Mardi 19 Septembre 2017
(RFI 28/08/17)
Au Rwanda, ils sont incontournables dans chaque événement officiel ou cérémonie. Les danseurs traditionnels rwandais du ballet national. Créé en 1974, le ballet vise à promouvoir la culture rwandaise et attirer les touristes dans le pays. Bras en arc de cercle, paumes tournées vers le ciel, les danseuses ondulent. Sourire aux lèvres, Carine répète dans le stade Amahoro avec une dizaine d’autres jeunes femmes du ballet national : « Je suis membre du ballet depuis 2002 mais j’ai commencé à danser à l’âge de 7 ans. Lorsque je danse, je me sens heureuse. Notre danse imite les cornes et la manière de marcher des vaches. » La vache, un symbole de richesse au Rwanda. Puis...
(Le Point 02/08/17)
Dans "Unwanted" créé lors du dernier Festival d'Avignon, Dorothée Munyaneza dit et danse la douleur des femmes rwandaises victimes de viol. Il y a trois ans, la chanteuse, auteure et chorégraphe, Dorothée Munyaneza signait avec Samedi détente sa première création, où elle mettait en gestes et en musique son expérience du génocide. Ses courses et ses peurs de jeune fille de douze ans dans un Rwanda à feu et à sang, entre avril et juillet 1994. Ses cauchemars, étrangement liés aux tubes anglo-saxons diffusés par Radio Rwanda dans l'émission Samedi détente. Dans son deuxième spectacle, Unwanted, qui vient d'être présenté au 71e Festival d'Avignon et commence une belle tournée en France et à l'étranger, l'artiste continue de se confronter à...
(RFI 29/07/17)
Au Rwanda, c’est un art décoratif ancestral qui a bien failli disparaître au lendemain du génocide. Les Imigongo sont des peintures murales aux motifs abstraits en relief, dont la base est composée de bouse de vache. Cet art a repris vie grâce à des coopératives de femmes rescapées du génocide. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170729-peintures-base-bouse-vache-rwanda-im...
(RFI 11/07/17)
Au Burundi, l’émission de radio Inzamba, diffusée sur Internet depuis le Rwanda, fêtait ce lundi ses deux ans d’existence. Créée par des journalistes en exil au lendemain de la tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015, au cours de laquelle les principales radios indépendantes ont été détruites, Izamba produit chaque jour un journal d’information en français et en kirundi diffusé via les réseaux sociaux. L’émission s’échange, parfois sous le manteau, sous la forme de fichier audio via les applications...
(AFP 07/07/17)
"Rien ne pourra jamais être pire". Dorothée Munyaneza, qui présente "Unwanted" au Festival d'Avignon (7 au 13 juillet) est une rescapée: à douze ans, elle a vécu le génocide de 800.000 tutsis au Rwanda en 1994. Aujourd'hui âgée de 34 ans, mariée à un Français et mère de deux jeunes enfants, c'est une jeune femme lumineuse qui transmet "sa mémoire et celle de son pays" à travers des pièces hybrides, entre théâtre, danse et chant. Sa première pièce, "Samedi détente"...
(Jeune Afrique 07/06/17)
Trente ans après la création du Front patriotique rwandais (FPR), le réalisateur français Christophe Cotteret revient, avec son film « Inkotanyi », sur l'histoire de l’ex-rébellion rwandaise, devenue parti-État. «Le Rwanda n’est pas un champ donné aux autres pour qu’ils le cultivent. Nous n’avons pas besoin qu’on nous montre le chemin vers notre dignité. » En vingt et un ans, l’homme qui se tient à la tribune a peu changé. Silhouette longiligne et visage anguleux, verbe acéré, Paul Kagame a...
(RFI 06/06/17)
Les Cahiers de mémoire, Kigali, 2014 ont été présentés officiellement ce dimanche 4 juin 2017, au mémorial de la Shoah à Paris. Cet ouvrage, paru fin mars 2017, regroupe des témoignages de rescapés du génocide rwandais. Des rescapés qui ont écrit eux-mêmes leur histoire au cours d'ateliers d'écriture collectifs qui ont eu lieu à Kigali, en 2014. Pendant près d'un an, à Kigali, quinze rescapés du génocide ont travaillé ensemble à écrire leurs mémoires, leur vie avant, pendant et après le génocide. Des séances d'écriture et de lecture à haute voix, entrecoupées d'échanges entre les participants.
(Jeune Afrique 04/05/17)
Paru chez Michel Lafon en 2004, « Nous existons encore », d’Annick Kayitesi, avait été l’un des tout premiers témoignages, en français, d’un rescapé du génocide des Tutsis. Une rareté qui lui avait valu, à l’époque, une importante exposition médiatique dans l’Hexagone.
(AFP 27/04/17)
L'enfance de Dorothée Munyaneza s'arrête le 6 avril 1994, lorsque débute le génocide des Tutsis au Rwanda. Elle a 12 ans. Vingt trois ans plus tard, c'est à une "communion" qu'elle invite le public avec un spectacle saisissant, "Samedi détente". La pièce jouée jusqu'au 28 avril au Théâtre des Abbesses et le 20 juin au Festival de Marseille, a été créé en 2014 à Nîmes, soit vingt ans exactement après les faits. "En cent jours, il y eu plus de...
(Afrique Expansion 25/04/17)
Alpha Condé prend en main la réforme de l’Union africaine. Le président en exercice de l’institution panafricaine a reçu ce lundi 24 avril ses homologues rwandais Paul Kagamé et tchadien Idriss Deby Itno pour évoquer le dossier. Par la rédaction Comment réussir la réforme institutionnelle de l’UA engagée depuis juillet 2016 à Kigali au Rwanda? C’est justement pour répondre efficacement à cette question que le président de la Guinée et président en exercice de l’UA a réuni ce lundi ses...
(Le Figaro 14/04/17)
Enfant du Burundi réchappé du génocide rwandais, il est venu à la littérature par le rap et conjugue ses deux passions sur scène (1). Madame Figaro. - Le principal trait de votre caractère ? Gaël Faye. - Je suis un constructeur. J’aime échafauder, me projeter dans la durée. Sans doute à cause des traumatismes de mon enfance. Ballotté entre deux continents, j’ai eu l’impression d’être dilué. Même l’écriture ne suffit pas à me rassurer. Celui dont vous êtes le moins...
(Le Monde 30/03/17)
Le Rwanda continue de panser ses plaies, observe notre chroniqueur, en revisitant l’histoire tragique du génocide tutsi avec le théâtre, la littérature et les chansons. A Paris comme à Rome, le printemps commence à montrer le bout de son nez. On entend de nouveau le pépiement des oiseaux au petit matin. On devine sur le visage des passants un petit air guilleret qui ne demande qu’à croître pour se transformer en joie de vivre. Les jours s’allongeant, on se met...
(RFI 06/03/17)
Gaël Faye, chanteur et auteur franco-rwandais a commencé vendredi 3 mars une tournée de concerts en France. Le lauréat du prix Goncourt des lycéens pour son roman «Petit Pays» vit au Rwanda depuis deux ans. Avant son départ pour la France, il est allé à la rencontre du public rwandais à Kigali et a échangé autour de son livre, qui raconte le quotidien insouciant d’un petit garçon dans le Burundi du début des années 1990, bouleversé par la montée des...
(France 24 02/03/17)
L'écrivain Gaël Faye, couronné du prix Goncourt des lycéens, a présenté son roman "Petit pays", lors d'une séance de lecture en musique au Rwanda. Le franco-rwandais s'est installé à Kigali depuis deux ans. Reportage de France 24. L’écrivain franco-rwandais Gaël Faye, qui vit à Kigali depuis deux ans, a présenté en musique des extraits de son roman "Petit Pays", publié aux éditions Grasset et récompensé par le prix Goncourt des Lycéens en 2016. Son roman, inspiré de sa propre histoire,...
(Le Monde 16/12/16)
L’actrice joue des pièces interactives dans les cafés et sur les trottoirs des villes rwandaises, interrogeant la mémoire du génocide et de l’« avant » pour recréer une histoire commune. S’il y a une peur que Carole Karemera n’a pas, c’est bien celle, justement, de se mesurer à ses propres peurs. De se confronter au passé et d’affronter la douleur aiguë d’une mémoire à vif. De se tenir debout là où le sol se dérobe sous vos pieds et vous...
(Autre média 14/12/16)
Où applique-t-on le mieux la parité des sexes ? En dehors des pays scandinaves, toujours gagnants au niveau de l’égalité homme-femme, c’est au Rwanda où il fait aussi bon vivre en tant que femme. La dernière étude de 2016 sur la parité entre les sexes dans monde publiée par le World Economic Forum annonce que le Rwanda est le 5e pays le mieux classé, après l’Islande, la Finlande, la Norvège et la Suède. Le Rwanda, un pays atypique qui se...
(Le Point 18/11/16)
À 34 ans, le chanteur-écrivain franco-rwandais reçoit le Goncourt des lycéens 2016 pour son premier roman "Petit pays". Ses impressions, à chaud. Le Point.fr : Après des semaines de marathon, votre premier roman, Petit pays, vient d'être couronné du 29e prix Goncourt des lycéens. Comment avez-vous appris la nouvelle ? Gaël Faye : Fort de mon expérience des autres prix (Petit pays figurait également sur la liste du Fémina, du Médicis, de l'Interallié, de l'Académie française et du Renaudot, NDLR),...
(AFP 17/11/16)
Le Goncourt des lycéens, prix littéraire français decerné par un jury de 2.000 adolescents, a été remis jeudi au Franco-Rwandais Gaël Faye pour "Petit Pays", roman sur le quotidien d'un jeune garçon dans un Burundi bouleversé par la montée du conflit entre Hutus et Tutsis. "Je suis très fier et ému", a réagi Gaël Faye qui, à 34 ans, reçoit son premier prix prestigieux. Il est déjà lauréat du prix du roman Fnac (grande enseigne de distribution, notamment de produits...
(Le Monde 17/11/16)
Le premier roman du rappeur franco-rwandais de 34 ans, grand succès critique et de librairie, prix du roman Fnac 2016, raconte une enfance blessée par la guerre civile. Le Goncourt des lycéens, prix conjointement organisé par la Fnac et le ministère de l’éducation nationale, a été attribué à Gaël Faye pour Petit pays (Grasset). Le choix du primoromancier vient appuyer un beau succès public (troisième place des ventes « littérature » des libraires du réseau Datalib depuis plusieurs semaines) et...
(RFI 17/11/16)
Déjà primé par le prix du roman Fnac et le prix du Premier roman, Petit pays de Gaël Faye a été couronné ce jeudi 17 novembre par le prix Goncourt des lycéens. Rejoint au téléphone par la présidente du jury, réuni dans la ville bretonne de Rennes, l’auteur franco-rwandais de 34 ans a fait part de sa fierté et de son émotion. Après sa chanson du même nom, le musicien et dorénavant écrivain Gaël Faye a réussi à composer une...

Pages