Dimanche 19 Novembre 2017

Le Rwanda réintroduit des rhinocéros dans un parc naturel

Le Rwanda réintroduit des rhinocéros dans un parc naturel
(AFP 02/05/17)

Une vingtaine de rhinocéros noirs provenant d’Afrique du Sud vont être réintroduits au Rwanda, dans le parc de l'Akagera (est), pour la première fois depuis la disparition de l’espèce dans le pays il y a 10 ans, a annoncé mardi dans un communiqué l’organisation gérant ce parc.

L'organisation African Parks "est en train de transférer depuis l'Afrique du Sud une population initiale d’environ 20 rhinocéros noirs (d’Afrique) de l’est dans le parc national de l’Akagera au Rwanda. Cet extraordinaire retour aura lieu au cours des deux premières semaines de mai", détaille ce communiqué.

Le rhinocéros noir, l'une des sous-espèces de rhinocéros africain, est "en danger critique d’extinction", selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Dans les années 1970, le parc de l’Akagera était peuplé d’une cinquantaine de rhinocéros noirs mais, en raison du braconnage, l'espèce a totalement disparu du pays en 2007, selon ce communiqué.

En amont de cette réintroduction, les responsables du parc ont mis en place une série de mesures financées par la Fondation Howard Buffett, fils du milliardaire américain Warren Buffett, pour "assurer la sécurité et le bien-être des rhinocéros".

Ces mesures incluent le déploiement d’un hélicoptère et d’une "équipe de suivi et de protection des rhinocéros", ainsi qu’une unité canine anti-braconnage.

Le retour du rhinocéros témoigne "de l’engagement extraordinaire du Rwanda en matière de conservation et constitue une autre étape importante dans la restauration de la diversité naturelle de l'Akagera", a estimé Peter Fearnhead, le PDG d’African Parks, cité dans le communiqué.

En juillet 2015, le Rwanda avait déjà réintroduit des lions dans l'Akagera, 15 ans après leur disparition. Les prédateurs avaient été décimés quelques années après le génocide de 1994, lors du retour de réfugiés rwandais qui avaient occupé une partie du parc faute de sites de réinstallation et avaient exterminé les lions pour protéger leur bétail.

"Le retour des rhinocéros dans le parc national de l’Akagera ouvre un nouveau chapitre dans notre combat pour la conservation", a déclaré Clare Akamanzi, cheffe de l’Office rwandais du développement (RDB), également citée dans le communiqué.

"Nous sommes parfaitement prêts à les accueillir et à assurer leur sécurité au profit de notre industrie touristique et de la communauté en général", a-t-elle ajouté.

Selon African Park, la population mondiale de rhinocéros noirs d'Afrique de l’est à l’état sauvage s’élève à environ un millier, sur un total de moins de 5.000 rhinocéros noirs.

Le parc national de l'Akagera, lequel tire son nom de la rivière Kagera qui le borde, est situé dans l'est du Rwanda, à la frontière avec la Tanzanie.

Avec la réintroduction du rhinocéros, cette réserve naturelle, qui a accueilli en 2016 plus de 36.000 visiteurs se dote désormais des "big five" (éléphant, rhinocéros, lion, léopard, buffle).

Commentaires facebook