Mercredi 25 Avril 2018

RDC: près de 2500 réfugiés burundais traversent la frontière pour le Rwanda

RDC: près de 2500 réfugiés burundais traversent la frontière pour le Rwanda
(Xinhua 08/03/18)

Près de 2500 réfugiés burundais qui étaient cantonnés dans un camp de transit à Kamanyola, au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), ont traversé en masse mercredi la frontière pour se rendre au Rwanda, selon les autorités frontalières de la RDC, basées à Bukavu.

Un responsable du service de migration de la RDC a indiqué que ces réfugiés burundais qui ont traversé la frontière se trouvent actuellement à Bugarama, au Rwanda.

La mission de maintien de la paix de l'ONU en République démocratique du Congo, la MONUSCO, affirme avoir escorté ces réfugiés burundais jusqu'à la frontière avec le Rwanda pour une traversée sécurisée.

"Ils nous ont signifié leur volonté de quitter le camp de transit de Kamanyola en République démocratique du Congo, et ont sollicité l'escorte de la force de la MONUSCO pour les accompagner à la frontière avec le Rwanda. Nous avons accepté conformément à notre mandat de protection des civils sur le sol congolais et nous les avons accompagnés, sans plus des détails", a déclaré à Xinhua Florence Marshall, porte-parole de la MONUSCO.

Dans une déclaration faite mercredi, un conseiller du président de la RDC Joseph Kabila a indiqué que le Rwanda aurait accepté d'accueillir ces réfugiés sur son territoire, ce qui peut laisser entendre qu'il y avait eu des discussions bilatérales entre les deux pays.

"Il ne s'agissait pas de réfugiés mais de demandeurs d'asile, et ils ne se sont pas évadés. La réalité est que le gouvernement congolais a décidé de ne pas leur accorder l'asile suite à leur refus de se conformer à certaines exigences en cette matière. Une notification leur a été faite", a ajouté le conseiller du président Kabila.

La présence de ces Burundais dans la province du Sud-Kivu a déjà été à la base de plusieurs controverses entre les autorités et la population locale, mais aussi avec le gouvernement burundais qui a plusieurs fois sollicité leur extradition au Burundi.

La plupart de ces réfugiés sont des personnes indésirables auprès du gouvernement rd-congolais, selon des sources proches de la MONUSCO. Une source onusienne a confirmé que ces réfugiés burundais ont décidé de quitter la RDC pour se rendre au Rwanda par peur d'être extradés de force au Burundi par les autorités de la RDC.

Commentaires facebook