Jeudi 22 Février 2018
(Xinhua 13/02/18)
Le juge en chef de la cour suprême rwandaise, Sam Rugege, a lancé lundi une semaine de lutte contre la corruption, dédiée au combat contre la corruption dans le pouvoir judiciaire. S'adressant aux journalistes à Kigali, capitale du Rwanda, M. Rugege a appelé ses compatriotes à se dresser contre la corruption, faisant valoir que l'argent gâché dans la corruption pourrait être alloué au développement d'infrastructures comme la construction de routes, d'écoles et d'hôpitaux. Cette campagne comprendra notamment le jugement d'affaires liées à la corruption ainsi que des campagnes de sensibilisation dans des tribunaux de tout le pays.
(Agence Ecofin 13/02/18)
Réunis dans le cadre du 5ème Conseil sectoriel sur l'environnement et la gestion des ressources naturelles qui s’est tenu à Arusha, en Tanzanie, du 5 au 9 février 2018, les ministres des pays d’Afrique de l’Est, en l’occurrence le Burundi, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda, ont approuvé un partenariat de coopération entre le secrétariat de la communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) et le Centre sur les politiques foncières en Afrique (ALPC). « Je voudrais saluer les efforts des hauts fonctionnaires, des secrétaires permanents et des ministres qui ont travaillé dur cette semaine, aboutissant à des décisions clés pour promouvoir la coopération régionale entre nos Etats partenaires sur des secteurs clés qui favorisent...
(Agence Ecofin 13/02/18)
L’intérêt des Etats de l’Afrique de l’Est pour les infrastructures énergétiques demeure élevé, mais les financiers restent préoccupés par les risques d’ordre politique et financier auxquels sont exposées les opérations réalisées dans cette région. C’est ce qui ressort du sommet est-africain de l’énergie qui s’est tenu du 6 au 8 février dernier, à Kampala. « En tant que banque, nous avons pour mission d’accompagner tous les projets, même ceux qui suscitent des réticences auprès des autres investisseurs. Mais cela nous expose à certains risques, d’ordre politique, si les élections n’ont pas lieu au temps prévu ou d’ordre économique en cas d’instabilité de la monnaie.», a affirmé Lungile Mashele, le spécialiste des énergies à la Banque de développement de l’Afrique australe...
(AFP 09/02/18)
Les autorités rwandaises ont refusé de recevoir une délégation de députés israéliens d'opposition qui voulaient évoquer la question des migrants africains menacés d'expulsion par Israël, a-t-on appris auprès de ces parlementaires. "Nous sommes en mission d'enquête au Rwanda, car nous voulons établir la vérité. Nous avons demandé à rencontrer des officiels rwandais pour discuter de la déportation illégale prévue par Israël de demandeurs d'asile érythréens vers le Rwanda, mais cela nous a été refusé et nous nous demandons pourquoi", a déclaré jeudi soir à l'AFP Michal Rozin, un membre du parti d'opposition Meretz. Israël se prépare à expulser des milliers d'Érythréens et de Soudanais...
(La Tribune 09/02/18)
L’année 2017 au Rwanda aura été celle des exportations. Elles ont bondi de 58%, tandis que les importations ont légèrement reculé. De quoi rassurer le gouvernement dans son ambition de faire des exportations le principal moteur de sa croissance. Les ressources et produits rwandais ont le vent en poupe à l'international. En effet, les exportations ont atteint les 943,5 millions de dollars en 2017, soit une hausse de 57,6% par rapport à l'année précédente. Un bon cru dont s'est félicité mercredi le ministre des Finances et de la planification économique, Claver Gatete, déposant au Parlement un projet de loi pour le budget révisé de l'exercice 2017-2018.
(APA 09/02/18)
APA Kinshasa (RD Congo) - Plus de 40 mille personnes traversent par jour la frontière entre les villes de Goma, dans la province congolaise du Nord-Kivu, et de Gisenyi, dans la province rwandaise de l’Ouest, a-t-on appris au terme des concertations que viennent d’avoir à Gisenyi les gouverneurs de ces deux provinces. Julien Paluku du Nord-Kivu et Alphonse Munyantware de la province de l’Ouest ont, à cette occasion, non seulement évoqué des questions liées à ce flux migratoire ininterrompu entre leurs deux villes, mais également des problèmes de sécurité relatifs aux mouvements des délinquants de part et d’autre de la frontière. Ils ont, à ce sujet, souligné la nécessité d’échanger des informations et de se concerter régulièrement. Les deux responsables...
(RFI 08/02/18)
En France, le docteur Twagira a été suspendu de l'hôpital où il travaillait près de Paris, après la protestation de la commission rwandaise de lutte contre le génocide. Ce médecin rwandais avait été condamné, par contumace en 2009 au Rwanda, pour crime de génocide et il est aujourd'hui poursuivi en France pour les mêmes faits, sur la base d'une plainte du collectif des parties civiles pour le Rwanda. Pour l'avocat du docteur Charles Twagira, la suspension de son client par son employeur est une violation de la présomption d'innocence. Ce médecin rwandais serait, selon lui, accusé à tort par les autorités rwandaises. « Mon client est mis en examen pour des faits qui sont extrêmement graves, cela est une certitude...
(Xinhua 07/02/18)
La croissance du PIB en Afrique était estimée à 3,6% en 2017, selon la Banque africaine de développement (BAD) qui voit des perspectives "beaucoup plus prometteuses" avec un taux de croissance de 4,1% en 2018 et 2019. "Les perspectives de croissance sont beaucoup plus prometteuses et nous prévoyons une accélération de la croissance du PIB de l'Afrique à 4,1% en 2018 et 2019", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie officielle pour présenter les progrès et les perspectives de développement de l'Afrique mardi à Abidjan. "Nous avons la tête hors de l'eau et les économies africaines progressent fortement et sereinement", a commenté Akinwumi Adesina faisant remarquer que "la croissance du PIB réelle était estimée à...
(Agence Ecofin 06/02/18)
En 2018, la Tanzanie pourrait expédier 84 000 tonnes de riz vers le Kenya et 60 000 tonnes de la céréale vers le Rwanda, selon les récentes prévisions du Bulletin de Commerce Transfrontalier pour l’Afrique de l’Est. D’après le document relayé par theeastafrican, cette perspective repose sur l’hypothèse d’un robuste approvisionnement du marché tanzanien grâce à une bonne récolte durant le mois d’août ainsi que par des stocks élevés qui devraient tirer les prix vers le bas. La Tanzanie est l'un des producteurs majeurs de riz d'Afrique de l'Est avec un volume de 2,7 millions de tonnes de la graminée en 2016/2017, selon les estimations du Département américain de l’agriculture (USDA). La culture de riz est principalement pratiquée en système...
(Jeune Afrique 02/02/18)
À l’origine de plusieurs coups d’État sur le continent, Bob Denard a également offert ses services aux génocidaires rwandais en 1994, selon un rapport publié jeudi par l’association Survie. Le mercenaire, décédé en 2007, aurait été mandaté, sous un nom d'emprunt, pour des missions grassement rémunérées par le gouvernement rwandais de l'époque. Analyse de Jean-François Dupaquier, ancien journaliste et spécialiste de l’Afrique des Grands Lacs. Plus de dix ans après sa mort, Bob Denard continue de faire parler de lui. En témoignent les dernières révélations de l’association Survie, qui lèvent le voile sur le volet rwandais des actions occultes conduites par le célèbre mercenaire de la « Françafrique ». En 1994, celui-ci était en affaires avec le gouvernement intérimaire rwandais,...
(Agence Ecofin 02/02/18)
Le Rwanda est le pays africain qui met le plus en œuvre ses engagements pris en 2014, dans la capitale équato-guinéenne, Malabo. C’est ce qu’indique un rapport publié en marge du 30ème sommet de l’Union africaine (UA), qui s'est tenu du 22 au 29 janvier 2018, à Addis-Abeba. D’après le document intitulé « Inaugural Biennial Report on the Implementation of the Malabo Declaration », le pays possède le score le plus élevé du continent (6,1 sur une échelle de 10) en ce qui concerne le respect des 7 objectifs de la feuille de route. Il s’agit, entre autres, de l’accroissement des investissements dans l’agriculture, de l’éradication de la famine et de la promotion du commerce intra-africain des produits et services...
(Le Monde 02/02/18)
Bob Denard (1929-2007) a mis en scène sa propre légende. « Corsaire de la République » – le titre flatteur de son autobiographie – pour l’honneur de la France, plutôt que chien de guerre. Il a repeint sa vérité en couleurs camouflage. C’est le cas avec le Rwanda. Un rapport publié jeudi 1er février par l’association Survie et intitulé Le crapuleux destin de Robert-Bernard Martin révèle ainsi la présence du plus célèbre des « affreux » français au côté des génocidaires hutu. Il avait oublié d’en parler. Pourtant ces informations, au-delà du personnage, jettent un voile d’ombre supplémentaire sur le rôle de la France durant le génocide des Tutsis en 1994. Dans le livre retraçant sa vie, le mercenaire français...
(AFP 01/02/18)
Le célèbre mercenaire français Bob Denard, mort en 2007, est intervenu en 1994 au Rwanda en faveur du régime hutu et des auteurs du génocide, assure l'association Survie, critique de la politique étrangère de la France en Afrique. Dans un rapport de 35 pages publié jeudi, intitulé "Le crapuleux destin de Robert-Bernard Martin - Bob Denard et le Rwanda", l'ONG présente les fac-similés de reçus et ordres de virement de sommes importantes versées par le ministère rwandais de la Défense, en date de juin et juillet 1994, signées en faveur d'un certain Robert-Bernard Martin, au nom de sa société "Martin et Cie". Cette société a passé des contrats avec le ministère rwandais de la Défense, pendant et après le génocide...
(AFP 01/02/18)
Un prêtre rwandais, Wenceslas Munyeshyaka, visé par la première plainte en France pour le génocide de 1994, saura le 21 juin si la justice confirme ou pas le non-lieu dont il a bénéficié, a appris l'AFP mercredi auprès d'avocats. La cour d'appel de Paris a mis en délibéré sa décision après avoir examiné mercredi l'appel formé par les parties civiles contre le non-lieu rendu en octobre 2015 par les juges d'instruction en faveur du prêtre de 59 ans aujourd'hui installé en France. Les juges avaient estimé que sa passivité face aux massacres en 1994 au Rwanda ne pouvait suffire à ordonner son renvoi devant la cour d'assises pour génocide, malgré le rôle "trouble" qu'il avait joué dans sa paroisse de...
(RFI 01/02/18)
C'est le mercenaire français le plus connu au monde. Pour l'organisation Survie, Bob Denard a joué un rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda. Dans un rapport d'une trentaine de pages, étayé par des documents de l'époque, l'ONG montre que ce mercenaire, décédé en 2007, était en contact pendant et après le génocide avec le gouvernement intérimaire rwandais, celui-là même qui est accusé de l'avoir perpétré. Pour Survie, c'est une preuve de plus de l'implication française dans le génocide de 1994. Que dit ce rapport ? Survie dénonce toujours des retards dans les différentes procédures en France, relatives au rôle joué par l'Etat français et ses ressortissants dans le génocide de 1994. C'est un enjeu démocratique fort pour la...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(Xinhua 31/01/18)
Le Rwanda introduira bientôt un nouveau document de voyage lisible par machine pour les réfugiés, a annoncé mardi un officiel du ministère de la Gestion des catastrophes et des Réfugiés. Le gouvernement du Rwanda, en collaboration avec le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), va bientôt mettre en place les Documents de voyage lisibles à la machine pour les réfugiés (MRCTD) qui permettront aux réfugiés du pays de sortir du Rwanda dans un but commercial, d'apprentissage et autres, a fait savoir Jean-Claude Rwahama, directeur de l'unité des réfugiés, dans une interview téléphonique. "Le Rwanda reconnaît le droit à la libre circulation des réfugiés. Nous avons décidé de mettre en place un document de voyage qui...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...
(Agence Ecofin 30/01/18)
Pour assurer une autonomie financière à l’Union Africaine (UA) qui, jusqu’ici, bénéficie de la manne financière de l’Union européenne, le président rwandais Paul Kagame (photo), nouvellement porté à la tête de l’institution panafricaine, a décidé de l’institution d’une taxe de 0,2%, sur certains produits importés par les pays africains. Si elle procurera une bouffée d’oxygène à l’institution et lui donnera une marge de manœuvre pour son fonctionnement, cette taxe n’est pas du goût de tous les dirigeants présents au sommet de l’Union africaine, qui s’est achevé le 29 janvier, dans la capitale éthiopienne. Des pays comme l’Egypte ou encore l’Afrique du Sud ne l’accueillent pas avec enthousiasme, au vu de l’extraversion de leur économie. D’autres pays d’Afrique subsaharienne pourraient également...
(Agence Ecofin 30/01/18)
Afin d’encourager les investisseurs à s’installer dans les Zones Economiques Spéciales, en particulier à Kigali, les autorités rwandaises réfléchissent à une politique pour faciliter l’accès au foncier. C’est ce que vient d’annoncer le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Vincent Munyeshyaka (photo), selon des propos rapportés par Panor Actu. « Les investisseurs cherchant à créer des usines dans les Zones Economiques Spéciales, auront désormais plus de facilité à accéder aux terres, dans le cadre d’une nouvelle politique, car elle limite les augmentations inutiles des prix des terres, a indiqué le Ministère du Commerce et de l’Industrie. La nouvelle politique permet aux investisseurs d’acquérir un bail à long terme et de s’engager dans la négociation des prix des terrains », a...

Pages