Vendredi 22 Septembre 2017

Les habitants de Goma font comme Dieu : ils rentrent dormir au Rwanda

Les habitants de Goma font comme Dieu : ils rentrent dormir au Rwanda
(La Libre 17/07/17)
Une vue de la ville de Goma

Beaucoup de Congolais vont s’installer de l’autre côté de la frontière, à Gisenyi, plus sûre. Reportage.

Dieu est partout mais, le soir, il rentre dormir au Rwanda", dit un proverbe rwandais. Désormais, les habitants de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu (est du Congo) font comme Dieu : ils dorment au Rwanda.

Fuyant l’insécurité et les conséquences néfastes de l’absence de services étatiques dignes de ce nom au Congo, ils travaillent le jour dans leur ville, mais, le soir, passent la frontière toute proche qui la sépare de Gisenyi (aujourd’hui officiellement renommée Rubavu) au Rwanda.

Nombre d’expatriés œuvrant au Kivu vivent à Gisenyi parce que Goma n’est pas un poste où l’on peut amener sa famille, en raison de l’insécurité. Ils se sont donc souvent installés avec conjoint et enfants à Gisenyi et vont travailler chaque jour de l’autre côté de la frontière. Mais beaucoup de Congolais les imitent - de 7 000 à 8 000 familles, évalue l’un d’eux.

Les Tutsis congolais ont été parmi les premiers à le faire, pour des raisons de sécurité alors qu’ils étaient l’objet, dans leur pays, d’hostilité ethnique.

Les expatriés et l’éruption

"Mais le mouvement s’est beaucoup élargi après l’éruption" volcanique qui a endeuillé Goma en 2002, explique un Kivutien à "La Libre Belgique".

"Beaucoup de chefs de famille, dans la bourgeoisie de Goma (qui compte environ un million d’habitants, NdlR) avaient alors logé les leurs à Gisenyi (environ 200 000 habitants) en attendant le rétablissement de la situation chez eux. Ils se sont ainsi aperçus que les loyers étaient bien plus bas à Gisenyi, que la sécurité régnait - contrairement à Goma - et que l’eau et l’électricité ne subissaient pas de constantes coupures comme au Congo, poursuit-il. Alors peu à peu, de plus en plus de Congolais de tous horizons ont emménagé à Gisenyi."

Lui-même loue une grande villa, avec un magnifique jardin et vue imprenable sur le lac Kivu, pour un loyer équivalent à une chambre d’étudiant à Bruxelles. La différence de loyer est si grande avec Goma que certains Gomatraciens (nom officiel des habitants de la ville) donnent leur maison en location et, avec ce que leur rapporte le loyer, se logent plus luxueusement à Gisenyi et obtiennent encore un surplus pour assurer leur vie quotidienne.

Lire la suite sur: http://www.lalibre.be/actu/international/les-habitants-de-goma-font-comm...

Commentaires facebook