Vendredi 26 Mai 2017
(Xinhua 26/05/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les troubles dans la région du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC) ont sérieusement perturbé ces derniers mois l'assistance destinée aux enfants, alors que 400.000 d'entre eux seraient menacés de malnutrition aiguë sévère, a prévenu mercredi l'UNICEF, cité par l'ONU dans un communiqué publié au même jour. Dans les cinq provinces de la région du Kasaï, les infrastructures sanitaires critiques ne sont plus opérationnelles en raison des affrontements. Rien que dans la province du Kasaï Central, plus du tiers des centres de santé ont été forcés de fermer à la suite de pillages, en raison de problèmes de sécurité pour le personnel ou du manque de fournitures médicales,...
(Le Monde 26/05/17)
Le village de Kwilu-Ngongo est le théâtre d’un gigantesque embouteillage depuis l’effondrement de la route nationale 1, vitale pour l’économie congolaise. A Kwilu-Ngongo, dans l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), les événements et les voyageurs sont rares. Les habitants n’ont rien à montrer ni à vendre, leurs voitures sont des ruines où ils étendent du linge ; quelques-uns possèdent des chaises en plastique devant leur maison en terre. Il a fallu que la route nationale 1 (RN1) soit bloquée dans les deux sens pour que ce village juché sur une colline voie un peu de monde. Depuis plusieurs jours, Kwilu-Ngongo est un parking géant où s’échouent voitures, minibus et autocars. Les camions porte-conteneurs, trop gros, stationnent plus loin...
(RFI 26/05/17)
Les familles des deux experts des Nations unies exécutés en République démocratique du Congo (RDC) réclament une enquête internationale sur la mort de l’Américain Michael Sharp et de la Suédoise Zaida Catalan. Selon eux, seule une enquête indépendante permettra d’identifier les assassins et les donneurs d’ordre. Ils s’expriment dans une lettre au New York Times qu’ils mettent en cause pour sa « couverture » de ces assassinats. En début de semaine, le New York Times épinglait les Nations unies pour avoir envoyé Michael Sharp et Zaida Catalan au Congo sans formation, sans sécurité et sans aucune couverture médicale.
(RFI 26/05/17)
Dix jours après la résurgence du virus Ebola en république démocratique du Congo (RDC), l’Union européenne se mobilise pour lutter contre le virus qui a déjà tué cinq personnes pour le moment. C’est parce que la zone touchée par le virus Ebola est particulièrement isolée que l’Unicef a demandé à l’Europe un soutien logistique. La Commission européenne vient d’y répondre favorablement. Vendredi, un avion européen basé à Kinshasa s’envolera donc pour Buta, dans le nord-est du pays. A son bord,...
(APA 26/05/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Un total de 48 cas suspects de la maladie à virus Ebola dont 4 décès ont été enregistrés au 23 mai, onze jours après la déclaration officielle de la maladie dans la zone de santé de Likati, dans la province du Bas-Uélé, au nord-est du pays, à environ 1.300 kilomètres de Kinshasa. La réponse s’organise au niveau du ministère de la Santé publique avec le soutien des Nations Unies et d’autres partenaires afin de contenir l’épidémie...
(AFP 26/05/17)
Le kimbanguisme est une religion née dans la première moitié du XXe siècle sur le territoire de l'actuelle République démocratique du Congo reprenant de nombreux éléments du christianisme importé par les missionnaires, mais en l'agrémentant de spécificités locales. Son fondateur, Simon Kimbangu, n'a eu un ministère public que de quelques mois, en 1921, avant d’être condamné par les autorités de ce qui était alors le Congo belge pour incitation à la révolte et d'être emprisonné jusqu’à sa mort, en 1951. Mais sa prédication a trouvé un fort retentissement au sein d'une population colonisée prête à entendre son message d'émancipation de l'Homme noir.
(AFP 26/05/17)
"Peloton à l’honneur! À gauche, gauche!" Les cantiques de louange qui ont résonné pendant plusieurs heures dans l’immense temple de Nkamba ont fait place à une musique plus militaire et la foule des fidèles vient présenter les honneurs au Saint-Esprit lui-même. En ce jeudi 25 mai, les kimbanguistes fêtent Noël. Dans leur uniforme blanc et vert, les membres du Mouvement social et de surveillance kimbanguiste (MSSK) défilent devant leur Dieu réincarné en un sexagénaire congolais replet, Simon Kimbangu Kiangani, vêtu...
(AFP 24/05/17)
Près de 400.000 enfants congolais risquent d'être atteint par d'une malnutrition sévère dans la région du Kasaï, dans le centre de la République démocratique du Congo, en raison des violences en cours, a prévenu mercredi l'Unicef. La crise au Kasaï "a gravement empiété sur les programmes de santé au cours des derniers mois, mettant à risque de malnutrition sévère aiguë presque 400.000 enfants", assure un communiqué de l'agence onusienne. L'Unicef "a besoin de 40,2 millions de dollars américains pour sa réponse d'urgence dans le Grand Kasaï". "Ces enfants sont parmi les plus vulnérables du pays et maintenant ils font face à une crise imminente si l'accès aux services de base n'est pas rétabli rapidement", ajoute le document.
(AFP 24/05/17)
L'ONU a mis en doute mardi les conclusions de l'enquête congolaise sur le meurtre de deux experts onusiens au mois de mars. La justice militaire congolaise a annoncé samedi l'ouverture prochaine du procès des assassins présumés de deux experts de l'ONU tués en mars dans le Kasaï, dans le centre de la République démocratique du Congo (RDC), sans en préciser la date. "Cela semble avoir été mené avec pas mal de rapidité", a commenté le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. Il a souligné que Kinshasa n'avait pas encore communiqué ses conclusions à l'ONU. Le Conseil de sécurité s'est réuni à huis clos mardi pour discuter de ce dossier.
(RFI 24/05/17)
Le Conseil de sécurité s'est réuni à huis clos ce mardi pour discuter de l'enquête congolaise sur le meurtre de deux experts des Nations unies en mars dernier. L'ONU a mis en doute les conclusions de cette enquête. De son côté, la justice militaire congolaise a annoncé ce samedi l'ouverture prochaine du procès des assassins présumés de deux experts sans en préciser la date. Trois enquêtes nationales sont actuellement en cours. La Suède et les Etats-Unis, pays dont sont originaires...
(La Libre 24/05/17)
Les choses se sont subitement accélérées, ce week-end, au sujet de l’enquête sur la mort de deux experts de l’Onu, disparus le 12 mars et dont les corps ont été retrouvés deux semaines plus tard dans une fosse commune au Kasaï. Ils enquêtaient sur les exactions commises dans cette région - largement pro-Tshisekedi - à feu et à sang depuis un soulèvement local en 2016. Cette révolte était due au refus des autorités congolaises de reconnaître le nouveau Kamwina Nsapu,...
(APA 24/05/17)
APA Kinshasa (RDC) - La République démocratique du Congo (RDC) qui compte plus de 3,7 millions de personnes déplacées est le plus grand réservoir de déplacés internes d’Afrique, selon le dernier rapport du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA). Ce chiffre très élevé est causé par la crise dans les provinces du Kasaï qui a poussé plus d’un million de personnes à quitter leurs habitations, indique le rapport. Les femmes constituent 52% des personnes déplacées qui vivent,...
(APA 24/05/17)
APA Kinshasa (RDC) - Le porte-parole de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), le lieutenant-colonel sénégalais Félix-Prosper Basse, a été refoulé, lundi, de l’aéroport international de Ndjili à Kinshasa, pour un « problème de permis de séjour », a-t-on appris mercredi. Selon le directeur de l’information publique de la MONUSCO, Charles-Antoine Bambara cité paractualité.cd, « Félix-Prosper Basse n’a jamais été déclaré persona non grata ». Il s’agit donc, pour lui, d’un « problème administratif qui est...
(Xinhua 24/05/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Le procureur général de la République démocratique du Congo, Flory Kabange, a annoncé ce mardi à Kinshasa, l'ouverture d'une enquête sur les révélations du quotidien américain New York Times mettant en cause le député national Clément Kanku sur son implication dans les exactions liées à la milice Kamwena Nsapu, au Kasaï-Central. Clément Kanku, député de l'opposition est soupçonné d'être en complicité avec les miliciens de Kamwena Nsapu qui sévit au centre du pays depuis le dernier trimestre...
(La Voix de l'Amérique 24/05/17)
Ces familles ont campé pendant trois jours à Goma devant le bureau du gouverneur du Nord-Kivu, demandant à être nouveau autorisées d’aller et venir librement dans la province voisine d’Ituri dans le nord-est de la RDC. Depuis l’année passée, l’assemblée provinciale avait suspendu par mesure de sécurité le mouvement de ces personnes vers la région de Beni. La mesure visait à éviter que les Hutu soient confondus avec les combattants de la rébellion des ADF pointés du doigt, selon l’ONU,...
(Agence Ecofin 24/05/17)
(Agence Ecofin) - Le chinois Zijin Mining a payé la dernière tranche de 41,2 millions $ qu’il doit à Ivanhoe Mines, pour l’acquisition de 49,5% de participation dans Kamoa Holding, filiale détenant à 80% le projet de cuivre Kamoa-Kakula, en RD Congo. La transaction a été conclue, en 2015, pour un montant total de 412 millions $. Lors de la clôture, en décembre 2015, la société chinoise avait payé une tranche initiale de 206 millions $. Elle avait versé respectivement...
(AFP 23/05/17)
Le parquet de la République démocratique du Congo a annoncé mardi qu'il enquêtait sur l'implication présumée d'un député congolais de l'opposition dans les violences qui secouent depuis septembre la région du Kasaï, dans le centre du pays. Deux experts de l'ONU, l'Américain Michael Sharp et la Suédo-Chilienne Zaida Catalan, missionnés au Kasaï par le secrétaire général des Nations Unies pour enquêter sur ces violences, y avaient été enlevés et assassinés en mars. Samedi, le quotidien américain New York Times a révélé que Zaida Catalan détenait un enregistrement sonore du député Clément Kanku en conversation téléphonique avec un des présumés auteurs des massacres au Kasaï.
(Jeune Afrique 23/05/17)
Quarante-huit heures après les révélations du New York Times sur une possible implication du député Clément Kanku dans les exactions en cours dans le Kasaï, dans le centre de la RDC, Flory Kabange Numbi, procureur général de la République, a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête "pour en savoir un peu plus". L’étau se resserre autour de Clément Kanku. Deux jours après la diffusion d’un enregistrement sonore, à la suite de révélations du quotidien américain New York Times, dans lequel on...
(Le Monde 23/05/17)
Selon une enquête du « New York Times », un ancien ministre congolais pourrait avoir commandité le double assassinat. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir en urgence à huis clos, mardi 23 mai, pour faire avancer le dossier du double assassinat de ses deux experts dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), plus de deux mois plus tôt. Le 12 mars, Zaïda Catalan et Michaël Sharp, deux membres du groupe d’experts de...
(RFI 23/05/17)
En RDC, un enregistrement audio diffusé sur les réseaux sociaux soulève nombre d’interrogations. Il contient deux conversations téléphoniques, où l’on entend un échange supposé entre Clément Kanku, député et ancien ministre, et un présumé milicien Kamuina Nsapu dans les Kasaï qui l'informe sur les détails d'une attaque en cours. Le New York Times a révélé l'existence de cet enregistrement, qui se trouvait dans l'ordinateur de l'experte de l'ONU, Zaida Catalan, tuée en mars dernier avec son confrère, Michael Sharp. Mais au-delà de l'article du NYT, ces deux conversations enregistrées posent beaucoup de questions.

Pages