Jeudi 26 Avril 2018

L'Union africaine souligne l'importance cruciale de la Zone de libre-échange continentale africaine

L'Union africaine souligne l'importance cruciale de la Zone de libre-échange continentale africaine
(Xinhua 20/03/18)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat.

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a souligné lundi à Kigali, la capitale rwandaise, l'importance cruciale de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) africaine.

Le contexte international, marqué par "un affaiblissement inquiétant du multilatéralisme" et par des principes de solidarité entre les peuples, fait de la mise en place de ce projet-phare un évènement crucial, a déclaré M. Fati au cours de la 18e Session extraordinaire du Conseil exécutif de l'UA, qui se tient dans le cadre d'un sommet extraordinaire de l'UA consacré à la ZLEC.

En un temps où les autres pays du monde tendent à s'unir et à se renforcer pour mieux défendre leurs intérêts stratégiques, les pays africains n'ont d'autre choix que d'aller de l'avant, a-t-il ajouté.

M. Fati a déclaré qu'un certain nombre de questions techniques devaient encore être résolues, notamment concernant la nature exacte du Secrétariat de la Zone de libre-échange, le nombre de ratifications nécessaires pour l'entrée en vigueur de la ZLEC, et la possibilité d'une participation sous réserve.

La ZLEC devrait entraîner une hausse de 52 % du commerce intra-africain d'ici 2022, et améliorer de manière significative les exportations industrielles et agricoles africaines, selon M. Faki.

Les dirigeants africains devraient signer l'accord portant création de la ZLEC mercredi, le dernier jour du sommet, a annoncé l'UA. Cet accord dotera l'Afrique de la plus vaste zone de libre-échange créée depuis la fondation de l'Organisation mondiale du commerce, a ajouté l'UA.

La ZLEC pourrait ainsi devenir un marché de plus d'1,2 milliard de personnes, avec un PIB total de 2 500 milliards de dollars américains, selon l'organisation panafricaine.

Commentaires facebook