Jeudi 18 Janvier 2018
(Agence Ecofin 01/08/13)
(Agence Ecofin) - Les nouvelles priorités françaises en matière de développement ont été définies par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement, présidé par Jean-Marc Ayrault (photo), le 31 juillet. Enjeux : rendre plus efficace, cohérente, lisible et transparente la politique de développement et de solidarité internationale. En réunissant le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) - pour la première fois depuis juin 2009 - le Gouvernement a pour objectif de fixer un nouveau cap à la politique française de développement. Pour coordonner plus efficacement les acteurs du secteur, est créé le Conseil national du développement et de la solidarité internationale (CNDSI). Objectif : permettre une concertation régulière entre l’Etat, les élus et...
(Le Potentiel Online 01/08/13)
La situation sécuritaire reste inquiétante au Nord-Kivu, à la suite du soutien en hommes et en armes qu’apportent le Rwanda et l’Ouganda au M23. La Société civile en appelle à la Monusco, à la Brigade d’intervention de l’Onu et au gouvernement afin de prendre des dispositions urgentes. Le Rwanda et l’Ouganda réarment les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), ainsi que des groupes armés encore actifs dans les territoires de Nyiragongo et de Beni Nord-Kivu, a dénoncé, le mardi 30 juillet 2013, le vice-président et porte-parole de la Société civile de la province, Omar Kavota. Il a indiqué qu’à Nyiragongo, les rebelles du M23 ont reçu un appui important en hommes et en munitions de la part des forces...
(Agence Syfia 01/08/13)
(Syfia Grands Lacs/Japac/Rwanda) Plutôt que de mettre au monde de nombreux enfants qu'ils ne peuvent pas nourrir correctement, de plus en plus de familles de Remera au nord du Rwanda suivent le planning familial. Car faute d'augmentation de la production, plus on a d'enfants, plus il y a de risques qu'ils soient malnutris. Les derniers nés en pâtissent lourdement. "Une famille qui a un, deux, trois enfants, ça va encore. Ajoutez-en un quatrième, celui-ci risque d'être mal nourri", assure Jean Népomuscene Ndagijimana, 40 ans, venu au planning familial au centre de santé de Murandi dans le district de Musanze au nord du Rwanda. Ce centre accueille actuellement plus d’une vingtaine d'enfants atteints de kwashiorkor. Tous, reconnait Athanase Muvunyi, titulaire du...
(La Voix de l'Amérique 01/08/13)
Poursuite à Nairobi au Kenya du sommet de haut niveau qui rassemble les onze pays africains signataires il y a six mois l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région des Grands Lacs. A cette occasion, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a dans un message, exhorté tous les signataires de l'Accord-cadre à respecter leurs engagements, « y compris en ne tolérant et n'en apportant aucune assistance aux groupes armés ». M. Ban a par ailleurs évoqué les défis restant, tout en exprimant sa « grave préoccupation » devant les informations persistantes faisant état de meurtres, de recrutements forcés et de détentions illégales de civils, dont des enfants, par...
( 01/08/13)
Un plan en 10 étapes pour améliorer la gouvernance foncière. L’Afrique subsaharienne recense près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées du monde mais, à ce jour, le continent n’est pas parvenu à développer les 202 millions d’hectares de terres disponibles pour mieux lutter contre la pauvreté, générer de la croissance, créer des emplois et promouvoir une prospérité partagée. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », rendu public aujourd’hui, les pays africains et les communautés pourraient mettre fin aux « accaparements des terres », accroître leur production agricole et améliorer leurs perspectives de développement, s’ils parviennent à moderniser, au cours de la décennie, les procédures complexes qui...
(Jambonews 01/08/13)
« Pas loin de quatre vingt-dix pour cent (90%) des combattants de la rébellion M23 qui se bat à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), sont des militaires de l’armée rwandaise », a affirmé à la BBC un des quatre Rwandais recrutés et forcés de rejoindre les rangs des rebelles du M23. Les déserteurs ont demandé l’asile en Ouganda. Ces quatre individus ont déclaré avoir été recrutés de force au Rwanda par les Forces Rwandaises de Défense (Rwandan Defence Force (RDF)), pour aller prêter main forte aux rebelles du M23 qui sévissent à l’est de la RDC depuis des mois.Après s’être échappés, ils ont demandél’asile en Ouganda, d’où ils ont livré leur témoignage à la BBCce mardi le...
(AFP 31/07/13)
KIGALI, 31 juillet 2013 (AFP) - Les sénateurs rwandais ont adopté mercredi, deux semaines après les députés, le texte réformant la loi controversée sur "l'idéologie du génocide", accusée de limiter la liberté d'expression, a constaté un journaliste de l'AFP. Les sénateurs ont adopté la nouvelle loi votée par les députés le 15 juillet, sans rien y changer. La nouvelle loi entrera en vigueur quand le président rwandais Paul Kagame l'aura promulguée et qu'elle aura été publiée au journal officiel. Le gouvernement avait lui-même déposé en novembre des amendements à la loi de 2008 punissant "l'idéologie de génocide", pour répondre aux critiques selon lesquelles elle servait à museler la presse et l'opposition. Pour le Rwanda, la législation en question est destinée...
(7sur7.cd 31/07/13)
Quand le téléphone rouge de “CONGONEWS” sonne, c’est qu’il s’agit d’une information très sensible. Seules nos sources les plus confidentielles y ont accès, question de s’assurer une “communication sécurisée”, à l’abri des interceptions devenues pratique courante en RD-Congo avec les tables d’écoute acquises, il y a quelques temps, via un ancien ambassadeur. Et là, il a sonné à une heure du matin. Donc davantage sensible. Au bout du fil, la source fait état d’une alerte. Alerte à l’Est où notre interlocuteur affirme qu’il se prépare une nouvelle invasion rwandaise. Difficile d’y croire à considérer la position de la communauté internationale très critique envers Kigali ces derniers temps mais fort probable pour quiconque connaît les capacités manœuvrières de Paul Kagame vis-à-vis...
(RFI 31/07/13)
A l’avant-dernier jour de son procès, l’opposante rwandaise Victoire Ingabire a affirmé ce mardi 30 juillet que les charges qui pèsent contre elle étaient sans fondement. Victoire Ingabire, présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), avait été condamnée, le 30 octobre, à huit ans de prison ferme pour « conspiration » et « minimisation » du génocide de 1994. Comme l’autorise la loi, Victoire Ingabire a pu plaider sa cause, ce mardi, alors que son procès en appel touche à sa fin. D’une voix assurée, l’opposante rwandaise a estimé que les accusations à son encontre étaient sans fondement, assurant que les preuves matérielles prouvant, selon le parquet, qu’elle avait collaboré avec les FDRL afin de créer un groupe armé, étaient des...
(Zone Bourse 31/07/13)
Le Rwanda a rejeté mardi les accusations des Etats-Unis, qui lui reprochent de soutenir les rebelles du M23 dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), estimant que ces accusations ne contribueraient pas à pacifier la région. "Ceux dont la politique est de pousser continuellement les pays de la région à un conflit qui n'est pas le leur (...), nous ne pensons pas que cela soit utile", a déclaré la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. "Ce n'est pas en désignant quelqu'un comme bouc émissaire que nous allons aider la RDC." A la question de savoir s'il s'agissait d'un démenti officiel, elle a répondu: "Je pense que mes commentaires sont très clairs. Il y a beaucoup de problèmes...
(Le Potentiel Online 31/07/13)
La situation sécuritaire reste inquiétante au Nord-Kivu, à la suite du soutien en hommes et en armes qu’apportent le Rwanda et l’Ouganda au M23. La Société civile en appelle à la Monusco, à la Brigade d’intervention de l’Onu et au gouvernement afin de prendre des dispositions urgentes. Le Rwanda et l’Ouganda réarment les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), ainsi que des groupes armés encore actifs dans les territoires de Nyiragongo et de Beni Nord-Kivu, a dénoncé, le mardi 30 juillet 2013, le vice-président et porte-parole de la Société civile de la province, Omar Kavota. Il a indiqué qu’à Nyiragongo, les rebelles du M23 ont reçu un appui important en hommes et en munitions de la part des forces...
( 31/07/13)
On s'attendait à des sanctions du Conseil de sécurité de l'Onu contre le Rwanda pour soutien désormais avéré aux rebelles congolais du M23, l'Onu fait le contraire. L'organisation mondiale vient de gratifier le Rwanda de la rondelette somme de 500 millions Usd, à décaisser rubis sur ongles. Cette somme qui constitue l'aide au développement est destinée à financer des projets de santé et éducation tout comme des infrastructures liées à la production agricole. Il ne s'agit pas d'un prêt bancaire à rembourser, mais bien d'une aide. Comment s'assurer que tous ces fonds dont le Rwanda est gratifiés de la part de la Communauté internationale ne sert à financer ses activités criminelles en RDC? A l'Onu de répondre. Ce qui est...
(L'Avenir Quotidien 31/07/13)
Un sommet extraordinaire de la CIRGL s’ouvre aujourd’hui à Nairobi (Kenya). Au menu, l’analyse des défis rencontrés dans la mise en œuvre de l’Accord-cadre des Nations unies et de l’Union africaine sur la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région. Le sommet a été précédé d’une réunion du comité interministériel régional qui a reconnu que des progrès ont été réalisés dans les pourparlers entre le gouvernement de la Rd Congo et les rebelles du M23. C’est aujourd’hui que s’ouvre à Nairobi (Kenya) le sixième Sommet Extraordinaire de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs. Le Sommet a été précédé par la Réunion du Comité Inter- Ministériel Régional du 29 au 30 juillet 2013,...
(7sur7.cd 30/07/13)
La déclaration du département d’Etat des Etats-Unis suscite encore de rebondissement en ce qui concerne le problème sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Dans un communiqué, Washington cite nommément Kigali pour son implication avérée dans la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23). « Nous exigeons que le Rwanda mette immédiatement fin à toute forme d’aide au M23 et retire son personnel militaire de l’Est de la RDC », a déclaré le porte parole du département d’Etat américain. A entendre cette déclaration de la Maison Blanche, la majorité de la population congolaise pense que Kagame est actuellement aux abois. Face à cette situation, les voix se lèvent de partout, pour donner différentes impressions quant à ce. Pour...
( 30/07/13)
Il n'y a donc pas eu de fumée blanche à New-York. A rebours de la position "osée " du Département d'Etat, le Conseil de sécurité de l'ONU est resté sur son légendaire équilibrisme. Distribuer des cartons jaunes à tout le monde. Renvoyer dos à dos agresseur et agressé. Mettre sur le pied d'égalité le Rwanda dont les troupes régulières sont sur le sol congolais et la RDC, pays qui subit le bellicisme de son voisin. Faut-il en pleurer ? Assurément pas. La séquence new-yorkaise est seulement la preuve que le lobby pro rwandais a encore de beaux jours devant lui. Voilà un pays qui a su faire du très regrettable génocide de 1994 son fonds de commerce. Voilà un régime...
(Le Potentiel Online 30/07/13)
Pour son deuxième mandat à la présidence des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama a nommé Madame Susan Rice à la tête du Conseil national de Sécurité et Madame Samantha Power ambassadrice des USA au Conseil de Sécurité des Nations unies. Ces deux personnalités jouent un rôle important dans la prise de décision en matière de politique étrangère des USA. Or, Mesdames Susan et Samantha sont les alliées de l’homme fort du Rwanda Paul Kagame, depuis le Génocide rwandais de 1994. On comprend pourquoi il est difficile de la part des autorités américaines ou de la communauté internationale, de pointer nommément Paul Kagame comme fauteur de troubles dans la région des grands Lacs. La politique étrangère des USA est gérée par le...
(La Prospérité 30/07/13)
Sujet : Participation du Chef de la diplomatie congolaise Raymond Tshibanda à la réunion de haut niveau du Conseil de Sécurité des Nations – Unies sur la situation dans l’ Est de la RDC et la Région des Grands lacs ce jeudi 25 Juillet 2013 .C’était sous la présidence du Secrétaire d’ Etat, John KERRY, Chef de la diplomatie américaine . Réuni en sa 7011ème session, les 15 Etats membres du Conseil de sécurité examinaient ce jeudi 25 Juillet à New York, la situation sécuritaire dans la région des Grands lacs avec en toile de fond, l\'instabilité récurrente dans l\'est de la République démocratique du Congo. La réunion du Conseil était présidée par le Secrétaire d’ Etat John KERRY, chef...
(7sur7.cd 30/07/13)
Les réponses du Rwanda, par le biais de son Représentant adjoint au Conseil de Sécurité des Nations Unies, ont sonné comme les fracas d’une bombe dans les oreilles de l’opinion tant nationale qu’internationale. Sans crainte, ni detour et sans un minimum de retenu, ce Représentant adjoint qualifie les propos du Département d’Etat américain de ‘’fantaisistes’’. Pourtant, ce département est considéré par d’aucuns comme étant l’un des mieux renseignés au monde. Malgré plusieurs rapports du pannel d’experts de l’ONU déposé sur la table du Conseil de Sécurité, les différents rapports de Human Rights Watch, Paul Kagame reste sur sa position et continue de tout nier. Sa vision éxpantioniste sur la RD. Congo, en passant par la destabilisation systématique des institutions commence...
(Le Potentiel Online 30/07/13)
La fin de Paul Kagame est proche. Des signes évidents l’attestent. Le cercle des déçus de ses méthodes s’allonge au jour le jour. Si bien que, les Etats-Unis, son plus grand parrain, ont décidé de lui tourner le dos. Le limogeage de son chef d’Etat-major de l’armée et le rejet du Niger de se mettre sous commandement rwandais au sein de la mission onusienne au Mali (Minusma) sont des signes qui ne trompent pas. L’après Kagame se dessine déjà. Le président rwandais est poursuivi par un signe indien. Il ne manque que de peu pour qu’il soit rattrapé pour la mort de plus de six millions de Congolais dans la partie Est de la RDC, sans compter des dégâts inestimables...
(Le Potentiel Online 30/07/13)
Annoncé initialement à Luanda (Angola), selon une lettre datée du 12 juillet 2013 et adressée aux ministres des Affaires étrangères de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), c’est finalement à Nairobi que se tient le 31 juillet 2013 le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CIRGL. Raison évoquée, l’indisponibilité de Luanda à accueillir cette réunion. Au niveau de la CIRGL, le mystère plane sur cette volte-face surprise de Luanda. La crise qui ronge l’Est de la RDC, dont ont été rendus responsables Kigali et Kampala, y est certainement pour quelque chose. Toujours est-il que le Comité interministériel de la CIRGL devrait se réunir à Nairobi dans une session extraordinaire les 29 et 30 juillet prochains...

Pages