Lundi 18 Décembre 2017
(L'Avenir Quotidien 06/06/13)
Barack Obama a réorganisé son équipe de politique étrangère en nommant Susan Rice au poste de conseiller à la sécurité nationale, après avoir dû renoncer à lui confier le secrétariat d’Etat en décembre en raison de l’hostilité des républicains. L’actuelle ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu succédera en juillet à Tom Donilon, démissionnaire, et sera chargée de coordonner la politique étrangère à la Maison blanche, a-t-on appris auprès des services de la présidence. Susan Rice sera elle-même remplacée auprès des Nations unies par Samantha Power, ancienne conseillère à la Maison blanche, professeur à Harvard et lauréate du prix Pulitzer de littérature. Il s’agit d’un retour en grâce pour Samantha Power, qui avait démissionné de l’équipe de campagne de Barack Obama en...
( 05/06/13)
Le ministre tanzanien des Affaires étrangèresassure que son pays ne présentera jamais des excuses au Rwanda.Après la proposition objective du Président tanzanien Jakaya Kikwete sur la crise dans les Grands lacs où il demandait à Paul Kagame de dialoguer avec ses ennemis des FDLR, le Président rwandais était fou furieux. Il a considéré cette allusion à une négociation avec les FDLR comme un crime de la part de son homologue tanzanien à qui il a demandé de présenter des excuses sans autre forme de procès. La Tanzanie vient de répondre par la bouche de son ministre des Affaires étrangères Bernard Membe. Ce dernier est formel et catégorique. Le Président Kikwete ne présentera jamais des excuses au Rwanda. Jakaya Kikwete a...
(KongoTimes 04/06/13)
Après la proposition objective du Président tanzanien Jakaya Kikwete sur la crise dans les Grands lacs où il demandait à Paul Kagame de dialoguer avec ses ennemis des FDLR, le Président rwandais était fou furieux. Il a considéré cette allusion à une négociation avec les FDLR comme un crime de la part de son homologue tanzanien à qui il a demandé de présenter des excuses sans autre forme de procès. La Tanzanie vient de répondre par la bouche de son ministre des Affaires étrangères Bernard Membe. Ce dernier est formel et catégorique. Le Président Kikwete ne présentera jamais des excuses au Rwanda. Jakaya Kikwete a donc bien réservé une fin de non-recevoir à la demande loufoque de Paul Kagame. Et...
(KongoTimes 04/06/13)
La proposition du Président tanzanien Jakaya Kikwete qui demande à Paul Kagame de négocier avec ses ennemis des Fdlr a fait tache d’huile. Cinq grands opposants rwandais ont saisi la balle au bond pour interpeller la Communauté internationale. C’est le 31 mai dernier qu’ils ont signé leur communiqué conjoint dans lequel ils secouent la Communauté internationale de soutenir l’idée du Président tanzanien et de faire pression sur Paul Kagame afin de le contraindre à ouvrir ce dialogue interrwandais dans le cadre de la paix globale dans les grands lacs. Les opposants rwandais signataires de ce communiqué ne sont pas des moindres. Parmi eux d’anciens membres du pré-carré de Paul Kagame. Il s’agit de Théogene Rudasingwa, Etienne Masozera, général Faustin Kayumba,...
( 04/06/13)
Après la proposition objective du Président tanzanien Jakaya Kikwete sur la crise dans les Grands lacs où il demandait à Paul Kagame de dialoguer avec ses ennemis des FDLR, le Président rwandais était fou furieux. Il a considéré cette allusion à une négociation avec les FDLR comme un crime de la part de son homologue tanzanien à qui il a demandé de présenter des excuses sans autre forme de procès. La Tanzanie vient de répondre par la bouche de son ministre des Affaires étrangères Bernard Membe. Ce dernier est formel et catégorique. Le Président Kikwete ne présentera jamais des excuses au Rwanda. Jakaya Kikwete a donc bien réservé une fin de non-recevoir à la demande loufoque de Paul Kagame. Et...
( 04/06/13)
Ses propres opposants demandent à la Communauté internationale de soutenir l’idée d’un dialogue inter-rwandais émise par Jakaya Kikwete; La proposition du Président tanzanien Jakaya Kikwete qui demande à Paul Kagame de négocier avec ses ennemis des Fdlr a fait tache d’huile. Cinq grands opposants rwandais ont saisi la balle au bond pour interpeller la Communauté internationale. C’est le 31 mai dernier qu’ils ont signé leur communiqué conjoint dans lequel ils secouent la Communauté internationale de soutenir l’idée du Président tanzanien et de faire pression sur Paul Kagame afin de le contraindre à ouvrir ce dialogue interrwandais dans le cadre de la paix globale dans les grands lacs. Les opposants rwandais signataires de ce communiqué ne sont pas des moindres. Parmi...
( 04/06/13)
Plusieurs pays africains dont le Rwanda, l’Ouganda, le Malawi, le Ghana, l’Ethiopie, le Burkina Faso et le Bénin sont en bonne voie de réduire de 50% l’extrême pauvreté d’ici 2015 conformément aux objectifs du Millénaire fixés par l’ONU. ONE, dans son nouveau « rapport DATA 2013 : Financer la lutte pour la transformation de l’Afrique », évalue les progrès réalisés par les pays d’Afrique subsaharienne dans l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et analyse les liens entre les investissements domestiques dans la santé, l’éducation et l’agriculture et ces progrès. Téléchargez le Rapport ONE Data 2013 http://agenceecofin.com/pdf/815_Rapport_ONE_Data_2013.pdf Plus les Etats africains investissent, plus ils progressent Le rapport montre aussi que les pays d’Afrique subsaharienne ayant affecté au cours...
(Le Monde 03/06/13)
Marrakech (Maroc), envoyée spéciale. Le massacre des éléphants n'est plus seulement le problème des défenseurs des animaux, il inquiète désormais au plus haut niveau les institutions internationales et les gouvernements, qui y voient une menace pour la stabilité de l'Afrique centrale. Jeudi 30 mai, à Marrakech, en marge de l'Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD) à laquelle assistent les ministres des finances du continent, le président de la BAD, Donald Kaberuka, associé à l'ONG WWF, a proposé un plan d'action global. "Le problème n'est pas simplement environnemental. La violence et les ravages menacent la paix et l'Etat de droit, les revenus du tourisme et d'autres utilisations de la faune et de la flore sauvages dans plusieurs pays...
( 03/06/13)
En plus du déploiement de la force internationale d’interposition dans le Nord Kivu, le président Tanzanien a proposé des négociations politiques entre les pays en conflit dans la région de Grands Lacs et leurs rebellions respectives. Cet homme d’Etat a souhaité que Kampala négocie avec les ADF-NALU, Kinshasa avec le M23 et Kigali avec les FDLR. C’était en marge du dernier sommet de l’Union Africaine qui vient de se tenir à Addis-Abeba à l’occasion du cinquantième anniversaire de cette organisation panafricaine. Comme pour dire que la présence de la force d’interposition ne résorbera pas la crise de l’Est du Congo. Une frange des congolais a accueilli avec joie cette déclaration du leader tanzanien pensant que c’était la clé pour la...
(Aufaitmaroc 03/06/13)
Alors que l'Afrique connaîtra une croissance économique globale de 4,8% en 2013, selon un rapport conjoint de la Banque africaine de développement (BAD), l'Organisation pour la coopération et le développement économiques et la Commission économique pour l'Afrique de l'ONU, la revue de la BAD stipule que neuf pays vont tirer leur épingle du jeu avec une croissance de 7% en 2013. Neuf pays d'Afrique atteindront des niveaux de croissance de plus de 7% en 2013 et 19 autres auront un taux entre 5 et 7%, a estimé la Banque africaine de développement (BAD) dans la troisième édition de sa revue annuelle pour 2013 sur l'efficacité du développement. Selon la revue, qui a été publiée lors des Assemblées annuelles de la...
( 03/06/13)
Après l’échec de Mutaho. Le M23 renforcé sur la colline Bushanga-Kibati Le Rwandais Gahama Rubuguza commande les opérations. Ayant subi de lourdes pertes à Mutaho, dans la province du Nord-Kivu, les rebelles du M23 renforcent leur position sur la partie Sud-est. Pour y parvenir, ils ont reçu le soutien traditionnel du Rwanda qui a dépêché le colonel Gahama Rubuguza, avec pour mission de faire tomber l’axe Kiheru-Monigi Heureusement, tous les soldats des FARDC qui sont à Mutaho, leur poste avancé, ont le moral au zénith. Ils sont prêts à donner l’assaut, pourquoi pas aller jusqu’à Kibumba et Rutshuru. Pour le moment, ils n’attendent plus que le mot d’ordre de la hiérarchie pour aller plus loin Depuis un certain temps, toutes...
(AFP 01/06/13)
YOKOHAMA (Japon) (AFP) - Le Japon a annoncé samedi une aide publique de 10,6 milliards d'euros sur cinq ans pour l'Afrique, à l'ouverture d'une conférence dédiée à ce continent où la Chine, avide de matières premières, accroît considérablement sa présence. Le Premier ministre Shinzo Abe a promis ces fonds dans le cadre d'une enveloppe plus globale d'"aides publiques et privées" équivalente à 24,2 milliards d'euros pour "soutenir la croissance africaine". M. Abe a détaillé ce plan d'assistance devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains réunis à Yokohama (région de Tokyo) pour la cinquième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad). Avec un peu plus de 2 milliards d'euros par an, l'APD du Japon à...
(Agence Syfia 01/06/13)
(Syfia Grands Lacs /Rwanda) La circoncision est devenue à la mode au Rwanda surtout chez les jeunes qui veulent limiter les risques d'infection au VIH et faire comme leurs voisins. La demande dépasse largement les capacités d'intervention gratuite du ministère de la Santé. Mais tous les hommes ne sont pas conscients que se faire opérer ne suffit pas à éviter la contamination. "Nous sommes toujours aux aguets, à l’écoute de la radio et des communiqués du secteur administratif de Rilima sur la prochaine séance promotionnelle de circoncision. Les élèves sont déterminés plus que jamais à se faire circoncire", atteste Kamanzi, jeune élève du Groupe Scolaire de Rilima à Bugesera à l’est du Rwanda. "L’opération est gratuite. Le ministère de la...
(Digitalcongo 31/05/13)
Des sources diplomatiques à Kinshasa croient savoir que la pacification résolue de l’Est de la RDC décidée cette fois par la communauté internationale va amener celle-ci à instiguer la CPI à lancer de nouveaux mandats d’arrêt contre des indécrottables chefs de guerre opérant toujours en secret dans les cercles décisionnels rwandais et congolais Le retour de la paix dans la région des rands Lacs est loin d’être un bluff dans le chef des maîtres du monde. En dépit des tergiversations orchestrées par Kigali et ses séides du M23, le processus de pacification de l’Est de la Rdc - nourricier des troubles dans la sous-région - est irréversible, ont confié des sources diplomatiques dans la capitale congolaise. A preuve, ont-elles explicité,...
(Temoignages.re 31/05/13)
Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, et le Président de la Banque mondiale, M. Jim Yong Kim, sont arrivés à Kigali, au Rwanda, dans l’après-midi du jeudi 23 mai. Cette visite au Rwanda était la deuxième étape d’une visite conjointe Nations Unies-Banque mondiale de trois jours dans la région des Grands Lacs de l’Afrique pour soutenir la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région. À Nyarugunga, le Secrétaire général et le Président de la Banque mondiale ont rencontré des ex-combattants invalides bénéficiant d’un programme de réadaptation physique et sociale. Plus tard à Kigali, ils ont visité le site du mémorial du génocide...
(KongoTimes 31/05/13)
La Coalition internationale pour la déstabilisation du Congo (Cidc), a bel et bien échoué sur le terrain. La détermination de vaillants soldats des Fardc (Forces armées de la Rdc) a mis en mal l’exécution du plan de départ de l’ennemi. C’est pourquoi, ce dernier n’a pas hésité d’ordonner à ses laboratoires de basculer au plan « B » le plus subtil. Celui qui consiste à travailler l’opinion publique congolaise. Depuis quelques jours, un document au contenu contrariant a été largué à Kinshasa. Il fait état des convenances de l’accord que le Gouvernement congolais devrait signer, dans les jours avenirs, avec la pseudo-rébellion au terme des pourparlers de Kampala. D'après ce brûlot, au nom de la paix, les animateurs du dernier-né...
(Jambonews 31/05/13)
Global Campaign for Rwandan Human Rights (GCRHR) accuse le leader du gouvernement Front patriotique rwandais (FPR) d’utiliser la peur et la déstabilisation psychologique sur les jeunes. Dans son rapport « Harcelé pour harceler au nom de la dignité » publié le 19 Avril, l’ONG a déclaré que le gouvernement rwandais et les services de sécurité « forcent les jeunes à participer à des activités dans le but d’aider le gouvernement à promouvoir son image et contrôler son peuple. ». GCRHR dit qu’il a découvert et catalogué « diverses méthodes utilisées par les dirigeants du FPR visant à contraindre les jeunes à prendre part à diverses actions, ce qui provoque une peur extrême des autorités et une déstabilisation psychologique. » Ce...
(Le Monde 31/05/13)
Cinq Rwandais, soupçonnés d'avoir participé au génocide en 1994 au Rwanda, ont été arrêtés jeudi 30 mai à Londres par la police britannique et présentés à un tribunal. Vincent Bajinya, 52 ans, Charles Munyaneza, 55 ans, Emmanuel Nteziryayo, 51 ans, Celestin Ugirashebuja, 60 ans et Celestin Mutabaruka, 57 ans, faisaient l'objet d'un mandat d'arrêt émis par Kigali "pour génocide et meurtre entre le 1er janvier 1993 et le 31 juillet 1994", a précisé Scotland Yard. Ils ont été présentés dans la journée à un tribunal londonien pour une audience préliminaire, et seront à nouveau convoqués par la justice le 5 juin. D'après la BBC, trois d'entre eux étaient maires de communes au Rwanda. Selon la même source, la Haute Cour...
(L'Avenir Quotidien 31/05/13)
*Ayant subi de lourdes pertes à Mutaho, dans la province du Nord-Kivu, les rebelles du M23 renforcent leur position sur la partie Sud-est. Pour y parvenir, ils ont reçu le soutien traditionnel du Rwanda qui a dépêché le colonel Gahama Rubuguza, avec pour mission de faire tomber l’axe Kiheru-Monigi. * Heureusement, tous les soldats des FARDC qui sont à Mutaho, leur poste avancé, ont le moral au zénith. Ils sont prêts à donner l’assaut, pourquoi pas aller jusqu’à Kibumba et Rutshuru. Pour le moment, ils n’attendent plus que le mot d’ordre de la hiérarchie pour aller plus loin Depuis un certain temps, toutes les tentatives du mouvement rebelle du 23 mars (M23) se concluent toujours par une cuisante défaite. La...
(Digitalcongo 30/05/13)
Comme dans la légende du voleur volé, l’Américain Barack Obama attendu en visite en Tanzanie va devoir demander à Kagame et Museveni ce que ces deux instigateurs de fausse rébellion en RDC ont toujours exigé de Joseph Kabila : la négociation avec leurs propres opposants armés L’heure de la vérité à sonné pour le diabolique pacte Kigali-Kampala contre Kinshasa. Autant dire un effet boomerang ! Car, pour la première fois depuis la signature de l’Accord de Lusaka en 1999 imposant le Dialogue intercongolais à Laurent-Désiré Kabila pour négocier le partage du pouvoir avec les insurgés du Rcd et du Mlc, les chefs d’Etat rwandais et ougandais se savent dans une position inconfortable consistant à contraindre Joseph Kabila à poursuivre des...

Pages