| Africatime
Jeudi 30 Mars 2017
(Le Pays 18/04/13)
Qu’est-ce que la politique ? Comme l’a indiqué le dernier grand représentant de l’humanisme libéral européen, Ernst Cassirer, c’est « l’art d’unifier et d’organiser les actions humaines et de les diriger vers un but commun ». Et, la principale tâche d’un Etat, consiste à garantir aux citoyens, la Justice. Car là où il n’y a pas de justice, il n’y a pas de véritable « res publica ». Ce qui signifie que l’appareil judiciaire, dans un Etat démocratique, doit être autonome et indépendant. Dans le Rwanda post-génocide, le droit des citoyens à une Justice équitable, droit fondamental, reste encore une abstraction. En requérant une peine de 25 ans de prison contre l’opposante Victoire Ingabire, le 16 avril dernier, la justice...
(AgoraVox 16/04/13)
Le ton se durcit dans l’Est de la République démocratique du Congo à mesure que se précise le déploiement de la brigade d’intervention chargée de neutraliser les groupes armés en application de la Résolution 2098 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Le principal groupe armé, le M23, soutenu par le Rwanda et l’Ouganda (malgré les démentis) a prévenu qu’il affronterait les troupes de l’ONU s’il était attaqué, ce à quoi le général de brigade sud-africain Xolani Mabanga a rétorqué : « Nous ne sommes pas intimidés ». Quelques jours plus tôt, le M23 avait mis en garde contre les « conséquences humanitaires » des affrontements annoncés. De son côté, la Société civile du Nord-Kivu a signalé l’arrivée de plusieurs bataillons...
(Jambonews 12/04/13)
Le Général Stanislas Bigaruka, chef adjoint des Forces Démocratiques de la Libération du Rwanda (FDRL) aurait été enlevé il y a quelques jours en Tanzanie. Cet enlèvement aurait été fomenté par les agents de l’Ambassade du Rwanda en Tanzanie, dirigé par Lieutenant-colonel Tinka Faustin, attaché militaire à l’ambassade du Rwanda dans ce pays, nous apprend le journal Umuvugizi. Ce rapt se serait déroulé tout près du domicile du Général à Kigoma en Tanzanie, où ce dernier était installé avec sa famille depuis son départ au Rwanda en 1994. Selon le journal, Stanislas Bigaruka a été enlevé alors qu’il revenait d’une visite à sa famille à Kigoma et se rendait à Mweso en République Démocratique du Congo (RDC). Par la suite,...
(Jambonews 10/04/13)
Le 5 juin 1994 à Gakurazo, Mgr Joseph Ruzindana, évêque de Byumba (Nord), Mgr Thaddée Nsengiyumva, évêque de Kabgayi (Centre), Mgr Vincent Nsengiyumva, archevêque de Kigali et Président de la Conférence des évêques catholiques du Rwanda ainsi que plusieurs autres réligieux se faisaient assassiner. Aujourd’hui la lumière commence à être faite sur les auteurs et le déroulement de cet acte barbare. En effet, un témoin oculaire qui était présent durant l’exécution des religieux vient de livrer un témoignage inédit : non seulement elle explique dans les moindres détails le déroulement de cette atrocité, mais aussi, elle affirme détenir les preuves que les ordres d’exterminer les membres du clergé venaient directement de Paul Kagame, l’actuel Président du Rwanda. Le témoin s’appelle...
(Afrique7 29/03/13)
La Banque centrale du Rwanda vient d’annoncer qu’en matière d’exportation, le pays aurait abordé positivement le virage de la nouvelle année. En effet, les exportations rwandaises pour les deux premiers mois de l’année en cours affichent une croissance impressionnante, aussi bien en termes de valeurs qu’en termes de volume. Selon le gouverneur de la banque centrale, la croissance en valeur des exportations de Kigali pour cette période serait de 18,4% et celle en volume se situerait à 24,4%. En tête de liste, les exportations minières ont conservé leur place avec des recettes s’élevant à hauteur de 19,9 millions de dollars. Nonobstant, cette performance du secteur minier demeure en ralentissement par rapport à la même période de l’année dernière où les...
(La Prospérité 25/03/13)
Sur invitation du Président Congolais, Denis Sassou Ngouesso, les Présidents Kabila de la RDC, Kagame du Rwanda et Museveni de l’Ouganda ont discuté hier, dimanche 24 mars, sur la situation sociopolitique dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs africains. C’était à Oyo, la coquette ville natale du Président Sassou, au Département de la cuvette en République du Congo. La situation en Centrafrique s’est également invitée à cette quadripartite de Oyo. Cette rencontre, il faut le souligner, s’inscrit dans la droite ligne des efforts de la CIRGL, de la SADC, de l’UA et de l’Onu, en vue de la stabilisation de la situation dans l’Est de la RDC, pour permettre l’application de l’Accord-cadre. La quadripartite a,...
(Le Potentiel Online 25/03/13)
Quatre chefs d’Etat se sont donné rendez-vous hier dimanche 24 mars à Oyo, village natal du président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville. Joseph Kabila, Paul Kagame, Yoweri Kaguta Museveni et Denis Sassou Nguesso, tous signataires de l’accord-cadre du 24 février dernier, ont conféré sur « la paix dans la région des Grands Lacs, notamment dans l'Est de la RDC à la suite des accords conclus dernièrement sur la RDC à Addis-Abeba ». L’Angola, le géant militaire de l’Afrique centrale, a été laissé de côté. Une absence qui va certainement peser sur la portée réelle de la rencontre d’Oyo. Le président congolais Denis Sassou Nguesso vient d’organiser un sommet quadripartite à Oyo, son village natal. Il a convié, à cette occasion,...
(Le Pays 20/03/13)
La victoire de l’aile modérée du M23 sur les tenants de l’aile dure est en principe une bonne nouvelle pour Kinshasa. Cela signifie qu’il y aura au moins un répit dans les hostilités, avec la présence désormais, en face des autorités congolaises, d’un interlocuteur acceptant les accords qu’il a signés. Mais combien de temps durera cette accalmie qui ressemble à une trêve des confiseurs ? Car même défaite, l’aile dure du M23 n’a pas disparu. Elle a trouvé refuge au Rwanda. Cela n’est pas forcément de bon augure pour la paix en RD Congo, sauf si le Rwanda joue franc-jeu. En accueillant les combattants en déroute sur son sol, le Rwanda a certes fait posé un acte a priori humanitaire...
(Afrique7 14/03/13)
Le secteur minier au Rwanda va bientôt prendre un nouveau cap. D’après le premier ministre, le pays va mettre fin à l’exportation des ressources minières à l’Etat brut. Kigali va lancer un nouveau plan de création de valeur ajoutée pour optimiser les revenus de ce secteur. D’après les premières estimations, cette solution permettra de tripler les recettes d’exportation en seulement 5 ans. Ces dernières étaient de 136,6 millions de dollars l’année passée, elles devront franchir le cap des 400 millions de dollars en 2017. Au total, les recettes du secteur minier représentent près de 28% des exportations du pays et ce chiffre devrait considérablement augmenter avec l’effectivité du plan « valeur ajoutée ». Pour arriver à cette étape, le gouvernement...
(Jambonews 14/03/13)
Luc Marchal, qui commandait les casques bleus à Kigali en 1994 ainsi que Sylvestre Bwira, un militant congolais des Droits de l’Homme se sont vus décerner le prix « Victoire Ingabire Umuhoza pour la Démocratie et la paix » par le Réseau international des femmes pour la Démocratie et la Paix (RifDP), lors d’une cérémonie organisée ce samedi 9 mars 2013 à Bruxelles. Inauguré le 12 mars 2011 à Montréal, ce prix annuel vise à récompenser les personnes qui se seront démarquées dans le cadre de la lutte pour la démocratie et la paix en Afrique et plus spécialement dans la Région des Grands Lacs au cours de l’année précédente. Il fût mis en place dans l’objectif de « reconnaitre...
(Le Nouvel Observateur 08/03/13)
Le Rwandais Pascal Simbikangwa, 53 ans, détenu en France, est accusé par le parquet de Paris de complicité de génocide et de complicité de crime contre l’humanité. Le Rwandais Pascal Simbikangwa, 53 ans, détenu sur notre sol depuis 2009, est désormais formellement accusé par le parquet de Paris de complicité de génocide et de complicité de crime contre l’humanité, le pôle crimes contre l’humanité venant d’émettre un réquisitoire définitif de 80 pages à son encontre. Au juge d’instruction, maintenant, de décider si Simbikangwa sera jugé aux Assises dans les prochains mois, ou s’il bénéficiera d’un non-lieu. Il pourrait être le premier Rwandais devant un tribunal en France pour des faits aussi graves. Pourquoi Pascal Simbikangwa est en France Malgré l’accident...
(CRI 08/03/13)
YAOUNDE - Un des pays qui tire vers le haut la croissance économique en Afrique par des performances remarquables, le Rwanda se réjouit d'un partenariat grandissant avec la Chine qui enregistre surtout une nette augmentation des projets d'infrastructures, a souligné à Xinhua lors du dernier sommet de l'Union africaine (UA) la ministre des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. Inscrit dans un spectre large, ce partenariat se révèle comme ayant "beaucoup d'importance sur notre continent", aux yeux des autorités de Kigali qui saluent les réalisations notamment dans le domaine routier. "On est en ce moment en discussion avec le gouvernement chinois pour orienter nos priorités", indique la ministre Mushikiwabo, qui prédit des perspectives bonnes pour ce partenariat. Question : Madame la ministre,...
( 07/03/13)
La subvention est destinée à la coordination des activités régionales d’appui aux femmes pour faciliter la réalisation des activités dans le commerce transfrontalier. Selon la Communauté économique des pays de Grands lacs (CEPGL), annonce la radio onusienne, les trois cents millions d’euros sont débloqués par le Fonds espagnol pour le nouveau projet pour le développement de l’Afrique (Nepad). Pour ce projet, la CEPGL travaille en partenariat avec l’ONU Femme. « Les niveaux de l’intervention des États par rapport à l’appui à ces femmes ne sont pas les mêmes. Nous, nous aimerions que ces femmes puissent s’exprimer, parce qu’elles sont souvent brutalisées dans l’exercice de leur commerce. Avec ces réunions de coordination, il faudra que chaque fois les associer pour qu’elles...
(L'Avenir Quotidien 07/03/13)
Au moment où le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon demandait mardi au Conseil de sécurité de renforcer rapidement la Mission onusienne en Rd Congo, le Conseil de sécurité se fourvoie exprès et tergiverse Ce, malgré l’insistance de l’ambassadeur Ignace Gata en vue de la prise rapide d’une résolution autorisant le déploiement rapide de la Brigade d’intervention rapide (BIR) "dotée d’un mandat d’imposition de la paix" en faveur de la Rdc, telle que voulue dans l’Accord-cadre d’Addis-Abeba signé le 24 février dernier Mais le ver est dans le fruit : ce jeu de cache-cache se justifie dans la mesure où le prochain président du Conseil de sécurité, dès le 1eravril, c’est le Rwanda, éternel juge et partie dans ce qui...
( 06/03/13)
Ils ont pris cette décision samedi à Bruxelles, se disant "préoccupés par la situation catastrophique dans laquelle le régime a plongé les populations de la Région. Quatre partis rwandais d'opposition en exil ont décidé "d'unir leurs forces" en créant une structure commune dénommée Conseil national pour le Changement démocratique (CNCD), ont-ils annoncé lundi dans un communiqué. Ces partis sont le Congrès national rwandais (CNR-Intwari), animé par d'ex-compagnons d'armes du président Paul Kagame, les Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi) de l'opposante emprisonnée Victoire Ingabire, l'Opposition démocratique rwandaise (ODR-Dufatanye) et l'Union pour la Démocratie fédéraliste au Rwanda (UDFR-Ihamye). Ils ont pris cette décision lors d'une réunion samedi à Bruxelles, se disant "préoccupés par la situation sécuritaire, sociopolitique et économique catastrophique dans laquelle le...
(22 Septembre 01/03/13)
Alors que plus de 2 milliards de personnes bénéficient d'un accès Internet dans le monde, un internaute sur trois n’a pas accès à un Internet libre et ouvert à tous en raison de la censure des gouvernements, de filtrage et de la surveillance en ligne. Près de 180 citoyens-journalistes, blogueurs et net-citoyens à travers le monde sont actuellement en prison, pour leurs activités d’information en ligne. Pour soutenir leurs efforts, et à l’occasion de la Journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters sans frontières et Google remettent chaque 12 mars le prix du Net-citoyen afin de sensibiliser le grand public à la nécessité de défendre la liberté d'expression en ligne. Depuis 2008, le Prix a rendu hommage à des journalistes, blogueurs...
(22 Septembre 01/03/13)
(Agence Ecofin) - Premier pays exportateur de textile de la planète, la Chine investit de plus en plus directement sur le sol africain et tend à y maîtriser l'ensemble de la filière, rapporte Le Monde citant une étude menée par la Fédération française de la maille et de la lingerie et rendue publique hier au Salon Zoom by Fatex à Paris. Les Chinois interviennent à travers l'achat de champs de coton pour sécuriser les approvisionnements ou la création de filatures et d'usines de confection. « Les ventes des entreprises chinoises fléchissant aux Etats-Unis et en Europe, l'Afrique offre de nouvelles opportunités », selon Anne-Laure Linget, Ulyana Sukach et Louis-François Bacou, auteurs de cette étude. Entre janvier et août 2012, les...
(22 Septembre 28/02/13)
L’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo signé le 24 février 2013 par onze pays africains[1], sous l’égide des Nations Unies, recommande, entre autres, le renforcement « de la coopération régionale, y compris à travers l’approfondissement de l’intégration économique avec une attention particulière accordée à la question de l’exploitation des ressources naturelles ». Or, l’article 56 de la Constitution congolaise stipule que « tout acte, tout accord, toute convention, tout arrangement ou tout autre fait, qui a pour conséquence de priver la nation, les personnes physiques ou morales de tout ou partie de leurs propres moyens d’existence tirés de leurs ressources ou de leurs richesses naturelles, sans préjudice des dispositions internationales sur...
(22 Septembre 26/02/13)
Un conflit secoue depuis près de deux décennies l'est de la République démocratique du Congo. Un accord de paix a été signé dimanche par les dirigeants des Grands Lacs, à Addis Abeba. L'espoir reste prudent. Ce nouvel accord signé dans la capitale éthiopienne vise principalement à mettre un terme à un conflit qui ne cesse de s'éterniser dans l'Est de la RDC. Le texte propose un nouvel arsénal juridique signé sous l'égide des Nations unies, de l'Union africaine et des pays de la SADC. La signature s'est déroulée en présence des principaux dirigeants des pays des Grands Lacs et de la sous-région : Mozambique, Rwanda, Ouganda, Tanzanie, Afrique du Sud, République démocratique du Congo, République du Congo et Soudan du...
(22 Septembre 21/02/13)
Des experts onusiens ont plusieurs fois assuré que les rebelles du M23 ont été soutenus par le Rwanda et l'Ouganda, ce que ces deux pays démentent fermement. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a de nouveau assuré mardi que les rebelles sévissant à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) avaient bénéficié d'une "aide extérieure" et a prévenu que le conflit risquait de s'embraser à nouveau. Le dernier rapport de Ban Ki-moon au Conseil de sécurité de l'ONU sur la RDC ne mentionne toutefois explicitement aucun pays susceptible d'avoir aidé les rebelles du M23, qui ont brièvement occupé fin novembre la ville stratégique de Goma, dans l'est du pays. Mais des experts onusiens ont plusieurs fois assuré que...

Pages