Mercredi 23 Août 2017
(Jeune Afrique 03/08/17)
Pourtant située dans une zone troublée et très loin de la mer, la capitale rwandaise s’est hissée au troisième rang africain pour les congrès, grâce à des investissements massifs dans les infrastructures d’accueil. Dans le petit monde du tourisme d’affaires, Kigali a créé la sensation : à l’occasion de la publication du dernier classement de l’International Congress and Convention Association (ICCA), en juin, la capitale rwandaise s’est hissée au troisième rang africain par le nombre de congrès accueillis. « En 2016, nous avons accueilli 42 conférences [dont 18 ont été retenues pour le classement de l’ICCA] et nous visons le chiffre de 50 pour 2017 », explique Frank Murangwa, directeur exécutif du Rwanda Convention Bureau (RCB, l’office des congrès du Rwanda)...
(RFI 03/08/17)
Le Rwanda élit ce vendredi son président de la République. Le chef de l'Etat sortant Paul Kagame brigue un troisième mandat. En économie, son équipe a récemment parié sur le développement des services. Aéroport, centre de conférences... le gouvernement de Kigali a massivement investi dans les infrastructures. Objectif : passer du statut d’Etat à faible revenu et majoritairement rural, à celui de pays à revenu élevé avec une économie centrée sur les services. Un pari ambitieux que certains qualifient de risqué, dans un pays où la classe moyenne est embryonnaire et où 39% de la population vit toujours avec moins de deux dollars par jour. Pour les autorités, miser sur les services et transformer l’économie du Rwanda est crucial. D’ici...
(Xinhua 03/08/17)
Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) feront de l'intégration de leurs marchés de capitaux une priorité afin d'accroître les investissements étrangers dans la région. Le PDG de l'Autorité des marchés de capitaux du Kenya, Paul Muthaura, a déclaré aux journalistes à Nairobi que la pleine intégration des marchés de capitaux nationaux nécessitera la mise en place de 21 directives du Conseil des ministres de chaque Etat membre. "A ce jour, tous les Etats partenaires de la CAE ont mis en place sept lois et accélèrent la mise en place des régulations restantes", a indiqué M. Muthaura. Les Etats membres de la CAE sont le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du...
(AFP 02/08/17)
Quelque 6,9 millions de Rwandais sont appelés aux urnes vendredi pour une élection présidentielle promise à l'homme qui tient fermement les rênes du pays depuis plus de deux décennies, le sortant Paul Kagame. Visionnaire pour les uns, despote pour d'autres, Paul Kagame est à 59 ans opposé à deux petits candidats approuvés par la commission électorale: Frank Habineza, leader de la seule formation d'opposition tolérée au Rwanda, le Parti démocratique vert, et le candidat indépendant Philippe Mpayimana. Mais la bataille semble perdue d'avance pour ces deux hommes quasi inconnus des Rwandais, qui ont disposé de très peu de moyens pour faire campagne face au président, dont le Front patriotique rwandais...
(Jeune Afrique 02/08/17)
« Abanya musanze dusanzwe dufitanye igihango » : « Sachez qu’avec les habitants de Musanze, un pacte sacré nous unit ». C’est en ces termes que le président Paul Kagame, candidat du Front Patriotique Rwandais (FPR) à l’élection présidentielle, a ouvert son allocution de campagne dans le district de Musanze [Ruhengeri, ville du nord du Rwanda d’où étaient originaires de nombreux « durs » du régime de l’ancien président Juvénal Habyarimana et où eurent lieu en 1990 des prémices du génocide des Tutsis, NDLR]. « Uri Inshuti yacu, uri inshuti yacu » : « Tu es notre ami, tu es notre ami », ont scandé à l’unisson une foule d’un demi-million de Rwandais (un record de participation), comme pour réaffirmer...
(RFI 02/08/17)
Ce vendredi 4 août, près de 7 millions de Rwandais sont appelés aux urnes pour la présidentielle. L'issue du scrutin laisse peu de place au suspens et le président sortant Paul Kagame devrait être largement réélu. Ce dernier répète à l'envi que l'élection est jouée depuis le référendum constitutionnel, adopté en 2015 par 98% des Rwandais, lui permettant de briguer ce 3e mandat et de potentiellement diriger le pays jusqu'en 2034. Mais dans un pays contrôlé d'une main de fer par le parti au pouvoir depuis 23 ans, certains s'interrogent sur la sincérité de cet engouement. A chaque meeting, ils sont des milliers à attendre parfois plusieurs heures au soleil le président Paul Kagame. La machine est bien rodée. Des...
(Le Monde 02/08/17)
Le président sortant est en passe d’être réélu, vendredi 4 août, pour un troisième mandat. Il reçoit dans des bureaux discrets, au 4e étage d’un immeuble sans ascenseur situé près du marché populaire de Kimironko, à Kigali. Frank Habineza est « l’opposant » de Paul Kagamé, en lice pour une réélection sans surprise à la tête de l’Etat rwandais, lors de l’élection présidentielle de vendredi 4 août. « En matière de démocratie, je serais meilleur que lui », juge sans ciller le président du Parti démocratique vert (PDV), la seule formation d’opposition autorisée à participer au scrutin. Contrairement au candidat indépendant Philippe Mpayimana – troisième et dernier candidat, cet ancien journaliste a quitté le Rwanda en 1994 avant d’y revenir...
(AFP 02/08/17)
Dates-clés du Rwanda depuis la prise de pouvoir par le Front patriotique rwandais (FPR, ex-rébellion) en 1994. - 1994: Génocide et prise de Kigali - Le 4 juillet 1994, le FPR s'empare de Kigali et met fin au génocide qui a fait 800.000 morts parmi la minorité tutsi et les Hutu modérés. Un million de réfugiés hutu fuit au Zaïre (actuelle République démocratique du Congo), sur fond d'opération militaro-humanitaire Turquoise menée par la France. Pasteur Bizimungu, Hutu rallié au FPR, devient président et le chef du FPR, le Tutsi Paul Kagame, vice-président et ministre de la Défense. Le 8 novembre, l'ONU crée un Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour juger les responsables du génocide. En 20 ans, le...
(Jeune Afrique 02/08/17)
De Sarajevo, en Bosnie, à l’Ouest ivoirien en guerre, en passant par le Rwanda au temps du génocide, itinéraire du général François Lecointre, nouveau chef d’état-major des armées françaises. Somalie 1992, Rwanda 1994, Sarajevo 1995, Côte d’Ivoire 2006… Nouveau chef d’état-major des armées françaises depuis l’éviction de Pierre de Villiers, François Lecointre (55 ans) a une légitimité opérationnelle et connaît bien le terrain africain. Catholique pratiquant, marié et père de quatre filles, cet ancien élève de Saint-Cyr est connu dans l’armée de terre pour un fait d’armes : la reprise aux Serbes du pont de Vrbanja, à Sarajevo, en Bosnie, en mai 1995. « La ligne était à 20 m. À la tête de sa compagnie, il est parti à la...
(Le Point 02/08/17)
Dans "Unwanted" créé lors du dernier Festival d'Avignon, Dorothée Munyaneza dit et danse la douleur des femmes rwandaises victimes de viol. Il y a trois ans, la chanteuse, auteure et chorégraphe, Dorothée Munyaneza signait avec Samedi détente sa première création, où elle mettait en gestes et en musique son expérience du génocide. Ses courses et ses peurs de jeune fille de douze ans dans un Rwanda à feu et à sang, entre avril et juillet 1994. Ses cauchemars, étrangement liés aux tubes anglo-saxons diffusés par Radio Rwanda dans l'émission Samedi détente. Dans son deuxième spectacle, Unwanted, qui vient d'être présenté au 71e Festival d'Avignon et commence une belle tournée en France et à l'étranger, l'artiste continue de se confronter à...
(AFP 01/08/17)
Le président rwandais Paul Kagame, archi-favori à sa réélection le 4 août, est salué par ses admirateurs pour avoir mis fin au génocide de 1994 et orchestré le développement de son pays, mais est perçu par ses détracteurs comme un despote inflexible. L'ancien guérillero, 59 ans, dirige le Rwanda d'une main de fer depuis 1994. Il a été autorisé à briguer un troisième mandat de sept ans à la faveur d'une réforme de la Constitution plébiscitée par référendum en décembre 2015 et qui lui permet potentiellement de diriger le Rwanda jusqu'en 2034. Cette réforme permet à M. Kagame d'accomplir son "devoir" envers le Rwanda, selon ses propres dires. Mais elle a été très mal accueillie par ses partenaires internationaux, occidentaux...
(RFI 01/08/17)
Ce vendredi 4 août, près 7 millions de citoyens rwandais sont appelés aux urnes pour la présidentielle. Face au tout puissant président sortant Paul Kagame, deux candidats d'opposition : Frank Habineza et Philippe Mpayimana. L'issue du scrutin laisse peu de place au suspense et une large victoire du président Kagame est attendue. Ce dernier n'a d'ailleurs pas hésité à affirmer lors de son premier meeting de campagne que « l'élection est jouée » depuis le référendum l'autorisant à briguer ce 3e mandat. Le parti au pouvoir contrôle d'une main de fer l'espace politique depuis 23 ans, mais c'est aussi une puissance économique, notamment grâce à son bras financier, Crystal Ventures. Crystal Ventures est né en 1995 sous le nom de...
(AfricaNews 01/08/17)
Dans moins d’une semaine, les Rwandais sont appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Si tout semble être joué d’avance pour le président sortant Paul Kagame, il n’en demeure pas moins que ses adversaires présentent ont eux-aussi leur carte à jouer. Focus sur les forces et faiblesses des candidats du 4 août. Frank Habineza, la carte jeunesse Il est le plus jeune des candidats, mais pas le moins expérimenté. Avec lui, il a une relative connaissance du milieu politique rwandais notamment pour avoir été un membre du parti au pouvoir, le Front patriotique rwandais (FPR) avant d’en devenir une voix dissidente. Une expérience qu’il a mise au profit du Parti démocratique vert (PDV), formation qu’il a cofondée en 2009...
(APA 01/08/17)
APA-Kigali (Rwanda) - Le Rwanda va, pour la première fois de son histoire, permettre aux personnes malvoyantes de voter lors de la prochaine présidentielle prévue le 4 aout prochain, en mettant à leur disposition des bulletins de vote spéciaux. Les personnes atteintes de cécité votaient avant avec l’aide d’assistants, ce que beaucoup d'observateurs avaient trouvé quelque peu « gênant » pour l’électeur étant donné que le vote doit rester secret. Le bulletin de vote spécial a été testé avec succès lors de l'élection des représentants des personnes vivant avec un handicap à l'Assemblée législative de l'Afrique de l'est (EALA). S’exprimant lors d’une conférence de presse lundi, le Secrétaire exécutif du Conseil national des personnes vivant avec un handicap (NCPD), Emmanuel...
(APA 01/08/17)
APA-Kigali (Rwanda) - Le gouvernement rwandais évalue actuellement le potentiel de toutes les villes secondaires en vue d’y transférer certains départements et services publiques, ont rapporté lundi les journaux locaux. Ce faisant, le gouvernement rwandais compte stimuler l'activité économique dans les six principales villes secondaires des régions du Rwanda, à savoir Musanze dans la province du nord ; Nyagatare dans la province orientale ; Huye et Muhanga dans la province du sud ; Rubavu et Rusizi dans la province de l'ouest. Selon Augustin Kampayana, directeur général du « Rwanda Housing Authority » (autorité chargée du développement des villes secondaires) les structures concernées par le transfert sont entre autres l'Agence nationale de recherche et de développement industriel (NIRDA) et, l'Université du...
(Le Monde 01/08/17)
Le dernier samedi de chaque mois, les citoyens participent au travail communautaire afin de servir la collectivité ou d’aider des personnes en difficulté. Il est 7 h 30 et, en ce jour de juin, le soleil est déjà haut dans le ciel. Munis d’une pelle, d’une bêche ou d’une simple balayette, les habitants du secteur de Gishari, dans l’est du Rwanda, convergent vers une piste tracée au milieu d’une bananeraie. Dans le district de Rwamagana, mais également partout ailleurs dans le pays, c’est le jour de l’umuganda. Le dernier samedi de chaque mois, de 8 heures à 11 heures, chaque Rwandais doit participer au travail communautaire afin de servir la collectivité (en construisant un pont, une école, un centre de...
(AFP 31/07/17)
Le parti au pouvoir à Kigali, le Front patriotique rwandais (FPR), contrôle d'Xne main de fer depuis 20 ans la sphère politique, mais il est aussi accusé de phagocyter l'économie via son bras financier, le fonds d'investissement Crystal Ventures. Premier employeur privé du pays, dont les actifs sont estimés à quelque 500 millions de dollars, le fonds d'investissement est présent dans presque tous les secteurs de l'économie: de l'agroalimentaire à la sécurité privée en passant par l'immobilier et le BTP. Crystal Ventures est née sous le nom de "Tristar" en 1995, un an après la prise de pouvoir du FPR de Paul Kagame, qui venait de renverser le régime hutu extrémiste et de mettre un terme au génocide qui a...
(AFP 31/07/17)
Au troisième étage d'une galerie marchande flambant neuve du centre de Kigali, quelques commerçants désœuvrés discutent en ce mardi matin, accoudés à une rambarde devant leurs boutiques désertées par les clients. L'immeuble aux vitres bleutées est un des nombreux bâtiments ayant récemment transfiguré le paysage de la capitale, et qui incarnent l'ambition rwandaise d'une économie de service portée par une classe moyenne prospère et qualifiée, se substituant à une nation encore majoritairement peuplée d'agriculteurs pauvres. Sauf que cette vision est encore très lointaine, avec une classe moyenne embryonnaire et 39% de la population qui vit avec moins de deux dollars par jour. Et les observateurs mettent en garde: le marché rwandais est relativement petit et le pari du développement agressif...
(APA 31/07/17)
APA - Kigali (Rwanda) - Le tourisme devrait rapporter environ 444 millions USD de recettes en 2017 par rapport aux 404 millions de dollars obtenus l’année dernière, a annoncé vendredi un haut responsable de l’Agence nationale en charge de la promotion des investissements, le Rwanda Development Board (plus communément appelé RDB) Cette augmentation des revenus est le fruit des efforts continus de promotion du tourisme, ainsi que la stratégie consistant à motiver les entrepreneurs, et à organiser des rencontres, des conférences, des événements et des expositions (MICE), a expliqué Clare Akamanzi, la directrice du RDB Elle a fait savoir que, d’après les projections totales, la MICE devrait verser 64 millions de dollars, en hausse par rapport aux 47 millions de...
(RFI 31/07/17)
Vendredi 4 août, près de 7 millions de Rwandais sont appelés aux urnes pour la présidentielle. Face au président sortant Paul Kagame qui tient le pays d'une main de fer depuis 23 ans, deux petits candidats d'opposition sont en lice. Ce sont des quasi-inconnus pour les Rwandais et ils disposent de peu de moyens financiers. Ils ne risquent pas de faire trembler le président rwandais qui n'avait pas hésité à affirmer lors du lancement de la campagne que l'élection était « jouée » depuis 2015, lorsque les Rwandais ont voté en faveur d'une réforme de la Constitution l'autorisant à briguer ce 3e mandat. De fait, la campagne qui s'achève mercredi 2 août suscite peu d'enthousiasme. Dans les rues de la...

Pages