| Africatime
Mercredi 16 Avril 2014
(RFI 16/04/14)
La police rwandaise a présenté mardi 15 avril à la presse quatre personnes accusées de comploter contre le gouvernement de Kigali, en représailles de l'assassinat de Patrick Karegeya, ancien chef des renseignements rwandais et critique à l’égard du président Paul Kagame. Les quatre suspects, trois hommes et une femme, sont accusés d’avoir planifié une attaque contre la plus haute tour de Kigali et d’avoir pour objectif la chute du gouvernement. Ils ont été présentés un à un, menottés, aux médias dans le quartier général de la police à Kigali, et invités à brièvement expliquer la raison de leur arrestation. La police accuse Kizito Mihigo, un chanteur, rescapé du génocide, d'être « responsable de la mobilisation...
(RFI 16/04/14)
En Afrique du Sud, le procès pour tentatives d’assassinat contre l’ancien général rwandais Kayumba Nyamwasa à Johannesburg en juin 2010 avance lentement. Après des mois de reports, le procès est entré dans sa dernière phase mardi 15 avril, avec la plaidoirie de la défense. C’est une des avocates de la défense qui a commencé sa plaidoirie. Elle a tenté de disculper cinq des six accusés – trois Tanzaniens et trois Rwandais –, dont le chauffeur du général Kayumba Nyamwasa ainsi que le tireur, en soulevant les incohérences dans le témoignage du général. Comment celui-ci a-t-il pu identifier si précisément le...
(Sud Ouest 16/04/14)
En 1994, lors du génocide rwandais qui avait coûté en quatre mois la vie à 800 000 personnes, principalement des Tutsis, l’ONU avait lourdement failli en retirant ses Casques bleus au pire moment ix jours après le lancement des cent jours de deuil au Rwanda, les Nations unies organisent mercredi 16 avril, au siège de l'organisation à New York une cérémonie commémorative du génocide rwandais de 1994 qui ressemble aussi à une expiation, tellement l'ONU a failli à sa mission...
(Jeune Afrique 16/04/14)
Les violences intercommunautaires dans la capitale centrafricaine réveillent de douloureux souvenirs chez les soldats rwandais de la Misca. Qui tentent d'utiliser leur expérience pour apaiser les tensions. "Je dis merci aux Rwandais qui nous défendent contre les anti-balaka. Ils sont très disciplinés, organisés, et ils respectent nos valeurs africaines." Dans la cour d'une maison du quartier PK12, où se sont rassemblés quelques-uns des derniers musulmans de Bangui, Ibrahim Alawad n'a pas de mots assez forts pour exprimer sa gratitude envers...
(Jeune Afrique 15/04/14)
Démocratie, justice, France, Afrique du Sud, RD Congo, présidentielle de 2017... Le chef de l'État rwandais Paul Kagamé répond sans ambages à toutes les questions, même les plus polémiques. "Je ne vois pas comment ils auraient pu faire plus de progrès en vingt ans", souffle, admiratif, le Français Pascal Lamy, ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, en visite fin mars à Kigali. Il est vrai que sur le plan du développement économique et humain, le Rwanda collectionne les...
(PANA 15/04/14)
Arrestation d'un célèbre artiste rwandais pour collaboration avec des 'groupes terroristes' - L'artiste rwandais Kizito Mihigo, très célèbre pour ses chansons religieuses et ceux se focalisant annuellement sur la commémoration du génocide de1994 au Rwanda, est aux arrêts à la station de Police à Kigali là où il est poursuivi pour collaboration avec des groupes terroristes opérant à l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a appris la PANA lundi de source officielle à Kigali. Dans un communiqué officiel...
(AFP 15/04/14)
GOMA, 15 avril 2014 (AFP) - Vingt ans après le génocide, les dizaines de milliers de réfugiés rwandais hutu toujours présents en République démocratique du Congo sont incités à rentrer au Rwanda, où les conditions de vie sont meilleures, mais la question est toujours loin d'être réglée. Alors que le Front patriotique rwandais (FPR), dirigé par Paul Kagamé, mettait fin aux massacres de Tutsi et prenait le pouvoir à Kigali en juillet 1994, plus d'un million de Hutu, parmi lesquels...
(RFI 15/04/14)
Trois personnes, dont un journaliste radio porté disparu une semaine plus tôt et un musicien célèbre, ont été arrêtées par la police rwandaise. Cette dernière les accuse, ce lundi 14 avril, de « menacer la sécurité de l'Etat ». Les autorités ont indiqué dans un communiqué disposer de « plusieurs preuves » démontrant que les trois hommes sont impliqués dans l'organisation d'un attentat contre l'Etat, en collaboration avec le Congrès national rwandais (RNC, parti d'opposition en exil), associé à Patrick...
(RFI 15/04/14)
Un réfugié rwandais a échappé de justesse à une tentative d’enlèvement en Ouganda. L’information est confirmée par les forces de l’ordre locales, même si beaucoup d’éléments restent à éclaircir. Kigali est régulièrement montré du doigt dans des disparitions de réfugiés en Ouganda voisin où vivent quelques 14 000 réfugiés rwandais. Protais Akizimfura, 66 ans, a échappé de justesse à un kidnapping perpétré par deux assaillants non identifiés. Les faits se sont déroulés mercredi 9 avril, alors que ce réfugié allait...
(La Croix 15/04/14)
L’actuel pouvoir au Rwanda accuse l’Église catholique d’abandon pendant le génocide et d’avoir couvert des crimes. À la fois victime et complice des massacres, l’Église rwandaise reconnaît avoir « perdu parmi les victimes » et « parmi les bourreaux » . Le pape François fait de la « guérison des blessures » la priorité de l’épiscopat rwandais, appelé aussi à se réconcilier avec l’État. « L’Église catholique, puissance morale, institution importante dans la vie internationale, s’est murée dans le silence...
(Le Potentiel Online 15/04/14)
Recherché par la justice congolaise, Roger Lumbala, cadre de l’ex-Mouvement du 23 mars (M23), se trouverait présentement à Kigali qu’il a rejoint le vendredi 11 avril à partir de Kampala (Ouganda). Kinshasa appelle aujourd’hui ses deux voisins à le livrer pour répondre de ses crimes. Cette affaire risque de constituer une épine sous les pieds de Kigali et Kampala ou donner lieu à une brouille entre les trois voisins. Le M23 défait, c’est aujourd’hui Roger Lumbala, l’un de ses cadres,...
(AFP 14/04/14)
KIGALI, 14 avril 2014 (AFP) - Trois personnes, dont un journaliste radio porté disparu une semaine plus tôt et un musicien, ont été arrêtées, étant accusées de "menacer la sécurité de l'Etat", a annoncé lundi la police rawndaise. La police a indiqué dans un communiqué disposer de "plusieurs preuves" que les trois hommes étaient impliqués dans l'organisation d'un attentat contre l'Etat, en collaboration avec le Congrès National Rwandais (RNC), parti d'opposition en exil associé à Patrick Karegeya, ancien chef de...
(Xinhua 14/04/14)
Le rwanda a rendu hommage dimanche aux hommes politiques qui ont été tués lors des manifestations contre le régime du président Juvenal Habyarimana, à travers une cérémonie qui a marqué la fin de la semaine commémorative organisée par le gouvernement à l'occasion du 20e anniversaire du génocide. Des gerbes ont été déposées au tombeau des hommes politiques morts pendant le génocide de 1994, situées à Rebero Hill, dans la banlieue de Kigali, en présence du président du Sénat rwandais Jean...
(RTBF 14/04/14)
En 1994, le génocide au Rwanda faisait 800 000 morts en trois mois, principalement des Tutsi. Vingt ans plus tard, Liège organisait ce samedi une commémoration. Au total, une centaine de personnes, principalement d'origine rwandaise, y ont participé. Dépôts de fleurs, discours et lâcher de ballons porteurs d’un message d’espoir pour les rescapés ont ponctué cette commémoration liégeoise. Et parmi les intervenants, une rescapée du génocide, Eugénie Mukamugema: "J'ai vécu des choses horribles" témoigne-t-elle. "Rien ne m'a été épargné. J'ai...
(AgoraVox 14/04/14)
Le 7 avril dernier, le Rwanda a commémoré le 20e anniversaire du génocide de 1994 au cours duquel 800.000 personnes ont été exterminées. Ces cérémonies ont remis ce pays africain au-devant de l’actualité. Un temps de réflexion et de recul ? Il y a 20 ans, plusieurs centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont été tués au Rwanda. Le génocide a commencé le 7 avril 1994 pour se terminer le 4 juillet de la même année. Les victimes...
(Médiapart 14/04/14)
Rafaëlle Maison, professeur de droit international, estime qu'il faut reconsidérer le caractère « humanitaire » de l'opération Turquoise et envisager la présentation d'excuses de la France au Rwanda. Elle plaide aussi pour la création d'une nouvelle commission parlementaire disposant de pouvoirs accrus pour faire la lumière sur l'influence française avant et pendant le génocide de 1994. Les déclarations du président du Rwanda Paul Kagamé avant et pendant la commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, ainsi que les réactions françaises...
(RFI 12/04/14)
Dans une adresse aux soldats, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian défend « l’honneur » de l’armée française. Une mise au point nécessaire, selon Paris, après les accusations lancées la semaine dernière par le président rwandais, Paul Kagame qui a réaffirmé que la France, et son armée, avaient été complices du génocide de 1994. « L'honneur de la France et de ses armées c'est d’avoir avant les autres, réagi au drame qui se déroulait sous le regard d'une communauté internationale paralysée », écrit Jean-Yves le Drian.
(Xinhua 12/04/14)
Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), dont le siège social est à Arusha en Tanzanie, a rejeté jeudi les critiques formulées par le président rwandais Paul Kagame selon lequel le tribunal gaspille de l'argent. A l'occasion du 20e anniversaire du génocide rwandais, le président Kagame a attaqué le TPIR, disant que le tribunal est juste "un gaspillage d'argent" alors qu'il est considéré comme une institution recherchant la justice. M. Kagame a déclaré que pendant 20 ans, le tribunal...
(RFI 12/04/14)
En Afrique du Sud, le procès des auteurs présumés de la tentative d’assassinat visant l’ancien chef d’état-major rwandais Kayumba Nyamwasa, le 19 juin 2010, se poursuit. Les audiences ont repris, jeudi 10 avril, avec la suite du réquisitoire du procureur. Ce dernier a montré que les six accusés étaient en contact avec un gradé de l’armée rwandaise, le capitaine Francis Gwakerere (son nom a été cité lors de l’assassinat de Patrick Karegeya), sans que l’on sache exactement quelle était la...
(Xinhua 12/04/14)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les pays africains devraient adopter des politiques industrielles crédibles et promouvoir des organisations efficaces chargées de la politique industrielle afin de renforcer la transformation structurelle du continent, estiment la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) et la Commission de l'Union africaine (UA) dans un nouveau rapport publié vendredi. Dans ce rapport, l'ONU et l'UA affirment que la transformation du paysage industriel de l'Afrique a échoué en partie, parce que les pays ont utilisé des schémas industriels marqués par le manque de dynamisme et l'absence de coordination au niveau élevé...

Pages