Lundi 25 Septembre 2017

Tension diplomatique entre le Rwanda et la France

Tension diplomatique entre le Rwanda et la France
(Autre média 12/07/17)
Le président rwandais Paul Kagamé

Les autorités françaises n’ont que leurs yeux pour pleurer. Elles ne savent plus quoi faire. Et pour cause, une délégation diplomatique française a essuyé un refus de visa des autorités rwandaises. Parce qu’elles ont montré à leurs yeux un document bien orné avec le drapeau rwandais.

Entre Kigali et Paris, une confusion totale s’est installée. Paul Kagme veut-il mener la guerre aux autorités françaises ? En tout cas, son pays a refusé totalement d’offrir le visa à des autorités françaises qui devaient se rendre dans ce pays. Pourtant, ce voyage a été bien calé entre les 9 et 10 juillet.

En réalité, un accord a été trouvé pour que ce voyage puisse avoir lieu dans les règles de l’art. Ce voyage n’a pas abouti ; puisque les autorités françaises n’ont pas pu obtenir leur visa d’entrée à Kigali.

C’est une tension qui est née entre les deux pays. Alors que la délégation officielle française devait se rendre en mission au Rwanda, avant de poursuivre son périple au Cameroun.

Il y avait dans la délégation, Rémi Maréchaux, directeur de l’Afrique et de l’océan Indien au ministère des Affaires étrangères, qui devait être accompagné d’un responsable Afrique subsaharienne de l’Agence française de développement (AFD), et d’un conseiller économique.

Le Quai d’Orsay avait bien transmis à l’ambassade du Rwanda à Paris la demande de visa de ces trois personnalités, ainsi que l’itinéraire qui les conduira en Afrique centrale, via Bruxelles. Cela a eu lieu au début de du mois en cours.

En vis-à-vis de chacun des pays traversés, le système informatique du Quai d’Orsay a fait figurer son drapeau. Pour le Rwanda, celui-ci se compose de trois bandes verticales (verte, jaune, rouge) et d’un R majuscule en son centre.

Un seul hic se pose dans cette affaire ; c’est que le Rwanda a bel et bien changé de drapeau. C’est depuis 2001. Celui qui figure dans les archives de la République française correspond en fait au drapeau du régime de feu Juvénal Habyarimana, qualifié par une source diplomatique rwandaise de « drapeau des génocidaires ».

Une réponse n’a pas tardé surtout à Kigali où tout est parti. Elle provient d’une très haute instance de la République française. Du coup, le visa n’est pas délivré aux trois officiels.

« Les visas n’ont pu être délivrés à temps » indique une source diplomatique

« Il y a eu un couac administratif » indique une source diplomatique, en provenance du dossier. La même source laisse entendre aussi que « les visas n’ont pu être délivrés à temps. Il s’agit seulement d’un report, pas d’un problème diplomatique » ajoute cette source. Cependant, la source refuse de détailler les faits, pour expliquer les tenants et aboutissants de cette tension diplomatique.

Pour leur part, les autorités rwandaises évoquent que la délégation française se livre uniquement au dilatoire.

A en croire un officiel rwandais bien connu, « en guise d’explications, on nous a dit que les drapeaux étaient générés par le système informatique, et qu’ils ne se voyaient qu’à l’impression ». Il a fait constater tout de même « qu’au moins quatre personnes en France ont eu ce dossier en main sans rien remarquer. »

Compte tenu de cette tension diplomatique entre Kigali et Paris, les commentaires vont bon train. Une chose est certaine. Paris n’a plus d’ambassadeur sur place depuis le départ de Michel Flesh, en septembre 2015. Les deux pays se regardent-ils toujours en chiens de faïence ou du moins Israël, l’allié numéro 1 du Rwanda peut-il susciter la colère de Macron ?

Lire sur: https://africtelegraph.com/tension-diplomatique-entre-rwand

Commentaires facebook