Dimanche 25 Juin 2017
(RFI 17/05/17)
Il y a vingt ans, le 16 mai 1997, le maréchal Mobutu était chassé du pouvoir par Laurent-Désiré Kabila et son Alliance des forces démocratiques de libération du Congo, l'AFDL. Le père du président congolais actuel mettait ainsi fin à 32 ans de règne du « Léopard de Kinshasa ». Cette conquête de ce pays qui s'appelait alors Zaïre a duré sept mois et a été faite grâce au soutien de l'Ouganda et surtout du Rwanda qui a joué un rôle crucial. Depuis la fin du génocide des tutsis au Rwanda en 1994, Kigali fait face à des incursions meurtrières de militaires de l'ancien régime et de miliciens sur son territoire depuis les camps de réfugiés hutus rwandais au Zaïre...
(Jeune Afrique 17/05/17)
 
00:00
20 minutes, c’est le temps qu’il faut à un drone pour ravitailler le centre de santé de Kabgayi, situé à une quarantaine de kilomètres au sud de Kigali. Régulièrement, l'appareil décolle de son « drone -port » pour livrer des poches de sang à cet hôpital de campagne. Un reportage de « Réussite », l’émission coproduite par le groupe Jeune Afrique, Canal + et Galaxie Presse.
(Jeune Afrique 16/05/17)
« J’ai rencontré la même ambiguïté au Rwanda qu’en ex-Yougoslavie. » Ancien capitaine dans l’armée française, le bavard Guillaume Ancel, 51 ans, jette un nouveau pavé dans la mare de la Grande Muette. Après avoir livré, en 2014, sa version des intentions cachées de la France lors de l’opération Turquoise au Rwanda – combattre le FPR de Paul Kagame et non sauver les rares rescapés tutsis –, il raconte, dans un livre qui sort en librairie cette semaine (Vent glacial sur Sarajevo, éditions Les Belles Lettres), « le contraste entre la réalité de l’intervention française en Bosnie, en 1995, sous la bannière de l’ONU, et la fable qu’on en a tirée en France ».
(Xinhua 16/05/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Le président rwandais, Paul Kagame, a exprimé récemment sa frustration face à la lenteur des pays africains dans l'intégration numérique, notamment dans l'adoption d'un réseau de tarif unique pour réduire les coûts des appels internationaux. Lors du sommet de Transform Africa 2017 tenu jeudi à Kigali, M. Kagame a indiqué que le retard pour étendre le réseau d'une zone commune n'est pas dû au manque de technologie ou de compétences, mais au manque de volonté parmi certains acteurs. "Le retard qui a été observé n'était pas dû à la technologie, ni à un manque de connaissances... C'est en raison du manque d'urgence de faire en sorte que ce que nous avons mis en place fonctionne pour nous",...
(L'Union 13/05/17)
Intervenant dans le cadre des travaux des assises qui se sont tenues dans la capitale rwandaise, Emmanuel Issoze Ngondet a exprimé, entre autres, la détermination des autorités gabonaises à faire de ce secteur un moteur de la croissance de notre économie. DU haut de la tribune du sommet Transform Africa, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a, au nom du président de la République, réaffirmé, jeudi dernier, à Kigali (Rwanda), l'ambition des plus hautes autorités gabonaises de contribuer à l'érection '" d'un marché unique africain du numérique". S'adressant à un parterre de chefs d’État et de délégations, il a fait valoir que pour atteindre cet objectif, " l'Afrique avait besoin de la mutualisation des produits de toutes ses intelligences pour...
(La Tribune 12/05/17)
Le gotha du continent est réuni du 10 au 13 mai à Kigali pour parler technologie dans le cadre du sommet Transform Africa. L'objectif de l’événement est d'explorer les pistes pour faire de la technologie le moteur d'un développement inclusif des pays du continent. Une ambition qui n'est possible qu’après une révision du système d'enseignement et de formation. «Les pays d'Afrique doivent assurer collectivement l'accès universel à la technologie». C'est avec cet appel fort qu'a ouvert Paul Kagamé, le président rwandais, la troisième édition du Sommet Transform Africa qui se tient jusqu'au 13 dans la capitale Kigali. En présence des chefs d'Etat africains, comme Faure Gnassingbé (Togo), Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger) ou encore le vice-président zambien Inonge...
(APA 12/05/17)
APA - Kigali (Rwanda) - Plusieurs leaders africains dont les présidents Mahamadou Issouffou du Niger, Ibrahima Boubacar Keita du Mali et Ismaïl Omar Guelleh de Djibouti, ont pris part ce jeudi à Kigali, aux cotes de leur homologue rwandais, Paul Kagamé, à l’ouverture officielle de la troisième conférence de Transform Africa Summit, a constaté l’envoyé spécial de APA. Le thème retenu pour ce sommet est «Villes Intelligentes, Développement accéléré». La rencontre à laquelle ont assisté aussi la vice-présidente de Zambie, Inonge Wina, et le Premier ministre de Sao Tomé et Principe, Patrice Emery Trovoada , se veut une plateforme leader de la communauté des TIC en Afrique pour l’accélération de la révolution numérique en cours sur le continent. Un moment...
(AFP 11/05/17)
Les Forces démocratiques unifiées (FDU), parti de l’opposante rwandaise emprisonnée Victoire Ingabire, non reconnu légalement par les autorités, a dénoncé jeudi l'"assassinat" d’un de ses membres. Jean Damascène Habarugira, activiste des FDU dans le district de Ngoma (est), a disparu vendredi, a expliqué à l'AFP Boniface Twagirimana, le vice-président des FDU, qui "dénonce un assassinat". Selon Theos Badege, le porte-parole de la police rwandaise, le corps sans vie de M. Habarugira a été retrouvé lundi au bord d’une route dans le district de Bugesera (sud), à une soixantaine de kilomètres de son lieu de résidence. M. Habarugira était "en conflit avec les autorités locales" depuis plusieurs mois...
(APA 11/05/17)
APA - Kigali (Rwanda) - Le président rwandais, Paul Kagame, a invité ses pairs africains, à travailler main dans la main pour faire de l'Afrique un continent connecté. Dans son discours à l’ouverture de la troisième édition de transform africa summit ce mardi dans la capitale rwandaise, Kigali, le président Kagamé a estimé que le terme "smart" mobilise la technologie pour réaliser des prouesses et résorber les "écarts numériques" entre les différentes couches des sociétés africaines au moment où seulement 20% d'Africains ont accès à internet. Pour Houlin Zhao secrétaire général de l'union internationale des télécommunications, l'Afrique est " maîtresse de son avenir" et c'est au secteur privé d'être le moteur de ce dynamisme.
(Les Afriques 11/05/17)
Afin de discuter de la mise en œuvre des réformes de l’Union africaine (UA), adoptées en janvier 2017, Paul Kagamé, président rwandais, et près de 40 ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis, lundi 8 mai 2017, à Kigali, capitale du Rwanda. Afin de rendre l’Union africaine (UA) plus efficace sur les plans politique, opérationnel et financier, et mieux à même de remplir ses obligations envers les États membres et les citoyens africains, un certain nombre de réformes avaient été initiées. Pour rappel, en juillet 2016, au cours du 27ème Sommet de l’UA, les États membres avaient confié au président du Rwanda, Paul Kagamé, la mission de mener une réforme de l’organisation panafricaine. Les réformes proposées ont été acceptées...
(Le Monde 10/05/17)
Pour Jean Philbert Nsengimana, ministre de la jeunesse et des nouvelles technologies, le Rwanda est devenu une « start-up nation à l’africaine ». Kigali, la capitale d’un pays métamorphosé depuis la fin du génocide en 1994 accueille du mercredi 10 mai au vendredi 12 la conférence numérique Transform Africa qui sera consacrée aux Smart Cities africaines. Près de 4 000 délégués viendront des dix-huit pays d’Afrique membres de l’alliance Smart Africa, une initiative voulue par le président du Rwanda Paul Kagamé afin de renforcer le poids du numérique dans le développement économique du continent africain. Entretien avec Jean Philbert Nsengimana, le ministre de la jeunesse et des nouvelles technologies, pour qui le Rwanda, qu’il qualifie de « start-up nation à...
(Agence Ecofin 10/05/17)
(Agence Ecofin) - Au Rwanda, le gouvernement espère que le secteur minier génère 400 millions $, d’ici 2018. C’est ce que rapporte New Times, relayant des propos de Francis Gatare, DG du Rwanda Mines Petroleum and Gas Board (RMPGB), qui indique que l’Etat, en partenariat avec l’association des compagnies minières, prévoit de doubler la production minérale dans les deux prochaines années. Selon M. Gatare, les entités impliquées dans l’exploitation minière au Rwanda, devraient s’appuyer sur la reprise globale des prix des minéraux, et diversifier leurs productions pour «maximiser les gains». Depuis le début de l’année, le prix de la cassitérite, qui affichait 13 000 $/tonne entre 2015 et 2016, a affiché une moyenne...
(Financial Afrik 10/05/17)
La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) tiendra sa 24e Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires (AG) à Kigali du 28 juin au 1er juillet avec la participation de plusieurs dirigeants politiques et d’affaires parmi les plus importants d’Afrique, auxquels se joindront de grands experts internationaux. L’Assemblée Générale annuelle et les activités associées, qui se dérouleront au Centre de Convention de Kigali, auront pour thème : Stimuler le commerce et l’intégration intra-africaine. Paul Kagame, le Président du Rwanda, et Anastase Murekezi, le Premier Ministre, devraient y participer, ainsi que Claver Gatete, le Ministre des Finances et de la Planification Économique. Divers présidents africains en exercice se joindront à eux, d’anciens chefs d’État, ainsi que d’importants dirigeants politiques et d’affaires qui prononceront des discours...
(Xinhua 09/05/17)
KIGALI, (Xinhua) -- Située sur l'une des collines du "Pays aux mille collines", le projet de Vision City s'inscrit dans les efforts du gouvernement rwandais pour répondre aux défis du logement à Kigali, capitale du pays. La première phase de ce projet, qui est le plus important projet de logement au Rwanda, consiste en 504 unités de villas et d'appartements. Une fois ces quatre phases achevées, le projet aura la capacité d'accueillir plus de 22.000 personnes, selon ce plan. "Chaque fois que je viens ici travailler, je vois ce projet, je voudrais vivre ici, je vais travailler dur", raconte Sandrine Umubyeyi, une Rwandaise qui travaille sur le site pour la China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), compagnie chinoise qui assure...
(Afrique sur 7 09/05/17)
Alors qu’on les croyait éteints, les rebelles Hutu sont de retour avec des attaques meurtrières qui viennent d’enflammer le front militaro-politique en République Démocratique du Congo (RDC). Réunis au sein des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), ces rebelles en veulent à l’Armée de la RDC. Les rebelles Hutu réunis au sein des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), ont décidé d’en découdre avec l’Armée régulière de la République Démocratique du Congo (RDC), et ce, par la multiplication d’attaques meurtrières d’un autre âge. Hier lundi 08 mai 2017, ces rebelles Hutu ont surpris une position de l’Armée de la RDC à l’Est du pays, précisément à Kitchanga, et y ont fait trois morts. C’était partout la désolation dans...
(Jeune Afrique 08/05/17)
Le chef de l'État rwandais Paul Kagame a accueilli ce dimanche à Kigali des représentants de la majorité des pays membres de l’Union africaine (UA) pour discuter de la « mise en œuvre » de la réforme de l’organisation panafricaine pour la rendre plus efficace. « Il n’existe pas de changements faciles, la route qui nous attend est longue » et peut même être « inconfortable » mais « il est important que nous ne gâchions pas cette opportunité », a déclaré Paul Kagame le 7 mai face à une dizaine de ministres des Affaires étrangères africains et des ambassadeurs auprès de l’Union africaine (UA) dans l’enceinte du Convention center de Kigali. Bureaucratique, inefficace, trop dépendante des donateurs étrangers et...
(La Tribune 08/05/17)
Kigali semble décidée à faire son entrée dans le club des grands du secteur minier. L’abondance des ressources, notamment le tantale, stratégique pour les industries électroniques a permis au Rwanda d’assurer 37% de la production mondiale. Tout le défi pour Kigali reste de mettre en place une réelle industrie de transformation pour réduire la part d’exportation des minerais non transformé, à faible valeur ajoutée. La stabilité politique du pays et le statut de bon élève en matière de gouvernance sont autant d’atouts qui pourraient attirer plus d’IDE vers Rwanda. Le Rwanda serait en passe de se positionner comme l'un des acteurs majeurs sur la scène minière mondiale.
(RFI 08/05/17)
Réformer l'Union africaine pour la rendre plus efficace, moins bureaucratique et financièrement indépendante des bailleurs internationaux, c'est la lourde tâche qu'a été confiée en juillet 2016 au président rwandais Paul Kagame. Ce dernier a rendu son rapport en janvier dernier à Addis-Abeba lors du dernier sommet de l'institution panafricaine. Le principe de ces réformes a été formellement adopté par ses homologues africains. Désormais, il s'agit de discuter des modalités de la mise en œuvre de ces réformes. Cela a été l'objet d'une réunion qui s'est tenue à Kigali dimanche 7 mai en présence du président rwandais et des représentants des pays de l'Union africaine. Ne pas répéter les erreurs du passé, tel a été le mot d'ordre de cette rencontre,...
(Afrik.com 08/05/17)
Joseph Kabila mène actuellement une offensive tous azimuts auprès des chefs d’Etat de la sous-région – et d’ailleurs sur le continent – pour tenter de faire partager sa propre lecture de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre, signé le 31 décembre 2016 entre la majorité et l’opposition RD congolaises. Mais ça ne passe pas comme une lettre à la poste : la preuve à Kigali... La mise en application de l’accord de la Saint-Sylvestre par le Président Joseph Kabila est jugée largement insatisfaisante par la communauté internationale (cf notre article "RDC : Joseph Kabila, cherche soutiens… désespérément", publié le 6 mai 2017). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la tâche est loin d’être aisée...
(Agence Ecofin 08/05/17)
(Agence Ecofin) - Le groupe Nationwide Equipment, l’un des principaux fournisseurs américains de matériel agricole envisage de louer à court et moyen termes, du matériel agricole aux agriculteurs rwandais d’une valeur de 200 millions $. Se confiant au site rwandais Newtimes, Ed Kostenski, fondateur et président de la compagnie, a indiqué que l’initiative vise à faciliter l’accès des agriculteurs aux machines de production afin de leur permettre d’accroître leur productivité et de stimuler la croissance du secteur agricole. Concernant les modalités de la location, « aucun intérêt ne sera payé sur les équipements pour la première année », a expliqué le dirigeant qui précise que « les bénéficiaires paieront moins de 3% d’intérêt par an sur les cinq prochaines années...

Pages