| Africatime
(KongoTimes 30/06/15)
Le samedi, 20 juin 2015, à Londres, un général tutsi-rwandais, grand criminel de guerre et auteur de nombreux crimes contre l’Humanité, spoliateur des richesses du Congo depuis 1994, Emmanuel KARENZI Karake, chef de la Gestapo du Rwanda a été arrêté par la Police anglaise en vertu d’un mandat d’arrêt international émis par l’Espagne suite à la disparition, principalement de neuf de ses ressortissants au Rwanda entre 1994 et 2000. Ce tortionnaire comme tant d’autres du Tutsi power International, tels que Paul Kagame, James Kabarebe, Hyppolite Kanambe alias «Joseph Kabila» vivent en toute liberté et sûrement avec une conscience très chargée et tourmentée, grâce à la complicité de leurs puissants parrains occidentaux. Son arrestation intéresse au...
(AgoraVox 29/06/15)
Un des plus grands criminels de guerre d’Afrique a été arrêté à Londres le samedi 20 juin 2015. Le général Emmanuel Karenzi Karake, chef des services de renseignement rwandais, a été arrêté par la police à l’aéroport d’Heathrow alors qu’il s’apprêtait à reprendre l’avion à destination de son pays, le Rwanda. Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice espagnole pour une série de crimes dont la nature particulièrement abjecte a justifié l’adoption, en droit pénal international, du principe de compétence universelle, consacré dans la législation espagnole. Selon l’ordonnance du juge espagnol Fernando Andreu Merelles, du 06 février 2008, Karenzi Karake est responsable, entre autres, de crimes de génocide, de crimes contre l’humanité, de crimes...
(RFI 27/06/15)
Au cours d’une session extraordinaire convoquée vendredi 26 juin 2015 à la demande de Kigali, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine a demandé la libération « immédiate » du chef des services de renseignement du Rwanda. Actuellement en liberté conditionnelle, Emmanuel Karenzi Karake avait été arrêté à Londres, en réponse à un mandat d'arrêt émis par la justice espagnole. La réunion du CPS, qui a eu lieu vendredi 26 juin 2015 à Addis Abeba, sonne...
(AFP 27/06/15)
En quelques semaines, de nombreuses figures de l'opposition, de la société civile et des médias burundais ont fui au Rwanda le climat pré-électoral délétère dans leur pays. Au risque d'envenimer les relations déjà tendues entre Bujumbura et Kigali, autrefois alliés. Assis dans un petit café de la capitale rwandaise dans lequel il a désormais ses habitudes, Alexandre Niyungeko, président de l’Union des journalistes burundais, a choisi le Rwanda pour sa proximité géographique et car c’est le pays qu'il connaît le mieux. "Je suis venu plusieurs fois à Kigali pour des raisons professionnelles", dit-il, confiant se sentir plus "en sécurité" ici. "C’est un pays assez contrôlé. On voit...
(AFP 27/06/15)
Sept lions d’Afrique du Sud vont être réintroduits au Rwanda pour la première fois depuis la disparition de l’espèce dans le pays à la fin des années 1990, selon un communiqué de l’organisation gérant le parc de l’Akagera (est). "Le retour des lions à l'Akagera est une étape importante pour la conservation du parc et pour le pays", a déclaré Peter Fearnhead, le directeur d’African Parks, l’organisation en charge de la gestion du parc de l'Akagera, cité dans le communiqué...
(BBC 26/06/15)
Le chef des services de renseignements rwandais, Karenzi Karake, a été libéré contre une caution de 1 million de livres lors d'une comparution devant un tribunal de Westminister à Londres, la capitale anglaise. Le général Karake, personnalité clé du régime rwandais, a refusé au cours de l'audience d'être remis à l'Espagne et devra se présenter deux fois par jour à la police d'ici son audience d'extradition prévue fin octobre. Emmanuel Karenzi Karake, poursuivi pour crimes de guerre par la justice espagnole, a été arrêté samedi à Londres en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne. Le général rwandais s’apprêtait à rentrer au Rwanda après avoir participé à une rencontre.
(RFI 26/06/15)
Au Rwanda, le président rwandais Paul Kagame s'est exprimé au Parlement à l'issue d'une cérémonie au cours de laquelle des juges ont prêté serment. Il a dénoncé « l'arrogance » et « le mépris » de l'Occident après l'arrestation à Londres de son chef des services de renseignement, Emmanuel Karenzi Karake. Le général Karake, personnalité clé du régime rwandais, avait été arrêté à l'aéroport de Heathrow ce 20 juin, en exécution d'un mandat d'arrêt émis par l'Espagne, où il est...
(AFP 25/06/15)
Le président rwandais Paul Kagame a condamné jeudi "l'arrogance" et "le mépris" de l'Occident après l'arrestation à Londres de son chef des services de renseignement, Emmanuel Karenzi Karake. "L'arrestation du chef des services de renseignement du Rwanda est basée sur l'arrogance absolue et le mépris" de l'Occident. "Ils doivent l'avoir pris par erreur pour un immigrant illégal. Ils nous traitent tous comme ils traitent les immigrants illégaux", a déclaré le président Kagame dans un discours devant le parlement. "Les Noirs sont devenus des cibles pour s'entrainer à tirer", a ajouté le chef de l'Etat rwandais. Le discours de Paul Kagame intervient le jour de l'audience du général Emmanuel Karenzi Karake...
(Jeune Afrique 25/06/15)
Tout le monde a été pris de court lorsqu’un porte-parole de Scotland Yard a confirmé mardi l’arrestation du général rwandais Emmanuel Karenzi Karake à Londres. Selon lui, le chef des services de renseignement du Rwanda avait été arrêté trois jours plus tôt, le 20 juin à l’aéroport d’Heathrow, aux environs de 9 heures 45, par les agents de l’unité d’extradition de la police londonienne. Âgé de 54 ans, Emmanuel Karenzi Karake dit « KK » était, avec 39 autres officiers...
(RFI 25/06/15)
Le général rwandais Emmanuel Karenzi Karake doit être à nouveau présenté ce jeudi devant la justice britannique. Arrêté samedi dernier par la police londonienne à l'aéroport d'Heathrow, le chef des services de renseignement du Rwanda est concerné par un mandat d'arrêt européen lancé en 2008 par l'Espagne pour l'assassinat de trois humanitaires et six religieux espagnols. L'acte d'accusation de 2008 présente Emmanuel Karenzi Karake comme l'un des hauts gradés rwandais poursuivis pour génocide, crime contre l'humanité, et terrorisme. Le juge espagnol Fernando Andreu vise au total 40 militaires rwandais. Dans cet organigramme, Emmanuel Karenzi Karake apparaît comme une pièce...
(RFI 25/06/15)
Pour la première fois, une émission spéciale préparée et présentée par des journalistes burundais en exil a été enregistrée à Kigali, au Rwanda. L'émission a été diffusée par six radios rwandaises qui émettent aussi dans certains endroits du Burundi. Le but, selon les concepteurs de l'émission : offrir une information pluraliste et indépendante sur leur pays aux Burundais alors que toutes les radios privées y ont été détruites et empêchées d'émettre. Ce mardi dans le petit studio de la radio...
(AFP 24/06/15)
Entre 200 et 300 personnes ont manifesté mercredi devant l'ambassade britannique au Rwanda pour protester contre l'arrestation samedi à Londres du chef des services rwandais de renseignement, visé par un mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le général Emmanuel Karenzi Karake, dit "KK", est réclamé par l'Espagne dans le cadre d'une enquête sur les meurtres de neuf ressortissants espagnols au Rwanda en 1994 et 1997, après la prise du pouvoir par le Front patriotique rwandais (FPR), dont il était le chef des renseignements militaires. Rébellion majoritairement tutsi partie d'Ouganda, le FPR, dirigée par l'actuel président Paul Kagame, a pris Kigali en juillet 1994...
(AFP 24/06/15)
Les autorités espagnoles ont formellement demandé au Royaume Uni de leur remettre le chef des services de renseignement rwandais Emmanuel Karenzi Karake, interpellé à Londres samedi, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Le juge en charge du dossier, "a fait une demande formelle, le mandat d'arrêt (le visant) avait été délivré en 2008 et maintenant, après sa capture, l'ordre de détention et de remise traduit à l'anglais a été transmis au Royaume Uni", a déclaré cette source à l'AFP. Le...
(RFI 24/06/15)
Les autorités rwandaises ont réagi avec colère après l'arrestation samedi 20 juin à Londres de leur chef des services de renseignements Emmanuel Karenzi Karake. Le militaire rwandais, âgé de 54 ans, a été interpellé en vertu d'un mandat d'arrêt espagnol pour la mort ou la disparition de neuf Espagnols au Rwanda entre 1994 et 2000. Pour le moment, le gouvernement britannique reste des plus discrets sur une affaire qui jette un froid sur les bonnes relations entretenues jusque-là par les...
(Xinhua 24/06/15)
BRUXELLES, (Xinhua) -- La Commission européenne a annoncé mardi un soutien de l'ordre de 350 millions d'euros en faveur de l'Afrique centrale pour la période 2014-2020. Le Commissaire européen à la coopération internationale et au développement, Neven Mimica, a signé le programme indicatif régional (PIR) pour l'Afrique centrale dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED), en présence de ministres et de représentants de la région de l'Afrique centrale, du secrétaire général de la Communauté économique des Etats...
(APA 24/06/15)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’Union européenne (UE) a décidé de l’octroi d’une enveloppe de 350 millions d’euros destinée au programme indicatif régional (PIR) de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris APA mercredi auprès du bureau de cette institution dans la capitale camerounaise, Yaoundé. Rentrant dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (FED), cette enveloppe couvrira les domaines de l'intégration et la coopération politiques sur le chapitre de la paix et de...
(AFP 23/06/15)
La justice espagnole a indiqué mardi avoir lancé la procédure de demande de remise à l'Espagne du chef des services de renseignement rwandais Emmanuel Karenzi Karake, interpellé à Londres en vertu d'un mandat d'arrêt espagnol. Le parquet de l'Audience nationale, juridiction espagnole chargée d'instruire les affaires complexes, "a demandé au tribunal central d'instruction numéro quatre (dépendant de l'Audience nationale) qu'il sollicite des autorités de Londres sa remise", a déclaré une source judiciaire à l'AFP. L'audience nationale n'était cependant pas en mesure de préciser quand cette instance se prononcerait. Le général Karake, âgé de 54 ans, a été arrêté par des agents de l'unité chargée des extraditions de la police londonienne à l'aéroport de Heathrow samedi...
(AFP 23/06/15)
Le général Emmanuel Karenzi Karake, chef des services rwandais de renseignement arrêté samedi à Londres en vertu d'un mandat d'arrêt européen, est une figure de l'ex-rébellion du FPR, aujourd'hui au pouvoir à Kigali, et l'une des personnalités-clés du régime de Paul Kagame. Connu à Kigali sous le surnom de "KK", le général Karake, 54 ans, fut l'un des principaux chefs militaires de l'Armée patriotique rwandaise (APR), branche armée de la rébellion à dominante tutsi du Front patriotique rwandais (FPR) durant...
(AFP 23/06/15)
L'arrestation samedi à Londres du chef des services rwandais de renseignement en vertu d'un mandat d'arrêt européen est "inacceptable" et relève de la "folie de pro-génocidaires", a réagi mardi la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. "La solidarité occidentale pour avilir les Africains est inacceptable. C'est un scandale d'arrêter un responsable rwandais sur la base de la folie de pro-génocidaires", a écrit Mme Mushikiwabo sur son compte Twitter. Aucun responsable gouvernemental rwandais n'était joignable dans l'immédiat à Kigali. Le général Emmanuel Karenzi Karake, 54 ans, chef des services rwandais de renseignement...
(Afrik.com 23/06/15)
En vertu d’un mandat d’arrêt européen, exécuté par la Grande-Bretagne, Emmanuel Karenzi Karake, chef du service de renseignements et de la sécurité du Rwanda, a été arrêté, samedi, à l’aéroport de Londres. Ce qui a fait réagir les autorités rwandaises très en colère. Après l’arrestation, samedi 20 juin 2015, à Londres, d’Emmanuel Karenzi Karake, chef du service de renseignements et de la sécurité du Rwanda suite à un mandat d’arrêt européen émis à son encontre, la réaction de Kigali ne...

Pages