Lundi 18 Décembre 2017

Un ministre rwandais accuse Human Rights Watch de "recycler des allégations infondées"

Un ministre rwandais accuse Human Rights Watch de "recycler des allégations infondées"
(Xinhua 12/10/17)
Le ministre de la Justice, Johnston Busingye.

Le ministre rwandais de la Justice a accusé mercredi l'organisation Human Rights Watch de "recycler de vieilles allégations infondées pour lesquelles ils n'ont pas de preuve crédible".

Le ministre de la Justice, Johnston Busingye, a tenu ces propos en réponse à un rapport de Human Rights Watch indiquant que l'armée rwandaise incarcérait des suspects de manière informelle et les torturait par des passages à tabac, de l'asphyxie, des simulations d'exécution et des chocs électriques.

Ce rapport, publié mardi, fait état de détentions arbitraires dans des camps militaires et de pratiques de torture répandues et systématiques par l'armée.

"Human Rights Watch ne fait que recycler de vieilles allégations infondées, pour lesquelles ils n'ont aucune preuve crédible, dans la poursuite de leur plan déterminé et vindicatif contre le Rwanda", a dit M. Busingye dans un tweet.

M. Busingye a souligné que le Rwanda était signataire de la Convention des Nations unies contre la Torture et affirmé qu'il en respectait les termes.

Commentaires facebook