Mercredi 28 Juin 2017
(Mediapart 10/05/13)
Le premier cargo de marchandises made in Rwanda a quitté Kigali le 6 mai 2013 en direction de Brazzaville. C’est un fait qui doit marquer les annales des relations bilatérales entre la République du Congo et le Rwanda car les échanges commerciaux sont parmi les priorités de ces relations. Le lancement officiel du commerce entre le Rwanda et le Congo Brazzaville a eu lieu sur le tarmac de l’aéroport international de Kigali et le ministre rwandais du commerce et de l’industrie M. François Kanimba a interpellé la communauté d’affaires du Rwanda de faire sienne cette initiative qui sans doute sera plus bénéfique « Nous sommes ici pour assister au premier chargement de marchandises destinées au marché du Congo Brazzaville. Il...
(L'Intelligent d'Abidjan 08/05/13)
Dans une note publiée par la BAD le 30 avril, Celle-ci dégage sa nouvelle stratégie pour la décennie qui s’annonce (2013-2022). La stratégie retrace entre autres les choix que l’institution se donne pour conduire le continent à l’émergence. La transformation économique du continent africain constitue la pierre angulaire de la nouvelle stratégie décennale (2013-2022) du Groupe de la Banque africaine de développement. Cette stratégie, qui a été approuvée par le Conseil d’administration de la Banque, met l’accent sur la qualité et le caractère durable de la croissance. L’approbation par les Administrateurs est l’aboutissement d’un large et profond processus de consultations, aussi bien au sein de la Banque qu’à l’extérieur. « Ce document reflète la vision de l’Afrique pour elle-même –...
(La Prospérité 08/05/13)
Visiblement, l’Envoyée spéciale des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, tient à la concrétisation de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. C’est ce que l’on peut comprendre de sa première mission de neuf jours effectuée dans cette région d’Afrique centrale en proie à des conflits armés réccurents. A cet effet, elle a exprimé le lundi 6 mai dernier, sa détermination à amener les leaders et gouvernements de la région à construire la paix et de traduire leur engagement en plan et action tangibles. A partir de Dublin, capitale irlandaise, ce haut fonctionnaire de l’Onu a, par vidéo conférence, rendu compte de sa première tournée au Conseil de Sécurité de l’Onu. Après avoir écouté les différents points des vues des dirigeants...
(Jambonews 07/05/13)
3,5 milliards de dollars US pour 250 participants. S’il ne fallait retenir qu’une chose de la première émission de bons du trésor rwandais, ce sont bien ces chiffres astronomiques à l’échelle du pays des mille collines. Le gouvernement rwandais qui n’en attendait pas tant s’est saisi de l’occasion pour se féliciter et souligner que cette réussite était le fruit d’un travail de longue haleine, un travail qu’il estime justement reconnu par la communauté internationale financière. Retour sur le premier emprunt obligataire de la République du Rwanda. Un emprunt obligataire, pourquoi? Comment? Depuis une dizaine d’années, le Rwanda est souvent cité comme un modèle de développement en Afrique. Les institutions financières internationales (FMI, Banque Mondiale, Banque Africaine de Développement…) et autres...
(L'Avenir Quotidien 07/05/13)
Mine de rien, cela fait exactement une année, jour pour jour, que le Mouvement du 23 mars se comporte en seul maître à bord dans la partie Est de la Rdc, au profit du Rwanda. Ce triste anniversaire devra rappeler aux fils et filles de la République démocratique du Congo la souffrance endurée par des milliers de leurs frères et sœurs : déplacements des populations, vols, viols, pillage des ressources, tueries de plus de 6 millions de Congolais par ces hommes drogués sans foi ni loi qui ont une pierre à la place du cœur. En mangeant de la chair et en buvant du sang des pauvres innocents, le M23 qui se veut éternel devra comprendre que ses jours sont...
(Jambonews 25/04/13)
Au mois d’octobre dernier, Victoire Ingabire, présidente hutue des FDU-Inkingi (FDU = Forces démocratiques unifiées), parti d’opposition rwandais en exil, était condamnée à huit ans de prison par la Haute Cour de Kigali pour « conspiration contre les autorités par le terrorisme et la guerre » et négation du génocide des Rwandais tutsis du printemps 1994. Au moment de cette condamnation, Victoire Ingabire était détenue depuis deux ans dans les prisons rwandaises, après avoir été arrêtée au mois d’octobre 2010 par les services de sécurité. Rentrée au Rwanda le 16 janvier, après dix-sept ans d’exil aux Pays-Bas, elle avait pour objectif, lors de son retour, de se porter candidate contre le président Paul Kagame à l’élection présidentielle prévue pour le...
(Le Potentiel Online 24/04/13)
Le Haut commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR) n’a ni mandat, ni qualité d’octroyer l’identité congolaise aux refugiés rwandais vivant en RDC, rapporte Radiookapi.net, citant la déclaration faite lundi 22 avril par le chef de la sous délégation de cet organisme, Etienne Kouassi. Le responsable onusien réagissait aux déclarations des femmes qui accusaient le HCR de tenter de maintenir les réfugiés rwandais en RDC. « Le HCR n’a pas vocation à forcer les gens à rentrer chez eux. Nous apportons la logistique pour aider les gens à rentrer, mais il faudrait que les deux gouvernements s’entendent et que les refugiés veulent partir », a expliqué Etienne Kouassi. Selon lui, le statut des refugiés a été accordé à ces...
( 19/04/13)
Qui sait ce que sont devenus les hommes autrefois fidèles à Bosco Ntaganda après le retrait stratégique de ce dernier au Rwanda et son transfèrement à la CPI ? Kigali les avait protégés, entraînés et armés afin de redéployer au moins 450 d’entre eux hier dans les rangs du M23, pour une mission suicide et fatale en Rdc. Ce, au moment où, en donneur de leçon, Louise Mushikiwabo jette la poudre aux yeux des Nations-Unies estimant qu’une action militaire n’est pas la solution aux problèmes dans l’Est de la Rdc Au même moment que la ministre rwandaise ne voit que le volet politique du conflit, à Kampala les violons ne s’accordent pas. Un dirigeant du M23 a même déclaré que...
(Le Pays 18/04/13)
Qu’est-ce que la politique ? Comme l’a indiqué le dernier grand représentant de l’humanisme libéral européen, Ernst Cassirer, c’est « l’art d’unifier et d’organiser les actions humaines et de les diriger vers un but commun ». Et, la principale tâche d’un Etat, consiste à garantir aux citoyens, la Justice. Car là où il n’y a pas de justice, il n’y a pas de véritable « res publica ». Ce qui signifie que l’appareil judiciaire, dans un Etat démocratique, doit être autonome et indépendant. Dans le Rwanda post-génocide, le droit des citoyens à une Justice équitable, droit fondamental, reste encore une abstraction. En requérant une peine de 25 ans de prison contre l’opposante Victoire Ingabire, le 16 avril dernier, la justice...
(AgoraVox 16/04/13)
Le ton se durcit dans l’Est de la République démocratique du Congo à mesure que se précise le déploiement de la brigade d’intervention chargée de neutraliser les groupes armés en application de la Résolution 2098 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Le principal groupe armé, le M23, soutenu par le Rwanda et l’Ouganda (malgré les démentis) a prévenu qu’il affronterait les troupes de l’ONU s’il était attaqué, ce à quoi le général de brigade sud-africain Xolani Mabanga a rétorqué : « Nous ne sommes pas intimidés ». Quelques jours plus tôt, le M23 avait mis en garde contre les « conséquences humanitaires » des affrontements annoncés. De son côté, la Société civile du Nord-Kivu a signalé l’arrivée de plusieurs bataillons...
(Jambonews 12/04/13)
Le Général Stanislas Bigaruka, chef adjoint des Forces Démocratiques de la Libération du Rwanda (FDRL) aurait été enlevé il y a quelques jours en Tanzanie. Cet enlèvement aurait été fomenté par les agents de l’Ambassade du Rwanda en Tanzanie, dirigé par Lieutenant-colonel Tinka Faustin, attaché militaire à l’ambassade du Rwanda dans ce pays, nous apprend le journal Umuvugizi. Ce rapt se serait déroulé tout près du domicile du Général à Kigoma en Tanzanie, où ce dernier était installé avec sa famille depuis son départ au Rwanda en 1994. Selon le journal, Stanislas Bigaruka a été enlevé alors qu’il revenait d’une visite à sa famille à Kigoma et se rendait à Mweso en République Démocratique du Congo (RDC). Par la suite,...
(Jambonews 10/04/13)
Le 5 juin 1994 à Gakurazo, Mgr Joseph Ruzindana, évêque de Byumba (Nord), Mgr Thaddée Nsengiyumva, évêque de Kabgayi (Centre), Mgr Vincent Nsengiyumva, archevêque de Kigali et Président de la Conférence des évêques catholiques du Rwanda ainsi que plusieurs autres réligieux se faisaient assassiner. Aujourd’hui la lumière commence à être faite sur les auteurs et le déroulement de cet acte barbare. En effet, un témoin oculaire qui était présent durant l’exécution des religieux vient de livrer un témoignage inédit : non seulement elle explique dans les moindres détails le déroulement de cette atrocité, mais aussi, elle affirme détenir les preuves que les ordres d’exterminer les membres du clergé venaient directement de Paul Kagame, l’actuel Président du Rwanda. Le témoin s’appelle...
(Afrique7 29/03/13)
La Banque centrale du Rwanda vient d’annoncer qu’en matière d’exportation, le pays aurait abordé positivement le virage de la nouvelle année. En effet, les exportations rwandaises pour les deux premiers mois de l’année en cours affichent une croissance impressionnante, aussi bien en termes de valeurs qu’en termes de volume. Selon le gouverneur de la banque centrale, la croissance en valeur des exportations de Kigali pour cette période serait de 18,4% et celle en volume se situerait à 24,4%. En tête de liste, les exportations minières ont conservé leur place avec des recettes s’élevant à hauteur de 19,9 millions de dollars. Nonobstant, cette performance du secteur minier demeure en ralentissement par rapport à la même période de l’année dernière où les...
(Le Potentiel Online 25/03/13)
Quatre chefs d’Etat se sont donné rendez-vous hier dimanche 24 mars à Oyo, village natal du président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville. Joseph Kabila, Paul Kagame, Yoweri Kaguta Museveni et Denis Sassou Nguesso, tous signataires de l’accord-cadre du 24 février dernier, ont conféré sur « la paix dans la région des Grands Lacs, notamment dans l'Est de la RDC à la suite des accords conclus dernièrement sur la RDC à Addis-Abeba ». L’Angola, le géant militaire de l’Afrique centrale, a été laissé de côté. Une absence qui va certainement peser sur la portée réelle de la rencontre d’Oyo. Le président congolais Denis Sassou Nguesso vient d’organiser un sommet quadripartite à Oyo, son village natal. Il a convié, à cette occasion,...
(La Prospérité 25/03/13)
Sur invitation du Président Congolais, Denis Sassou Ngouesso, les Présidents Kabila de la RDC, Kagame du Rwanda et Museveni de l’Ouganda ont discuté hier, dimanche 24 mars, sur la situation sociopolitique dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs africains. C’était à Oyo, la coquette ville natale du Président Sassou, au Département de la cuvette en République du Congo. La situation en Centrafrique s’est également invitée à cette quadripartite de Oyo. Cette rencontre, il faut le souligner, s’inscrit dans la droite ligne des efforts de la CIRGL, de la SADC, de l’UA et de l’Onu, en vue de la stabilisation de la situation dans l’Est de la RDC, pour permettre l’application de l’Accord-cadre. La quadripartite a,...
(Le Pays 20/03/13)
La victoire de l’aile modérée du M23 sur les tenants de l’aile dure est en principe une bonne nouvelle pour Kinshasa. Cela signifie qu’il y aura au moins un répit dans les hostilités, avec la présence désormais, en face des autorités congolaises, d’un interlocuteur acceptant les accords qu’il a signés. Mais combien de temps durera cette accalmie qui ressemble à une trêve des confiseurs ? Car même défaite, l’aile dure du M23 n’a pas disparu. Elle a trouvé refuge au Rwanda. Cela n’est pas forcément de bon augure pour la paix en RD Congo, sauf si le Rwanda joue franc-jeu. En accueillant les combattants en déroute sur son sol, le Rwanda a certes fait posé un acte a priori humanitaire...
(Afrique7 14/03/13)
Le secteur minier au Rwanda va bientôt prendre un nouveau cap. D’après le premier ministre, le pays va mettre fin à l’exportation des ressources minières à l’Etat brut. Kigali va lancer un nouveau plan de création de valeur ajoutée pour optimiser les revenus de ce secteur. D’après les premières estimations, cette solution permettra de tripler les recettes d’exportation en seulement 5 ans. Ces dernières étaient de 136,6 millions de dollars l’année passée, elles devront franchir le cap des 400 millions de dollars en 2017. Au total, les recettes du secteur minier représentent près de 28% des exportations du pays et ce chiffre devrait considérablement augmenter avec l’effectivité du plan « valeur ajoutée ». Pour arriver à cette étape, le gouvernement...
(Jambonews 14/03/13)
Luc Marchal, qui commandait les casques bleus à Kigali en 1994 ainsi que Sylvestre Bwira, un militant congolais des Droits de l’Homme se sont vus décerner le prix « Victoire Ingabire Umuhoza pour la Démocratie et la paix » par le Réseau international des femmes pour la Démocratie et la Paix (RifDP), lors d’une cérémonie organisée ce samedi 9 mars 2013 à Bruxelles. Inauguré le 12 mars 2011 à Montréal, ce prix annuel vise à récompenser les personnes qui se seront démarquées dans le cadre de la lutte pour la démocratie et la paix en Afrique et plus spécialement dans la Région des Grands Lacs au cours de l’année précédente. Il fût mis en place dans l’objectif de « reconnaitre...
(Le Nouvel Observateur 08/03/13)
Le Rwandais Pascal Simbikangwa, 53 ans, détenu en France, est accusé par le parquet de Paris de complicité de génocide et de complicité de crime contre l’humanité. Le Rwandais Pascal Simbikangwa, 53 ans, détenu sur notre sol depuis 2009, est désormais formellement accusé par le parquet de Paris de complicité de génocide et de complicité de crime contre l’humanité, le pôle crimes contre l’humanité venant d’émettre un réquisitoire définitif de 80 pages à son encontre. Au juge d’instruction, maintenant, de décider si Simbikangwa sera jugé aux Assises dans les prochains mois, ou s’il bénéficiera d’un non-lieu. Il pourrait être le premier Rwandais devant un tribunal en France pour des faits aussi graves. Pourquoi Pascal Simbikangwa est en France Malgré l’accident...
(CRI 08/03/13)
YAOUNDE - Un des pays qui tire vers le haut la croissance économique en Afrique par des performances remarquables, le Rwanda se réjouit d'un partenariat grandissant avec la Chine qui enregistre surtout une nette augmentation des projets d'infrastructures, a souligné à Xinhua lors du dernier sommet de l'Union africaine (UA) la ministre des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. Inscrit dans un spectre large, ce partenariat se révèle comme ayant "beaucoup d'importance sur notre continent", aux yeux des autorités de Kigali qui saluent les réalisations notamment dans le domaine routier. "On est en ce moment en discussion avec le gouvernement chinois pour orienter nos priorités", indique la ministre Mushikiwabo, qui prédit des perspectives bonnes pour ce partenariat. Question : Madame la ministre,...

Pages