Mardi 17 Octobre 2017

Le PM rwandais présente ses priorités pour les sept prochaines années

Le PM rwandais présente ses priorités pour les sept prochaines années
(Xinhua 29/09/17)

KIGALI, (Xinhua) -- Le gouvernement rwandais a présenté ses priorités de développement pour les sept prochaines années alors que le pays se concentre sur l'accélération du progrès vers le statut de pays à revenu intermédiaire.

En présentant la stratégie de développement du gouvernement jusqu'en 2024, le Premier ministre rwandais Edouard Ngirente a déclaré au Parlement que le pays ambitionnait d'atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire en 2020.

Le gouvernement envisage de renforcer la production agricole en intensifiant la mécanisation des activités agricoles jusqu'à une part de 50%, contre 25% actuellement, et en augmentant la surface de terres irriguées à 102 284 hectares en 2024, contre 48 508 hectares actuellement.

La création de valeur dans le secteur agricole restera une priorité en particulier pour l'irrigation et le développement des terres marécageuses, a-t-il ajouté.

"Pour renforcer le commerce régional, le Rwanda construira et mettra en service le port sec dans la zone économique spéciale de Kigali", a dit M. Ngirente. "Dans cette zone économique spéciale, nous établirons la Cité de l'innovation de Kigali, afin de promouvoir une économie basée sur la connaissance".

Le gouvernement continue d'encourager l'éducation scientifique, et 80% des élèves du cycle d'éducation tertiaire auront accès à une formation scientifique dans les sept prochaines années, a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les systèmes sanitaires, le gouvernement entreprendra la mise en œuvre du système d'égout centralisé et de la centrale de traitement des déchets fécaux à Kigali, et il étendra les services de réseaux sanitaires jusqu'à un taux de couverture de 100%, contre 84% actuellement, a précisé M. Ngirente.

Au cours des sept prochaines années, ce pays d'Afrique centrale augmentera sa production d'électricité dans le réseau et hors-réseau pour veiller à ce que tous les foyers aient accès à l'électricité d'ici à 2024, contre un taux d'accès de 22% actuellement.

Le Premier ministre a annoncé aux députés que le taux de mortalité infantile serait réduit à 35 pour 1000 enfants de moins de cinq ans dans les sept prochaines années, contre 50 pour 1000 actuellement.

Les services de santé seront étoffés pour assurer une réduction du taux de mortalité maternelle à 126 pour 100 000 personnes, contre 210 pour 100 000 actuellement, a-t-il ajouté.

Le gouvernement ambitionne de créer plus de 1,5 million d'emplois non agricoles d'ici à 2024, et la participation d'étudiants à la formation technique et professionnelle devrait dans ce cadre augmenter à 60%, contre 46% actuellement.

Le gouvernement prévoit également de dégager 400 millions de dollars en produisant davantage de produits de fabrication locale, grâce au renforcement de sa campagne pour le "made in Rwanda", et de réduire ainsi le déficit commercial.

"Nous continuerons de développer nos transports aériens en augmentant les liaisons aériennes de RwandAir, en achevant la première phase de l'aéroport de Airport et en agrandissant l'aéroport de Kamembe", a dit M. Ngirente. "Notre objectif est de faire du Rwanda un pôle touristique et commercial régional."

Le Rwanda ambitionne également de doubler sa croissance du PIB, de 5,4% actuellement, pour dépasser le seuil de 10%, afin de pouvoir atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire supérieur d'ici à 2035, a-t-il dit.

Les piliers économiques du pays qui comprennent le tourisme, l'industrie manufacturière, la vente de détail et l'industrie minière, devraient également assurer une croissance du PIB supérieure à 10% selon le programme pour 2035, selon les projections.

Selon un rapport de la Banque mondiale pour 2017, le Rwanda a le potentiel pour devenir l'une des plus grandes "success story" d'Afrique, grâce à sa transformation économique et sociale dynamique.

Commentaires facebook