Jeudi 26 Avril 2018
(AFP 01/10/13)
GOMA, 1 octobre 2013 (AFP) - Deux cents familles arrivées du Rwanda se sont installées ces jours-ci dans la zone contrôlée par les rebelles du M23 dans l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de sources concordantes. L'incertitude demeure quant à l'identité de ces familles, qui se sont installées aux confins du Rwanda et de l'Ouganda, à Chengerero, dans la province congolaise du Nord-Kivu. Les autochtones et les autorités locales affirment qu'il s'agit de réfugiés rwandais, tandis que le Mouvement du 23 Mars (M23) assure que ce sont des Tutsi congolais de retour chez eux après s'être réfugiés au Rwanda pour échapper à la guerre. "Près de 200 familles de [...] réfugiés rwandais refoulés de Tanzanie sont...
(Jambonews 01/10/13)
Ce samedi 28 septembre 2013, le Président rwandais Paul Kagame, était à Toronto au Canada dans le cadre du « Rwanda Day ». Cet événement qui a déjà eu lieu à Londres, Chicago, Paris et Boston a officiellement pour but de motiver les Rwandais vivant à l’extérieur du pays à investir et à s’engager dans le changement socio-économique du Rwanda.Dans son discours lors du « Rwanda Day », Paul Kagame s’est principalement adressé aux Rwandais vivant au Canada. Ainsi, il a souligné que le Rwanda a au cours des dernières années connu un développement important et ce, en partie grâce à l’aide fournie par le Canada. Il a ajouté qu’afin d’atteindre un développement continu, les Rwandais vivant hors du pays...
(AFP 01/10/13)
JOHANNESBURG, 1 octobre 2013 (AFP) - Les plus pauvres des Africains disent qu'ils ne profitent toujours pas de l'essor économique que connaît actuellement le continent, selon un sondage d'Afrobaromètre conduit dans 34 pays et publié mardi. "Satisfaire les besoins de base quotidiens reste un défi majeur pour la majorité des Africains, même à un moment où leurs pays font état de progrès économiques impressionnants", a commenté Afrobaromètre, qui présentait son étude à Johannesburg. L'économie de l'Afrique devrait croître de près de 5% cette année. Mais bien que leurs pays bénéficient des taux de croissance parmi les plus élevés du monde, de nombreux Africains manquent toujours d'eau et de nourriture, n'ont pas un accès suffisant aux soins et sont souvent à...
(Xinhua 01/10/13)
Malgré des progrès spectaculaires au cours des 20 dernières années, l'Afrique reste confrontée à des défis majeurs tels que les inégalités, la mauvaise gouvernance, et la corruption, a déclaré la vice- directrice du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), Anne-Birgitte Albrectsen.La vice-directrice a tenu ces propos lundi à l'ouverture de la session des experts de la Conférence régionale africaine sur la population et le développement, organisée à Addis Abeba par la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (UN-CEA), l' Union africaine (UA) et le FNUAP.La vice-directrice a souligné que les pays africains avaient démontré une forte volonté politique pour ce qui est d'éradiquer la pauvreté, de créer des opportunités d'emploi pour les jeunes, d' assurer le droit...
(Gabonews 30/09/13)
La 8ème édition de la Conférence économique africaine se tiendra à Johannesburg, en Afrique du Sud, du 28 au 30 octobre 2013.Cette rencontre, sous le thème de “l'intégration régionale en Afrique”, est organisée conjointement par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).Cette année encore, la Conférence économique africaine rassemblera de hauts responsables politiques et économiques, des chefs d'État, des chercheurs de renom et des experts du développement. En provenance des quatre coins du continent africain et du reste du monde, ils débattront des efforts accomplis par les pays africains pour joindre leurs forces et intégrer leurs économies dans l'optique...
(Xinhua 30/09/13)
"Nous avons humilié et vaincu nos assaillants", s'est exprimé ainsi triomphalement le président kenyan, Uhuru Kenyatta, lors d'un discours télévisé, pour annoncer la défaite du commando terroriste des shebabs somaliens, plus de trois jours après le début de l'attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi.Au Kenya, les enquêtes sur l'attentat, qui a fait au moins 67 morts et 240 blessés, sont toujours en cours. Cet attentat, le plus meurtrier au Kenya depuis l'attaque-suicide d'Al-Qaïda en août 1998 contre l'ambassade des Etats-Unis, qui avait fait plus de 200 morts, a non seulement occulté la bonne réputation du Kenya, connue comme "la Perle de l'Afrique de l'Est", mais a également mis en évidence la fragilité de la sécurité globale en Afrique,...
(Jeune Afrique 28/09/13)
Lassés de voir Pékin exploiter leurs richesses pétrolières et minières sans que leurs pays en retirent des bénéfices substantiels, les gouvernements africains - du Gabon au Tchad en passant par le Niger - tentent de rééquilibrer les échanges. Au prix de quelques frictions. C'est arrivé coup sur coup. En décembre 2012, les Chinois ont perdu le champ pétrolier d'Obangue, au Gabon. En avril 2013, ils ont été conspués par des chômeurs près des puits de Diffa, dans le sud-est du Niger. En août, sur ordre du gouvernement, ils ont dû fermer un site d'extraction très polluant au Tchad. "La romance entre la Chine et nous, c'est fini", s'exclame Sanusi Lamido dans une tribune retentissante parue en mars dans le Financial...
(Agence Syfia 27/09/13)
Plus de deux tiers des anciens députés réélus, le FPR au pouvoir et ses alliés à 98% des voix : presque rien ne change au parlement rwandais. A tel point que de nombreux électeurs s'interrogent sur l'utilité des élections.) Cinquante des 80 députés de l'ancien parlement ont été reconduits pour les cinq ans à venir lors des élections législatives au Rwanda le 16 septembre dernier. Trente nouveaux ont cependant fait leur entrée. Pour un membre du Front patriotique rwandais (FPR), parti au pouvoir au Rwanda, la présence de nombreux députés aguerris va faciliter la continuité des travaux du nouveau parlement. "Les nouveaux parlementaires seront vite initiés par les anciens", ajoute-il. Mais certains électeurs se demandent eux à quoi sert d'élire...
(Icicemac 27/09/13)
Les prostituées rwandaises, souvent contraintes à des relations sexuelles non protégées, sont les premières victimes du Sida. Craignant les rigueurs de la loi qui les poussent souvent à la clandestinité, elles ne peuvent pas faire valoir leurs droits. Aujourd’hui, plus de la moitié des prostituées rwandaises sont infectées par le VIH/Sida, selon une étude publiée en septembre par le Rwanda Biomedical Centre (RBC), un centre chargé du traitement des infections sexuellement transmissibles. En moyenne nationale, il n’est en revanche que de 3% dans la population âgée de 15 et 49 ans. Au Rwanda, on compterait près de 16.000 femmes prostituées connues comme telles et de très nombreuses clandestines. Le taux de prévalence le plus élevé reste dans la ville de...
(7sur7.cd 27/09/13)
Encore une fois, Joseph Kabila n’a pas su tirer le meilleur profit, pour la Nation humiliée par l’ogre rwandais, de la prestigieuse tribune des Nations-Unies lui offerte à l’occasion de la 68ème Assemblée annuelle de l’ONU. Et pour cause, le Rwanda principal agresseur de la Rd-Congo, qui n’avance plus à visage couvert, n’a pas été jeté en pâture comme il est mérite pour ses ignobles crimes, devant la communauté internationale réunie à New-York. Le président de la République s’est contenté simplement de situer l’origine de la crise à l’Est de la RD-Congo avec l’accueil des réfugiés originaires du Rwanda par son pays. C’est l’unique fois où le président a eu le courage de citer le Rwanda. Même alors en le...
(Sidwaya 27/09/13)
La 10e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) a ouvert ses portes le jeudi 26 septembre 2013 à Ouagadougou. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao.C’est le jeudi 26 septembre dernier que la 10e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) a ouvert ses portes. « Tourisme et Technologies de l’information et de la communication (TIC) : quelles opportunités pour l’Afrique ? », tel est le thème sur lequel se focaliseront les débats et réflexions durant les 4 jours consacrés au salon. Le choix de ce thème est lié à l’essor des TIC qui ont entraîné des changements dans la nature de...
(KongoTimes 26/09/13)
On donne finalement raison au Président tanzanien Jakaya Kikwete qui, en son temps, avait proposé une solution régionale à la crise en Rdc. Cette situation engloberait un dialogue interwandais et interougandais de la même que l’exige au Congolais Joseph Kabila avec le M23. Or, la réunion du mécanisme de suivi de l’Accord-cadre tenu lundi soir à New York en marge de la 68ème session de l’Assemblée générale de l’Onu, présidée par le secrétaire général Ban Ki-Moon et regroupant les leaders de la CIRGL, de la SADC et de tous ceux qui sont impliqués dans la crise en Rdc, a marché sur les traces de Jakaya Kikwete. En effet, l’une de ses nombreuses résolutions prévoit de renforcer l’Accord-cadre d’Addis-Abeba en exigeant...
( 26/09/13)
Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila a dénoncé à la tribune de l'ONU "les agressions sans fin" de son voisin rwandais dans l'Est du pays.Devant l'assemblée générale de l'ONU mercredi, M. Kabila a mis en avant ce qu'il a qualifié de "double réalité, souvent méconnue ou occultée".C'est pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant sur son territoire des réfugiés originaires du Rwanda, que les populations congolaises de l'Est de mon pays sont privées de la paix", a-t-il lancé."II y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la...
(Xinhua 26/09/13)
Le président en exercice de l'Union africaine (UA), Hailemariam Dessalegn, a appelé à un nouveau programme de développement mondial pour l'après-2015 correspondant aux priorités de développement de l'Afrique. Dans son discours fait au cours du débat de haut niveau à l'Assemblée générale de l'ONU, M. Dessalegn, qui est également le Premier ministre éthiopien, a indiqué : "Nous espérons énormément que le programme de développement mondial pour l'après-2015 concordera avec nos priorités et besoins de développement". Un programme de développement pour l'Afrique sur les 50 prochaines années vise à réaliser cet objectif fondamental, afin d'éradiquer la pauvreté et d'assurer le développement durable, a-t-il indiqué. "Le XXIe siècle sera le siècle de l'Afrique si nous harmonisons nos efforts pour maintenir et accélérer...
(AFP 25/09/13)
NEW YORK, 25 septembre 2013 (AFP) - Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila a dénoncé mercredi à la tribune de l'ONU "les agressions sans fin" de son voisin rwandais dans l'Est du pays. Devant l'assemblée générale de l'ONU, M. Kabila a mis en avant ce qu'il a qualifié de "double réalité, souvent méconnue ou occultée". "C'est pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant sur son territoire des réfugiés originaires du Rwanda, que les populations congolaises de l'Est de mon pays sont privées de la paix", a-t-il lancé. "II y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais...
(Afrik.com 25/09/13)
Le conflit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a aussi été mis sur la table lors des Assemblées générales de l’Onu, lundi. Les chefs d’Etat des pays voisins ont sommé Kinshasa et les rebelles du M23, en confrontation avec l’armée congolaise dans le Kivu, de conclure leurs négociations au plus vite. Un énième discours qui n’a toujours pas permis de mettre un terme au conflit. Les chefs d’Etat des Grands Lacs, qui ont débattu concernant le conflit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont exprimé leur impatience lors des Assemblées générales de l’Onu lundi. Ces derniers ont sommé Kinshasa et les rebelles du M23, en confrontation avec l’armée congolaise dans l’est du pays, de...
(AIB 25/09/13)
Le défi de la valorisation des résultats de la recherche scientifique est au cœur des préoccupations de chercheurs et étudiants de divers pays, réunis à Ouagadougou pour un symposium international sur la valorisation des résultats de recherche et des innovations en Afrique, du 24 au 27 septembre 2013.Aucun pays ne peut se développer sans la recherche scientifique. C’est la conviction affichée par le chef du gouvernement burkinabè, Luc Adolphe TIAO lors du symposium symposium international sur la valorisation des résultats de recherche et des innovations en Afrique. Le défi auquel sont confrontés les pays africains reste la valorisation des résultats de la recherche.Selon le ministre en charge de l’Innovation, Gnissa Isaïe Konaté, sur la base de l’expérience des pays émergents,...
(Xinhua 25/09/13)
ARUSHA (Tanzanie)- Un haut responsable de Tanzanie a appelé mardi les pays d'Afrique à s'unir pour lutter contre la corruption abondante dans les secteurs de la construction et des transports car ce problème contribue au ralentissement socioéconomique de la région.Le vice-ministre tanzanien des Travaux Gerson Lwenge a tenu ces propos à Arusha à l'occasion du Séminaire international sur la performance et la gouvernance de l'administration des routes et des transports.Cette réunion, qui mobilise 25 pays du monde entier, a été organisée par l'Association mondiale des réseaux routiers (PIARC) en collaboration avec l'Association des agences routières nationales d'Afrique australe (ASANRA).Les pays africains, et en particulier ceux d'Afrique sub- saharienne, déploient de grands efforts pour mettre en place de meilleures infrastructures routières...
(Guineeconakry.info 25/09/13)
La soixante-huitième Assemblée générale des Nations s’est ouverte hier à New York. L’occasion pour la planète entière, par la voix des différents dirigeants, de débattre des grands sujets de l’heure. De l’Afrique, il en sera bien sûr question. Mais comme c’est le cas dans quasiment toutes les grand-messes du genre, ce n’est pas de l’Afrique rayonnante dont on débattra à New York. On auscultera plutôt celle de la désolation. Et de la plus dramatique des désolations, parce qu’il ne s’agira pas de la pauvreté, du chômage et des voies et moyens d’endiguer ces fléaux sur le continent. On parlera plutôt une nouvelle fois de l’Afrique des conflits, parce que malheureusement le continent-berceau de l’humanité en recèle toujours. Ainsi, on va...
(Jeune Afrique 24/09/13)
À peine le FPR a-t-il remporté haut la main les législatives rwandaises du 16 septembre que chacun s'interroge. Ce scrutin ouvre-t-il la voie à un troisième mandat du président Kagamé ? Que va-t-il faire de sa victoire ? En remportant, sans surprise et très largement, les élections législatives du 16 septembre, le Front patriotique rwandais (FPR), le parti au pouvoir, a les coudées franches jusqu'en 2017, date de la fin du mandat du président Paul Kagamé. D'après la Constitution de 2003, ce devrait être son dernier. Mais, à Kigali, une question est déjà dans toutes les têtes : le pouvoir va-t-il modifier la loi fondamentale pour offrir un troisième mandat au chef de l'État ? Il lui faudrait pour cela...

Pages