Vendredi 19 Janvier 2018
(LibreAfrique 19/07/13)
« Une rockstar qui prêche le capitalisme… Oh la la… Parfois je m’entends et je ne peux pas le croire ! » Et pourtant… Bono l’a bien dit ! Après avoir prêché et organisé pendant des années l’aide internationale pour tenter de solutionner les problèmes de développement… Aujourd’hui le chanteur du groupe de rock mythique irlandais U2, a, à plusieurs reprises reconnu que les vrais remèdes à la pauvreté sont « le commerce et le capitalisme entrepreneurial ». L’aide ne serait qu’une « solution de dépannage »… Ce témoignage est important. Il démontre que même les artistes à l’idéologie parfois utopiste et officiellement « anti-matérialiste » peuvent un jour comprendre les mécanismes de l’économie et du développement. Un curieux mépris...
(Le Soleil 19/07/13)
La candidate venue du Rwanda, Kayibanda Unetesi Aurore a été élue « Miss Fespam 2013 » avec comme dauphine « Miss Congo-France » et « Miss Mali ». En marge des concerts de musique dans les quatre plateaux offerts dans la ville de Brazzaville, l’élection « Miss Fespam 2013 » a été un des moments fort du Festival panafricain de musique. Douze candidates déjà Miss ou dauphine dans leurs pays cette année ou l’année d’avant, des deux Congo, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Conakry, du Cameroun, du Bénin, de la République Centrafricaine, ont rivalisé de beauté devant un public nombreux au Palais des Congrès de Brazzaville. Le jury présidé par la franco-sénégalaise Hapsatou Sy, directrice d’une ligne de...
( 18/07/13)
En ces moments où la guerre sème pleurs et désolation dans l'Est de la République démocratique du Congo, des voix s'élèvent pour que les tireurs des ficelles soient neutralisés dans un bref délai. Selon des sources dignes de foi, le Parlement britannique s'est appesanti hier mercredi 17 juillet sur le conflit sanglant qui oppose l'armée congolaise aux rebelles du M23. Dépité de l'appui du Rwanda à cette fraction armée, Londres a pris l'option de sanctionner à sa manière ce pays provocateur. Les débats ont été houleux hier à la chambre basse britannique. A l'affiche, le député travailliste Ivan Lewis est monté sur ses grands chevaux pour décrier le soutien que le pays de Kagame apporte aux pourfendeurs des Forces armées...
(France 3 18/07/13)
Le rémois Alain Gauthier, président très actif du Collectif pour les parties civiles du Rwanda réagit à l'arrestation du colonel Serubuga par la police de Cambrai le 11 juillet dernier. Cet homme est soupçonné d'avoir pris une part active dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Ce rémois engagé traque depuis plusieurs années les génocidaires du Rwanda réfugiés en France. Il agit au sein du Collectif pour les parties civiles du Rwanda (CPCR). Sa dernière "cible" : Le colonel Serubuga arrêté par la police de Cambrai le 11 juillet 2013. Ce rémois engagé traque depuis plusieurs années les génocidaires du Rwanda réfugiés en France. Il agit au sein du Collectif pour les parties civiles du Rwanda (CPCR). Sa...
(AFP 18/07/13)
LILLE, 18 juillet 2013 (AFP) - L'ancien responsable militaire rwandais Laurent Serubuga sera fixé le 13 août sur la légitimité du mandat d'arrêt international pour génocide émis par le Rwanda, en vertu duquel il a été interpellé le 11 juillet en France, a indiqué jeudi son avocat. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Douai (nord de la France) devait statuer jeudi matin sur la "légitimité du mandat d'arrêt", mais l'audience a été reportée au 13 août "à notre demande, pour préparer notre défense", a indiqué l'avocat du colonel Serubuga, Me Thierry Massis. Le colonel Serubuga, ancien chef d'état-major adjoint de l'armée rwandaise au moment du génocide de 1994, avait été interpellé le 11 juillet près de Cambrai (nord)...
(L'Avenir Quotidien 18/07/13)
En lieu et place de débiter des mensonges, la Monusco pense que le Rwanda ferait mieux d’activer le Mécanisme de vérification conjoint élargi pour enquêter sur les allégations de « bombardements » du territoire rwandais Entre-temps, un lieutenant-général rwandais, Fred Ibingira est en mission spéciale en Rd Congo où il est venu étudier des stratégies que l’armée rwandaise (RDF) compte utiliser en luttant aux côtés du M23 contre la Brigade d’intervention de l’ONU Dans un communiqué de la MONUSCO parvenue à la rédaction du journal L’Avenir, cette institution encourage le Rwanda à collaborer avec le Mécanisme de Vérification Conjoint Elargi pour enquêter sur les allégations de « bombardements » du territoire rwandais. Et ce, en lieu et place de débiter...
( 18/07/13)
Le président rwandais Paul Kagame est sur le pied de guerre. Depuis les combats de Mutaho où ses ouailles du M23 ont subi un revers cuisant, il ne cesse d’agiter son habituel épouvantail des « génocidaires hutu des FDLR qui ont tué 800.000 personnes au Rwanda en 94 » et qui sont intégrés dans les unités des Fardc qui ont stoppé l’avancée des rebelles vers Goma. Utiliser les Hutu des FDLR comme supplétifs des loyalistes, c’est du déjà entendu par les Congolais et par la Communauté internationale. Mais, ce qui est nouveau et surtout surprenant dans la plainte du Rwanda déposée avant-hier à l’Onu par la ministre des Affaires étrangères Louise Mushikwiyabo, c’est l’accusation portée contre la nouvelle Brigade d’intervention...
(Xinhua 18/07/13)
KINSHASA -- La Mission de l'ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) encourage le Rwanda à collaborer avec le Mécanisme de vérification conjoint élargi pour enquêter sur les allégations de bombardements du territoire rwandais, indique un communiqué de l'ONU reçu mercredi. Selon le communiqué, les sources gouvernementales du Rwanda, relayées par les médias nationaux et internationaux, ont signalé des bombardement délibérés du territoire rwandais qui seraient lancés à partir de la RDC. "La MONUSCO tout en étant en état d'alerte maximal à la suite des combats intenses, déclenchés par des attaques du M23 contre les positions des Forces armées de la RDC (FARDC), n'a tiré aucun coup de feu le 15 juillet, date à la quelle ces bombardements auraient eu...
( 18/07/13)
51 rebelles du Mouvement du 23 mars ont été tués dans les combats de mardi contre l'armée gouvernementale congolaise au Nord de Kanyaruchinya, à 15 km de la ville de Goma, a indiqué à Xinhua la coordination de la société civile du Nord-Kivu dans une dépêche datée du 16 juillet. "Au cours des combats de cette journée, 51 éléments du M23 ont été tués dont un officier du M23 capturé", a indiqué la même source, ajoutant que parmi les 51 corps, 15 portent l'uniforme de l'armée rwandaise et sont "identifiés comme véritables sujets rwandais". Dans les rang des Forces armées de la RDC (FARDC), cinq soldats sont tombés sur le champ de bataille, a poursuivi la société civile. Les affrontements...
(Xinhua 18/07/13)
MOMBASA (Kenya) -- Mercredi, l'Union africaine (UA) a appelé à mobiliser les efforts pour éliminer les terroristes qui continuent de sévir en Somalie. Le représentant spécial de l'UA pour la Somalie, l'ambassadeur Mahamat Saleh Annadif, a déclaré lors d'une réunion de trois jours dans la ville côtière kényane Mombasa que les actes perpétrés par les terroristes n'avaient aucune frontière et devraient être confrontés de manière très coordonnée. « Après avoir essuyé d'importants revers, les shebab ont désormais adopté la méthode de la guerre asymétrique. La bonne façon de traiter cette nouvelle menace est de maîtriser les informations en termes de collectes de renseignements », a expliqué M. Annadif. Les Agences somaliennes de sécurité nationale (armée, police, Agence nationale des renseignements),...
( 18/07/13)
Américaine d’origine rwandaise, Beatrice Munyenyezi a été condamnée à une peine de dix années de prison et déchue de sa nationalité pour avoir caché son implication dans le génocide rwandais. Installée aux Etats-Unis depuis 1998, Beatrice Munyenyezi était selon les témoins de son procès, l’une des responsables d’un barrage routier de Butare, ville du sud du Rwanda, dressé pour intercepter et tuer les victimes du génocide. Agée de 43 ans, elle a été inculpée en juin 2010 par un jury fédéral du New Hampshire et a été reconnue coupable au printemps dernier. A sa sortie de prison, Munyenyezi sera renvoyée vers le Rwanda où elle pourrait être inculpée de génocide. 800 000 personnes ont été tuées durant le génocide de...
(L'Avenir Quotidien 18/07/13)
Depuis le début des affrontements au nord de Goma, le bilan fait état de 250 rwandais tués par les vaillants FARDC. Et les combats se sont intensifiés dans la journée d’hier dans les localités de Kibati et Kilimanyoka. Des renforts supplémentaires de l’armée rwandaise ont été observés dans la localité de Kibumba, dernier verrou de la bataille entre les forces loyalistes et le M23 dans le territoire de Nyirangongo au nord de Goma. Il sied de souligner que les FARDC font preuve d’un moral au zénith et la bataille s’est poursuivie jusque tard dans la journée de mercredi. Les autorités locales de Nyirangongo, la Société civile et les autres leaders d’opinions au sein des forces vives de la province du...
(Le Soleil 18/07/13)
La Commission économique pour l’Afrique (Cea) en collaboration avec Oxford University Press, a publié la 3ème édition du Rapport sur la gouvernance en Afrique (Agr III). «Alors que l'Afrique a enregistré des progrès remarquables dans la régularité des élections, le contenu et la qualité de ces élections demeurent suspects dans de nombreux pays. Les élections sont devenues source de conflits avec la violence, les tensions et les acrimonies et les divisions d'élite pointue qui retardent les résultats des élections. Ceci constitue une tendance préoccupante à l'avenir démocratique de l'Afrique », lit-on dans le communiqué. Ce rapport retrace la généalogie des élections en Afrique; les infrastructures politiques et constitutionnelles sur lesquelles les élections sont faites, les formes de transition politique par...
(Xinhua 18/07/13)
JOHANNESBURG-- La conférence de deux jours sur les infrastructures africaines s'est achevée mercredi à Johannesburg, en appelant la Chine et d'autres pays à investir dans le développement des infrastructures du continent. Les représentants des gouvernements, de l'industrie et du secteur privé du continent africain ont participé à la conférence. Les représentants ont déclaré que développer les infrastructures boostera l'économie en Afrique car de meilleures infrastructures facilitent le commerce et le mouvement des marchandises entre pays. Les infrastructures en Afrique sont vieilles, mauvaises, dilapidées ou absentes, ce qui est considéré comme un obstacle pour le développement commercial et économique sur le continent. Dans son rapport, la Banque mondiale a déclaré que l'Afrique souffre d'un déficit infrastructurel d'au moins 93 milliards de...
(AFP 17/07/13)
KINSHASA, 17 juillet 2013 (AFP) - Depuis un an, le mouvement rebelle congolais M23 monopolise les gros titres, mais l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), riche en minerais, déchiré par des conflits ethniques et historiques, abrite une myriade d'autres groupes armés. Ces groupes combattent l'armée congolaise ou d'autres milices, dans des alliances mouvantes, et terrorisent en permanence les populations civiles avec le soutien ou la bienveillance, accusent certains, de pays voisins, voire de Kinshasa. Près d'un million de personnes sont déplacées dans les deux provinces du Kivu, selon l'ONU. Sélection des principaux mouvements actifs dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu: Le Mouvement du M23: essentiellement composé de tutsi congolais, parlant la langue nationale rwandaise, le kinyarwanda...
(Jeune Afrique 17/07/13)
Les récentes interviews des anciens responsables militaires rwandais Faustin Kayumba Nyamwasa et Patrick Karegeya compliquent un peu plus les rapports déjà tendus entre l'Afrique du Sud, où il sont exilés, et le Rwanda. Rallié à l'opposition et réfugié en Afrique du Sud, Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ancien chef d'état-major de l'armée rwandaise, doit « s'abstenir de toute prise de position politique » sous peine de perdre son statut de réfugié. C'est en tout cas ce qu'avaient affirmé les autorités sud-africaines en août 2012 après des déclarations très critiques du président rwandais, Paul Kagamé, à l'hebdomadaire City Press. L'avertissement n'a pas empêché l'opposant de récidiver, avec Patrick Karegeya, un ancien chef du renseignement rwandais, sur les ondes de Radio France Internationale, le...
(L'Express 17/07/13)
Les uns voient en elle l'instrument suprême de la justice universelle ; les autres, une noble mais vaine utopie. Logée à La Haye (Pays-Bas), la Cour pénale internationale, ou CPI, devait être le catafalque de l'impunité et le terminus des massacreurs. Las ! on a surtout enseveli pour l'heure au pied de son siège, fortin tout de blanc et de verre vêtu, quelques illusions. Comme elle paraît loin, l'euphorie initiale... Le 17 juillet 1998, des clameurs de joie retentissent et des yeux s'embuent lorsque, après des semaines d'âpres palabres, les émissaires de 120 pays, réunis à Rome, signent la charte fondatrice de ce tribunal planétaire permanent. Mission : châtier les auteurs de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes...
(AFP 17/07/13)
KINSHASA, 17 juillet 2013 (AFP) - La Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco) démenti mercredi avoir bombardé des villages au Rwanda lors de récents combats entre forces régulières et rebelles dans l'est de la RDC, rejetant des accusations de Kigali. Le Rwanda avait affirmé lundi que l'armée de la RDC et la Monusco d'avoir "délibérément" bombardé deux villages rwandais frontaliers lors des affrontements entre les forces de Kinshasa (FARDC) et le M23. Selon le général Joseph Nzabamwita, porte-parole de l'armée rwandaise, deux obus avaient atterri dans des villages rwandais sans faire de victimes. Il s'agissait selon lui d'"un acte de provocation délibéré". La Monusco a répondu dans un communiqué que "tout en étant en état d'alerte...
(Le Vif 17/07/13)
Le texte réformant la loi rwandaise controversée sur l'"idéologie du génocide", accusée de limiter la liberté d'expression, a été adopté par la Chambre des députés, a annoncé mardi à l'AFP un parlementaire. "Le projet de loi a été voté hier (lundi) à la Chambre des députés (...) à l'unanimité", a déclaré le président de la Commission des droits de la personne, de l'unité nationale et de la lutte contre le génocide, François Byabarumwanzi. Le gouvernement avait déposé en novembre au Parlement une série d'amendements à la loi controversée de 2008 punissant "l'idéologie de génocide", afin de répondre aux critiques selon lesquelles elle servait à museler la presse et l'opposition. Pour le Rwanda, cette loi est destinée à éviter la réédition...
(Le Potentiel Online 17/07/13)
Lâché par ses anciens protecteurs, particulièrement les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, le président rwandais, Paul Kagame, est aux abois. Comme à l’accoutumée, il brandit son arme fatale, c’est-à-dire la menace FDLR, allant jusqu’à accuser la RDC et l’ONU de les soutenir. Un faux-fuyant qui n’est autre qu’une diversion pour détourner l’attention de la communauté internationale sur le désastre – soit plus de six millions de morts – qu’il a déjà causé dans la partie Est de la RDC. C’est devant le Conseil de sécurité des Nations unies que son ambassadeur à l’ONU est allé porter ces accusations cousues à tout point de vue d’un fil rouge. Des commandants de la Brigade d’intervention de la MONUSCO ont rencontré des rebelles des...

Pages