| Africatime
Dimanche 19 Avril 2015
(Jeune Afrique 17/04/15)
Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au Congo en RDC et au Rwanda, pays dont son père est originaire et où il se rend pour la première fois de sa vie. Préparez-vous, Stromae débarque bientôt en Afrique, peut-être à côté de chez vous. Le chanteur belge d'origine rwandaise a annoncé vendredi 17 avril avril sur sa page Facebook les dates de sa tournée sur le continent. Fils d'un père rwandais et d'une mère flamande, Stromae se rendra à Dakar, Praia (Cap Vert), Douala, Abidjan les 13, 16, 19 et 23 mais, puis...
(AFP 16/04/15)
Emmanuel Minani, agriculteur burundais, a décidé de partir quand les "Imbonerakure", les jeunes nervis du parti au pouvoir ont menacé d'incendier sa maison. Terrorisés par les menaces à l'approche de la présidentielle sous tension de juin, des milliers de Burundais se réfugient au Rwanda voisin. "Les +Imbonerakure+ menacent de nous tuer, parce que nous ne sommes pas membres du parti au pouvoir et que nous refusons de voter pour le président" Pierre Nkurunziza, explique M. Minani, 44 ans, arrivé depuis une semaine à Gashora, dans le sud-est du Rwanda, avec sa femme et ses quatre enfants. La possible candidature à un troisième mandat de M. Nkurunziza, chef de l'Etat depuis 2005, alimente les tensions, croissantes au Burundi à l'approche du...
(RFI 16/04/15)
Le procès en appel de Pauline Nyiramasuhuko se poursuit à Arusha, en Tanzanie, au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). L’ancienne ministre rwandaise de la Famille avait été la première femme à être reconnue coupable de génocide par un tribunal international, le 24 juin 2011, au terme d’un procès-fleuve. « Au lieu de protéger les familles comme le stipulait le mandat de son ministère, l’accusée a décidé de les exterminer », avait dit, en première instance, Holo Makwaia, magistrate...
(Le Monde 16/04/15)
« Jusqu’où peut-on aller dans la reconnaissance de la responsabilité de la France ? Pour moi, un grand pays a toujours intérêt à reconnaître ses fautes. » Ces propos sont ceux d’un socialiste, l’ancien député Pierre Brana, rapporteur de la mission d’information parlementaire de 1998 sur le Rwanda, qui s’exprimait en janvier 2014 lors d’un colloque à Sciences Po Paris. S’il l’avait voulu, François Hollande aurait pu les reprendre à son compte, vingt et un ans après le génocide des...
(AFP 14/04/15)
Le dernier procès en appel devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) s'est ouvert mardi à Arusha, en Tanzanie, siège de cette Cour créée en 1994 par l'ONU pour juger les responsables du génocide de 800.000 personnes cette année-là au Rwanda. Parmi les accusés, figure la seule femme jugée par le TPIR, l'ancienne ministre de la Famille, Pauline Nyiramasuhuko, 69 ans, condamnée en 2011 à la perpétuité en première instance, notamment pour génocide, entente en vue de commettre le génocide, extermination, viols et persécutions. Elle est la première femme condamnée pour génocide par une juridiction internationale. Dans le box figurent aussi son fils...
(RFI 14/04/15)
Le président burundais, Pierre Nkurunziza a rencontré son homologue rwandais, Paul Kagame, lundi matin, à Huye, dans le sud du Rwanda. Une rencontre qui a largement tourné autour de la situation tendue au Burundi à l'approche de la présidentielle de juin et l'arrivée au Rwanda ces dernière semaines de près de 5 000 Burundais se disant menacés par les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure. Ce tête à tête, qui a duré environ une...
(Jeune Afrique 14/04/15)
En annonçant la déclassification partielle des archives élyséennes portant sur les années 1990-1995, François Hollande adresse un signe fort à Kigali. Plusieurs centaines de documents relatifs au génocide seront accessibles. Diront-ils toute la vérité sur le rôle trouble joué par Paris ? Rien n'est moins sûr. Comme elle semble loin, la crise diplomatique entre Paris et Kigali qui avait émaillé, le 7 avril 2014, le 20e anniversaire du génocide des Tutsis ! En prenant connaissance des déclarations faites à Jeune...
(RFI 14/04/15)
En France, les documents déclassifiés la semaine dernière par l’Elysée sur le Rwanda entre 1990 et 1995 portent sur 41 notes. A ces dernières, il faut ajouter 31 comptes-rendus des points hebdomadaires rédigés par Bruno Delaye, le conseiller Afrique de l’ancien président François Mitterrand. Selon un responsable des archives nationales, les pièces indiquent que l’Elysée, même en période de cohabitation, suivait le dossier rwandais de très près. Aucun titre de document ne porte explicitement sur l’opération militaire française Turquoise. La...
(APA 13/04/15)
Au total 240.000 réfugiés rwandais vivent sur le territoire de la RDC, a déclaré le ministre de l’Intérieur de la RDC, Evariste Boshab, au cours d’une cérémonie de lancement de l’opération de recensement biométrique des réfugiés rwandais, organisée samedi à l’hôtel de ville de Lubumbashi. Cette opération sera menée conjointement par le gouvernement de la RDC, la Commission nationale des Réfugiés et le HCR pendant une période de six mois. Elle concerne six provinces ; celles du Nord et du...
(Agence d'information d'afrique centrale 13/04/15)
Le rapatriement volontaire de cette frange de la population rwandaise, pense-t-on, apportera une solution durable à la crise et à l’insécurité qui sévissent à l’est de la RDC. Alors que les Fardc poursuivent sans désemparer la traque des éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans les deux Kivu aux fins de leur neutralisation, le gouvernement s’attelle pour sa part à recenser les réfugiés rwandais encore présents sur le territoire national. De passage récemment dans la province du...
(AFP 10/04/15)
Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères durant le génocide au Rwanda en 1994, s'est félicité vendredi de la déclassification des archives de la présidence française sur cette période, des documents qui, selon lui, "montreront" que l'idée d'une participation de la France au génocide est une "falsification historique". "Je me réjouis de cette ouverture" des archives, a déclaré en marge d'un point de presse le maire UMP (opposition de droite) de Bordeaux, chef de la diplomatie française de 1993 à...
(RFI 10/04/15)
La France a décidé mardi d'ouvrir les archives de la présidence française sur le génocide rwandais. Kigali s'est félicitée de cette initiative au lendemain du 21e anniversaire du déclenchement des massacres qui ont fait au moins 800 000 morts selon les Nations unies. Les associations de victimes et les chercheurs se montrent plus réservés. Vingt-et-un ans après la tragédie, pourquoi cette décision française maintenant ? La Belgique, ancienne puissance coloniale, avait pris les devants dès 1997. Avec notre bureau à...
(APA 10/04/15)
Une convention de financement, d’un montant de 295 millions FCFA, sera signée vendredi entre la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) et l’Agence française de développement (AFD) en vue d’appuyer les pays du Bassin du Congo à faire émerger une position commune à défendre lors de leur participation à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21), qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochain à Paris...
(RFI 09/04/15)
On en sait un peu plus sur les documents que l'Elysée a déclassifiés. Ils portent sur les relations avec le Rwanda entre 1990 et 1995, soit avant, pendant, et après le génocide. Kigali a salué cette décision tout en affichant une certaine prudence. Les relations entre la France et le Rwanda sont tendues ; le président Paul Kagame accuse la France d'avoir participé à l'exécution du génocide, ce que nie Paris. Le ministre de la Justice espère que cette déclassification...
(France 24 09/04/15)
L'Élysée a déclassifié, mardi, ses archives de 1990 à 1995 sur le Rwanda. Le journaliste français David Servenay, qui a cosigné deux ouvrages sur le génocide rwandais, analyse la portée de cette décision. Le Rwanda s'est félicité, mercredi 8 avril, de la déclassification par Paris, que Kigali accuse de complicité dans le génocide de 1994, des archives de la présidence française sur le Rwanda de 1990 à 1995. Tout en restant prudent sur la portée de la décision. Le rôle...
(AFP 08/04/15)
Un geste symbolique, un bon début qui demande à être confirmé, mais pas une avancée décisive. Militants associatifs, parties civiles, avocats et chercheurs restaient prudents mercredi après l'annonce de la déclassification d'archives de la présidence française sur le génocide au Rwanda. "Ce qui me fait sourire, c'est la date choisie", au 21e anniversaire du déclenchement du génocide dans lequel ont péri quelque 800.000 personnes, principalement des Tutsi, dit Alain Gauthier, président du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR),...
(AFP 08/04/15)
Le ministre rwandais de la Justice s'est félicité mercredi de la déclassification par Paris, accusé par Kigali de complicité dans le génocide de 1994, des archives de la présidence française sur le Rwanda de 1990 à 1995, disant espérer qu'elle soit "totale". "Les relations politiques, diplomatiques et militaires entre la France et le Rwanda durant la période 1990-1995 ont été une chasse étroitement gardée", a déclaré à l'AFP le ministre, Johnston Busingye. "Peut-être cela va-t-il finalement rendre accessible ce qui se passait à l'époque et éclaircir les nombreux points noirs ou gris laissés en suspens jusqu'ici. On espère seulement que la déclassification sera totale", a-t-il ajouté.
(BBC 08/04/15)
Le gouvernement rwandais a souhaité mercredi une "totale" déclassification des archives sur le génocide de 1994. Réagissant à l’annonce par la France de déclassifier les archives de la présidence française sur le génocide, le ministre rwandais de la justice, Johnston Busingye a indiqué qu’il espère que cette déclassification sera totale. "Peut-être cela va-t-il finalement rendre accessible ce qui se passait à l'époque et éclaircir les nombreux points noirs ou gris laissés en suspens jusqu'ici," a-t-il ajouté. La présidence française a...
(RFI 08/04/15)
Au Rwanda, on salue l’annonce mardi 7 avril de la déclassification des archives de la présidence française sur le génocide de 1994. Toutefois le scepticisme reste de mise. Kigali pointe régulièrement du doigt la France concernant son rôle dans le génocide. L’année dernière lors de la 20e commémoration, le président Kagame avait même accusé la France de participation directe. Au Rwanda, l'annonce de la déclassification des archives a été plutôt bien accueillie, même si l'on attend de voir quel est...
(AFP 08/04/15)
Neuf soldats congolais, dont trois officiers, ont été tués dans une embuscade tendue par des rebelles hutu rwandais dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de source militaire, alors que l'armée est engagée dans une offensive censée éradiquer ces miliciens. L'attaque menée par les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) a eu lieu lundi après-midi dans l'est du district de Masisi, au Nord-Kivu, a indiqué le général-major Léon Mushale, commandant de la 3e zone de défense, qui couvre le nord-est du pays. Parmi les morts figurent le colonel Raphaël Bawili, commandant des Forces armées de la RDC (FARDC) pour tous le district de Masisi...

Pages