Jeudi 26 Avril 2018

L’accord portant création de la ZLEC signé à Kigali

L’accord portant création de la ZLEC signé à Kigali
(APA 21/03/18)

APA-Addis Abeba (Ethiopie) - Les dirigeants africains ont signé, mercredi à Kigali, l’accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC), soit le plus grand accord de libre-échange depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les actes de signature ont eu lieu lors de la 10ème session extraordinaire des dirigeants de l’Union africaine, ouverte par le président rwandais, Paul Kagame, président en exercice de l’UA.

« C’est un rêve devenu réalité », a déclaré Kagame, soulignant que « l’accord est la marche à suivre pour le développement de l’Afrique ».

« La Zone de libre-échange continentale, a-t-il ajouté, est l’aboutissement d’une vision énoncée il y a près de 40 ans dans le Plan d’action de Lagos, adoptée par les chefs d’Etat en 1980 ».

Les chefs d’Etat et de gouvernement africains ont convenu d’établir une zone de libre-échange continentale en 2012, puis ont entamé des négociations en 2015.

La ZLEC figure parmi les principales priorités de l’Agenda 2063 de l’UA, qui prévoit une nouvelle vision pour le développement de l’Afrique sur cinq décennies.

Ce pacte commercial devrait stimuler la croissance économique, l’industrialisation, améliorer le développement des infrastructures et permettre la diversification des activités.

L’accord crée également un cadre pour traiter les problèmes de transit entre les pays.

La ZLEC rassemble 1,2 milliard de personnes avec un produit intérieur brut (PIB) combiné de plus de 2 billions de dollars.

Elle engage les pays à supprimer les droits de douane sur 90% des biens, et plus tard 10% sur des « articles sensibles ».

L’accord libéralisera les services et visera à lutter contre les « barrières non tarifaires » qui entravent les échanges entre les pays africains, freinés lors du passage des marchandises à la frontière.

La libre circulation des personnes et même une monnaie unique pourraient dans l’avenir faire partie de la zone de libre-échange africaine.

Commentaires facebook