Dimanche 23 Juillet 2017
(RFI 15/07/17)
La campagne électorale pour la présidentielle du 4 août a été lancée au Rwanda. Deux petits candidats d'opposition sont en lice face au président sortant Paul Kagame qui brigue un troisième mandat. Face à un parti au pouvoir hégémonique depuis 23 ans et régulièrement accusé de ne laisser aucune place à l'opposition, l'issue du scrutin laisse peu de place au suspens. Et ce vendredi, lors de son premier meeting de campagne, Paul Kagame n'a pas hésité à affirmer que l'élection était déjà « jouée ». Petits drapeaux aux couleurs du parti au pouvoir à la main, des milliers de Rwandais sont massés sur le terrain de football d'une école. Après un bain de foule, le président rwandais est monté à...
(BBC 15/07/17)
Trois candidats sont en lice pour la présidentielle rwandaise dont le président Kagamé au pouvoir depuis 17 ans. Le président sortant Paul Kagamé du Front Patriotique Rwandais (FPR), Frank Habineza du Parti démocratique vert du Rwanda et Philippe Mpayimana, candidat indépendant, ont 19 jours pour convaincre les électeurs. Ils vont sillonner les différentes régions du pays pour dévoiler leurs programmes politiques. Franck Habineza, candidat du Parti démocratique vert est convaincu de ses chances. "Nous ne mettons pas en doute nos chances de gagner. Nous savons que beaucoup de gens en ont marre de ce même gouvernement depuis 23 ans. Mais ils ne le disent pas parce qu'il y a un climat de peur. Depuis longtemps les gens ont peur de...
(AFP 14/07/17)
Dans les rues calmes et vallonnées de la capitale rwandaise, rares sont ceux à avoir entendu parler de Frank Habineza et de Philippe Mpayimana, les deux candidats qui affronteront le tout puissant dirigeant sortant Paul Kagame à la présidentielle du 4 août. La candidature des deux hommes n'a été validée par la commission électorale que quelques jours avant le début de la campagne, vendredi. Dotés de très peu de moyens financiers, ils n'ont que trois semaines pour se faire connaître.Face à un parti au pouvoir hégémonique, la tâche semble insurmontable et une large victoire du président sortant est attendue.
(RFI 14/07/17)
Dans l’ouest du Rwanda, Human Rights Watch a documenté au 37 cas d’exécutions extrajudiciaires en moins d’un an. « Tous les voleurs doivent être tués » c’est le titre de ce rapport rendu public jeudi 13 juillet par l’ONG de défense des droits de l’homme. Ces propos, rapportés par le témoin d’une exécution extrajudiciaire perpétrée par des militaires, laissent penser l’ONG qu’il existe une stratégie officiellement approuvée de faire régner la peur parmi la population. Les victimes sont pour la plupart des jeunes hommes, pauvres, suspectés de fraude ou de petits larcins. Une balle dans la tête pour quelques bananes volées… c’est le sort qu’a connu « Innocent », 20 ans, abattu par des militaires fin 2016, selon Human Rights...
(AFP 13/07/17)
Les forces de sécurité rwandaises ont exécuté au moins 37 petits délinquants sans les poursuivre en justice, entre juillet 2016 et mars 2017 dans l'ouest du Rwanda, a accusé Human Rights Watch (HRW) dans un rapport publié jeudi. Selon l'organisation de défense des droits de l'Homme, cette vague d'exécutions extrajudiciaires entre dans le cadre d'une stratégie officielle pour "répandre la peur, faire respecter l'ordre et dissuader de toute résistance aux ordres ou aux politiques du gouvernement. Le ministre rwandais de la Justice, Johnston Busingye, a qualifié le rapport de "clairement mensonger", assurant que HRW a été "trompé". "Le Rwanda va continuer de raconter son histoire comme cela convient aux Rwandais", a-t-il affirmé sur son compte Twitter, en réaction à ce...
(Le Monde 13/07/17)
Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou espère le soutien de Kigali, qui prendra la tête de l’Union africaine, dans les instances onusiennes. La séquence diplomatique le ravit. Quelques jours après avoir réservé un accueil triomphal au premier ministre indien Narendra Modi, Benyamin Nétanyahou a salué avec une chaleur égale le président rwandais Paul Kagamé, lundi 10 juillet. Il pouvait ainsi illustrer l’une des lignes de force de sa politique étrangère, consolidée ces dernières années : la diversification des alliances. Si les Etats-Unis demeurent le parrain et l’allié stratégique, Israël veut aussi se rapprocher de pays et de continents qui lui furent autrefois hostiles en raison de leur soutien à la cause palestinienne.
(France TV Info 13/07/17)
A quelques jours de l’élection présidentielle rwandaise, le président Paul Kagamé a effectué une visite de deux jours en Israël pour «développer le commerce et la coopération» avec l’Etat hébreu. L’occasion pour le premier ministre Benjamin Netanyahu de saluer le rôle du Rwanda comme «un pont indispensable» du retour d’Israël sur le continent africain. Entre le président rwandais et le Premier ministre israélien, il est possible de parler d’une entente parfaite, voire d'une relation au beau fixe sur tous les plans. Assaut d'amabilités entre Paul Kagamé et Benjamin Netanyahu La visite de deux jours, les 9 et 10 juillet 2017, que vient d’effectuer Paul Kagamé en Israël et l’assaut d’amabilités dont ont fait preuve les deux hommes l’un envers l’autre...
(La Tribune 13/07/17)
Le rapport du SDG Index and Dashboards vient de classer le Rwanda parmi les 10 premiers pays d'Afrique subsaharienne ayant réalisé les meilleures performances pour atteindre les Objectifs de développement durable, fixés par la communauté internationale à l'horizon 2030. Mieux encore, le pays est classé 1er en Afrique de l'Est. Pour sa seconde édition, le rapport SDG Index and Dashboards (tableaux et indices des Objectifs de développement durable) classe le Rwanda dans le top 10 des pays qui ont réussi des avancées dans la réalisation des ODD en Afrique subsaharienne. Publié ce 11 juillet dans la capitale rwandaise Kigali par le Centre des Objectifs de développement durable...
(Xinhua 13/07/17)
Le Rwanda se classe parmi les 10 premiers pays d'Afrique sub-saharienne en termes de progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), un ensemble d'objectifs à l'horizon 2030 mis en place sous l'égide des Nations unies, selon le rapport SDG Index and Dashboards (tableaux et indices des ODD) publié mardi à Kigali. Ce rapport sur la réalisation des ODD en Afrique, publié pour la seconde édition par le Centre des objectifs de développement durables pour l'Afrique (SDGC/A) et par le Réseau des solutions de développement durable (Sustainable Development Solutions Network, SDSN), fournit une représentation chiffrée et cartographiée des progrès en matière d'ODD. Cette étude portant sur 157 pays du monde classe le Rwanda au premier rang au niveau...
(Autre média 12/07/17)
Les autorités françaises n’ont que leurs yeux pour pleurer. Elles ne savent plus quoi faire. Et pour cause, une délégation diplomatique française a essuyé un refus de visa des autorités rwandaises. Parce qu’elles ont montré à leurs yeux un document bien orné avec le drapeau rwandais. Entre Kigali et Paris, une confusion totale s’est installée. Paul Kagme veut-il mener la guerre aux autorités françaises ? En tout cas, son pays a refusé totalement d’offrir le visa à des autorités françaises qui devaient se rendre dans ce pays. Pourtant, ce voyage a été bien calé entre les 9 et 10 juillet. En réalité, un accord a été trouvé pour que ce voyage puisse avoir lieu dans les règles de l’art. Ce...
(Agence Ecofin 12/07/17)
Agence Ecofin) - Après plus d’un mois de négociations avec l’Autorité de régulation des services publics du Rwanda (Rura), qui se sont soldés par un échec, l’opérateur de téléphonie mobile MTN Rwanda s’est finalement résigné à régler son amende administrative de 8,5 millions de dollars US (7,03 milliards francs rwandais). La sanction lui avait été infligée, le 17 mai dernier, pour violation des termes de sa licence télécoms, matérialisée par le déménagement de ses services informatiques, en dehors du Rwanda pour les installer en Ouganda. Même si les négociations étaient menées par MTN Group, c’est MTN Rwanda qui règlera l’amende, a expliqué Bart Hofker, le président-directeur général de la filiale rwandaise du groupe télécoms sud-africain. Il a souligné que cette...
(AFP 11/07/17)
Le président rwandais Paul Kagame a déclaré lundi chercher à développer le commerce et la coopération avec Israël, lors d'une visite à Jérusalem, nouveau signe d'un réchauffement des relations entre l'Etat hébreu et l'Afrique. En juillet 2016, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'était rendu dans quatre pays africains, dont le Rwanda, et a assisté en juin dernier à un sommet des dirigeants ouest-africains au Liberia. "Israël continue à accroître ses engagements en Afrique. C'est une tendance très positive", a ajouté le président rwandais qui a rencontré M. Netanyahu et le président israélien Reuven Rivlin.
(La Tribune 11/07/17)
Le président rwandais effectue de nouveau une visite de deux jours en Israël où il est arrivé dimanche dernier. Accueilli avec tous les honneurs par les autorités de l’Etat hébreux, Paul Kagamé est considéré comme l’un des principaux alliés d’Israël en Afrique. A l’heure où Israël lance une véritable offensive sur le continent, le Rwanda compte profiter des opportunités d’investissements ainsi ouvertes afin de drainer plus d’IDE israéliens pour accompagner sa stratégie de développement. L’occasion pour l’Etat hébreu d’appâter d’autres pays africains et ainsi conforter davantage son retour sur le continent. La lune de miel se poursuit de plus belle entre Paul Kagamé et Israël. A quelques jours du début de la campagne électorale pour les prochaines présidentielles à laquelle...
(Agence Ecofin 11/07/17)
(Agence Ecofin) - La Banque mondiale a octroyé au Rwanda, une enveloppe de 50 millions $ au profit de l’amélioration de l’accès à l’électricité hors réseau, rapporte New Times. L’accord de financement a été signé par Claver Gatete, ministre rwandais des Finances et de la Planification économique et Yasser El-Gammal, représentant de l’institution financière au Rwanda. Ce montant sera alloué via la Banque rwandaise de développement (BRD) et ira au fonds pour les énergies renouvelables. Il devrait permettre en particulier de renforcer la collaboration entre les institutions financières et le secteur privé, afin de faciliter le financement des projets de mini-réseaux et d’améliorer la fourniture de systèmes électriques autonomes de qualité fonctionnant à partir d’énergies renouvelables. Plus globalement, ce financement...
(Jeune Afrique 11/07/17)
Pour avoir présenté un document de voyage orné de l’ancien drapeau rwandais, en vigueur au moment du génocide, une délégation diplomatique française a essuyé un refus de visa des autorités rwandaises. C’est un premier accroc dans la relation, encore embryonnaire, entre les nouvelles autorités françaises et le régime de Kigali. Les 9 et 10 juillet, une délégation officielle française devait se rendre en mission au Rwanda, avant de poursuivre son périple au Cameroun. À sa tête, Rémi Maréchaux, directeur de l’Afrique et de l’océan Indien au ministère des Affaires étrangères, qui devait être accompagné d’un responsable Afrique subsaharienne de l’Agence française de développement (AFD), et d’un conseiller économique. Une audience avait été convenue à Kigali avec Louise Mushikiwabo, la ministre...
(Reuters 11/07/17)
Le Rwanda reste ouvert à toute forme de coopération, s’est ainsi exprimé le président Rwandais en visite depuis lundi à Jérusalem. Paul Kagame n’a pas manqué de saluer la “coopération florissante” entre Israël et le Rwanda dans les domaines de l‘énergie, de l’agriculture et des technologies. Une coopération qui vise selon lui, à aider à reconstruire son pays et à soutenir d’autres secteurs clés comme celui de la sécurité. “C’est une tendance très positive qui ne peut qu‘être saluée et merci de votre soutien. Nous sommes impatients de renforcer notre coopération avec Israël sur des défis et des questions d’intérêt commun”. S’est exprimé Paul KAGAME. Un point commun lie les deux pays qui ont connu un génocide selon le Premier...
(RFI 11/07/17)
Paul Kagamé est actuellement en visite en Israël. Un déplacement de deux jours pour consolider les relations entre les deux pays qui sont excellentes. Le président rwandais a rencontré, ce lundi 10 juillet, le Premier ministre Benyamin Netanyahu. C'est à un homme qu'il présente comme un ami d'Israël que Benyamin Netanyahu a tenu à souhaiter la bienvenue. Le Premier ministre israélien appelle même le président rwandais par son prénom. Et il l'a remercié pour le rôle qu'il a joué dans le rapprochement entre son pays et le continent africain. « J'avais exprimé l'espoir qu'Israël puisse revenir en Afrique de belle manière. Et que l'Afrique puisse revenir en Israël de belle manière. Et nous en avons discuté pendant quelque temps et...
(AfricaNews 11/07/17)
Le Rwanda a refusé le visa à une délégation diplomatique française, car celle-ci aurait présenté ‘‘un document de voyage orné de l’ancien drapeau rwandais’‘ lorsqu’elle postulait à l’ambassade du Rwanda à Paris, selon le magazine Jeune Afrique. Lors de la demande de visa pour la délégation française qui devait se rendre dans le pays et dans d’autres parties de l’Afrique centrale, le Quai d’Orsay a utilisé l’ancien drapeau rwandais. Celui qui possède les trois bandes verticales (verte, jaune, rouge) et un R majuscule au centre. Un couac qui n’est pas passé inaperçu au niveau des autorités rwandaises, car depuis 2001, le drapeau sus-mentionné fait partie du passé rwandais, ayant été utilisé pendant le régime de feu Juvénal Habyarimana, il [drapeau]...
(RFI 11/07/17)
Au Burundi, l’émission de radio Inzamba, diffusée sur Internet depuis le Rwanda, fêtait ce lundi ses deux ans d’existence. Créée par des journalistes en exil au lendemain de la tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015, au cours de laquelle les principales radios indépendantes ont été détruites, Izamba produit chaque jour un journal d’information en français et en kirundi diffusé via les réseaux sociaux. L’émission s’échange, parfois sous le manteau, sous la forme de fichier audio via les applications de messagerie. Dans un pays où la liberté d’informer est mise à mal, les journalistes et leurs sources sur le terrain risquent leur vie au quotidien pour continuer d’informer leurs concitoyens. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170711-burundi-2-ans-existence-inzamba-emiss...
(Jeune Afrique 10/07/17)
La publication d’un nouveau témoignage et deux dépôts de plainte émanant d’ONG rouvrent le douloureux dossier du rôle de la France dans le génocide de 1994, au Rwanda, à travers son soutien matériel au gouvernement hutu. En ont-ils discuté sous les ors de l’Élysée, le 14 mai, lors de l’entretien en tête à tête qui scellait leur passation de pouvoir ? François Hollande a-t‑il, ce jour-là, instruit Emmanuel Macron de ce dossier empoisonné qui depuis vingt-trois ans attise en France une controverse incandescente et provoque un embarras notable au sommet de l’État ? Un mois après son investiture, le nouveau président français est à son tour confronté à la polémique lancinante laissée en héritage à ses successeurs par François Mitterrand. Celle-ci peut...

Pages