RDC | Africatime
Mardi 28 Mars 2017

RDC

(AFP 28/03/17)
Les corps de deux experts de l'ONU disparus le 12 mars dans le centre de la République démocratique du Congo agité par une rébellion ont été retrouvés, a annoncé mardi à l'AFP le porte-parole du gouvernement congolais. "Le commissaire provincial de la police vient de rentrer du lieu où des corps ont été trouvés avec ceux de deux chercheurs de l'ONU", a déclaré à l'AFP Lambert Mende. "La femme a été décapitée et le corps de l'homme est entier", a-t-il précisé. Les deux experts, Michael Sharp et Zaida Catalan, respectivement de nationalité américaine et suédoise ont été enlevés le 12 mars en même temps...
(RFI 28/03/17)
Les Nations unies étaient sans nouvelle depuis leur disparition le 12 mars dernier dans le centre de la RDC. Les corps de deux experts de l'ONU ont été retrouvés, les autorités viennent de le confirmer. Le gouvernement congolais affirme qu'il n'y a plus de doute possible. Les corps retrouvés par la police sont bien ceux de Michael Sharp et de Zahida Katalan, et de l'interprète congolais qui les accompagnait. Ils reposent à l'hôpital de la mission de l'ONU à Kananga, la principale ville de la province. Leurs trois chauffeurs sont toujours portés disparus. Tous avaient disparu le 12 mars, à environ 120 km au sud de Kananga, cinq jours après leur arrivée dans la région. Les deux chercheurs des Nations...
(Jeune Afrique 28/03/17)
La Conférence épiscopale nationale des évêques (Cenco) a mis fin à la médiation entre le pouvoir et l'opposition, a-t-elle indiqué lundi, tard dans la soirée. Les évêques en appellent à la responsabilité du chef de l'État pour la poursuite des négociations. « La Cenco n’entend pas conduire les bons offices indéfiniment », a fait savoir cette dernière lundi 27 mars, après plus de trois mois passés à arbitrer le dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition. « À ce niveau,...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Trois corps selon le gouvernement congolais - deux selon les Nations unies -, ont été retrouvés lundi 27 mars près de la rivière Moyo, au Kasaï central. Deux experts de l’ONU pour la RD Congo, Michael Sharp et Zaida Catalán, avaient disparu à proximité de ce cours d'eau le 12 mars. Trois corps ont été découverts hier a déclaré ce mardi 28 mars à Jeune Afrique le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende. « Le commissaire provincial de la police...
(Xinhua 28/03/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), médiateurs du dialogue politique, ont annoncé tard dans la nuit du lundi à Kinshasa l'échec de la négociation entre les acteurs politiques engagés au dialogue depuis plus de trois mois en République démocratique du Congo (RDC). L'annonce a été faite tard dans la nuit par le président de la CENCO, Marcel Utembi, après l'échec de négociations entre la majorité et les membres de l'opposition engagés dans la...
(AFP 28/03/17)
L'Union européenne, l'Union africaine, les Nations unies et l'Organisation internationale de la Francophonie ont exprimé mardi leur "profonde préoccupation" quant à "la grave situation" au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo où la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents. Dans un communiqué commun reçu à Bruxelles, ces quatre organisations "notent avec une profonde préoccupation la grave situation qui prévaut dans les provinces du Kasaï", au vu notamment d'"informations faisant état de la mort d'environ 40 membres de la police nationale congolaise". La police nationale congolaise (PNC) a accusé lundi des rebelles d'avoir massacré 39 de ses agents au Kasaï...
(APA 28/03/17)
APA Kinshasa (RDC) - Une vive tension était perceptible mardi à Kinshasa, au lendemain de l’échec des négociations sur l’arrangement particulier de l’accord politique signé par le pouvoir et l’opposition le 31 décembre 2016 grâce aux bons offices des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Les écoles et les universités n’ont pas fonctionné mercredi dans la capitale congolaise où les marchés et les commerces n’ont pas ouvert tandis que le transport en commun était fortement perturbé, a...
(AFP 28/03/17)
La police congolaise a accusé lundi une rébellion d'avoir massacré 39 de ses agents au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo en proie à la violence depuis plus de six mois. Cette accusation survient à deux jours d'un vote prévu au Conseil de sécurité de l'ONU sur le renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) - la plus grosse force de maintien de la paix onusienne au monde...
(La Voix de l'Amérique 28/03/17)
Les évêques catholiques ont officiellement clôturé, sur un constat d'échec, les travaux des arrangements particuliers de l’accord devant conduire le pays aux élections en décembre 2017. Aucun compromis n'a été trouvé pour la mise en oeuvre de l'accord. Après deux mois de travaux, les prélats catholiques qui assurent la médiation ont simplement fait un constat d’échec lundi tard à Kinshasa. "A ce niveau, la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale l’impasse...
(RFI 28/03/17)
En République démocratique du Congo, c'est l'heure de vérité. La conférence épiscopale devait tenter une plénière de la dernière chance dans la soirée lundi 27 mars, malgré l’absence d’avancée notable dans la journée. L'objectif, c'est de conclure l'arrangement particulier, à savoir le partage du pouvoir permettant de mettre en œuvre l'accord du 31 décembre et une transition pacifique dans le pays. La majorité présidentielle a pris les devants en organisant une grande conférence de presse pour dire « sa vérité...
(BBC 28/03/17)
Trois mois après la signature d'un accord politique entre la majorité présidentielle et l'opposition, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo constatent l'impasse dans les négociations sur le partage du pouvoir. C'est tard dans la soirée de lundi, que l'église catholique a annoncé mettre fin à ses bons offices pour aider à sortir de la crise politique en RDC. Elle a constaté le blocage dans les pourparlers entre pouvoir et opposition. L'Eglise catholique dénonce la mauvaise foi des...
(RFI 28/03/17)
Au lieu de conclure les négociations, lundi soir 27 mars, par la signature de l’arrangement particulier, la Conférence épiscopale nationale congolaise a fait le bilan de ses bons offices avec beaucoup d’amertume, au vu des quelques points non résolus : le mode de désignation du Premier ministre, le chronogramme de mise en place du gouvernement ou encore la question de la présidence du Conseil national de suivi de l'accord du 31 décembre. Un constat d’échec, mais la Cenco s’est abstenue de dire qu’elle mettait fin à sa médiation. Les évêques espéraient la signature de l'arrangement particulier qui devait permettre l'application...
(Jeune Afrique 28/03/17)
De nombreuses raisons sont avancées pour expliquer la non-industrialisation de la RD Congo. Parmi elles, le manque d’électrification, le défaut d’infrastructures et surtout la corruption, qu’évoque fréquemment la presse internationale. Mais un autre facteur, moins souvent mis en lumière, explique aussi en grande partie cette situation : la fuite légale des capitaux, réalisée à travers les incitations fiscales octroyées par l’État, d’une part, et, d’autre part, par le recours aux prix de transfert. Kinshasa a instauré un dispositif d’incitations fiscales visant...
(AFP 28/03/17)
Violences meurtrières, fosses communes, enlèvement d'experts onusiens et de leurs accompagnateurs congolais: depuis six mois la province du Kasaï, au coeur de la République démocratique du Congo, est le théâtre du soulèvement de la rébellion Kamwina Nsapu, qui met à mal un pouvoir central déjà fragilisé. - Son inspirateur Kamwina Nsapu est le titre honorifique du chef des Bajila Kasanga, un clan de la tribu Lulua dont le berceau se trouve dans le secteur de Dibataie, à 75 km au...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Le chef de bureau de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO/ Goma), Daniel Ruiz, a annoncé ce week-end que la Cour Pénale Internationale (CPI) va procéder à des enquêtes sur les appropriations illégales des terres au Nord-Kivu. C’est ce que rapporte l’Agence de Presse congolaise. « Au vu de la situation des appropriations illégales de plusieurs portions de terres par des personnes zélées dans cette partie de...
(RFI 28/03/17)
En République démocratique du Congo, un communiqué officiel confirme le massacre de policiers dans la province du Kasaï. Un document signé par le colonel Mwanamputu Empung, porte-parole de la police, indique que 39 membres des forces de l'ordre ont été tués, le vendredi 24 mars 2017. Ce communiqué laisse également entendre que de nouvelles mesures vont être prises dans la province. Cette fois c'est un bilan officiel fourni par les autorités : depuis vendredi, on parlait d'une quarantaine de morts...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Cinq ans après la résiliation par Kinshasa du protocole d’accord avec la Générale Pétrolière du Congo (GEPECO) pour l’exploration et l’exploitation du pétrole du lac Tanganyika, la chambre de commerce internationale a donné raison à l’entreprise pétrolière, rapporte Bloomberg. En Avril 2012, le gouvernement congolais avait décidé de résilier unilatéralement l’accord qui le lie à la GEPECO. Cette dernière a alors saisi la chambre de commerce internationale pour un arbitrage en novembre 2013. La décision du tribunal...
(Angola Press 28/03/17)
Luanda - L'Angola a condamné lundi les actes de violence commis en République Démocratique du Congo et a réitéré la conviction que le conflit politique peut et doit être résolu par des voies pacifiques. La position du pays a été exprimée à Addis-Abeba, par l'ambassadeur d'Angola en Ethiopie et Représentant permanent auprès de l'Union Africaine, Arcanjo Maria do Nascimento. Selon le diplomate, qui intervenait au cours d’une réunion qui a analysé l’actuelle situation en RDC, au siège de l'Union Africaine,...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - La Société Congolaise des Postes et Télécommunications SCPT (SCPT) a annoncé qu’elle a engagé un plan de réhabilitation « rapide » du tronçon de fibre optique endommagé depuis plusieurs jours entre Kinshasa et Moanda. C’est Patrick Umba, le directeur général par intérim de la société télécoms, qui l’a révélé au cours d’un entretien accordé au site d’informations Actualité. D’après le patron de la SCPT, les dégâts causés sur la fibre optique résultent des travaux d’agrandissement de la...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde…...

Pages

(Jeune Afrique 28/03/17)
Trois corps selon le gouvernement congolais - deux selon les Nations unies -, ont été retrouvés lundi 27 mars près de la rivière Moyo, au Kasaï central. Deux experts de l’ONU pour la RD Congo, Michael Sharp et Zaida Catalán, avaient disparu à proximité de ce cours d'eau le 12 mars. Trois corps ont été découverts hier a déclaré ce mardi 28 mars à Jeune Afrique le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende. « Le commissaire provincial de la police de Kananga nous a fait rapport lundi soir de la découverte de deux corps à la peau blanche et d’un à la peau noire, à proximité de la rivière Moyo, sur l’axe Bukonde-Tshimbulu », a-t-il...
(RFI 28/03/17)
En République démocratique du Congo, un communiqué officiel confirme le massacre de policiers dans la province du Kasaï. Un document signé par le colonel Mwanamputu Empung, porte-parole de la police, indique que 39 membres des forces de l'ordre ont été tués, le vendredi 24 mars 2017. Ce communiqué laisse également entendre que de nouvelles mesures vont être prises dans la province. Cette fois c'est un bilan officiel fourni par les autorités : depuis vendredi, on parlait d'une quarantaine de morts dans une embuscade tendue par des miliciens Kamwina Nsapu. Dans le communiqué, le porte-parole de la police donne le chiffre de 39 policiers morts dans cette embuscade. Un guet-apens sur lequel le document donne également plusieurs précisions : les deux...
(AFP 27/03/17)
La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) redoute une généralisation des violences en République démocratique du Congo à neuf mois d'une présidentielle incertaine dans ce pays minée par la crise politique. "La situation sécuritaire précaire qui règne en RDC pourrait très rapidement dégénérer et plonger le pays dans des violences généralisées", écrivent la FIDH et ses ONG partenaires congolaises dans un communiqué publié lundi. Ce communiqué a été publié deux jours avant un vote du Conseil de sécurité des Nations unies sur le renouvellement du mandat de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco). La Monusco, présente depuis 1999 en RDC, a déployé près de 19.000 soldats, policiers...
(RFI 27/03/17)
Les autorités provinciales du Kasaï annoncent une embuscade contre des policiers. 42 policiers auraient été tués par des hommes armés, identifiés par les autorités locales comme membres de la milice Kamuina Nsapu, sur la route entre Tshikapa et Kananga. C'est l'attaque la plus meurtrière à ce jour dans cette région secouée par l'insurrection des adeptes du chef traditionnel Kamuina Nsapu, tué en août dernier. Selon des premières sources jointes sur place, vendredi dans la matinée, un convoi de deux véhicules qui transportait des policiers venus de Kinshasa aurait été attaqué par une centaine d'assaillants se réclamant de la milice locale Kamuina Nsapu.
(Courrier International 27/03/17)
Les deux experts de l’ONU et leurs quatre accompagnateurs congolais disparus le 12 mars au sud de Kananga n’ont toujours pas été retrouvés. Plus le temps passe plus l’inquiétude grandit après la disparition de Michael Sharp, Zaida Catalán, deux experts de l’ONU, et de Betu Tshintela, interprète congolais, Isaac Kabuayi et deux autres chauffeurs congolais il y a maintenant deux semaines. Le groupe enquêtait sur les récents massacres au Kasaï. Et c’est près du village de Bunkonde, au sud de...
(BBC 27/03/17)
A Beni dans l'Est de la RDC, des violences ont fait quatre morts et plusieurs blessés. Les affrontements ont eu lieu à Kalau, un quartier périphérique de Beni qui avait été attaqué par des miliciens. Un militaire congolais et trois miliciens sont morts d'après un bilan officiel de l'armée. Le capitaine Mak Azukay, un porte-parole de l'armée dans le Nord-Kivu affirme que les miliciens Maï-Maï ont fait incursion dans le quartier vendredi après-midi, incendiant les cases et les biens de...
(Jeune Afrique 25/03/17)
Deux associations de la diaspora congolaise le claironnent depuis le 10 mars : ce jour-là, elles ont déposé « une plainte contre Joseph Kabila » devant la CPI, et elle aurait été jugée « recevable ». L’Association pour la promotion de la démocratie et le développement de la RD Congo (Aprodec) et la Ligue contre la corruption et la fraude (Licof) disent avoir ainsi dénoncé les récentes exactions de l’armée dans le Kasaï (centre du pays) et l’existence d’un charnier à Maluku, en 2015. La réalité est quelque peu différente, comme l’explique une source au bureau de Fatou Bensouda, la procureure. D’abord, cette dernière ne reçoit pas de « plainte », seulement des « communications ».
(Le Monde 24/03/17)
Au moins dix-sept fosses communes ont été découvertes dans la province centrale de la République démocratique du Congo. Après des mois de dénégations par le régime de Joseph Kabila, la découverte de charniers dans le Kasaï illustre l’ampleur de la violence qui sévit toujours en République démocratique du Congo (RDC). Dès décembre 2016, la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) avait transmis au gouvernement des « allégations sur la présence de sept fosses communes » dans cette province au...
(Le Monde 24/03/17)
L’ex-chef de milice congolais, reconnu coupable de « crimes contre l’humanité », devra verser des réparations collectives et individuelles. Une première. Germain Katanga a été condamné à verser 1 million de dollars (925 000 euros) aux victimes de crimes commis lors de l’attaque du village de Bogoro, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), le 24 février 2003. L’ancien commandant de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) a été, en mars 2014, reconnu coupable de «...
(Le Monde 24/03/17)
L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo, qui purge déjà une longue peine de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, a été condamné par l’institution de La Haye pour subornation de témoins. Même poussé dans ses retranchements, il n’aura reculé devant aucun stratagème, aucune extrémité pour se sauver de la justice. L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Bemba, a été condamné mercredi par la Cour pénale internationale (CPI) à un an d’emprisonnement...
(RFI 23/03/17)
En RDC, agents de l'Etat et autres travailleurs du secteur privé menacent de décréter début avril prochain une grève générale illimitée. Ils accusent le gouvernement de ne pas se soucier le moins du monde des conditions sociales déplorables des populations. Les syndicats ont déposé leurs préavis de grève sur la table du premier ministre Samy Badibanga qui a jusqu'au début du mois d'avril prochain pour désamorcer la grève. Dans leurs préavis de grève, L'Intersyndicale nationale du Congo et la Dynamique...
(Jeune Afrique 23/03/17)
La ville de Beni, dans l’est de la RDC, est surtout connue pour les tueries qui s’y produisent depuis octobre 2014. Mais, pour certains de ses habitants, pas question de se terrer à la maison une fois le soleil couché. Le soir, ils sortent en bande, en voiture. Et ils planifient tout sur WhatsApp. Par échange de messages, ils conviennent du lieu du regroupement, se renseignent sur le trajet de chacun et, parfois, se rendent disponibles pour aller chercher ceux...
(Xinhua 23/03/17)
GENEVE, (Xinhua) -- A l'occasion d'un débat interactif au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies à Genève sur la situation en République démocratique du Congo (RDC), deux hauts responsables des Nations Unies ont souligné que les violations des droits de l'Homme avaient augmenté de 30% en 2016 par rapport à l'année précédente dans ce pays. Lors de ce débat, le sous-secrétaire général aux droits de l'Homme, Andrew Gilmour, a précisé que cette augmentation était due aux restrictions imposées...
(Dw-World 23/03/17)
En RDC, dans la province du Katanga, l'accès aux soins de santé est un véritable problème, y compris à Lubumbashi, la capitale régionale. Suite à une crise socio-économique aiguë, les populations ont du mal à payer les frais médicaux. En outre, les hôpitaux, surtout les structures publiques, sont sous-équipés et les médecins rechignent à s'installer à l'intérieur de la province.
(Jeune Afrique 23/03/17)
Molende a 27 ans. Il travaille comme secrétaire et enseignant dans une école privée de Kinshasa. Pour ce nouveau numéro de notre série l’argent des Africains, il a accepté de nous ouvrir son portefeuille. Pour Molende, le réveil sonne tous les matins à 5h30. Après s’être rapidement préparé, il file vers une école privée de la capitale congolaise, où il assure pendant quelques heures le secrétariat. Puis il enchaîne, au même endroit, en donnant des cours de géographie française. À...
(Agence d'information d'afrique centrale 21/03/17)
L’agence onusienne, qui indique que 232,9 millions de dollars américains sont nécessaires pour venir en aide à ces réfugiés en 2017, affirme n’avoir reçu que 3% de ce montant. Dans sa revue annuelle publiée au mois de février 2017, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a affirmé avoir récencé à ce jour environ 461 mille réfugiés en RDC. Cette agence onusienne note que les Centrafricains sont les plus nombreux parmi ces réfugiés. Pour ce seul pays...
(RFI 17/03/17)
En RDC, la province du Kasaï Central et sa région sont en proie depuis plus de 8 mois à une insurrection se revendiquant du chef coutumier Kamuina Nsapu. Des négociations sont en cours entre les autorités et les miliciens. Le vice-Premier ministre en charge de la Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, est sur place depuis le début de la semaine accompagné d’une délégation de parlementaires et notables de la province. Cette délégation a formulé une série de recommandations, mais parallèlement à...
(BBC 17/03/17)
L'opposant congolais Moise Katumbi en exil en Afrique du Sud a annoncé son intention d'importer des milliers de tonnes de maïs pour venir en aide aux populations de la province du Haut-Katanga qui souffre de la faim. Il a demandé une licence au gouvernement central de Kinshasa pour importer cent mille (100.000) tonnes de maïs pour la province du Haut Katanga. Moise Katumbi est un ancien gouverneur du Katanga.
(AFP 15/03/17)
La mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a annoncé mercredi que des recherches se poursuivaient pour retrouver deux experts onusiens et leurs quatre accompagnateurs congolais enlevés dans une zone secouée par une rébellion se réclamant d'un chef coutumier défunt. Trois jours après leur enlèvement, "les recherches se poursuivent sur le terrain tant du coté des Nations unies que du gouvernement" pour retrouver les deux experts de l'ONU et les quatre Congolais, a déclaré lors d'une conférence de presse Charles-Antoine Bambara, le directeur de l'information de la Monusco. "Des opérations en vue de retrouver leur trace sont en cours", a indiqué de son côté le colonel Serge...
(Libération 15/03/17)
Michael Sharp et Zaida Catalán enquêtaient vraisemblablement sur des affrontements entre les forces armées et les membres d'une milice locale, lorsqu'ils ont disparu avec leurs chauffeurs et leur traducteur. «Trois choses ne peuvent rester longtemps cachées : le soleil, la lune et la vérité.» C’est la dernière phrase retweetée par Zaida Catalán le 3 mars. Neuf jours plus tard, cette jeune Suédoise de 37 ans a disparu sur une route de la région du Kasaï central, au cœur de l’immense...

Pages

(Jeune Afrique 28/03/17)
De nombreuses raisons sont avancées pour expliquer la non-industrialisation de la RD Congo. Parmi elles, le manque d’électrification, le défaut d’infrastructures et surtout la corruption, qu’évoque fréquemment la presse internationale. Mais un autre facteur, moins souvent mis en lumière, explique aussi en grande partie cette situation : la fuite légale des capitaux, réalisée à travers les incitations fiscales octroyées par l’État, d’une part, et, d’autre part, par le recours aux prix de transfert. Kinshasa a instauré un dispositif d’incitations fiscales visant à attirer les investissements directs étrangers (IDE) censés soutenir l’industrialisation, comme cela se pratique dans de nombreux pays en voie de développement. Tout un arsenal juridique d’exonérations a été mis en place, mais la diversité...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Cinq ans après la résiliation par Kinshasa du protocole d’accord avec la Générale Pétrolière du Congo (GEPECO) pour l’exploration et l’exploitation du pétrole du lac Tanganyika, la chambre de commerce internationale a donné raison à l’entreprise pétrolière, rapporte Bloomberg. En Avril 2012, le gouvernement congolais avait décidé de résilier unilatéralement l’accord qui le lie à la GEPECO. Cette dernière a alors saisi la chambre de commerce internationale pour un arbitrage en novembre 2013. La décision du tribunal a été rendue en janvier dernier et a enjoint aux deux parties de reprendre l’exécution de ce protocole d’accord, indique Radio Okapi. Désormais, une commission composée de la primature, des ministères de la justice et du budget ainsi que des...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - La Société Congolaise des Postes et Télécommunications SCPT (SCPT) a annoncé qu’elle a engagé un plan de réhabilitation « rapide » du tronçon de fibre optique endommagé depuis plusieurs jours entre Kinshasa et Moanda. C’est Patrick Umba, le directeur général par intérim de la société télécoms, qui l’a révélé au cours d’un entretien accordé au site d’informations Actualité. D’après le patron de la SCPT, les dégâts causés sur la fibre optique résultent des travaux d’agrandissement de la...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde…...
(Agence Ecofin 28/03/17)
Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) basé au Cameroun depuis 1997, vient de recevoir un don de 500 000 dollars (près de 300 millions de FCFA) de la Banque mondiale en vue de financer un projet relatif à la surveillance des industries extractives dans les pays membres dudit Conseil. Piloté par le Comité régional de renforcement institutionnel, organe exécutif du Crefiaf, l'initiative concerne huit institutions supérieures de contrôle...
(La Voix de l'Amérique 27/03/17)
Kasumbalesa et Mogambo, cités frontalières entre la Zambie et la RDC, ont vu l'arrivée de plusieurs cargaisons de farine de maïs commandés par le gouvernement provincial et par les commerçants en provenance de l'Afrique du Sud, la Tanzanie et la Zambie. Les cargaisons de farine de maïs arrivent après quatre mois d'une pénurie en farine de maïs qui a frappé les grandes villes des provinces du Haut-Katanga et du Lualaba, issues de l'ex-Grand Katana. À Mokambo, cité frontalière entre la...
(Radio Okapi 21/03/17)
Le gouvernement de la République démocratique du Congo met l’administration américaine en garde contre les effets qu’aurait une suspension de la législation sur les minerais de sang, une disposition de la loi Dodd-Frank. Cette législation adoptée sous la présidence Obama vise à contrôler l'approvisionnement des entreprises américaines en minerais issus de zones de conflit. Selon un projet de décret obtenu par l’agence Reuters, le nouveau président américain propose une suspension de deux ans de cette loi. La suspension de l'article...
(Le Monde 20/03/17)
A Butembo, 17 commerçants ont fait fortune durant la guerre du Congo. Ils règnent désormais sur cette ville du Nord-Kivu, loin de la politique et de Kinshasa. A Butembo, il n’y a que 9 km de routes asphaltées pour un million d’habitants, dont une poignée de millionnaires aussi puissants que discrets. Aucun de ces Congolais ne figure dans les classements africains de Forbes. Pourtant, la réputation de ces hommes d’affaires s’étend de Johannesbourg à Shenzhen, en passant par les grands...
(Jeune Afrique 20/03/17)
Ce puissant patron installé à Bogotá, en Colombie, revient peu à peu aux affaires dans sa RD Congo natale. Dans un salon privé de l’un des derniers étages du géant Fleuve Congo Hotel de Kinshasa, dos tourné à Brazzaville, l’entrepreneur prend le temps de poser pour notre photographe. Décontracté. Quelques minutes plus tôt, il admirait l’horizon, suspendu comme un petit garçon aux battements d’ailes du corbeau qui disparaissait devant ses yeux émerveillés. L’image contraste avec celle de l’homme pressé que...
(La Tribune 17/03/17)
La Banque centrale de la République démocratique du Congo vient de quasiment doubler les prévisions de croissance économique pour 2017. Initialement prévue à 2,9% par l'institution, elle table aujourd'hui sur 4,9%, a-t-on appris de sources bancaires. Une progression attribuée à un niveau favorable des prix des matières premières. Encore à 2,9%, il y a quelques jours, du moins officiellement, la prévision 2017 de la croissance économique de la République démocratique du Congo (RDC) a été revue par la Banque centrale...
(Agence Ecofin 17/03/17)
(Agence Ecofin) - La compagnie listée sur ASX, Nzuri Copper, ex-Regal Resources, veut procéder à une levée de fonds de 4,78 millions de dollars australiens pour financer son projet de cuivre Kalongwe, en RD Congo. Elle a reçu des engagements contraignants de nouveaux investisseurs et d’anciens actionnaires pour le placement de 21,1 millions d’actions au prix unitaire de 22,7c. «Nous sommes satisfaits de la demande pour ce placement, remercions les nouveaux investisseurs pour leur soutien et saluons le soutien continu...
(Le Monde 16/03/17)
C’est un proverbe congo­lais qui résume en une phrase des siècles d’expérience. Il dit que « lorsque deux ­éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre ». La République démocratique du Congo (RDC) est le deuxième plus grand pays d’Afrique et, grâce à son sous-sol qui regorge de ressources minérales, l’ex-Zaïre devrait être l’un des plus riches du continent. Mais avec un budget public annuel qui tourne autour de 4,5 milliards d’euros pour seulement 70 millions d’habitants, il stagne depuis des...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - La Banque centrale de la République démocratique du Congo vient d’annoncer que le pays devrait connaître une croissance de son PIB de 4,9% contre une estimation initiale de 2,9%. Cette amélioration des perspectives économiques du pays a été portée par le niveau favorable des prix des matières premières. Les secteurs minier et pétrolier représentent environ 95% des recettes d'exportation au Congo, premier producteur de cuivre d'Afrique, dont l'économie a été frappée par les chutes des prix des...
(RFI 14/03/17)
Encourager la création de petites et moyennes entreprises à Goma afin de résoudre le problème du chômage des jeunes, c'est le rôle que s'est donné une académie « Great vision business », lancée il y a deux ans, dans la capitale de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC. Selon la Banque mondiale, sur 9 000 étudiants sortant chaque année des universités congolaises, moins de 100 trouvent du travail. Mais lancer son entreprise est un véritable défi. L’entrepreneuriat...
(Financial Afrik 13/03/17)
C’est un accord de financement qui vient d’intervenir entre la Banque Mondiale et la République Démocratique du Congo (RDC). Un accord qui entre dans le cadre de la 7ème Revue du portefeuille de l’institution financière qui a eu lieu dans la capitale congolaise les 2 et 3 mars derniers, sous la supervision du directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC et la république du Congo, Ahmadou Moustapha N’Diaye. Au cours de ces journées d’échange, des recommandations importantes...
(RFI 13/03/17)
En République démocratique du Congo (RDC), des faux billets de 5 000 francs congolais ont été repérés à Kinshasa, depuis plus d'un mois. Dans ce pays où les transactions se font en dollars et en francs et où l'argent se change volontiers dans la rue à un meilleur taux que dans les banques, des cambistes (changeurs de monnaie) ont été informés, par leur propre banque, que les billets qui leur étaient remis étaient faux. Or, ces cambistes avaient dans leur...
(RFI 10/03/17)
En RDC, la Société nationale d'électricité (Snel) lance un avertissement. Une forte baisse de la production d'énergie est à craindre lors de la prochaine saison sèche, en juillet-août. Une conséquence de la trop faible pluviométrie enregistrée cette année. Un phénomène qui a fait diminuer le niveau des fleuves où s'alimentent les centrales hydroélectriques. Explications avec Médard Kitakani, porte-parole de la Snel.
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le...
(AFP 09/03/17)
Le fournisseur national d'électricité en République démocratique du Congo a averti mercredi à Kinshasa qu'il devrait réduire à "près de la moitié" sa production si la baisse du niveau des eaux du fleuve Congo continuait. "Si la tendance actuelle en pluviométrie ne s'améliore pas, Snel (Société nationale d'électricité) sera contrainte de limiter le fonctionnement de ses machines", a déclaré à l'AFP Médard Kitakani, porte-parole de cette société au capital détenu par l’État congolais. "La perte de production pourrait se situe...
(APA 09/03/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les ministres délégués de huit pays membres du Bassin du Congo (Angola, Burundi, Congo, RD Congo, RCA, Gabon, Rwanda, Tchad), et du Maroc, ont procédé jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), à la signature d’un mémorandum d’accord portant création du Fonds Bleu du Bassin du Congo dont le but est la préservation des forêts de cette zone. Ce mémorandum d’accord de 13 articles a été signé en présence des...

Pages

(APA 23/03/17)
APA Kinshasa (RDC) - L’entraineur français, Thierry Froger, vient de se séparer à l’amiable avec le TP Mazembe de Lubumbashi après à peine un mois de contrat. Liées par un contrat depuis le 13 février jusqu’au 31 décembre 2017, les deux parties se sont quittées du fait que l'objectif de qualifier le club pour les 8èmes de finale de la 2ème Ligue des champions africaine n’a pas été atteint. En effet, le TP Mazembe a été éliminé en 16e de finale de la Ligue des champions de la CAF par CAPS United du Zimbabwe. Le club lushois a été reversé dans la 14ème édition de la Coupe de la confédération et jouera le barrage de...
(AfricaNews 22/03/17)
L’aventure entre le TP Mazembe et son coach français Thierry Froger n’aura été que de très courte durée. Ce mardi, le club de la République démocratique du Congo a annoncé la séparation “d’un commun accord” entre les deux parties. La décision a été consentie après que l’entraîneur français n’a pas atteint l’objectif de qualifier le TP Mazembe pour les 8e de finale de la Ligue des Champions africaine, écrit le club sur son site internet. En effet, le club de Lubumbashi, généralement favori dans les compétitions africaines, s’est fait éliminer ce week-end par le CAPS United du Zimbabwe. Une défaite qui a scellé l’avenir de Thierry Froger qui n‘était nommé que depuis le 3 février 2017.
(Jeune Afrique 21/03/17)
Constant Omari, le président de la Fédération congolaise de football (Fecofa), est revenu, tout juste rentré à Kinshasa, sur l’élection du Malgache Ahmad Ahmad à la tête de la CAF, le 16 mars dernier. Jeune Afrique : Comment analysez-vous le résultat du scrutin d’Addis Abeba ? Cette lourde défaite d’Issa Hayatou face à Ahmad Ahmad était-elle prévisible ? Constant Omari : Il faut d’abord se référer à l’environnement de cette élection. Il y avait, ces derniers temps, certains signes annonciateurs...
(APA 21/03/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - Les Léopards de la République démocratique du Congo, bien que battus lundi soir à Bangui par les Fauves de Bas Oubangui de la Centrafrique 76 à 80, se sont qualifiés à l’Afrobasket grâce à une meilleure différence de points. Au match aller, joué dimanche dans le cadre du tournoi de la zone 4, les Congolais avaient battu les basketteurs centrafricains 85 à 64. C’est cet écart de 11 points que les Centrafricains n’ont pu réduire au match...
(Autre média 21/03/17)
Comme l’an passé, l’aventure en Ligue des champions a tourné court pour le TP Mazembe... En danger après leur match nul 1-1 à domicile à l’aller, les Corbeaux de Lubumbashi n’ont pas pu faire mieux que 0-0 ce dimanche en 16e de finale retour au Zimbabwe contre Caps United et prennent donc la porte en raison du nombre de buts inscrits à l’extérieur après cette terrible désillusion face à un adversaire méconnu... Handicapés par les départs de Christian Luyindama, Merveille...
(APA 20/03/17)
L’Association sportive V Club de Kinshasa a battu, dimanche au stade des Martyrs, Gambia Ports Authority de la Gambie par deux buts à brosse et se qualifie pour le tour de groupe de la 21ème édition de Ligue des champions de la CAF. Lors du match aller joué dimanche passé à Banjul, les deux équipes s’étaient séparées sur le score nul d’un but partout. L’autre équipe congolaise qui était en lice dans cette même compétition, le TP Mazembe de Lubumbashi,...
(La Voix de l'Amérique 09/03/17)
Sous contrat jusque fin 2018 comme sélectionneur principal des Léopards de la RDC, Florent Ibenge annoncé ce mercredi qu'il ne renouvellera pas son bail. Très critiqué au pays après l'élimination de la RDC à l'étape des quarts des finales de la CAN, Gabon 2017, Ibenge annonce donc son départ. "Lorsque j'étais nommé en 2014, j'ai réuni tous mes collaborateurs, mon staff, pour leur dire que nous ne sommes pas là éternellement et qu'on ne va rien nous pardonner parce que...
(APA 09/03/17)
APA Kinshasa (RDC) - Le sélectionneur de la RDC, Jean Florent Ibenge Ikwange a annoncé qu’il n’allait pas renouveler son contrat à la tête de la sélection congolaise, selon une information de la BBC reprise mercredi par les médias à Kinshasa. « J’ai un contrat. J’ai dit que je n’allais pas le renouveler tout simplement », a annoncé le technicien congolais qui séjourne actuellement à Dakar, au Sénégal, en route pour Banjul, en Gambie, où il conduit l’équipe de l’Association...
(Jeune Afrique 03/03/17)
Thierry Froger, le nouvel entraîneur du TP Mazembe, est réputé être très à cheval sur le travail et la discipline. Avant le derby face à Lubumbashi Sport ce jeudi, l’ex-sélectionneur du Togo livre pour jeune Afrique ses premières impressions. Interview cash. Jeune Afrique : Comment votre nomination, officialisée début février, s’est-elle déroulée ? Thierry Froger : J’ai eu un contact avec un conseiller de Moïse Katumbi. Il y a ensuite eu des discussions avec le président, que j’ai rencontré à...
(Afrik.com 02/03/17)
En 2006, Moïse Katumbi Chapwe, qui n’était pas encore le Gouverneur de l’ex-Katanga, sortait son chéquier pour payer l’avance sur salaire de Claude Le Roy, condition sine qua non à la venue de ce dernier comme sélectionneur de l’équipe nationale de football de RDC. Un épisode gênant pour les autorités de Kinshasa. En enquêtant sur le financement du football au Congo-Kinshasa, Afrik.com a mis la main sur le récépissé d’un virement (dont nous avons vérifié l’authenticité) effectué via la Belgolaise...
(AFP 02/03/17)
"Je retourne dans ma deuxième maison. C'est un club dont je rêvais": l'international belge Anthony Vanden Borre a annoncé jeudi sa signature imminente au Tout Puissant Mazembe, le principal club de RD Congo, où il est né. Le club congolais a confirmé sur son site internet que Vanden Borre "est attendu à Lubumbashi (dans la province du Katanga, dans le sud de la RDC) à la fin de la semaine pour boucler son transfert et enfiler le maillot du TPM"...
(AFP 16/02/17)
Les autorités congolaises ont annoncé jeudi à Kinshasa la reprise du championnat de football de première division (Linafoot) en République démocratique du Congo (RDC), deux mois après sa suspension pour des raisons de sécurité. "Le gouvernement a levé la mesure de suspension du championnat d'élite parce que la Fécofa (Fédération congolaise de football association, ndlr) a fourni des garanties sécuritaires et proposé des mesures draconiennes d'encadrement des matchs", a déclaré à l'AFP le ministre des Sports congolais Willy Bakonga. Les...
(Jeune Afrique 15/02/17)
Le TP Mazembe conservera un entraîneur français au moins jusqu’en décembre 2017. Thierry Froger, habitué de la deuxième division en France, va prendre la succession d'Hubert Velud et sera présent dès le déplacement des Corbeaux en Afrique du Sud, en Supercoupe de la CAF, ce samedi. Le service de communication du TP Mazembe a confirmé que le Français Thierry Froger serait présent lors du déplacement des hommes de Lubumbashi à Pretoria, pour le match de Supercoupe de la Confédération africaine...
(Agence d'information d'afrique centrale 10/02/17)
Quatre jours après la finale de la CAF, les sélections africaines sont les plus concernées par les changements du classement de la Fifa, rendu public ce jeudi : l’Egypte, le Cameroun, la RDC ou le Burkina progressent quand la Côte d’Ivoire ou l’Algérie dégringolent. Sans jouer, les Diables rouges reculent eux de 5 places. Vice-championne d’Afrique, l’Egypte devance pourtant son bourreau camerounais au classement Fifa du mois de février : première nation continentale, l’Egypte fait un bon de 12 places...
(APA 02/02/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Les défenseurs Merveille Bope Bokadi et Christian Luyindama ainsi que l’avant-centre Jonathan Bolingi Mpangi du TP Mazembe Lubumbashi ont été prêtés pour six mois avec option d’achat au Standard de Liège, équipe évoluant en première division du championnat belge. Né le 21 mai 1996 à Kinshasa, Merveille Bope BOKADI est un milieu de terrain qui peut facilement être converti en défenseur central. Il évolue au TP Mazembe depuis 2013. Jonathan Bolingi Mpangi, fils de l’ancien gardien...
(APA 31/01/17)
APA Kinshasa (RD Congo) - Les Léopards de la RD Congo ont décidé de mettre le cap sur les éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, au lendemain de leur élimination en quarts de finale de la Coupe d’Afrique Gabon 2017 par les Black Stars du Ghana (1-2), dimanche 29 janvier à Oyem, à environ cinq cent kilomètres de Libreville. Le président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), Constant Omari Selemani, qui a confirmé la poursuite du programme...
(RFI 31/01/17)
Ils étaient venus au Gabon pour remporter leur première Coupe d’Afrique des nations depuis de nombreuses années, voire pour la première fois. Congolais, Sénégalais et Tunisiens ont quitté cette CAN 2017 avec beaucoup de déception et quelques interrogations. L’adage « ce n’est pas toujours le meilleur qui gagne » se vérifie en partie durant cette Coupe d’Afrique des nations 2017 de football. Le Sénégal, équipe la plus en vue au premier tour, et la RDC ainsi que la Tunisie, meilleures...
(Jeune Afrique 30/01/17)
On refait le match - Le Ghana a mis fin aux espoirs de la RD Congo dimanche à Oyem (2-1). Patrice neveu, l'ex-sélectionneur des Léopards, estime que son ancienne équipe a sans doute laissé passer sa chance en première mi-temps. Jeune Afrique : C’est une tendance lourde lors des quarts de finale : les équipes qui dominent ne sont pas forcément celles qui se qualifient. On l’a vu avec la RD Congo dimanche… Patrice Neveu : Oui, même si le...
(RFI 30/01/17)
Le Ghana a validé son billet pour les demi-finales en battant la RD Congo sur le score de 2-1 au stade d’Oyem. Un résultat acquis dans les dernières minutes grâce à un but d’André Ayew sur penalty. A la sortie des vestiaires, les Congolais étaient dépités. Le troisième quart de finale a opposé ce dimanche 29 janvier deux équipes qui se connaissent très bien, la RD Congo et le Ghana. Après un match où les deux équipes ont eu des...
(RFI 30/01/17)
Ce dimanche 29 janvier, le stade d’Oyem a reçu le troisième quart de finale de la compétition. La RD Congo affrontait le Ghana dans une enceinte loin d’être remplie. Les Back Stars ont finalement réussi à l’emporter et à se qualifier pour les demi-finales en battant les Léopards sur le score de 2-1. Les Léopards et les Black Stars se sont souvent rencontrés lors de la Coupe d’Afrique des nations, mais trois dates attirent notre attention. La dernière confrontation a...

Pages

(Le Monde 28/03/17)
Avec « Félicité », le réalisateur franco-sénégalais saisit superbement les vibrations de la capitale de la RDC. Il donne ses rendez-vous dans un café où il a ses habitudes, station Jaurès, au cœur d’un des derniers quartiers vraiment populaires de Paris, où continuent de cohabiter des populations issues de tous les coins du globe. Français de naissance et par sa mère, Sénégalais par son père, quatre longs-métrages au compteur – L’Afrance (2001), Andalucia (2008), Aujourd’hui (2013) et Félicité (2017) – tournés entre Paris, Dakar, et Kinshasa, Alain Gomis n’est pas homme à penser qu’un cadre en vaut un autre. Cette idée est même au cœur de Félicité, film quasi cubiste où les facettes du portrait...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Ses adversaires le disaient mort et enterré, mais le roi de la rumba moderne entend bien conserver son trône. Poursuivi en France pour le viol et la séquestration d’une mineure (entre autres), filmé à l’aéroport de Nairobi donnant un coup de pied à l’une de ses danseuses en juillet dernier, Koffi Olomidé vient de réussir un joli coup marketing. En sortant officiellement son single « Nyataquance », le 8 mars, lors de la Journée internationale des droits des femmes, le boss de la musique congolaise entend se racheter auprès de la gent féminine. « Beaucoup de femmes sont fâchées contre moi, je voulais leur demander pardon », a confié le chanteur dans une émission de télé camerounaise. L’album, qui doit...
(Jeune Afrique 13/02/17)
Du 10 au 12 février, près de 33 000 festivaliers sont venus faire la fête à Goma, dans l'est de la RDC. Pour les prochaines éditions, les organisateurs projettent de faire du festival Amani une « sorte de festival itinérant » pour porter le message de la paix ailleurs dans la région du Kivu. La quatrième édition du festival Amani a vécu. « Ce fut un grand succès ! » clame Anne-Laure der Wielen, la responsable communication de l’événement. «...
(RFI 13/02/17)
A Goma, au Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, le festival Amani a fermé ses portes ce dimanche 12 février. Pendant trois jours, de nombreux artistes sont venus chanter et danser pour promouvoir la paix et la réconciliation. Et ce festival a eu aussi des retombées économiques pour les commerçants de la ville de Goma. Le festival Amani a mis de la joie dans les coeurs et de l'argent dans les portefeuilles. Il a réuni, pour cette édition, 33 000 spectateurs, des organisateurs et des dizaines d'artistes. Pendant trois jours, les commerçants de Goma se sont frotté les mains, à commencer par les restaurateurs...
(Jeune Afrique 13/02/17)
Le festival Amani 2017 a bien démarré vendredi à Goma, dans l'est de la RDC. Sur fond d'hommage à l'un de ses bénévoles tué la veille. La quatrième édition du festival Amani a failli être annulée. « On y a sérieusement pensé », nous confie, vendredi 10 février, Anne-Laure Van der Wielen, la responsable com’ de ce rendez-vous culturel annuel le plus attendu dans la région des Grands Lacs. La veille, un policier ivre, commis à la garde du site...
(La Voix de l'Amérique 13/02/17)
Durant tout le week-end, plus 35 000 festivaliers ont chanté et danser la Paix au Festival Amani en RDC, devenu un rendez-vous annuel dans la capitale provinciale du Nord-kivu à Goma. Pour cette quatrième édition, un accent particulier a été mis sur la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes à travers de leurs projets. Devant un public varié, tous chantant à l’unisson autour d’un même thème : la paix. De nombreux participants ont souligné que le festival encourage un mouvement de...
(RFI 11/02/17)
A Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo, ce vendredi a eu lieu le coup d’envoi de la 4e édition du festival Amani. Son nom signifie « paix » en swahili. Ce festival de musique et de danse a pour slogan « jouer pour le changement et chanter pour la paix ». Il veut promouvoir la paix et la réconciliation et tenter de donner une autre image de la région. Pendant trois jours quelques 36 000 festivaliers sont...
(AFP 10/02/17)
Un des organisateurs du "Festival Amani" pour la promotion de la paix dans l'est de la République démocratique du Congo par la musique a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi, à la veille de sa 4e édition, a-t-on appris de sources concordantes. "Nous avons le regret et l’immense peine de vous annoncer le décès de notre cher ami Norbert Paluku dit +Djoo+, membre actif du foyer culturel de Goma et du festival Amani", peut-on lire vendredi sur...
(Le Monde 10/02/17)
Un jeune bénévole est décédé le 9 février, la veille de l’ouverture du festival. Il a été abattu pour des raisons encore inconnues par un policier congolais. La quatrième édition du festival Amani devait être grandiose. Cet événement se veut un symbole de paix dans cette région meurtrie du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Mais, cette année, il est endeuillé par la mort d’un volontaire du festival, abattu dans la nuit de jeudi à vendredi...
(Jeune Afrique 10/02/17)
Charismatique inventeur de l’afrobeat congolais, le bofenia rock, le « Général rebelle » poursuit son métissage musical volcanique dans un nouvel album, Kin Sonic, qu’il défend en tournée. Une silhouette filiforme, dégingandée, se hisse mollement sur la scène du Studio de l’Ermitage, à Paris, puis s’installe sans hâte derrière le micro et deux hauts tambours. Jupiter Bokondji semble toiser le public dans la salle comble, le regard dissimulé dans l’ombre d’un chapeau mou. Le « Général rebelle », amateur de...
(Jeune Afrique 09/02/17)
Du 10 au 12 février, des artistes de la région des Grands Lacs se donnent rendez-vous à Goma, dans l'est de la RDC, pour danser et chanter. Ces trois jours de festival doivent permettre de vendre une autre image de cette partie de l'Afrique, trop souvent assimilée aux violences. À Goma, « tout est prêt », assure Jean-Claude Mwenga ce mercredi 8 février. Bénévole et responsable de la communication, il suit de près l’avancée de derniers préparatifs avant l’ouverture le...
(Jeune Afrique 27/01/17)
Du CHAN 2016 au Rwanda à la CAN 2017 qui se joue en ce moment au Gabon, les joueurs de la sélection nationale de la RDC ne célèbrent leurs succès qu'avec le fimbu, une danse créée par Félix Wazekwa. Entretien avec l'homme qui fait danser les Léopards. Il se définit comme un « penseur », mais c’est sur le terrain de la danse que Félix Wazekwa, 54 ans, se distingue ces dernières années. Leader du groupe Cultur’A Pays vie («...
(RFI 30/11/16)
Au Congo-Brazzaville, Bienvenu Mépépé-Sidobé dit « Cœur à cœur » est décédé lundi 28 novembre à Paris à l’âge de 48 ans suite à un accident de la route survenu il y a plus d’une semaine sur la nationale 2 au Congo. Enseignant, comédien, directeur de la coopération et de la communication au ministère de la Culture, il était considéré comme le « Mamane » de Brazza.
(Jeune Afrique 25/11/16)
Entretien avec Shay, jeune rappeuse et sensation forte de cette année 2016. Révélée par Booba, elle s’apprête à sortir "Jolie garce", son premier disque. C’est incontestable, c’est la révélation féminine de l’année 2016. Son titre « PMW » (plus de 30 millions de vues sur YouTube) sorti au début de l’été a mis tout le monde d’accord : elle est celle que tout le monde attendait dans le rap francophone. La rappeuse belge y révèle une identité très affirmée, sensuelle,...
(Jeune Afrique 25/11/16)
Fally Ipupa est le prince de la pop congolaise, mais pas seulement. Dans la tradition des paillettes de la sape, il a imposé une sobriété flamboyante. Décryptage d'un style vestimentaire soigné. À 39 ans, Fally Ipupa est considéré comme un dieu vivant dans son pays natal, la RD Congo. Celui qu’on surnommait Anelka, qui s’est rebaptisé Dicap La Merveille – en hommage à l’acteur américain Leonardo Di Caprio – ou encore Hustler, fête cette année ses dix ans de carrière...
(Jeune Afrique 07/11/16)
Dans les bacs depuis fin octobre, "Forever - De génération en génération", l'album posthume de Papa Wemba ne fait pas l'unanimité parmi son public, partagé entre nostalgie et déception. On le retrouve là où il nous a quittés. Avec moins de gras, sans le mabanga – ce name-dropping qui pollue souvent la chanson congolaise -, mais pas au sommet de son art. Dans Forever – De génération en génération, Papa Wemba, décédé le 24 avril sur la scène du Festival...
(Le Monde 31/10/16)
Le label Cantos sort un disque posthume de l’icône de la rumba congolaise et de la « world music », six mois après sa mort brutale. Chapeau melon haut de forme rouge, ample tunique blanche brodée de noir. C’est l’ultime tenue dans laquelle est apparu Papa Wemba, décédé à l’aube du 24 avril sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumaba, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. C’est en toute logique qu’elle illustre la pochette de l’album posthume du ténor...
(TV5 25/10/16)
L’analyse de l'iconographie politique mêle connaissances historiques et expertise graphique. A Bruxelles, l’exposition Notre Congo ne badine pas avec la critique. Elle dévoile les rouages de la propagande coloniale. De quoi raviver ou éveiller les consciences. Elle a « infusé » les esprits de générations entières en Belgique et au Congo. Le verbe est bien choisi. Elle, c’est la propagande coloniale, dont l’Université Libre de Bruxelles a choisi d’accrocher d’intéressants témoignages aux cimaises de la Salle Allende, au cœur de...
(La Croix 06/10/16)
Cette bande dessinée rend hommage au sens de la débrouille et à la bonne humeur des habitants de Kinshasa alors que la situation se dégrade en RD-Congo. Samuel, 10 ans, vit avec ses parents dans un quartier populaire de la capitale congolaise, Kinshasa. Une vie inédite débute pour son père : nouveau propriétaire d’une voiture d’occasion, il va désormais proposer ses services comme chauffeur. Désormais, il ne travaille plus pour le compte d’un patron – ici, une patronne –, mais pour...
(Jeune Afrique 26/09/16)
Koffi Olomidé tiendrait-il une occasion en or pour redorer son blason auprès de la gent féminine qu’il a scandalisée, pas plus tard qu’en juillet dernier ? La toile bruisse de sa nomination comme "Ambassadeur de la Femme" par l'Union Africaine… En réalité, il s'agit d'une intox. « Si tu n’as pas la force du voleur, aide-le à porter le butin », dit un proverbe ouest-africain, comme s’il fallait se résigner à accompagner le malfaiteur, quand on n’a pas les moyens...

Pages

(RFI 28/03/17)
Les Nations unies étaient sans nouvelle depuis leur disparition le 12 mars dernier dans le centre de la RDC. Les corps de deux experts de l'ONU ont été retrouvés, les autorités viennent de le confirmer. Le gouvernement congolais affirme qu'il n'y a plus de doute possible. Les corps retrouvés par la police sont bien ceux de Michael Sharp et de Zahida Katalan, et de l'interprète congolais qui les accompagnait. Ils reposent à l'hôpital de la mission de l'ONU à Kananga, la principale ville de la province. Leurs trois chauffeurs sont toujours portés disparus. Tous avaient disparu le 12 mars, à environ 120 km au sud de Kananga, cinq jours après leur arrivée dans la région...
(Jeune Afrique 28/03/17)
La Conférence épiscopale nationale des évêques (Cenco) a mis fin à la médiation entre le pouvoir et l'opposition, a-t-elle indiqué lundi, tard dans la soirée. Les évêques en appellent à la responsabilité du chef de l'État pour la poursuite des négociations. « La Cenco n’entend pas conduire les bons offices indéfiniment », a fait savoir cette dernière lundi 27 mars, après plus de trois mois passés à arbitrer le dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition. « À ce niveau, la Cenco porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale l’impasse politique de ces discussions » a souligné Mgr Marcel Utembi, président de la Cenco, dans son discours de clôture des travaux portant sur « l’arrangement particulier », ce...
(La Voix de l'Amérique 28/03/17)
Les évêques catholiques ont officiellement clôturé, sur un constat d'échec, les travaux des arrangements particuliers de l’accord devant conduire le pays aux élections en décembre 2017. Aucun compromis n'a été trouvé pour la mise en oeuvre de l'accord. Après deux mois de travaux, les prélats catholiques qui assurent la médiation ont simplement fait un constat d’échec lundi tard à Kinshasa. "A ce niveau, la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale l’impasse...
(RFI 28/03/17)
En République démocratique du Congo, c'est l'heure de vérité. La conférence épiscopale devait tenter une plénière de la dernière chance dans la soirée lundi 27 mars, malgré l’absence d’avancée notable dans la journée. L'objectif, c'est de conclure l'arrangement particulier, à savoir le partage du pouvoir permettant de mettre en œuvre l'accord du 31 décembre et une transition pacifique dans le pays. La majorité présidentielle a pris les devants en organisant une grande conférence de presse pour dire « sa vérité...
(BBC 28/03/17)
Trois mois après la signature d'un accord politique entre la majorité présidentielle et l'opposition, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo constatent l'impasse dans les négociations sur le partage du pouvoir. C'est tard dans la soirée de lundi, que l'église catholique a annoncé mettre fin à ses bons offices pour aider à sortir de la crise politique en RDC. Elle a constaté le blocage dans les pourparlers entre pouvoir et opposition. L'Eglise catholique dénonce la mauvaise foi des...
(RFI 28/03/17)
Au lieu de conclure les négociations, lundi soir 27 mars, par la signature de l’arrangement particulier, la Conférence épiscopale nationale congolaise a fait le bilan de ses bons offices avec beaucoup d’amertume, au vu des quelques points non résolus : le mode de désignation du Premier ministre, le chronogramme de mise en place du gouvernement ou encore la question de la présidence du Conseil national de suivi de l'accord du 31 décembre. Un constat d’échec, mais la Cenco s’est abstenue de dire qu’elle mettait fin à sa médiation. Les évêques espéraient la signature de l'arrangement particulier qui devait permettre l'application...
(Jeune Afrique 28/03/17)
De nombreuses raisons sont avancées pour expliquer la non-industrialisation de la RD Congo. Parmi elles, le manque d’électrification, le défaut d’infrastructures et surtout la corruption, qu’évoque fréquemment la presse internationale. Mais un autre facteur, moins souvent mis en lumière, explique aussi en grande partie cette situation : la fuite légale des capitaux, réalisée à travers les incitations fiscales octroyées par l’État, d’une part, et, d’autre part, par le recours aux prix de transfert. Kinshasa a instauré un dispositif d’incitations fiscales visant...
(RFI 28/03/17)
En République démocratique du Congo, un communiqué officiel confirme le massacre de policiers dans la province du Kasaï. Un document signé par le colonel Mwanamputu Empung, porte-parole de la police, indique que 39 membres des forces de l'ordre ont été tués, le vendredi 24 mars 2017. Ce communiqué laisse également entendre que de nouvelles mesures vont être prises dans la province. Cette fois c'est un bilan officiel fourni par les autorités : depuis vendredi, on parlait d'une quarantaine de morts...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Il est bien révolu le temps où le nucléaire avait le vent en poupe, dans les années 2005-2011. Les analystes les plus enthousiastes avançaient le chiffre mirifique de 30 réacteurs commandés par an. La catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, voilà tout juste six ans, a mis un coup d’arrêt brutal aux ambitions du secteur : abandon de la filière en Allemagne, report sine die de l’appel d’offres sud-africain, ralentissement des calendriers de construction un peu partout dans le monde…...
(Le Monde 28/03/17)
Avec « Félicité », le réalisateur franco-sénégalais saisit superbement les vibrations de la capitale de la RDC. Il donne ses rendez-vous dans un café où il a ses habitudes, station Jaurès, au cœur d’un des derniers quartiers vraiment populaires de Paris, où continuent de cohabiter des populations issues de tous les coins du globe. Français de naissance et par sa mère, Sénégalais par son père, quatre longs-métrages au compteur – L’Afrance (2001), Andalucia (2008), Aujourd’hui (2013) et Félicité (2017) –...
(Reuters 27/03/17)
KINSHASA, (Reuters) - Des miliciens ont décapité une quarantaine de policiers après leur avoir tendu une embuscade vendredi dans le sud de la République démocratique du Congo (RDC), ont annoncé des responsables locaux samedi. L'attaque menée par les miliciens du groupe Kamuina Nsapu visait un convoi de policiers qui se rendait de Tshikapa à Kananga, deux villes de cette région qui connaît un mouvement d'insurrection depuis le mois d'août. Les miliciens se sont emparés des armes des policiers et des véhicules à bord desquels ils circulaient, a précisé François Kalamba, président de l'assemblée provinciale de Kasai.
(RFI 27/03/17)
En République démocratique du Congo, les négociations se sont poursuivies jusque tard dans la nuit, mais aucun accord n’a été trouvé. Les évêques qui dirigent la médiation ont pourtant donné au pouvoir et à l’opposition jusqu’à ce lundi pour finaliser l’accord politique du 31 décembre dernier. Parmi les principaux points de blocage figure notamment la question de la nomination du Premier ministre. Pour tenter de sortir de l’impasse, les évêques font donc une nouvelle proposition dans laquelle le chef du...
(Courrier International 27/03/17)
Les enquêteurs de l’ONU affirment avoir découvert de nouvelles fosses communes au Kasaï-central suite aux violences entre l’armée et les miliciens de Kamuina Nsapu, alors que Kinshasa annonce la décapitation d’une quarantaine de policiers. Ces deux derniers mois, une centaine de civils a été tuée dans les affrontements entre les forces de sécurité congolaises et les membres du mouvement du chef traditionnel Kamuina Nsapu dans les Kasaï, au centre de la République démocratique du Congo (RDC). Un groupe qui lutte...
(RFI 27/03/17)
Les autorités provinciales du Kasaï annoncent une embuscade contre des policiers. 42 policiers auraient été tués par des hommes armés, identifiés par les autorités locales comme membres de la milice Kamuina Nsapu, sur la route entre Tshikapa et Kananga. C'est l'attaque la plus meurtrière à ce jour dans cette région secouée par l'insurrection des adeptes du chef traditionnel Kamuina Nsapu, tué en août dernier. Selon des premières sources jointes sur place, vendredi dans la matinée, un convoi de deux véhicules qui transportait des policiers venus de Kinshasa aurait été attaqué par une centaine d'assaillants se réclamant de la milice locale Kamuina Nsapu.
(Le Monde 27/03/17)
Analyse. Aux confins de la République démocratique du Congo, pays d’Afrique francophone dont les structures étatiques sont en déréliction, des foyers de violences font couler le sang et fuir les gens. Et la capitale n’est pas épargnée. Le temps des grandes rébellions soutenues par des pays voisins appartient au passé. De la deuxième guerre du Congo (1998-2002), impliquant neuf pays africains et causant des millions de morts, l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a hérité la misère, l’abandon...
(BBC 27/03/17)
L'attaque de vendredi visait un convoi de police sur la route entre Tshikapa et Kananga. D'après les autorités locales, la milice de Kamuina Nsapu est responsable de de cette embuscade meurtrière. Le président de l'Assemblée provinciale du Kasaï indique que 6 officiers ont eu la vie sauve car ils parlaient la langue de la région à savoir le tshiluba. Les troubles dans la région ont commencé en août dernier après que les forces de sécurité aient tué le chef traditionnel...
(Jeune Afrique 27/03/17)
Lorsque le ciel s’assombrit à Oicha, à 30 kilomètres au nord de la ville de Beni, l’angoisse saisit Mwayuma*. Car, depuis deux ans, au cœur de ce territoire du Grand-Nord congolais, connue sous le nom de « triangle de la mort », entre Mbau, Kamango et Eringeti, l’arrivée de la pluie annonce souvent celle des ba tshinjayi, « les égorgeurs » en swahili. En octobre, la jeune paysanne de 31 ans a échappé in extremis aux machettes de ces tueurs...
(Dw-World 27/03/17)
Des doutes persistent sur la signature de l'arrangement particulier entre le pouvoir et l'opposition en République démocratique du Congo, à deux jours de la décision de l'ONU sur la reconduction de la Monusco. Les discussions directes entre l’opposition et le camp présidentiel doivent prendre fin ce lundi 27 mars à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Une signature est attendue entre les deux parties au conflit, à l'issue des pourparlers. L'arrangement particulier porte, entre autres, sur le...
(Courrier International 27/03/17)
Les deux experts de l’ONU et leurs quatre accompagnateurs congolais disparus le 12 mars au sud de Kananga n’ont toujours pas été retrouvés. Plus le temps passe plus l’inquiétude grandit après la disparition de Michael Sharp, Zaida Catalán, deux experts de l’ONU, et de Betu Tshintela, interprète congolais, Isaac Kabuayi et deux autres chauffeurs congolais il y a maintenant deux semaines. Le groupe enquêtait sur les récents massacres au Kasaï. Et c’est près du village de Bunkonde, au sud de...
(BBC 27/03/17)
A Beni dans l'Est de la RDC, des violences ont fait quatre morts et plusieurs blessés. Les affrontements ont eu lieu à Kalau, un quartier périphérique de Beni qui avait été attaqué par des miliciens. Un militaire congolais et trois miliciens sont morts d'après un bilan officiel de l'armée. Le capitaine Mak Azukay, un porte-parole de l'armée dans le Nord-Kivu affirme que les miliciens Maï-Maï ont fait incursion dans le quartier vendredi après-midi, incendiant les cases et les biens de...

Pages