L'Algérie et le Rwanda "préoccupés" par la prolifération des groupes terroristes et du trafic de drogue | Africatime
Dimanche 26 Février 2017

L'Algérie et le Rwanda "préoccupés" par la prolifération des groupes terroristes et du trafic de drogue

L'Algérie et le Rwanda "préoccupés" par la prolifération des groupes terroristes et du trafic de drogue
(Algérie Presse service 22/04/15)

L'Algérie et le Rwanda sont "préoccupés" par la prolifération des groupes terroristes, du trafic de drogue et de la circulation illicite des armes dans leurs régions respectives et réaffirment leur engagement à conjuguer leurs efforts en vue de combattre ces fléaux, a indiqué mercredi un communiqué conjoint rendu public au terme de la visite d'Etat du président Rwandais, Paul Kagame, en Algérie.

"Les deux parties (L'Algérie et le Rwanda) ont relevé avec préoccupation la prolifération des groupes terroristes, du trafic de drogue et de la circulation illicite des armes dans leurs régions respectives et réaffirmé leur engagement à conjuguer leurs efforts en vue de combattre ces fléaux qui menacent la sécurité et la stabilité du Continent", a précisé la même source.

A cette occasion, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue rwandais ont réitéré leur "ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et manifestations" et réaffirmé "la nécessité d'entreprendre de manière concertée des efforts en vue de lutter contre le terrorisme transnational".

Les deux chefs d'Etat ont, en outre, exprimé leur soutien aux "efforts de l'Union africaine (UA) visant à combattre le groupe terroriste Boko Haram à travers notamment le mandat accordé à la Force Multinationale Mixte" et ont exprimé leur solidarité avec les pays qui font face à ce fléau.

Les deux Présidents ont condamné l'acte terroriste "odieux" qui a visé l'un des temples du savoir du Kenya et ont exhorté, une fois de plus, "la communauté internationale à prendre une action collective et résolue pour faire face au fléau du terrorisme".

Les présidents Bouteflika et Kagame ont également exprimé leur soutien au Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme (CAERT) et au Comité des services de renseignement et de sécurité africains (CISSA).

Ils ont réitéré leur engagement à oeuvrer en faveur de l'adoption de la Convention Globale sur le Terrorisme International et du Protocole portant criminalisation de paiement de rançons aux groupes terroristes.

Commentaires facebook