pleine refonte. Mais le Cameroun de Paul Biya, le Mali d'IBK ont aussi rendez-vous dans les urnes. Enfin le feuilleton des élections congolaises devrait connaitre son lot de rebondissements. Détails en infographie. Qui aurait cru que les Zimbabwéens choisiraient en 2018 le successeur de Robert Mugabe ? Sous la contrainte, « Bob », 93 ans dont 37 au pouvoir, a annoncé sa démission le 21 novembre 2017. Mais après l’intérim d’Emmerson Mnangagwa, la prochaine élection présidentielle sera-t-elle libre et transparente ? Rien ne permet de l’affirmer. Au Cameroun, Paul Biya, 84 ans, devrait quant à lui rempiler...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Les entreprises fournissant de l’électricité hors réseau en Afrique de l’Est et de l’Ouest, pourront désormais bénéficier d’une enveloppe financière de 10,3 milliards de shillings kényans (plus de 100 millions $) mise à disposition par la Banque africaine de développement (BAD). Ce financement est l’un des instruments de l’Energy Inclusion Off-Grid Energy Access Fund qui a pour objectif d’intégrer l’énergie hors réseau dans le processus d’électrification du continent, relaie Business Daily. Le programme fournit, en effet, aux compagnies des prêts en monnaies locales et en devises fortes. « Ce fonds sera géré par Lion’s Head Global Partners depuis ses bureaux situés à Nairobi, Lagos et Londres, en se focalisant, dans un premier temps, sur l’Afrique de l’Est, ainsi que sur...
(APA 11/01/18)
APA-Brazzaville(Congo) - 8460 Rwandais sont menacés d’expulsion du Congo après la perte de leur statut de réfugié depuis le 31 décembre 2017, annonce le gouvernement congolais dans une déclaration rendue publique jeudi à Brazzaville. « Les personnes n’ayant pas de statut se trouvent en séjour irrégulier sur le territoire congolais. Leur situation relève à présent de la loi en matière d’entrée, de séjour et de sortie des étrangers, et (ils) sont passibles des expulsions hors du Congo», indique la déclaration. Elle précise au sujet de ces personnes arrivées au Congo en 1997 que « 104 réfugiés ont opté pour le rapatriement volontaire ,18 ont sollicité l’intégration locale, 804 ont été exemptés de la cessation du statut...
(La Tribune 11/01/18)
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi effectuera du 12 au 16 janvier, une nouvelle tournée africaine qui le conduira au Rwanda, en Angola, au Gabon et à Sao Tomé-et-Principe. La visite qui s’inscrit dans le cadre d’une pratique devenue désormais traditionnelle pour les chef de la diplomatie chinoise vise également à préparer le prochain Forum de la coopération Chine-Afrique prévu dans quelques mois. Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi est de retour en Afrique. Du 12 au 16 janvier, le chef de la diplomatie chinoise effectuera des visites officielles au Rwanda, en Angola, au Gabon et à Sao Tomé-et-Principe selon l'agence officielle Xinhua. La tournée du chef de la diplomatie chinoise en Afrique se veut avant...
(Agence Ecofin 10/01/18)
Afin d’accroître sa présence dans les zones rurales où l’accès aux services télécoms est faible, l’opérateur de téléphonie mobile MTN Rwanda a signé un accord d’intégration de réseau avec la société Vanu Rwanda. Selon Anthony Masozera, le président directeur général de Vanu Rwanda ; filiale de la compagnie américaine Vanu Inc. spécialisée dans la fourniture aux opérateurs télécoms d’un accès au réseau mobile solaire dans les zones enclavées ou peu couvertes, coopérer avec MTN « aura un impact transformateur sur la vie des Rwandais». L'alliance avec MTN, Vanu Rwanda indique qu’elle permettra de combler le fossé numérique en fournissant des services qui ne sont jusqu’ici pas disponibles pour la population rurale. En plus des services voix et données, cette coopération...
(RFI 09/01/18)
Au Rwanda, le groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire condamne l'arrestation, il y a plus de trois ans, de trois ressortissants rwandais, dont l'ancien chef de la garde présidentielle de Paul Kagame. Frank Kanyambo Rusagara, Tom Byabagamba et François Kabayiza sont détenus arbitrairement estiment les Nations unies dans un avis adopté en décembre dernier qui demandent aussi leur libération immédiate. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180109-rwanda-onu-denonce-detention-arbitrai...
(AFP 06/01/18)
Le Rwanda a démenti vendredi avoir conclu un accord avec Israël pour accueillir des milliers de migrants soudanais ou érythréens en situation irrégulière que l’État hébreu souhaite expulser. "Il y a eu des négociations par le passé, mais il n'y a eu aucun accord. Cette histoire d'un accord entre Israël et le Rwanda est une fausse information", a déclaré à l'AFP le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe, en précisant que ces discussions avaient eu lieu il y a trois ans. Israël a lancé mercredi un programme destiné à imposer à 38.000 migrants africains en situation irrégulière, en majorité des Érythréens et des Soudanais, de choisir entre quitter le pays d'ici fin mars, ou être emprisonnés pour une durée...
(MondAfrique 04/01/18)
Le président rwandais, Paul Kagame, a pris ses fonctions, le 1er janvier 2018, de président en exercice de l’Union africaine. Depuis le Sommet de Kigali de juillet 2016, Paul Kagame exerce une magistrature d’influence sur l’organisation continentale dont il a remodelé la structure interne et réformé sa gestion financière. Il a notamment bénéficié de l’expérience et des compétences de son compatriote, ancien président de la Banque Africaine de Développement, Donald Kaberuka, l’inventeur de la taxe de 0,2 % sur les importations. Kagame, révolutionnaire atypique Ancien compagnon de guérilla de Yoweri Museveni et ancien chef de guerre du Front Patriotique Rwandais, Paul Kagame (60 ans) est resté un révolutionnaire atypique, surtout dans la conduite des affaires d’un Etat qui est souvent...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Pas une journée sur les réseaux sociaux sans lire la fascination pour Kigali, ville propre. Pas une journée dans la presse africaine sans un article élogieux sur Kigali, ville où tout fonctionne. Kigali est le modèle à suivre, et l’injonction est forte : soyez Kigali ! Kigali réussit, ses rues sont entretenues, ses infrastructures opérationnelles, internet pénètre même les transports publics, et les investisseurs du monde entier viennent à Kigali, délaissant de plus en plus Nairobi. Pourtant, au-delà de cette fascination, de cette réussite insolente que le monde entier veut voir, Kigali pose de vraies questions. Interrogeons-nous donc sur le « modèle Kigali ». Cette réussite signifierait avant tout l’échec cuisant des autres villes. L’histoire semble pourtant simple : les habitants de Kigali...
(Agence Ecofin 02/01/18)
Robert Ford (photo), le vice- président exécutif de la chambre des technologies de l’information et de la communication du Rwanda, a révélé que le Japon veut aider le pays à se doter de son tout premier satellite de télécommunications. Il s’est exprimé sur le sujet en prélude à la mission de prospection d’une délégation de 12 hommes d’affaires japonais, organisée par la Chambre des TIC du Rwanda et l’ambassade du Japon, du 11 au 15 décembre 2017, à Kigali. Selon M. Ford, le Rwanda a « l’intention de lancer le premier satellite rwandais en 2020. C'est notre objectif. Nous avons déjà lancé les premières actions dans ce sens, avec l'envoi de quatre premiers étudiants qui partent aujourd'hui (11 décembre 2017...
(RFI 02/01/18)
Plusieurs milliers de réfugiés rwandais pourraient perdre leur statut de réfugié, notamment dans des pays comme l’Ouganda, la Zambie ou le Congo-Brazzaville. A partir du 1er janvier 2018, ces pays pourront appliquer une clause de cessation du statut de réfugié pour les citoyens rwandais ayant fui leur pays entre 1959 et 1994. Une clause demandée depuis des années par Kigali, qui estime qu’il n’y a plus de raison pour leurs ressortissants de vivre à l’étranger. Le processus est soutenu par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) qui a promis de ne pas abandonner ces réfugiés. Au Congo-Brazzaville où vivent environ 9 000 Rwandais, ceux-ci s’inquiètent. Selon le docteur Eric Ndayishimiye, le président de cette communauté, la quasi-totalité...
(AFP 29/12/17)
La police ougandaise a annoncé vendredi avoir inculpé pour "terrorisme" 45 citoyens rwandais qui avaient été arrêtés le 11 décembre à la frontière entre l'Ouganda et la Tanzanie. "Nous avons arrêté 43 suspects rwandais à la frontière avec la Tanzanie le 11 décembre 2017, et après une enquête plus poussée deux autres suspects ont été arrêtés. Tous avaient de faux documents d'identification et de voyage", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police ougandaise, Emilian Kayima. "L'enquête a été menée à son terme et les 45 citoyens rwandais ont été inculpés de possession de faux documents, de fausse identité et de graves accusations de terrorisme, car leurs intentions pointaient vers cela", a-t-il ajouté. Selon M. Kayima, ils sont détenus...
(Jeune Afrique 23/12/17)
Le Sénégal est le troisième pays du continent à accueillir des Rwandais condamnés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Parmi les détenus transférés début décembre, Edouard Karemera et Mathieu Ngirumpatse, les deux principaux responsables de l'ancien parti présidentiel, qui purgent une peine de prison à vie pour leur rôle dans le génocide des Tutsis. Quatre Rwandais jugés et condamnés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour leur rôle dans le génocide contre les Tutsis, en 1994, ont été transférés en toute discrétion au Sénégal, à la prison de Sébikotane...

Pages